Archives du tag ‘impermanence

Vivre pour un ensemble   1 comment

ImAGE Totem soleil

J’aime me lever et me dire que je suis un débutant. Bien sûr, j’ai un bagage de connaissances, mais je suis ce matin avant tout un débutant animé par une attention au regard du présent et en quête de simplicité.

C’est facile de complexifier sa vie, d’ajouter beaucoup de choses, de prendre en compte tout, et même de tout vouloir.

Mais ce matin, je débute encore avec attention et simplicité.

C’est tellement plus difficile à développer la simplicité que la complexité. Je ne veux pas déplacer une montagne, je déplace des cailloux un par un, lentement, simplement.

J’ai encore l’opportunité ce matin de débuter avec un œil nouveau, de ne pas rester dans la zone de confort qu’offrent mes certitudes et mes expériences passées. Je regarde la vie avec cette approche contre-intuitive qui me permet d’apprécier la mort. Non pas que je veuille mourir maintenant. Toutefois, je veux que mon impermanence soit une condition assumée.

Je suis du voyage, je sais que je vais arriver un jour à destination, et j’en profite pour vivre, faire ce qui est utile, ce qui m’anime vraiment, ce qui a de l’importance pour moi, et j’évite l’inutile. Cette conscience de la mort, c’est le début de ce qu’il me reste à être. Aujourd’hui, je sais que la mort est une bonne chose, que je ne peux pas y échapper et c’est très bien.

C’est contre-intuitif de se dire que tout ne doit pas tourner autour de soi, qu’un jour nous libérerons une place au suivant. Et pourtant ce qui rend cette vie fantastique, c’est ce que notre humanité a produit, produit actuellement et produira. Nous sommes nés dans un ensemble, et c’est celui-ci qui permettra aux prochaines générations de vivre une expérience extraordinaire qu’est la vie. Vaut mieux y consacrer du temps pour le rendre meilleur.

 

Une chanson des The Beatles interprétée par Paul McCartney – LIve and let die

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/285072.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 14 février 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Nous sommes par nature   Leave a comment

La nature

L’humain parcourt souvent les mêmes étapes sous forme de cycle au cours de sa vie.

Pour se développer, il est important qu’il puisse sortir de soi, s’ouvrir au monde qui l’entoure et par les processus de socialisation, développer les interactions et la générosité. Cette étape de la vie se veut une fenêtre sur ce qui entoure, à la diversité et aux autres.

Elle est le passage vers une autre étape du parcours, l’importance de l’intégrité et de l’entraide. C’est l’étape où nous tentons de mieux fixer nos points de repère et d’établir nos balises. C’est aussi la découverte de l’interdépendance.

Puis, vient l’étape de la prise de conscience de notre fragilité, et de l’importance de la patience, de la persévérance, car même si nous avons parfois l’impression que rien n’avance, la vie suit son cours et notre vision accompagne.

Puis, un jour nous passons à l’étape de l’éclosion de l’énergie, où le courage, l’enthousiasme et l’effort prennent toute la place. La créativité permet d’ajuster le parcours entrepris. Nous redécouvrons le soi qui a été délaissé pour explorer le monde.

Se dessine alors l’étape de la présence, teintée d’attention, de vigilance et de conscience. C’est une étape importante pour la maitrise de soi dans notre rapport avec les autres. Il s’agit d’une forme d’intégration entre le soi et l’autre.

Puis, vient sans crier gare l’étape de l’abandon, du lâcher-prise. Nous sommes alors conscients et plus près de notre nature propre. L’impermanence ne pose plus problème, nous sommes.

Enfin, c’est l’étape de la naissance, la nature originelle qui se manifeste à nouveau.

Ce cycle peut être vécu à différents niveaux dans nos vies et s’apparenter à différentes saisons. C’est dans notre nature.

 

Une chanson de Kitaro – Heaven and Earth

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 13 février 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Bienheureuse insécurité   Leave a comment

Boutique rêves

 

Il est intéressant de constater que les idées innovantes surviennent souvent quand nous faisons quelque chose de contre-intuitif. Par exemple, plus nous voulons le bonheur, plus il nous échappe. Plus nous voulons fuir la douleur, plus elle semble présente. C’est en envisageant l’opposé, par exemple j’accepte de ne pas vivre dans le bonheur, j’accepte de souffrir, que nous découvrons ce qui n’était pas perceptible avant.

