Archives de la catégorie ‘Pauses musicales

Soupir éternel   2 comments

Une pause musicale avec Soupir éternel de Dhafer Youssef.

Une performance qui nous transporte ailleurs, là où le temps est suspendu.

Intense et à la fois beau.

Publié 24 septembre 2017 par dandanjean dans Pauses musicales

Tag(s) associé(s) : ,

Différence coopérative   Leave a comment

Pour promouvoir la différence coopérative, voici une belle initiative du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité en collaboration avec Les Productions 4Éléments coopérative de travail.

Quelques notes pour promouvoir la différence.

Publié 22 septembre 2017 par dandanjean dans Débats à partager, Pauses musicales

Tag(s) associé(s) : , , ,

Je crois entendre encore   2 comments

Une pause musicale

Touchant comme charmant souvenir!

Publié 17 septembre 2017 par dandanjean dans Pauses musicales

Tag(s) associé(s) : , ,

Pause musicale avec Gypsy Love   Leave a comment

Gypsy Love et la pièce musicale Light in Babylon, une belle découverte, une belle énergie.

 

Publié 3 septembre 2017 par dandanjean dans Pauses musicales

Tag(s) associé(s) : ,

Découvrir la naissance d’un chêne   2 comments


Filmé par Neil Bromhall, cette vidéo résume en quelques minutes la naissance d’un chêne.

Nous survolons ainsi 8 huit mois d’évolution jusqu’à la première pousse.

Publié 26 août 2017 par dandanjean dans Pauses musicales, Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , ,

Vider le réservoir émotionnel?   Leave a comment

colere-3

Dans l’esprit de nos contemporains, la façon la plus courante de traiter avec les émotions – tant sur un plan ordinaire que thérapeutique – est de croire que plus on exprime une émotion, plus on s’en libère. Si nous sommes coléreux, plus nous exprimons notre colère et plus nous croyons avoir habilement négocié avec cette colère. Pour finir, le réservoir émotionnel est censé tomber en panne sèche.

Certains, qui ont des problèmes de désir ou d’attachement, s’imaginent que réaliser ses désirs est le meilleur moyen de s’en affranchir. Pour quelqu’un qui n’a aucune idée des enseignements du Dharma, peut-être est-ce en effet la seule solution ; mais du point de vue du Dharma, c’est là une manière vraiment stupide de se conduire, car plus nous exprimons d’émotions, plus il y a d’émotions à exprimer. Plus nous exprimons une émotion particulière, et plus nous renforçons sa tendance à apparaître.

En s’abandonnant à l’émotion quand elle survient, nous l’amplifions, nous l’embellissons, la développons plutôt que nous ne l’épuisons. Le fait même que les émotions soient vacuité signifie qu’elles sont intarissables. Si l’esprit était quelque chose de solide, tangible, réel, il en découlerait que les émotions le seraient également, que nous pourrions les laisser s’extérioriser jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus. Mais l’esprit est par essence vide, et les émotions qui en surgissent le sont également et n’ont donc pas de limite. Elles peuvent être prolongées et développées autant que nous choisissons de le faire, car il n’y a pas de moyen d’épuiser cette émotivité. L’important est de percer à jour la nature de l’esprit afin de comprendre celle de l’émotion, plutôt que de considérer seulement son aspect superficiel.

Kalou Rimpotché, Instructions fondamentales

Deux chansons de Neil Young – Old Man et Heart Of Gold

L’art de la chute : Headway   Leave a comment

Ce projet artistique met en scène Louis Boniface, virevoltant sur une corde lâche au-dessus d’un point d’eau et sur un air de violon.

Une performance poétique et envoûtante, où les couleurs de la nature s’adaptent à l’énergie émanant de la musique et du funambule.

%d blogueurs aiment cette page :