Archives de la catégorie ‘Textes de mon cru

Il est où le bonheur?   Leave a comment

happy_laundry-976211

Nous avons hérité d’un instinct de survie qui nous rappelle constamment qu’il est primordial de ne pas souffrir. Puis, au fil de nos avancés, nous avons instauré la croyance que le bonheur est un état qui nous est dû. Il apparaît comme quelque chose qui est à la portée de tous, et qu’il est possible de l’acquérir sans trop d’effort.

Dans notre quête pour le trouver, nous en imaginons la forme, les attributs et les propriétés. Cette représentation se construit parfois même à notre insu, car notre pulsion de ne pas souffrir et notre attente du bonheur font en sorte que nous sautons sur tout ce qui semble en être.  Pour certains c’est l’argent, d’autres le travail, le loisir, la boisson, le mysticisme, le sexe, etc.

Et nos souffrances sont ainsi alimentées par cet état découlant de cette idée trop restrictive du bonheur. Et si le bonheur n’était pas une simple occupation ou une occupation double?

Dans ce monde où chaque être conspire auprès de tous les autres à la recherche de son unique bonheur, la capacité d’être réellement présent, d’écouter, et de prendre conscience de la paix qui découle de l’acceptation est un pas décisif pour composer avec la peur de la souffrance.

Une chanson de Christophe Maé – Il est où le bonheur

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/1114078-christophe-mae-il-est-ou-le-bonheur.html

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 19 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Cela aussi passe   Leave a comment

image-pouvoir-des-mots

Il était une fois, au cœur de l’imagination des hommes, un moi souverain qui était très, mais très puissant.  Il avait la fâcheuse manie de se considérer supérieur aux autres. Heureusement, il était bienveillant et il était capable de discernement.

Il lui arrivait souvent de ne pas savoir quoi dire face aux événements qu’il vivait, la douleur d’un ami qui a perdu un proche, la peur qu’engendre la maladie d’une personne chère, la détresse d’une personne qui a perdu son amour.

Il décida de consulter différentes personnes qui à ses yeux étaient porteuses d’expérience et de sagesse.  Il consulta des poètes, des scientifiques, des philosophes, des artistes et des gestionnaires chevronnés.

Bien que ces rencontres furent riches en expériences et connaissances, rien ne lui permettait de répondre à son attente de façon satisfaisante.

Le cœur meurtri, il se confia à une amie reconnue pour sa présence discrète et sa capacité d’écoute. Il lui raconta la raison pour laquelle il avait rencontré tous ces gens porteurs d’expérience et de sagesse. Il lui raconta son désarroi face à l’absence de résultats concrets.

Elle le serra dans ses bras, avec attention et tendresse, et dans un murmure à l’oreille, comme un souffle du vent, elle lui dit : « C’est la vie, cela aussi passera, prend le présent qu’elle t’offre ».

Une chanson de Bobby Bazini – C’est La Vie

Les paroles en français sur https://www.musixmatch.com/fr/paroles/Bobby-Bazini/C-est-La-Vie/traduction/francais

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 18 octobre 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , ,

Une cause juste et bonne   Leave a comment

DSCF02701

Les personnes qui sont attentionnées et serviables envers les autres dans leur travail sont fascinantes à observer. Elles sont totalement engagées dans une cause juste, bonne et noble à leurs yeux.

L’attitude des autres à leurs égards ne semble en rien les détourner de leurs actions. Pour eux, l’enjeu ne s’exprime pas par un pourquoi, mais par un comment.

À les côtoyer, nous constatons qu’il n’y a pas un seul type de travail qui est une cause juste et bonne. Certains enseignent, d’autres assurent la protection, d’autres aident dans des services publics, d’autres sont des artistes ou ouvriers.

Ces êtres apportent chaleur et humanité dans notre monde. Ils sont précieux. Tout comme ce qu’il y a de plus beau dans la nature, il est important de contribuer à préserver ces êtres magnifiques.

Avez-vous exprimé de la gratitude envers quelqu’un de merveilleux aujourd’hui?

Une chanson de Jean-Jacques Goldman interprétée par La troupe de robin des bois – Il changeait la vie

Les paroles sur https://greatsong.net/PAROLES-JEAN-JACQUES-GOLDMAN,IL-CHANGEAIT-LA-VIE,1476152.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 17 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Les points de vue   Leave a comment

145_photo_4.jpg

Il nous arrive si souvent de nous opposer au point de vue de l’autre, à son opinion. Et pourtant…

Nos façons de voir nous ramènent à notre bagage acquis. Les yeux peuvent percevoir que ce que le cerveau est prêt à décoder.

Ainsi, nous nous opposons à l’autre en étant persuadé que nous sommes dans le vrai et que nécessairement l’autre est tors.

Parfois, j’ai l’impression que lors de nos échanges, nous oublions que nous avons eu un parcours différent, et que cette vérité qui nous oppose n’est rien d’autre qu’une perspective différente pour l’apprécier. Imaginez un grand carrefour avec des rues qui viennent s’y fondre, avec une grande statue en son centre. Selon la rue empruntée, la représentation de la statue sera différente.

