Le sablier de la vie

ImAGE sablier

Au regard de l’impermanence, ce n’est jamais une erreur que de renoncer à quelque chose d’extérieur pour se consacrer pleinement et profondément à la pratique.

Notre vie est comme un sablier qui ne s’arrête jamais… Chaque instant suit l’autre sans répit. D’instant en instant, la vie s’épuise : nous sommes bébés, puis adultes, puis vieux et morts, chaque instant suit l’autre sans répit, Notre vie est comme une bulle d’eau ou une chandelle ; l’impermanence et la mort sont comme le vent !

Prenant conscience que cela arrivera à chacun de nous, ne devrions-nous pas dès maintenant nous appliquer à pratiquer le Dharma?

Ce précieux corps humain que nous avons maintenant sait communiquer, peut comprendre les enseignements, est doté de toutes les facultés, et a rencontré le dharma. Si nous le gaspillons, non seulement nous aurons à endurer encore longtemps la souffrance régnant dans le samsara, mais nous n’aurons plus ultérieurement la possibilité d’en retrouver un semblable.

C’est pourquoi il nous faut prendre la ferme résolution de bien l’utiliser, en pratiquant le Dharma avec énergie pendant le temps qu’il nous reste en cette vie, bref instant lumineux semblable à celui pendant lequel le soleil perce à travers les nuages.

Kalu Rinpoché dans La voie du Bouddha

Une pièce musicale de Buddha Lounge – Voice of Buddha