Archives de la catégorie ‘Textes de mon cru

Le précieux cadeau   Leave a comment

petit-coeur-d-ange-background

Il était venu à elle pour se faire aimer, pour recevoir de l’attention, l’approbation et de l’amour.

Il en a été tout autrement. Au fil des rencontres où la patience et la bonne humeur étaient partagées, il a su se rassurer tout en apprenant quelque chose de beaucoup plus grand.

Aujourd’hui, il sait qu’il en sera toujours reconnaissant. C’est un des cadeaux les plus précieux qu’il eut reçus.

Il avait découvert l’importance d’apprendre à s’aimer. Bien au-delà des écueils de l’égoïsme, il avait exploré les plaines de la confiance, les montagnes de l’estime de soi et apprivoisé le sentiment de sa propre valeur indépendamment du regard de l’autre.

Maintenant, il ne recherche plus à se donner de la valeur en sacrifiant une part de soi.

Et lorsqu’il vient vers elle, c’est pour partager des présents de vie.

Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’instants.

 

Une chanson de Leonard Cohen – Suzanne

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/243649-leonard-cohen-suzanne.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 21 juin 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , ,

Composer avec ses capacités   2 comments

Se relever à chaque chute

Lorsque la douleur devient plus importante que le but, alors nous nous arrêtons et notre vision s’envole. C’est souvent ce qui freine la progression du grimpeur, les études d’un étudiant, la course du coureur ou la démarche d’un pacifiste.

Apprendre à composer avec ses moyens limités, mobiliser ses ressources au bon moment, savoir prendre la pause avant que la douleur se pose irrémédiablement peut faire la différence. Par-delà la technique, il y a cette capacité à vivre l’expérience.

Cette approche empreinte d’attention, cette conscience de ses réelles capacités, cet équilibre entre vouloir et pouvoir sont des atouts précieux à cultiver.

L’entraînement de l’esprit requiert exactement cette approche. Éviter les tensions, les rigidités qui finissent par faire des spasmes et blesser.

L’art d’utiliser son potentiel réside dans la patience et la sagesse d’enclencher tout changement que lorsque les deux conditions essentielles sont réunies. D’une part, la prise de conscience que le mouvement est devenu une nécessité et d’autre part, la conviction que le soutien nécessaire ou les ressources seront présente pour appuyer l’atteinte du nouvel état.

Et si une douleur insupportable apparaît, ne laisse jamais celle-ci prendre toute la place, demande de l’aide. Ce n’est pas un aveu de faiblesse, mais un geste de réappropriation de ton pouvoir.

 

Une chanson de Change by Tracy Chapman

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/274880.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 20 juin 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

La loi de l’attraction   Leave a comment

nombril

Il en faut de la persévérance pour sortir de l’effet d’attraction de nos fausses représentations du monde, de nos préjugés. Toutes ces rotations autour de son propre nombril ne font que nous enfermer dans un univers clos et abrutissant.

Les personnes qui ont une couleur de peau différente sont moins précieuses!

Les pauvres sont les uniques responsables de leur sort!

Je suis meilleur croyant que toi!

J’ai raison!

Les personnes qui tournent en rond autour de leur nombril sont persuadées de penser, alors qu’ils se contentent de reformuler autrement leurs préjugés.

Cette force d’attraction ne tire son énergie que de la valeur que nous leur accordons et du sens que nous leur attribuons. Cette force d’attraction est créée par nous-mêmes.

Ouvrir son esprit pour ne plus ruminer, mais penser, tourner son regard vers les autres, accepter l’inconnu, accepter l’imprévu et laisser place à l’avènement de l’événement : voilà ce qui nous libère de notre force de rétention. Les chaînes de la certitude font alors place à l’acceptation de la vie telle qu’elle est et aux semences de l’émerveillement.

Une vie fondée sur la possession est moins libre, consciente et heureuse. Nous serons toujours retenus dans notre course par une force d’attraction. Il reste à savoir si nous désirons tourner autour de soi ou autour d’un soleil qui engendre la vie.

 

Une pièce musicale Pink Floyd – Us and Them

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/252683.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Oseras-tu?   Leave a comment

grandi ose

Tu sais cette idée qui t’habite depuis le temps, cette chose que tu aimerais faire et qui te tient à cœur.

Y aura-t-il un jour un bon moment pour débuter?

Parfois, tu entends cette part de toi qui te demande de le faire. Et cette autre qui répond que tout arrive à point à qui sait attendre.

Tu peux le faire!

Ce qui te retient n’est rien d’autre que les conséquences. Est-ce que tu vas réussir? Alors, là tu seras bien. Mais quel sera le prochain rêve?

Et si tu ne réussis pas, tu seras confronté à un échec. Tu auras l’impression d’avoir perdu. Et si perdre ton attente était une bonne chose et une grande source d’apprentissage? L’élibertéchec m’a toujours apporté de l’expérience.

