Archives de décembre 2016

L’Âme du Monde   Leave a comment

Se relever

Dans de nombreuses traditions chamaniques, si vous alliez voir un(e) chaman ou un(e) homme/femme médecine pour vous plaindre d’être découragé, abattu, ou déprimé, ils poseraient une de ces quatre questions.

Quand avez-vous arrêté de danser?

Quand avez-vous arrêté de chanter?

Quand avez-vous cessé d’être enchanté par les histoires?

Quand avez-vous arrêté de trouver le réconfort dans le doux territoire du silence?

Car lorsque nous avons arrêté de danser, chanter, être enchanté par les histoires, ou de trouver un réconfort dans le silence, c’est là que nous avons l’expérience de la perte de l’âme.

La danse, le chant, les contes et le silence sont les quatre baumes de guérison universels.

Frédérique Lenoir – L’Âme du Monde

Une chanson de Claude Dubois – Petits cailloux

Publié 31 décembre 2016 par dandanjean dans Livres

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

Jacques Salomé et le pseudo amour   Leave a comment

Jacques Salomé parle des formes de pseudo amour, soit des amours de manque ou des amours de peur, et il tente de tracer un portrait d’un amour vrai ou d’un amour sain.

Publié 31 décembre 2016 par dandanjean dans Livres, Santé et bien-être

Tag(s) associé(s) : , ,

Quand la musique soulève les émotions   4 comments

Une petite découverte musicale de fin d’année. Pentatonix est un groupe qui utilise seulement leurs voix pour réaliser leurs performances. L’accompagnement musicale des paroles se fait sans aucun instrument, juste l’utilisation parfaite des voix. Cela donne un effet de profondeur, d’espace, d’harmonie et d’une paix sacrée. Sur cette prestation, le groupe reprend la chanson Hallelujah de Leonard Cohen disparu en 2016.

Publié 31 décembre 2016 par dandanjean dans Musique

Tag(s) associé(s) : , ,

Les yeux fermés devant le miroir   Leave a comment

sortez-du-cadre

Ce matin, devant le miroir, je me suis retrouvé. Au début, rien de spécial, j’ai regardé mon visage, j’ai fermé les yeux et je me suis vu. Bien que je sais depuis longtemps que tout est inversé devant un miroir, (par exemple, je suis gaucher, pas droitier, j’ai une cicatrice au côté droit, pas à gauche), quelque chose de différent m’est apparu.

Ce matin devant le miroir,  est apparu clairement l’envers du décor, l’inversion spéculaire entre la droite et la gauche sans que nous y prenions vraiment attention. Platon dans son Allégorie de la caverne illustre à sa façon ce phénomène au plan de la pensée et non pas juste au plan de l’image. Cette représentation de la réalité renversée révèle paradoxalement ce que nous considérions spontanément orienté dans le bon sens.

Or, si je remplaçais le miroir (ou pour Platon les jeux ombres sur le mur) par un observateur, il ne pourrait pas voir ce que je vois. Cette perception singulière de la réalité m’est propre.

Face au miroir, mes yeux sont des pièges qui captent ma réalité et dont je suis le seul à voir. Tout comme l’artiste qui puise une vision de lui-même, nous devons fermer les yeux devant le miroir de nos perceptions pour se découvrir réellement et sortir du cadre dualiste.

Une chanson de Jean-Jacques Goldman – Fermer les yeux

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Un beau témoignage   1 comment

Cela me touche qu’une personne ait le courage de choisir sa voie au lieu de suivre ce que les autres vont lui dicter.  Un beau message illustrant que tout est possible, quand on choisi le bonheur au lieu du compromis.

LES BLOGS

J’ai trouvé le bonheur dans mon choix d’aimer

J’ai choisi d’aimer un homme que ma famille n’accepte pas, sans rien attendre de lui que la magie de nos instants de complicité.

