Archives de août 2015

Le miracle   Leave a comment

Mosaique

Un homme vivant dans la forêt s’est fait une réputation

parce qu’il a le don de faire des miracles.

Sa réputation coure d’une extrémité à l’autre du pays.

Des gens font des milliers de kilomètres pour le voir

accomplir des miracles.

Après des voyages périlleux,

certains repartent illuminés et d’autres déçus

A chaque visiteur il dit :

Veux-tu un miracle ?

Mais pourquoi faire ?

Ne trouves tu pas que marcher, respirer, vivre sont des miracles ?

Une chanson La cour des miracles

Publié 31 août 2015 par dandanjean dans Réflexion

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Extrait Le petit livre de la vie de Neale Donald Walsch   Leave a comment

Nos peurs nos choix

Le petit livre de la vie de Neale Donald Walsch

Il n’y a pas un seul moment de votre vie ou vous n’avez pas le choix, jamais. En fait, vous avez créé les circonstances de votre vie, y compris cet espace que vous appelez je n’ai pas le choix. Mais vous avez le choix.  Et chaque choix que vous effectuez, chaque décision que vous prenez, chaque pensée que vous avez, chaque mot que vous prononcez, est une annonce et une déclaration de ce que vous croyez être et de ce que vous choisissez d’être.  Tout acte, est un acte d’autodéfinition.

Une chanson Je veux

Publié 30 août 2015 par dandanjean dans Livres

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Asimbonanga   Leave a comment

visage_mandela_mosaique_-_mastababa_0

Il était insatisfait de ce qui se passait dans ce monde. Il voulait juste se changer au lieu de demander aux autres de changer.

Et ainsi au fil du temps, un peu plus chaque jour, il a appris à se connaître. Puis, il a appris à se comprendre.

Il a découvert que se comprendre soi-même ouvre la porte à mieux comprendre l’univers.

Puis il a pris conscience qu’en avançant d’un pas, en se donnant aux autres, il faisait une différence pour beaucoup.

Sa vie est devenue changement durable et une réussite.

Une chanson Asimbonanga

Trouver le calme dans un monde agité, extrait   2 comments

ImAGE boddhi

Extrait de « La retraite de l’esprit – Trouver le calme dans un monde agité » de Gyalwa Dokhampa

L’une des idées majeures de la philosophie de vie du bouddhisme porte sur notre attachement acharné à certaines choses, certaines personnes ou certains désirs qui sont souvent à l’origine de beaucoup de souffrance ou d’agitation dans notre esprit.

Il ne s’agit pas de dire qu’il n’est pas souhaitable de former avec les autres des relations aimantes et attentionnées, d’avoir de l’ambition et de vouloir réussir dans la vie. Ce qui est en jeu, c’est la nature de nos attachements.

Dès qu’ils sont accaparants, caractérisés par une possessivité motivée par l’ego, ils peuvent être source de souffrance psychique. Même si cela parait insignifiant, cela peut déclencher une angoisse réelle.

En nous cramponnant à tout pris aux choses auxquelles nous sommes attachés, nous nous efforçons de les garder intactes, de les rendre immuables. Mais rien n’est immuable, dans la vie.

Nos relations avec les autres évoluent au fil du temps, nous changeons d’emploi, nous le perdons parfois, même les bâtiments en dur finissent par s’écrouler. Nous venons au monde les mains vides et il en va de même quand nous le quittons.

Entre-temps, nous cherchons à accumuler tant de choses. Et s’il est compréhensible de vouloir subvenir à ses besoins et à ceux des êtres qui nous sont chers, l’un des messages essentiels que je tiens à vous transmettre, c’est de ne pas vous attacher de manière trop inébranlable à quoi que ce soit.

Si vous laisser les choses aller et venir sans être troublé outre mesure, votre esprit ne tardera pas à s’apaiser.

Une pièce musicale  Mantra Gayatri – Serge Fiori & Peter Keogh

Publié 29 août 2015 par dandanjean dans Livres

Tag(s) associé(s) : , , ,

La force du coeur   Leave a comment

Petit prince

Il est parfois si facile de tout laisser tomber, de passer à autre chose, de vouloir recommencer.

Vouloir continuer, faire le petit geste de persévérance, tenir le coup en ajustant son approche, prend une force de dimension humaine, une force de l’intérieur, la force du cœur.

Publié 29 août 2015 par dandanjean dans Réflexion

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Nous changeons   Leave a comment

L'oeil

Quand nous cherchons ce que nous avons perdu, la plupart du temps nous ne le retrouvons pas sans effort.

Inversement, lorsque nous nous efforçons d’éviter quelque chose, nous le rencontrons tout naturellement.

Cela s’explique probablement par le fait que dans la vie, là où nous entretenons des graines d’espoir, forcément nous nous alimentons d’épreuves.

Notre univers est constamment en mouvement. Les attentes, le temps, l’espace, les idées, les projets, les relations humaines, les frontières, tout est fluide, tout est transitoire.

Pouvons-nous identifier quelque chose qui reste éternellement sous la même forme? L’univers lui-même est une sorte de carrefour en mutation ou passe les vies et ses différentes formes.

Nous ne perdons rien, dans les faits, nous changeons.

Une chanson Les temps changent

Qui est l’ennemi?   2 comments

oeil arc en ciel

Un jour, au travail, j’ai été confronté à d’énormes difficultés. Plus rien n’avançait, j’avais l’impression que quelqu’un essayait de me nuire, j’étais anxieux, j’étais vraiment mal.

J’ai essayé de comprendre, j’ai posé des questions et je me suis rendu compte que personne n’était vraiment au courant du problème, et même que personne n’était capable d’identifier qui exactement était à l’origine de la difficulté.

Le soir, en marchant vers chez moi pour le retour à la maison, une chose est devenue claire pour moi, pour résoudre cette épreuve, l’important n’était pas de chercher l’ennemi qui souvent n’existe pas, mais de chercher l’enseignement, l’apprentissage que m’offrait cette situation de vie.

Tout est devenu plus simple par la suite.

Une chanson Il suffira d’un signe

%d blogueurs aiment cette page :