Et si tu as une peur d’être rejeté, alors fonce. La liberté c’est ne plus se laisser entraver par le regard des autres. Prends ta distance puis ouvre-toi aux gens qui te rejettent afin de prendre la mesure de ce qui les fait souffrir pour agir ainsi envers les autres. Et si tu peux, aider, ce sera bien.

Ta vie est précieuse, alors ose l’assumer. On n’est jamais ridicule lorsque nous délaissons le chant de sirènes de la mer des orgueils.

Ose faire en sorte que ce que tu penses, ce que tu dis et ce que tu fais soient cohérents. Tu ne seras que plus authentique.

 

Une chanson de Peter Gabriel – Don’t Give Up Live

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/243130.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

L’apprentissage par le corps   Leave a comment

 

Resilience-14-12-15

La maladie m’a permis de mieux comprendre qu’il faut sortir du cercle qui nous enferme entre ce que nous attendons de la vie, et ce que nous y apportons. Depuis j’ai pris conscience que vivre un épisode de maladie a un effet direct sur les attentes qui souvent se réduisent de beaucoup, voire même à un objet précis, la guérison. Et ce que je peux apporter à la vie en est grandement réduit du fait même.

Je suis beaucoup plus comme humain que la part affectée par ce que je subis et je suis beaucoup plus comme humain que ce que je fais.

La maladie m’a ouvert les yeux sur le fait que ce n’est pas la responsabilité de quelqu’un d’autre de trouver un sens à ce que je vis. Demander à des spécialistes d’intervenir n’y change rien. Chaque jour, chaque heure, c’est à nous de vivre pleinement, avec ce que nous avons, ce que nous sommes et ce que nous décidons d’abandonner.

Vivre, c’est accueillir, et pour cela, il faut accepter de faire de la place en se débarrassant des croyances inutiles pour se recréer et reprendre l’initiative de ce présent, de ce que nous sommes réellement, sans jugement.

Une chanson de Shakti with John McLaughlin – Peace of Mind

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 17 juin 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Revenir   Leave a comment

Elle était partie pour un autre voyage. Ses amis étaient surpris de ce départ, et ils se demandaient ce qui pouvait bien la pousser ainsi à aller si loin.

Elle n’était pas insensible aux propos que tenaient ses amis au sujet de ses partances. Pour elle, cela lui faisait sourire, car elle avait en elle son petit secret.

Le secret qui permet de retrouver le printemps dans ma vie est très simple. J’apprends à revenir. Lorsque je pars en voyage, je vais à la découverte, j’apprends. Et ce qui est magnifique, ce sont les instants de retour chez soi, parmi les miens. Revenir et constater que des choses ont changé, que ce soit des environnements, des personnes, des sentiments, et que je peux me synchroniser à nouveau avec le cycle qui a évolué. On oublie souvent que durant nos absences, il n’y a pas seulement nous qui avançons vers ailleurs, il y a aussi les avancées du cœur et les ouvrages de la vie qui façonnent notre entourage. Revenir, c’est constater que l’idée que l’on se faisait d’une situation ou d’une personne est maintenant déphasée à nouveau.

Revenir, c’est constater le temps passé et apprécier les nouvelles conditions, porteuses de joies, ou de peines, de surprises et de déceptions, en bref, porteuses de vie.

Revenir, c’est plus qu’ouvrir la porte du retour et de sentir l’accueil, c’est aussi prendre conscience que nous avons comme seul présent que rien n’est établi.

Une chanson de San Francisco – Maxime Le Forestier

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/1107871.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 16 juin 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

L’invisible et le non saisissable   Leave a comment

citation danse Nietzsche

Des morceaux de bois collé ensemble. Des cordes. Des clés pour ajuster la tension des cordes. Une caisse de résonnance. J’ai beau porter mon oreille à l’ouverture de la caisse de résonnance, j‘entends que le goût secret du silence.

Nous sommes des instruments qui ont besoin de la main de l’autre pour que s’élève la mélodie de l’âme. Vous savez cette résonnance qui remplit notre cœur, qui compresse la matière pour laisser entrer l’invisible et le non saisissable, et vibrer ce qui a de plus beaux en-soi.

Pour tout musicienne ou musicien, il n’y a pas de travail, il y a une énergie à partager, une vibration à communiquer. Tout est de portée.

Les paroles des chansons ne sont qu’un prétexte pour amener les humains à s’arrêter, à entendre l’invisible et l’insaisissable, cette affinité qui les lie. Ce n’est que lorsqu’ils cessent de tenter de saisir et de retenir que la musique se dévoile réellement et qu’elle devient divine illuminant tout ce qu’elle touche. C’est la grâce de l’émerveillement qui résonne alors.

 

Une pièce musicale de John Butler – Ocean

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 15 juin 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :