Les irremplaçables

6238271lpw-6238309-article-jpg_3907656_660x281

Tel est le nouvel âge du décervelage: la société de consommation et des « loisirs forcés »; la tutelle des puissances de divertissement. Derrière cette forme de « loisir », il n’y a pas de scholé, pas de lieu propre pour l’homme pour construire son processus d’individuation. « La majorité de ceux qui mènent une vie absurde ne sont pas encore conscients de ce malheur. C’est la vie qu’on les contraint à mener qui les empêche de percevoir qu’elle est absurde. Voilà pourquoi ils ne font rien contre elle. Mieux: même ce qu’ils font à côté de cette vie absurde est quelque chose qu’on fait à leur place, quelque chose qu’on leur livre.

*

… puisqu’on les prive de leur autonomie, de la chance de devenir autonomes, ils restent aussi non autonomes pendant leur temps libre. Ils s’acquittent de leur plaisir servilement, tout aussi servilement qu’ils s’acquittent de leur job.

*

L’instant à saisir, c’est l’obligation éthique pour l’homme de l’engagement. Il ne suffit pas de l’espérer. Il faut le créer.

*

L’allusion au printemps n’est pas neutre dans la mesure où elle évoque la régénérescence. Le printemps est cette saison dont l’allure est celle des matins perpétuels. C’est l’éveil en soi.

*

Connaître, c’est se souvenir, au sens aussi où connaître c’est choisir ce que l’on n’oubliera pas.

*

L’affectation n’est pas l’attention. Philosopher, ce sera toujours destituer le simulacre. La sophistique n’est qu’une affectation de la mesure. Sa motivation première reste le pouvoir, précisément le « tout en trop » et, si l’on en croit Calliclès, de contourner légalement la loi qui s’est faite le censeur de la nature.

Cynthia Fleury dans Les irremplaçables

Une pièce musicale de Pat Metheny et Toots Thielemans – Always And Forever

La clé

clé

Si je te donne la clé, que vas-tu faire avec? Vas-tu simplement la mettre dans un tiroir et continuer les activités de ta journée?

Je sais que certains qui recevraient une clé se mettraient à la recherche de la serrure qui lui est destiné.  Tout dépendant de l’endroit où se retrouve la personne qui entamerait la quête de trouver la bonne serrure, la quête sera plus ou moins longue. Nous n’avons pas tous le même point de départ pour effectuer le parcours, c’est la loi de la diversité.

Que faire par la suite avec cette porte?

Ils y en ont qui perçoivent une clé comme ce qui permet de fermer, un peu comme son ancêtre le clou passé dans un anneau. L’idée est de clore quelque chose, d’assurer une fermeture.

Ils y en ont qui perçoivent une clé comme ce qui permet d’ouvrir, un peu comme le fait le vent. L’idée est de faire permettre d’ouvrir des perspectives.

Comme quoi, bien que nous ayons eu la chance de rencontrer l’autre pour recevoir une clé, il n’est pas certain que nous sachions quoi en faire. Et si nous entamons une quête pour l’utiliser, nous ne partons pas des mêmes conditions, et surtout, il n’est pas acquis en raison de notre façon de voir les choses que nous saurons nous en servir avec ouverture ou avec fermeture pour contribuer à notre histoire personnelle.

Une chanson de Patricia Kaas – La clé

Les paroles sur https://greatsong.net/PAROLES-PATRICIA-KAAS,LA-CLE,172255.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.