Lâcher-prise, ou libre dans un corps

©Maia-Flore-Sleep-Elevations-2-Le-Bonbon

Combien de fois nous avons lu ou entendu qu’il faut lâcher-prise pour être heureux!

Lâcher-prise est souvent compris comme le laisser aller, voir l’indifférence face à ce qui se passe. Nier ce qui se passe, l’indifférence, comme d’ailleurs la poursuite de faux espoirs naïfs, ne change rien aux situations, voir même souvent cela finit par la dégrader un peu plus.

Mais alors qu’est-ce que le lâcher-prise? Comment lâcher-prise quand une personne que nous aimons nous quitte? Comment lâcher-prise lorsque nous vivons un deuil? Comment lâcher-prise quand notre conjoint nous trompe? Comment lâcher prise quand l’un de nos enfants prend une voie de confrontation que nous ne voulons pas suivre?

Alors souvent devant ce type situation complexe, le lâcher-prise prend le sens de ne plus persévérer.  Nous nous demandons alors pourquoi nous entêter!

Percevoir le lâcher-prise comme façon de sortir de la situation permet de relâcher la tension, il faut bien l’avouer, mais nous restons à terme avec un sentiment d’amertume face à cette fuite.

Lâcher-prise implique avant tout de sortir des conséquences extérieures de notre vie et d’identifier la cause en nous de cet attachement émotif à la situation vécu. Lâcher-prise est une démarche qui permet d’identifier pourquoi nous voulons que les choses se réalisent à notre façon, et quand nous le voulons et pas autrement.

Pour lâcher-prise, il nous faut accepter de faire certaines mutations, la plus importante étant celle de renoncer à ce que tout fonctionne ou doit être fait à notre manière. C’est souvent notre peur qui alimente la grande charge émotive vécue dans les situations de tromperie, de deuil ou d’incompréhension.

Lâcher-prise, c’est un peu comme lorsque nous partons en expédition en montagne.  Nous avons une bonne idée du Quand on va arriver à destination et du Comment et si un obstacle survient, nous sommes habité par cette capacité à canaliser nos énergies sur les voies de passages pour se réaliser et non pas juste réaliser l’expédition. Nous ne lâchons pas prise si nous mettons l’accent uniquement sur la nature de l’obstacle, le nombre de fois que cela nous est arrivé, l’incompétence de qui que ce soi en lien avec la responsabilité du site ou des mauvaises faveurs divines.

Lâcher-prise, c’est s’ouvrir à sa vie dans une perspective d’évolution et non d’atteinte de résultats uniquement. C’est donc autre chose que de ne rien faire.  C’est avant tout changer de perspective et se faire confiance. C’est une occasion de valider notre chemin et notre intérêt pour la destination. C’est d’identifier ses limites, ses réels besoins et sa volonté réelle au lieu d’idéaliser. C’est enfin respecter l’expérience vécue au lieu de vouloir la définir et l’imposer.

Lâche-prise c’est renouer avec cette confiance en sa capacité d’adaptation à sa vraie nature.

Une chanson de Daniel Bélanger, Respirer dans l’eau

https://www.youtube.com/watch?v=kAc2ukoN4q0