Sortez moi de moi

D. Bélanger

Il peut nous sembler possible de fuir un lieu qui nous dérange, et même de se sauver des personnes et de les quitter. Mais, on ne peut pas se fuir à soi-même, abandonner son corps.

Et c’est dans ce corps que réside l’empreinte des endroits et des gens que nous avons connus. C’est pourquoi, ultimement, on ne peut pas s’échapper.

Il y a toujours la présence de nos cicatrices visibles ou invisibles qui canalisent nos émotions et s’insinuent dans nos pensées, dans nos rêves. Une image, un mot, un regard, ou un geste.

La marche de l’acceptation c’est apprendre à se construire à partir de ce que nous sommes réellement. Notre propre nature.

https://www.youtube.com/watch?v=SKf_KA7baZI