30/12/2016 07:00 CET | Actualisé il y a 15 heures Huffington Post

Il m’arrive de me réveiller en sursaut et de penser que tout ce que nous sommes est un rêve. Comme s’il n’existait pas. Depuis une dizaine de jours, j’évolue dans un environnement qui m’est si familier et qu’il ne connaît que par les histoires que je lui raconte. J’ai choisi d’aimer un homme que ma famille n’accepte pas, sans rien attendre de lui que la magie de nos instants de complicité. C’est trop peu pour mes proches qui ne comprennent pas que j’accepte de vivre une telle relation, qu’ils jugent sans avenir, et dénuée de tout amour… J’entends dans leurs remarques des inquiétudes que seuls les membres d’une famille sont capables d’exprimer. Je réponds d’un sourire et de quelques mots rassurants. Je n’ai jamais rien dissimulé sur mes choix de vie. C’est parfois difficile, c’est vrai, il m’arrive de chavirer dans la solitude et de ressentir un certain désespoir. Qui peut assurément déclarer être heureux à 100%?

cbe674ba2d3174331a432ef32e986834.jpg

Je les vois, ces autres filles qui étaient avec moi à l’école. Elles sont fiancées, ou mariées. Elles ont peut-être un enfant ou deux, ou alors elles annoncent avec fierté leur première grossesse. Elles cherchent à acheter une maison. Elles « avancent » dans leurs vies. Nous avions alors les mêmes rêves, dictés par les mêmes modèles, ces clichés où le bonheur ressemble à un beau couple marié, deux enfants, un gros chien, une maison, une voiture, des vacances d’été à la mer et l’hiver à la montagne… Je ne critique en rien ceux qui réalisent cette liste de belles choses à accomplir. Je suis heureuse pour elles, et je ne les envie pas. Ces bonheurs-là ne sont pas le mien. Je ne ressens pas ce besoin d’avoir tout ça pour être heureuse. C’est peut-être parce que j’ai dû grandir trop vite, et trop vite j’ai appris à me protéger, à être forte, et à agir seule.

Je me suis éloignée de cette vision idéaliste de la famille et de la réussite en traversant des épreuves, qui ont changé ma personnalité et qui m’ont ouvert un autre chemin de vie: celui de la douceur, de la patience, de l’écoute et de la bienveillance. Je ne rejette pas le confort matériel, la réussite professionnelle mais je n’en fais pas des priorités. Je suis restée longtemps enfermée dans le passé, et j’ai dû prendre le temps pour défaire tous ces nœuds qui me retenaient prisonnière de blessures qui me paralysaient. Il reste quelques silences à briser, des non-dits à éclater. Aujourd’hui, enfin je respire, enfin je me sens tellement… libre!

9014fd166fbb3ca5e0393a071bb57539.jpg

Libre d’aimer, libre de sourire, libre de rire, et libre de pleurer, de douter parfois, libre de lever les yeux vers le ciel et murmurer une prière, libre de garder vivants mes plaisirs de petite fille, libre de décider d’être seule parfois et d’apprécier cette solitude, et libre de fermer mes yeux dans les bras de cet homme que j’ai choisi, qui me serre contre lui avec tout la tendresse que deux êtres peuvent partager.

J’ai vécu dans l’inquiétude, dans l’angoisse, dans la tristesse, dans la peur et dans la colère. Il a chassé de son sourire les nuages noirs de mon ciel et m’a révélé la lumière. Il a été la chaleur qui manquait à mon âme pour que je retrouve le chemin vers la personne que j’étais destinée à devenir. Et mon bonheur aujourd’hui, c’est de pouvoir lui dire merci en lui tenant la main et l’embrassant tendrement sur la joue. Je l’aime pour un tas de raisons que je ne listerai pas car elles se résument en un seul mot: « lui ». Je l’aime pour l’homme qu’il est, pour l’amour qu’il incarne et que nous partageons, pour l’amitié qui nous lie, et pour tout ce qui créé de la joie en nous quand nous sommes ensemble. N’est-ce pas ça le bonheur?

Publié 30 décembre 2016 par dandanjean dans Réflexion

Peurs et timidité   Leave a comment

Petit conte visuel pour illustrer le pouvoir de la timidité et de la peur dans nos vies.

Publié 30 décembre 2016 par dandanjean dans conte, Santé et bien-être

Tag(s) associé(s) : , , ,

Le plus beau des cadeaux   Leave a comment

compassion11.jpg

Quand nous sommes à la bonne place,

au bon moment,

avec la bonne présence,

le plus beau des cadeaux

devient une chose très simple,

un regard,

une étreinte,

une fleur,

ou un café,

car il est partagé

avec toute l’attention du cœur.

Une chanson de Richard Desjardins – Jenny

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 30 décembre 2016 par dandanjean dans Réflexion

Tag(s) associé(s) : , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :