Conseils du cœur

Tibet Dalai Lama

Si l’on creuse un peu derrière les apparences, on s’aperçoit que cette haine n’est que le résultat d’une trop haute idée qu’on a de sa personne.

On veut à tout prix être le meilleur, et s’il manque le plus petit détail à notre image idéale, on ne peut le supporter. C’est une forme d’orgueil.

La première fois que j’ai entendu parler de la haine de soi, j’ai été très surpris. Je me suis demandé comment on pouvait se haïr soi-même.

Tous les êtres s’aiment, même les animaux. En y réfléchissant, je me suis dit que ce n’était qu’une forme d’amour de soi exacerbée.

Une chose est sûre. Sans être bienveillant avec soi-même, on ne peut pas l’être avec les autres. Pour éprouver envers les autres de l’amour, de la tendresse, vouloir qu’ils soient heureux et ne souffrent pas, nous devons d’abord avec ces sentiments envers nous-mêmes.

Nous pouvons alors comprendre que les autres, ont les mêmes aspirations que nous, et l’amour, la compassion deviennent possibles.

Quand on se hait soi-même, on ne peut pas changer d’attitude, on a très peu de chances de trouver la paix et la joie intérieure.

On gâche sa vie, c’est stupide. Je ne devrais peut-être pas parler ainsi, mais c’est la vérité.

Pour remédier à la haine de soi, prenez conscience de l’image fausse que vous avez de vous-même et cultivez la confiance authentique et saine, celle qui s’appuie sur vos qualités humaines fondamentales.

Soyez humble et tournez-vous davantage vers les autres.

Dalaï-Lama dans Conseils du cœur

Une pièce musicale de Dadawa – Ballad Of Lhasa