Archives de mai 2016

L’autre versant de son monde   Leave a comment

Visage nature

Avez-vous déjà franchi l’autre versant de votre monde?

Il existe vraiment, il est bien réel, mais peu visité, et à l’image de l’inconnu, l’autre versant est perçu comme un côté sombre de notre monde.

Nous avons en général une peur de ce que nous ne connaissons pas, elle est souvent irrationnelle et ne peut s’apprivoiser que par un travail de désensibilisation patient et constant.

Le monde que nous partageons et que nous connaissons tous est ce monde social, interactif, ou il y a beaucoup d’animation, des soirées, des repas entre amis, des sorties de groupe, etc.

L’autre versant est cet espace de solitude. Et pourtant, il y a tant de richesse à découvrir, et tant d’aventure à réaliser.

Nous foulons l’espace de cet autre versant quand on prend du temps seul pour soi. Nous pénétrons dans ce versant lorsque nous faisons une randonnée en forêt ou dans un parc seul. Nous sommes alors sur les abords de l’autre versant. Si la promenade se fait sans les outils afin de se déconnecter de l’autre monde (musique, livre, journaux, cellulaires, tablettes et j’en passe ), alors c’est que vous pénétrez plus avant dans l’autre versant. La peur de l’inconnu se manifeste souvent sous la forme de l’ennui. La cause de cette peur sous forme d’ennui n’est autre que notre incapacité à s’habiter réellement, à garder une créativité dans le présent comme dans l’autre monde. L’ennui est souvent perçu comme une diminution de la vie, un soi très présent dans beaucoup d’absence.

En général, lorsque nous vivons cette peur reliée à l’ennui, notre réaction première est de bouger, de faire quelque chose, de se divertir, et de repartir dans ce versant ou il y a un soi moins présent et beaucoup d’autres formes de présence.

La personne qui désire continuer à explorer cet autre versant, elle doit apprivoiser cette peur, l’utiliser pour devenir un meilleur observateur de ce qui l’entoure, puis par la capacité d’attention, apprendre à composer avec cette nouvelle réalité, et devenir, un acteur conscient dans cet état de solitude.

Celui qui sait voyager seul saura mieux comprendre les autres. Les rencontres ne seront plus un prétexte inavoué afin d’éviter de se retrouver seule, mais elles deviendront des opportunités pour s’ouvrir à l’autre, pour se découvrir et pour se dépasser. C’est toute la différence entre s’engager pour ne pas être seul, au lieu de s’engager ensemble à être.

Les personnes qui décident d’explorer régulièrement cet autre versant de notre monde développent une plus grande capacité d’adaptation, une faculté à dénicher le bonheur dans ces instants furtifs, et créer un présent à leur mesure au lieu de s’agiter pour meubler un présent par peur de l’absence. En nous créant, nous allons au-delà de ses frontières.

Une chanson de Fred Pellerin – Silence

Mais qu’est-ce qui se passe après le bonheur?   Leave a comment

ImAGE canot sur le Lac

On entend souvent que le bonheur ne s’acquiert pas, parce qu’il nous habite déjà. Ou encore, que le bonheur n’est pas une destination, mais le chemin.

Mais qu’est-ce qui se passe après le bonheur?

Vous est-il déjà arrivé de vous poser la question?

Le bonheur, c’est l’ultime quête de beaucoup de nos actions. En tentant de nous y rendre ou de le saisir, nous puisons dans les moissons de l’espoir tout en épuisant le carburant qui alimente le moteur de notre attention, et ce pour arriver à peine à franchir quelques comtés du plaisir, les vallons de la joie et les torrents du désir.

Le bonheur est un état calme sans souffrance, stress ou inquiétude. Une oasis fertile pour s’abreuver de béatitude. Trop beau pour être réel

Le bonheur existe dans l’esprit de celui qui veut devenir. Le bonheur attire le marcheur, attire tout autour de lui.

Mais comme nous ne sommes pas capables d’oublier notre passé, il fuit et se balance dans les attentes en gestation.

Et si un jour, la présence des souvenirs s’efface par un acte actif portant en lui une puissance de libération, le bonheur s’habite.

Mais qu’est-ce qui se passe après le bonheur?

Je n’ai que le souvenir vague d’un instant sans l’empreinte du temps, plein d’attention et affranchis du devenir, absent de bonheur et juste présent, simplement, en train de préparer le repas du soir, puis un verre de vin, et la suite… jusqu’à cette ligne.

Une chanson Mistral Gagnant – Coeur de Pirate, Jean-louis Aubert et Bénabar

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – (Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci: dandanjean.wordpress.com)

Le fou de Khalil Gibran   Leave a comment

Un fou ou un humain, santé mentale ou épisode et phase de vie?

masque

Vous me demandez comment je devins un fou. Cela m’arriva ainsi: un jour, bien avant que de nombreux dieux ne fussent nés, je m’éveillai d’un profond sommeil et trouvais que tous mes masques étaient volés, les sept masques que j’ai façonnés et portés durant sept vies; je courus alors sans masque à travers les rues grouillantes de la ville en criant: « Aux voleurs! Aux voleurs! Aux maudits voleurs! »

Hommes et femmes se moquèrent de moi; de crainte, certains coururent vers leur maison.

