Comme un chant d’espérance

comme-un-chant-d-esperance--jean-d-ormesson-editions-heloise-d-ormesson

Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence.

Sans aliénation, vivez autant que possible en bons termes avec toutes personnes.

Dites doucement mais clairement votre vérité.

Écoutez les autres, même les simples d’esprit et les ignorants : ils ont eux aussi leur histoire.

Évitez les individus bruyants et agressifs : Ils sont une vexation pour l’esprit.

Ne vous comparez avec personne : Il y a toujours plus grands et plus petits que vous.

Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements.

Ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe.

Soyez vous-même.

Surtout n’affectez pas l’amitié.

Non plus ne soyez cynique en amour car il est, en face de tout désenchantement, aussi éternel que l’herbe.

Prenez avec bonté le conseil des années en renonçant avec grâce à votre jeunesse.

Fortifiez-vous une puissance d’esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain.

Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères.

De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude.

Au-delà d’une discipline saine, soyez doux avec vous-même.

Vous êtes un enfant de l’univers. Pas moins que les arbres et les étoiles.

Vous avez le droit d’être ici.

Comme un chant d’espérance de Jean d’Ormesson

 

Un pièce musicale de Beethoven – Ode à la joie

Qui es-tu?

masque

Qui es-tu sans ton histoire spirituelle ?

« S’il te plaît, ne me parle pas de la ’Pure Conscience’ ou de ’Demeurer dans l’Absolu’.

Je veux voir comment tu traites ta partenaire, tes enfants, tes parents, ton précieux corps.

S’il te plaît, ne me fais pas un cours sur ’L’illusion du soi séparé’ ou sur la façon dont tu as atteint le bonheur permanent en seulement 7 jours.

Je veux sentir ton cœur rayonner d’une chaleur réelle.

Je veux entendre comment tu écoutes, comment tu encaisses toute information qui ne correspond pas à ta philosophie personnelle.

Je veux voir comment tu t’y prends avec les personnes qui ne sont pas d’accord avec toi.

Ne me dis pas à quel point tu as fait du chemin, à quel point tu es libre de l’ego.

Je veux te connaître sous les mots.

Je veux savoir à quoi tu ressembles lorsque les problèmes te tombent dessus.

Si tu peux accepter pleinement ta douleur sans prétendre être invulnérable.

Si tu peux sentir ta colère, sans basculer dans la violence.

Si tu peux accorder un passage sûr à ton chagrin, sans en être esclave.

Si tu peux sentir ta honte sans faire honte aux autres.

Si tu peux merder et l’admettre.

Si tu peux dire ’désolé’, et le penser vraiment.

Si tu peux être pleinement humain dans ton éclatante divinité.

Ami(e), ne me parle pas de ta spiritualité.

Ça ne m’intéresse pas vraiment.

Je veux simplement te rencontrer, TOI.

Connaître ton précieux cœur.

Connaître ce magnifique humain qui lutte pour la lumière.

Le rencontrer avant ’l’être spirituel’.

Avant tous les mots profonds. »

Jeff Foster

 

Une chanson de David Gilmour Wish you were here

Les paroles traduites sont sur https://www.lacoccinelle.net/246823.html

Présentable?

Un jour, on constate

que l’on ne peut plus se présenter

en déclinant

le nom,

le prénom,

la profession,

l’histoire personnelle,

la forme,

le temps

ou l’état de notre corps,

ainsi que toute autre chose

à laquelle on s’identifie par convention.

Pour vraiment se présenter,

d’autres voies s’imposent

par delà ces représentations

qui flottent dans notre esprit.

Notre nature propre

profondément enracinée en soi

s’exprime simplement

il n’y a alors plus de distance,

qu’une ouverture infinie

à l’autre avec des mots singuliers.

On ne peut plus se présenter

On est simplement présent.

 

Une chanson de Fred pellerin – Silence

Paroles et accords sur : https://www.boiteachansons.net/Partitions/Fred-Pellerin/Silence.php

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.