Les clés pour Soi

cage pensées

Les échecs ne mènent pas à la fin du monde. L’expérience de vie nous a permis de constater qu’il est toujours possible de se reconstruire et de renaître.

Toutefois, le défi de se relever d’un échec peut prendre du temps. Souvent, le processus que nous allons vivre fera en sorte que nous nous refermerons afin de revenir à nos propres repères. Parfois, il y a des peines qui prennent plus de temps. Dans les faits, ce n’est pas que du temps que nous avons besoin, il nous faut aussi et surtout apprendre à décoder notre cœur et apprivoiser nos peurs. Cette peur du rejet, du ridicule, de ne pas être à son image.

Dans un monde où tout s’organise autour du concept de résultat, tout temps d’arrêt pour se recentrer, se permettre de mieux se comprendre et de s’élever en conscience peut être perçu comme une perte de temps.  

Et c’est ainsi. Car qui sait perdre la notion de temps découvre l’ici et maintenant. Il plonge alors dans ce qu’il en coûte en temps de ne pas s’accepter, de ne pas se réaliser, et de ne pas s’assumer.

Il n’y a pas de permission à solliciter pour réaliser sa vie. Il n’y a pas de voie toute tracée. Il a simplement à développer cette volonté d’avancer, par essais et erreurs, avec douceur afin de mettre en place ce dont nous avons besoin pour être bien. C’est étrange parfois de constater qu’il nous faut dans les faits peu de temps pour être !

Parfois, il s’agit juste de retrouver l’innocence et cette capacité de profiter de l’instant présent en alimentant des pensées créatives et réalistes, plutôt que des pensées limitantes portées par nos sentences cachées qui nous emprisonnent. Nous sommes notre propre gardien de vie, à nous d’utiliser les clés.

Une pièce musicale de Ben Leinbach – Horizon of Gold

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2021– Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

2 réflexions au sujet de « Les clés pour Soi »

  1. J’aime beaucoup la citation en en-tête de votre post. Dans la même veine, cette phrase attribuée à Bouddha (?) : « Nous sommes ce que nous pensons. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde ».
    Et comme vous le précisez très bien, ce formidable moteur qu’est notre pensée reste difficile à maîtriser; nous nous devons bienveillance et patience envers nous-mêmes car des décennies parfois de pensées limitantes ont bâti un monde en nous-même qui n’est pas toujours en phase avec nos aspirations profondes…
    Bravo pour votre blog dont je découvre la richesse, et qui ouvre de nombreuses perspectives !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s