L’ensemble

Éclaircie

Elle aurait voulu lui dire que tout est possible, que rien n’est inutile et qu’il ne faut pas trop chercher trop loin ce qui nous manque.  Mais déjà, elle n’avait plus son écoute et cela l’attristait encore une fois.

Elle aimerait tant aider les personnes à passer moins de temps à tourner en ronde et plus de temps à se découvrir.

La vie à ses yeux n’était pas ce monde du faire, ce monde matériel qui bouffe tellement de notre temps.  La vie n’était pas non plus une quête spirituelle ou il faut découvrir un trésor, un secret à des lieux de l’endroit où nous sommes.  Elle voulait parler de l’ensemble…

Elle avait appris qu’en marchant dans les sentiers de la forêt, il était possible aussi de se promener en soi.

Elle avait appris qu’en rédigeant un texte pour raconter une histoire, elle écrivait aussi sa propre histoire tout en y donnant du sens.

Elle avait appris qu’elle pouvait redécorer son appartement en se permettant de se rénover aussi.

Elle avait l’intime conviction que ce qui nous permet de nous réaliser c’est d’entretenir deux choses pendant notre existence. D’une part, la réalité matérielle où nous vivons et qui nous procure tant de stimuli et d’information. Et d’autre part, notre propre nature, cet espace intérieur. Pas besoin de parcourir le monde, mais porter une attention à se relier.

Il est facile de marcher sans prendre conscience de qui marche. Il est facile d’écrire sans prendre en compte l’écrivain.  Il est facile de revoir la décoration juste pour faire du changement et non du sens.

La réalisation de tâches extérieures et de tâches intérieures exige une égale attention. Savoir maintenir l’équilibre entre l’une et l’autre est un entraînement exigeant, mais si gratifiant.

Tant que nous ne réussirons pas à établir cette connexion, cette relation d’interdépendance, cet équilibre, l’une des parts aura tendance à asservir l’autre. La perspective du regard unidirectionnel ne nous permet pas d’avoir une vue de l’ensemble.

C’est ce qu’elle aimerait transmettre aux personnes qui se découragent, qui déposent le genou à terre et qui remettent tout en question en se disant qu’ils sont nuls. Elle aimerait crier que tout est possible, que rien n’est inutile et qu’il ne faut pas trop chercher trop loin ce qui nous manque.

Mais, elle savait que les mots qui ont un pouvoir de transformation doivent à la fois être lus et prononcés.

Une chanson de Renée Claude chantée en son hommage  – Tu trouveras la paix

Les paroles sur https://greatsong.net/paroles-tu-trouveras-la-paix-isabelle-boulay

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2020 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s