On vous écrit de la Terre

ImAGE la musique du monde

Aux habitants de la planète

Depuis toute petite, j’ai habité et voyagé sur un voilier. Mais ma vie a changé lorsqu’il y a cinq ans, nous sommes revenus à terre pour vivre dans une vraie maison, comme les autres. Aujourd’hui, je réalise combien la vie est dure et que la paix n’existe pas. Et je crois comprendre pourquoi mes parents voulaient rester éloignés de cette vie de violence, de haine et de guerres sans fin. En me gardant loin de ces ambiances, ils m’ont montré l’amour, l’amitié et la beauté de vivre en tranquillité entourés d’animaux sauvages : dauphins, baleines, requins, poissons… D’ailleurs, pourquoi les appelle-t-on des animaux « sauvages » quand c’est nous, les humains, qui détruisons leur habitat et leur environnement ?

Alexandra (Sri Lanka)

*

Salut aux humains différents

Moi, je porte des lunettes et j’ai l’habitude de tirer la langue à ceux que ça dérange.

Moi, je n’aime pas qu’on me demande ce que j’ai parce que je suis dans un fauteuil roulant.

Moi, depuis que j’ai mon eczéma, on m’appelle saucisse grillée, moi  Je trouve ça bête et pas gentil.

Moi, j’ai un appareil dentaire et je ne veux pas qu’on se moque de moi.

Moi, si j’ai un nez plus plat que vous, c’est parce que je suis née loin d’ici.

Moi, je suis trop gros et j’ai horreur qu’on m’appelle « gros lard ».

Moi, je ne supporte pas qu’on se moque de moi parce que je plane tout le temps et que j’ai une moyenne plus basse cette année. Ce n’est pas drôle surtout parce que ma mère me retire de l’argent à chaque fois.

Nous, on croit que personne n’est comme les autres et l’espèce humaine, c’est fait comme ça, un peu comme un puzzle.

Laetitia, Géraldine, Nancy, Jamaïna, Céline, Elodie et toute la classe (France)

Lettres d’enfants extraites du livre On vous écrit de la Terre de Alain Serres

Une chanson d’Yves Duteil – Pour les enfants du monde entier

Les paroles sur https://greatsong.net/PAROLES-YVES-DUTEIL,POUR-LES-ENFANTS-DU-MONDE-ENTIER,20384.html

Simplement assis

contemplation

Parfois, il est bon de s’asseoir simplement

D’occuper un espace et un temps

À ne pas essayer de comprendre

À ne plus chérir nos opinions

Tout laisser aller, simplement

Renouer avec l’infaisable,

Inspirer

Expirer,

Inspirer,

Expirer,

Laisser

Le

Calme

Envahir

Puis découvrir

Ce que l’on sent

Ce que l’on ressent

Ce qui soudain apparaît

De tout nouveau en nous

Chaque apparition finit par disparaître

Chaque disparition ouvre une fenêtre vers l’infini

Il faut beaucoup d’abnégation et d’humilité pour être là.

S

I

M

P

L

E

M

E

N`

T

Une pièce musicale de Ludovico Einaudi – Life

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.