C’est une chose étrange à la fin que le monde

ImAGE plumes envol

Les hommes découvrent et ils inventent. Quand ils découvrent, les unes après les autres, les lois cachées de la nature et ce qu’ils appellent la vérité, ils font de la science. Quand ils se livrent à leur imagination et qu’ils inventent ce qu’ils appellent de la beauté, ils font de l’art. La vérité est contraignante comme la nature. La beauté est libre comme l’imagination.

Copernic découvre. Galilée découvre. Newton découvre. Einstein découvre. Et chacun d’eux détruit le système qui le précède.

Homère invente. Virgile invente. Dante invente. Michel-Ange, Titien, Rembrandt, Shakespeare, Racine, Bach et Mozart, Baudelaire, Proust inventent. Et aucun d’entre eux ne détruit les œuvres qui le précèdent.

*

Il n’y a jamais eu qu’un roman : c’est le roman de l’univers. Et il y a un seul romancier : c’est moi.

*

Il y a l’amour, le savoir, l’intelligence, la curiosité, l’ambition et tous leurs succédanés : la rivalité, la haine, l’envie, la jalousie, la fureur, la bêtise, la folie. Il y a la guerre, le chagrin, le malheur, la révolte. Vous mettez tous cela ensemble, vous secouez le puzzle, vous en faites tomber des morceaux, vous peignez des Vierges, des courtisanes et des pommes, vous sculptez des saints et des héros, vous élevez des pyramides, des temples, des cathédrales, des échangeurs et des ponts suspendus, vous écrivez des romans, des tragédies, des Mémoires, des symphonies, des systèmes de l’univers, des manuels du pêcheur ou du parfait bricoleur et des théogonies. Vous aimez vous souffrez, vous vous souvenez, vous vous massacrez, vous découvrez des vieux : c’est le roman du monde.

Jean d`Ormesson dans C’est une chose étrange à la fin que le monde

Une pièce musciale de Ludovico Einaudi – Oltremare

La bienvaillance au travail, c’est possible

Qu’est-ce que la bienveillance ? Quel est l’impact de la bienveillance  au travail ? D’après le Larousse, on parle d’une  » disposition d’esprit inclinant à la compréhension, à l’indulgence envers autrui.  » Le mot qui me vient est gentillesse. Est-ce possible de la mettre en place dans nos organisations ? Zarah Issany en parle à travers 3 livres avec Micheline Bourque.

Micheline Bourque : https://www.clubdelectureaffaires.com…

Les 3 livres :

Livre 1 : Le management bienveillant : https://amzn.to/2B44rno

Livre 2 : Managez humain : https://amzn.to/2OHGrtN

Livre 3 : Osons la paix économique : https://amzn.to/2T7JAq9

Pour plus d’inspiration : https://www.zarahissany.com/

Se reconnaître

ob_26b4a1_image

Il regarda son amie, et il lui dit :

Tu es la seule qui me connait vraiment, je suis content que tu sois sur mon chemin

Tu sais, j’aimerais vraiment que cela soit vrai. Mais je pense que personne ne peut me connaître dans mon cœur de femme, et il en est de même pour ton cœur d’homme.

Et pourtant, tu es toujours là, souvent il arrive que tu devines ce que je vais faire.

Nous accordons beaucoup d’importance lors de notre voyage de la vie aux destinations que nous atteignons, ils sont souvent faciles à deviner en regardant les autres cheminer. Mais il en est vraiment autrement de saisir comment ils vivent le voyage.

Donc, tu penses que tu ne me connais pas vraiment?

En avançant dans la vie, nous apprenons à prendre en compte tous les éléments qui composent une situation. Notre représentation du monde est en constante évolution lorsque nous sommes actifs, en éveil. Je suis en constant changement et il en est de même pour toi. Chacune de mes pensées à ton sujet exprime mes opinions sur la représentation que ne me suis faite de toi. Il en est de même pour toi.

Tu veux dire que tu es en relation avec moi parce que tu aimes cette représentation que tu t’es faite de moi?

Je peux saisir une destination que tu prendras avant toi, mais je ne peux pas te connaître plus que toi. Ce qui fait que des êtres se relient, c’est ce sentiment de sécurité et d’accueil qui sont perçus. Bizarrement, dans une relation, plus nous sommes indépendants, plus ce lien est profond.

Tu veux dire que notre relation ne repose pas sur l’absence de pensée que nous avons entre nous, mais elle repose sur la liberté que nous avons?

Quand nous nous retrouvons et que nous avons ce plaisir, c’est l’expression de l’acceptation complète de l’autre. Quand il n’y a plus de pour ou de contre, ni verbiage mental inutile, alors il n’y a pu de comparaison. C’est pourquoi je peux t’affirmer que je ne te connais pas sous toutes tes dimensions, mais je te vois, simplement, je t’accepte et je te reconnais.

Cela me touche vraiment…

Une chanson avec Lara Fabian, Mauranne et Lalane – Tu es mon autre

Les paroles sur https://www.paroles.net/lara-fabian/paroles-tu-es-mon-autre

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.