Même en tentant de justifier nos points de vue par un argumentaire impeccable et objectif à nos yeux, nous ne réussirons pas à convaincre l’autre qui ne voit pas la même chose. Et même si nous réussissons à faire le tour de la statue pour en avoir une représentation complète, il y aura toujours un interlocuteur qui n’aura pas les mêmes référents pour apprécier.

La personne qui apprend à écouter au lieu de s’opposer au point de vue de l’autre enrichit sa représentation du monde.  Apprendre est plus important que de rendre captive sa propre vérité.

Une chanson de Jean-Pierre Ferland interprété par Bruno Pelletier – Un peu plus haut, un peu plus loin

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 16 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

À chaque éveil   Leave a comment

ImAGE porte ciel

J’ai longtemps pensé que le monde est un livre et que le voyage permettait d’en tourner les pages une à une. Je croyais que ceux qui refusent de voyager ne font que regarder la reliure du livre du monde.

Pour qu’un déplacement se transforme en un voyage, la maigie de vivre et le rêve doivent l’habiter.

J’avais l’impression, comme beaucoup d’autres d’ailleurs, que le fait de vivre dans mon pays, dans mes affaires, dans mes meubles, me permettait d’exister. En regardant la fenêtre, je me disais parfois que voyager c’est vivre.

Rêver est le meilleur moyen de se perdre et de se retrouver en même temps. Toute vie peut devenir un voyage à travers le temps et l’espace. Il est possible de vivre un grand voyage par les voies de la lecture, par les voies de l’art, par les voies de la recherche ou par les pas sur la terre sacrée qui voyage elle-même dans l’univers.

Il est précieux de faire de chaque rêve un nouvel éveil.

Une chanson de Maxime Le Forestier et de Michel Rivard – Bille de verre

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 15 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Par delà la dépendance   Leave a comment

ImAGE Visages

Je nous souhaite de développer notre autonomie et notre pouvoir de guider notre vie. Je nous souhaite de prendre conscience des différentes formes de dépendance et de nous en affranchir.

La dépendance ne se résume pas seulement à la consommation de boissons alcoolisées ou de drogues. Elle peut prendre des formes diverses et conditionner nos comportements et nos expériences de façon à appauvrir nos vies. Elle peut être affective, alimentaire, voire spirituelle.

Toutes les formes de dépendance sont des formes différentes d’esclavage.  On oublie souvent que les dépendances les plus subtiles entretiennent l’esclavage au niveau de la pensée et de la spiritualité engendrant des divisions énormes entre les humains. Elles entrainent le jugement et la condamnation de ceux qui ne partagent pas notre addiction.

Je nous souhaite de prendre conscience de notre singularité, de notre liberté, de notre autonomie, et de votre absolue capacité à nous développer sans l’aide de personne. Votre croissance est partie intrinsèque de votre être.

L’épanouissement ne peut pas venir de l’extérieur, mais de notre capacité de nous réaliser pleinement, en étant présent à la vie.

Une chanson de Mikis Theodorakis – Désir secret ou la danse de Zorba

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 14 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Des nues   Leave a comment

Montagnes humaines

Nous naissons nus, puis nous apprenons rapidement qu’il nous faut une parure afin de se préserver, de se réchauffer, pour avoir du style ou pour cacher sa pudeur.

D’ailleurs, l’expression tombée des nues nous ramène au fait d’être surpris d’arriver, sans que l’on sache vraiment de quel endroit. Les nuages, les nues se dissipent, et apparaît ce qui était voilé.

Nous naissons nus et nous vivons notre petit chemin de vie, de costumes en habits, de vêtements en uniformes avec toutes sortes de combinaisons. Certains diraient que nous recouvrons notre nature propre.

Il y a un événement spécial, nous allons à un endroit particulier, la question qui se pose est : comment devrais-je me vêtir, y a-t-il un code vestimentaire à respecter?

Il est aisé de constater que rares sont les personnes qui portent toujours le même vêtement, à moins de se le faire imposer (religion, armée, dénuement, etc.) ou pour répondre à une volonté de simplicité volontaire.

Pour tous les autres, nous adoptons des styles et des habitudes vestimentaires qui s’adaptent selon que l’on soit à la maison, au travail, en voyage, chez des amis ou en train de faire le ménage. En ce qui me concerne, j’avoue que je suis toujours nu dans la douche et dans le bain, c’est un choix personnel.

Et si les pensées, les idées que nous portions avaient des propriétés similaires aux vêtements que nous portions? Il est difficile de se débarrasser d’une chemise que nous avions particulièrement aimé et qui a fait son temps de vie. En est-il de même de certaines pensées et croyances que nous portons sur nous?

Est-il possible de tomber des nues sous le torrent des pensées et de les laisser s’écouler? Retrouver notre nature propre tout en étant conscient que nos pensées et nos vêtements ont pour fonction de couvrir et non d’être ce que nous sommes réellement?

Une chanson de Pierre Lapointe – Sais-tu vraiment qui tu es

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 13 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :