Contes des sages chrétiens

ImAGE_rêve papillon

Le vent

Un frère vint trouver Abba Poemen et lui dit :

 «Abba, quand je prie, je n’arrive pas a maîtriser mon esprit. J’ai la tête pleine de distractions, et j’ai peur de mettre mon salut en péril. »

L’ancien attrapa le novice par sa robe et le sortit de la tente. Un vent violent aplatissait les toiles et soulevait le sable.

 « Ouvre ta poitrine et retiens le vent.»

Pour lui faire plaisir, le jeune homme déploya son habit, et le vent s’y engouffra. Mais il ne s’y arrêta pas.

« C’est impossible, Abba. »

Tu ne peux pas davantage empêcher les distractions d’envahir ton esprit que tu ne peux retenir le vent. Mais tu peux éviter de t’envoler avec. »

*

L’abbé Poemen disait : « Si vous avez un coffre rempli de vêtements et restez longtemps sans l’ouvrir, les vêtements qui sont à l’intérieur pourriront. Le même phénomène se produit avec les pensées de notre cœur. Si nous n’en faisons pas des actes, elles se gâtent à la longue et deviennent mauvaises. »

Nathalie Leone dans Contes des sages chrétiens

Une chanson de Neil Diamond – Be

Les paroles en français sur https://greatsong.net/TRADUCTION-NEIL-DIAMOND,JONATHAN-LIVINGSTON-SEAGULL,102708991.html

Jonathan Livingston Seagull – Be

 

L’écoute, la captation de la vie

tapis-de-souris-bouddhiste-tibet

C’est bien ce qu’apporte la technologie. Nous avons devant nous une plus grande capacité d’être interreliés, de s’interconnecter. Il nous est possible d’échanger par écrit le matin avec une personne de l’Égypte, de recevoir des nouvelles d’un ami qui voyage au Japon, d’apprécier les réflexions de Matthieu Ricard via ses infolettres et y percevoir un contact privilégié. Ainsi, nous écrivons et nous lisons plus, ce qui est bien, toutefois nous nous éloignons de l’écoute. L’échange d’information prend le pas sur l’expression de nos émotions.

Écouter apporte une prédisposition pour mieux prendre conscience, pour accueillir et se laisser contaminer par le vécu de l’autre. On entend, puis on écoute. Puis on découvre de cette relation, grâce notamment, à l’intonation, au rythme, à l’intensité et les silences qui créent un contexte d’expérience difficile à reproduire sur un clavier, de nouvelles pensées, de nouveaux sentiments. Nos modes de communication sont en train de muter, et de donner plus de place à la capacité d’agir au détriment de la capacité d’accueillir, de ralentir, de recevoir et d’écouter. Il semble y avoir tant à faire que tout mouvement justifie à lui seul le maintien de notre suractivité ou pire notre hyperactivité.

Il n’y a pas que la médication qui permet de sortir de la spirale infernale nous poussant à agir à tout prix. Il est possible de plonger dans un état de calme et de réduction de l’anxiété par l’attention à ce que nous vivons, au contrôle de la respiration, au lâcher-prise des pensées oppressantes et instaurer un silence réconfortant, une sorte d’expérience apaisante.

L’accueil et l’écoute permettent d’apprendre à ne plus se laisser bousculer par le temps et d’augmenter notre capacité à être présent. La technologie, comme les autres dimensions de la vie moderne ne doivent pas nous dicter le rythme, mais plutôt nous offrir ce qu’ils apportent de plus beau, une nouvelle captation de la vie.

Une chanson de ZAZ – Qué vendrá

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.