Et quand j’atteignis la place du marché, un jeune homme, debout sur le toit d’une maison, s’écria: « C’est un fou. » Je levais la tête pour le regarder; le soleil embrassa mon propre visage nu pour la première fois. Pour la première fois le soleil embrassa mon propre visage nu et mon âme s’enflamma d’amour pour le soleil, et je ne voulus plus de mes masques. Et, comme dans une extase, je criai: « Bénis, bénis soient les voleurs qui me dépouillèrent de mes masques! »

C’est ainsi que je devins un fou.

Et dans ma folie, j’ai retrouvé à la fois ma liberté et ma sécurité; la liberté d’être seul et la sécurité de n’être pas compris; car ceux qui nous comprennent nous asservissent de quelque manière.

Mais je ne voudrais pas me targuer de ma sécurité. Même un voleur dans sa geôle est à l’abri d’un autre voleur.

Une chanson de Michel Rivard – Un trou dans les nuages

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – (Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci: dandanjean.wordpress.com)

Dons de Mathieu Ricard   1 comment

ImAGE enfants tibétains

Puissé-je être un protecteur pour les abandonnés, un guide pour ceux qui cheminent,

Un vaisseau, une barque, un pont pour ceux qui veulent se rendre sur l’autre rive.

Puissé-je être une île pour ceux qui ont besoin de faire escale,

Une lampe pour ceux qui ont besoin de lumière,

Un lit pour ceux qui veulent se reposer,

Un serviteur pour ceux qui ont besoin d’être servis,

Puissé-je être la pierre miraculeuse, le vase au grand trésor,

La formule magique, le remède universel,

L’arbre qui comble les souhaits, la vache au pis intarissable !

Comme la terre et les autres éléments qui servent aux mille usages

Des êtres innombrables, dans tout l’espace infini,

Puissé-je de mille façons, être utile aux êtres qui peuplent cet espace,

Aussi longtemps qu’ils ne seront pas tous libérés de la souffrance.

Tirée des Chemins spirituels de Matthieu Ricard

Une chanson des Séguin Au milieu du soleil

Publié 29 mai 2016 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Human à voir   1 comment

Des hommes pareils

Human, un film de Yann Arthus-Bertrand sur les différents sujets qui touchent l’humanité rend compte du travail qu’il a effectué avec son équipe pendant trois ans à sillonner le monde à la rencontre des populations d’une soixantaine de pays.

Je vous rappelle que c’est le même auteur qui a lancé avec Sibylle d’Orgeval et Baptiste Rouget-Luchaire le projet « 7 milliards d’Autres » ou  6 000 entrevues ont été filmées dans 84 pays par une vingtaine de reporters partis à la rencontre des Autres. Comme 6 milliards d’autres ce fut un grand coup de cœur.

Voici un extrait d’un film important de plus de 2 heures basé sur les témoignages d’une centaine de personnes sur des sujets qui touchent l’humanité, tels que la guerre, l’homosexualité, la solitude, l’amour, le pardon ou encore la maternité. Au travers de 40 questions, ces hommes et femmes originaires de pays différents et de cultures diverses, ont donné leur avis, livré leurs expériences.

Une façon de découvrir que ces sentiments de l’expérience humaine ne connaissent aucune frontière et s’appliquent à l’autre comme toi!

Captation de la beauté   2 comments

ImAGE Lotus crystal

La beauté n’est pas la perfection que tu imagines dans tes rêves. La beauté est voilée à la personne qui regarde sans se laisser toucher.

Un grain de poussière ne peut pas à lui seul souiller ce que tu chéris, il faudrait que ton esprit le souille auparavant.

La beauté est cette captation de ce qui prend vie en notre cœur.

L’artisan qui crée et enfante une expression de cette beauté ressentie permet une élévation de notre capacité d’émerveillement. Que ce soit par la musique, le dessin, le théâtre, l’écriture, la sculpture, la vision de la beauté se transforme.

Le piège dans la quête de la beauté, c’est de rejeter ce qui n’est pas conforme à nos attentes ou encore pire de rejeter nos erreurs, comme si le fait de les cacher permettait d’en extraire la vérité.

La beauté s’enrichit de la création, de l’usure du temps, des intempéries et de nos erreurs. Le travail du temps épanouit la beauté et laisse à l’observateur d’un instant furtif la récolte de l’émerveillement et des compliments.

Une chanson de Robert Charlebois – Sensation

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 28 mai 2016 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

Regarde comme ta vie est belle   Leave a comment

couche_de_soleil

Regarde comme ta vie est belle, l’avais-tu oublié? As-tu eu le temps de prendre le goût de l’émerveillement qui s’est déposé sur ton cœur en voyant le jour, où tes sens étaient sur pause?

Regarde comme ta vie est belle malgré les difficultés, malgré les intempéries, malgré les périodes d’arrêt de vie que l’on nomme attentes.  As-tu pris le temps de réaliser toute la richesse que tu as acquise par tes expériences où tu n’as vu que ce que tu as fait?

Regarde comme ta vie est belle, malgré les pessimistes, malgré les optimistes, car derrière ce tumulte, il y a tant d’instants où l’on voudrait juste que le temps se pause, pour savourer l’onde de lumière que nous percevons les yeux fermés. As-tu déjà perçu les étoiles de ton ciel intérieur dans la constellation compassion?

Prends le temps de t’arrêter, regarde-toi, je ne suis pas sorcier, je ne suis pas si différent de toi, mais je sais que nos vies sont belles au bout du compte.

Une chanson de Richard Séguin interprétée par Edgar Bori – C’est plein de vie

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – (Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci: dandanjean.wordpress.com)

%d blogueurs aiment cette page :