Les tactiques de Chronos

ImAGE sablier

Posons-nous cette question candide : si quelqu’un trouvait dans le futur une machine à remonter dans le temps, comment expliquer que nous n’en disposions pas dès aujourd’hui ? Admettons qu’une telle machine soit fabriquée en 2050. Il suffirait de remonter le temps de quelques dizaines d’années seulement pour nous atteindre. Elle devrait pouvoir effectuer cette excursion temporelle puisque c’est précisément sa fonction ! Alors pourquoi n’est-elle pas déjà là ? Une machine à remonter le temps, capable de visiter toutes les époques, ne devrait-elle pas être intemporelle par nature ?

Le temps est-il synonyme de simultanéité, comme dans l’expression : il fait toujours deux choses en même temps ? Renvoie-t-il à l’idée de succession, comme dans la phrase : le temps viendra où ce livre sera fini ? À celle de durée, comme dans : l’auteur a manqué d’un peu de temps — oh, pas beaucoup — pour achever l’écriture de son ouvrage ?

Une horloge donne l’heure, nous sommes bien d’accord, elle passe même ses heures à ne faire que cela, mais elle ne montre rien de ce qu’est le temps en amont de ce processus d’actualisation. Elle dissimule plutôt le temps derrière le masque convaincant d’une mobilité parfaitement régulière.

Étienne Klein dans Les tactiques de Chronos

Une pièce musicale de Pink Floyd Reunion – Time

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/248580.html

Se réapproprier sa capacité d’agir

DSCF02701

L’entraînement de l’esprit vise le renforcement de nos capacités. Certains diront que cela permet de se réapproprier notre capacité d’agir avec conscience. Non pas pour être meilleur, mais avant tout, pour se réaliser et être bien.

Il n’y a rien à effacer, pas d’extinction de nos émotions, pas d’extinction de nos pensées, car chaque sentiment et chaque idée possède une valeur propre qui donne du sens à la vie.  Pourquoi se couper de cette interrelation avec le monde? Ce qui importe, c’est de ne pas se laisser gouverner par ceux-ci.

D’un autre côté, il y aura toujours quelqu’un pour nous critiquer. D’abord ces personnes qui refusent de prendre le risque et préfèrent le connu et la normalité. De plus, il y aura aussi les méfiants, spécialistes de la défensive, qui regardent l’autre avec méfiance.

Le juste milieu pour la personne qui s’entraîne est d’écouter les critiques, et même parfois en redemander. Par la perception que les autres ont d’eux, la personne qui s’entraîne peut mieux se positionner, en prendre et en laisser au besoin, mais surtout recueillir une mine d’informations précieuses.

Les personnes qui sont consciente de leur réel potentiel, consciente d’elles-mêmes sont souvent des pratiquants heureux, car ils n’ont pas d’orgueil mal placé, ils ne sont pas en compétition avec d’autres. Ils ont juste cette conscience de soi qui les aident à se renforcer sans cesse.

Une chanson d’Alanis Morissette – You Learn

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/243810.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.