Désapprendre

Celui qui se réfère au Tao comme maître des hommes

ne subjugue pas le monde par les armes,

car cette manière d’agir entraîne habituellement une riposte.

Ainsi un homme de bien se contente-t-il d’être résolu,

sans user de sa force.

Qu’il soit résolu sans orgueil.

Qu’il soit résolu sans exagération.

Qu’il soit résolu sans ostentation.

Qu’il soit résolu par nécessité.

Connaitre les autres, c’est la sagesse.

Se connaitre soi-même, c’est la sagesse supérieure.

Imposer sa volonté aux autres, c’est la force.

Se l’imposer à soi-même, c’est la force supérieure.

*

Produire sans s’approprier,

agir sans attendre,

guider sans contrainte,

voilà la vertu suprême.

Percevoir le plus petit, voilà la clairvoyance.

Garder la douceur, voilà la force d’âme.

Le sage n’apprécie pas les trésors recherchés.

Il apprend à désapprendre.

Il se détourne des excès communs à tous les hommes.

Il facilite l’évolution de tous les êtres

sans oser agir sur eux.

Lao Tseu dans Le Tao Të King

Une pièce musicale de Richard Warner – Tao