Karma, mode d’emploi – une porte ouverte sur le présent

Suite à une erreur sur son relevé de carte de crédit, Yvon appelle la compagnie Mastercard pour être remboursé. La madame au bout du fil en sait toutefois beaucoup trop sur sa vie! –

Il était une fois un disciple. Il était très attaché à son Maître et essayait de respecter le mieux possible ses instructions;

Il se trouve que notre moine avait beaucoup de colère et maîtrisait difficilement cette émotion.

Désespéré, il alla trouver son Maître et lui dit:

– Que puis-je faire, maître, pour ne plus avoir de colère?

– Il faut que tu sois attentif et surtout, à chaque fois que tu te laisseras aller à la colère contre quelqu’un, tu vois cet arbre là-bas, tu iras y planter un clou.

Le moine fit comme son Maître lui avait dit et plus le temps passait et plus le tronc de l’arbre se couvrait de clous. Il se mettait souvent en colère et beaucoup de personnes avaient subi les assauts de ses emportements.

Quelques temps plus tard, il retourna voire son Maître et lui montra avec désespoir le tronc où il n’y avait plus la place d’enfoncer le moindre clou. Son Maître lui répondit ne pas désespérer puisqu’il avait été attentif et conscient de sa colère: il devait poursuivre ses efforts et à partir de ce jour, enlever un clou à chaque fois qu’il ne se mettrait pas en colère.

Le temps passa encore, le moine continua à pratiquer avec  assiduité. Peu à peu, ses efforts portèrent ses fruits et à chaque fois qu’il lui arrivait de ne pas être en colère, très consciencieusement, il se dirigeait vers l’arbre et enlevait un clou.

Un jour tout joyeux, il alla trouver son Maître:

– Maître, Maître, venez, venez voir l’arbre!

– Que se passe-t-il?

– Il n’y a plus de clous…

Ils se dirigèrent tous deux vers l’arbre. Effectivement il n’y avait plus un seul clou. Notre moine était plein de joie, cela signifiait qu’il n’avait plus de colère et il tenait à montrer à son Maître combien il l’avait écouté et agit et fait des efforts.

– C’est bien, mais vois-tu tous ces trous?

– Oui, Maître…

En fait, le moine ne comprit pas la question, alors son Maître poursuivit:

– Tu as enlevé les clous, mais les trous demeurent là où tu les avais plantés. Ainsi en va-t-il des blessures que tu as infligées aux autres dans tes moments de colère. Toutes tes paroles, tous tes actes demeurent. C’est cela le Karma.: celui que tu tisses jour après jour et celui que tu subis aussi en retour d’actes passés dans d’autre vies.

Depuis ce jour, le moine prit réellement conscience de la loi du Karma, il accepta ce qui lui arrivait comme résultat d’actes passés et devint lui aussi un Maître.

Marie-France Garaude-Pasty dans Karma, mode d’emploi – une porte ouverte sur le présent

Une pièce musicale de Beethoven – Silence

Du silence à la paix de l’esprit

respiration conscience

Imaginez que vous êtes capable de ne rien faire pendant une partie de la journée. Juste être là. Bien qu’apparaissent différentes formes d’envies, vous restez à ne rien faire.

Pas de lecture, pas de vidéo, pas de jeu, pas de musique, pas de paroles.

Pour certains, il s’agit là d’un acte subversif au regard de notre société qui nous pousse à agir, à réaliser nos envies, à développer notre avidité.

Pour d’autres, c’est tout simplement une perte de temps.

Pour d’autres, c’est l’anxiété du vide.

Avoir un esprit indépendant est commun.

Avoir un esprit libre fera en sorte que l’effort n’est plus le seul moyen pour accéder à de nouvelles connaissances et se libérer du connu.

Imaginez qu’un jour, nous trouvions pertinent de prendre simplement conscience de ce que nous pensons, de l’endroit où nous sommes et de ce que nous faisons, et rien d’autre.

Après le silence, vient parfois la paix de l’esprit.

Une chanson de Fred Pellerin – Silence

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.