Archives de décembre 2012

L’écho Jacques Brel   Leave a comment

index
Un doux souvenir de paroles qui ont touchées de monsieur Jacques Brel

Le seul fait de rêver est déjà très important. 

Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir

et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns. 

Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer

et d’oublier ce qu’il faut oublier. 

Je vous souhaite surtout d’être vous.

Publié 25 décembre 2012 par dandanjean dans Réflexion

Se mesurer   Leave a comment

amitié788_7e6efacafd290a123f13602d5aa46fbb

Sans demi-mesure,

chaque humain devrait pouvoir réaliser sa vraie nature,

nous devons à la vie

de faire ce pour quoi on est naturellement doué.

Publié 24 décembre 2012 par dandanjean dans Réflexion

Détachement   Leave a comment

hearthands

La compréhension de l’amour véritable sans désir de s’attacher à l’autre ne suffit pas.

Il faut expérimenter et pratiquer, et c’est notamment le rôle de la méditation dans cette voie.

Et le chemin, comme tout parcours, est loin d’être une balade confortable, c’est un combat, et c’est pas facile.

Publié 23 décembre 2012 par dandanjean dans Réflexion

De la haine à l’amour   Leave a comment

mandala

L’amour ne fait pas de choix,

il s’impose.

Seul la haine nous pousse à faire des choix

et parfois de façon inconsciente…

Publié 21 décembre 2012 par dandanjean dans Réflexion

ZAZEN devant le mur de la pièce   Leave a comment

Mandala vert

Parfois la méditation peut, par accident, nous faire être que notre existence n’est qu’un instant furtif dans un univers en continuelle transformation, et être notre véritable rôle dans ce rythme cosmique et fou de la vie et de la mort, au sein des manifestations et structures humaines. Alors là, on vie qu’il n’y a plus de mur…

Publié 20 décembre 2012 par dandanjean dans Réflexion

Les instants de vie   Leave a comment

mains-du-monde2.jpg

Un lien, un contact qui s’établit avec l’autre

est une étape importante dans la vie,

c’est le début d’un voyage,

c’est une fenêtre qui s’ouvre sur le monde

qui marque le temps et imprime en nous un avant et un après.

Et c’est de ces rares instants que s’exprime la compassion…d’être.

Publié 19 décembre 2012 par dandanjean dans Réflexion

Le voyage   Leave a comment

resonnance-2-2-afca3

Un autre souvenir….

Paroles : Raôul Duguay
Musique : Michel Garneau

Il n’y a de repos que pour celui qui cherche
Il n’y a de repos que pour celui qui trouve
Tout est toujours à recommencer

Mais dites-moi encore où trouver le chemin
Que je ne cherche plus et que j’aille plus loin

La vérité la vérité la vérité est une poignée de sable fin
La vérité la vérité la vérité qui glisse entre mes doigts

Il n’y a de repos que pour celui qui trouve
Il n’y a de repos que pour celui qui cherche
Tout est toujours à recommencer

Tu marches au fond de toi et derrière tes pas
Et tu ne bouges pas seul ton regard avance

La vérité la vérité la vérité est une poignée d’eau de la source
La vérité la vérité la vérité qui coule entre mes mains

Il n’y a de repos que pour celui qui cherche
Il n’y a de repos que pour celui qui trouve
Tout est toujours à recommencer

Il marche sur ses pieds et parfois sur sa tête
Il traîne un gros boulet qui est comme lui-même

La vérité la vérité la vérité est une petite poignée d’air pur
La vérité la vérité la vérité qui siffle entre ses dents

Il n’y a de repos que pour celui qui trouve
Il n’y a de repas que pour celui qui mange
Tout est toujours à recommencer

Nous marchons sur nous-mêmes comme un bétail perdu
Le mensonge est collé aux semelles de nos souliers

La vérité la vérité la vérité est comme la fumée
La vérité la vérité la vérité qui monte dans nos mots

Il n’y a de repos que pour celui qui cherche
Il n’y a d’oasis que pour celui qui boit
Tout est toujours à recommencer

Vous est-il arrivé de voir dedans vos yeux
Le chemin du retour qui coule avec amour

La vérité la vérité la vérité est comme le soulier
La vérité la vérité la vérité que l’on a délacé

Il n’y a de repos que pour celui qui trouve
Il n’y a de retour que pour celui qui part
Tout est toujours à recommencer

Ils ont  mis des cailloux dans le bout des souliers
Et puis ils sont montés sur leurs épaules

La vérité la vérité la vérité est comme une lumière
La vérité la vérité la vérité qui point à l’horizon

Il n’y a de repos que pour celui marche
Il n’y a de repos que pour celui qui va

Mais dites-moi encore où est-il ce lui qui ne passe pas

Publié 17 décembre 2012 par dandanjean dans Musique

%d blogueurs aiment cette page :