Il y a dans l’insécurité une part qui entraîne à des troubles du comportement. Toutefois, il y a une autre part qui nous élève à un autre niveau de conscience. La frontière est mince et franchissable. Je parle de cette partie ou nous ressentons la bienheureuse insécurité.

Cette façon de concevoir la réalité de façon contre-intuitive nous amène à sortir de notre zone de confort, à être en mode attention, et, non plus, en mode observation automatique, ce mode d’ouverture, de conscience et de sensibilité au regard de ce qui se passe autour de nous, à chaque instant, à chaque présent.

La bienheureuse insécurité qui fait en sorte que de nos expériences et de nos interrelations il y a des changements de vie possible, un renouveau non prévisible.

Ce ne sont plus les certitudes qui guident l’interprétation du présent, mais cette conscience qu’il n’existe pas réellement d’autre solution que d’accepter que nous connaissons peu, et que nous nous nourrissons d’opportunités d’émerveillement pour vivre pleinement.

 

Une chanson Alanis Morissette – You Learn

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/243810.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 5 février 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

5 idées pour explorer le Wabi sabi   Leave a comment

Un beau témoignage de Mylène qui permet d’aborder le WABI SABI ce concept japonais qui consiste à voir la perfection dans l’imperfection à partir de 5 idées pour pratiquer ce concept au quotidien.

Publié 30 janvier 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , ,

Le Wabi-sabi et l’éloge de la singularité   Leave a comment

 

bonheur autrement

Lors de mon premier contact avec cette représentation du monde qu’apporte le Wabi-sabi, j’ai été dérouté. Ce concept japonais qui puise son enracinement dans la singularité, la simplicité, l’authenticité et redonne un standard de beauté à l’imperfection m’a grandement touché par la suite.

Pour saisir son essence, il faut faire autant appel à ses sens et à sa sensibilité qu’à sa raison. C’est un regard atypique, contre culture, ou contre mode. Ce qui est singulier et non multiple, imparfait, impermanent et incomplet redevient le centre de la représentation. On ne cherche pas le fini, mais ce qui est en mouvement ici et maintenant.  Ce regard sur les choses qui nous entoure permet d’entretenir une certaine modestie et une humilité en nous.

Ce regard, ici et maintenant, nous éloigne de la recherche de la perfection fabriquée, ce regard, nous fait prendre conscience de l’importance d’accepter l’impermanence et l’inévitable et de se défaire de l’inutile pour rester soi, sans rien de plus, sans rien de moins.

Ce nouveau regard esthétique nous amène à développer notre singularité, bien au-delà de ce qu’il faut pour être heureux et beau selon la perfection préfabriquée. Ce regard est porté par ce que nous sommes réellement, discrètement sans artifice.

Lorsque quelque chose se trouble dans notre vie, la voie de passage n’est pas dans ce qui aurait dû être, mais dans la reconnaissance paisible de l’imperfection comme moteur de la vie, et de notre attachement à continuer à assumer notre propre nature, qui avance, se développe, et prend sa propre mesure, sa singularité. Il ne s’agit pas de renoncement, mais d’une résilience pour être, un peu comme le décrit Boris Cyrulnik, cet art de naviguer entre les torrents.

Christopher A. Weidner dans son livre Wabi Sabi : Trouver le bonheur au-delà de l’imperfection illustre bien ce concept:

Takeno Jo-o demanda à Sen no Rikyû de mettre de l’ordre dans le jardin. Rikyû s’y employa avec zèle et travailla tout le jour. Son travail terminé, il contempla son œuvre : tout était parfait et irréprochable. Pourtant, il manquait encore quelque chose. Il se dirigea alors vers le cerisier en fleurs et secoua l’arbre, provoquant la chute de quelques pétales qui vinrent se déposer avec douceur sur le sol.

Une pièce musicale de Mitsuru Kuwahara – Wabi-sabi

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 30 janvier 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Bienheureuse incertitude et l’impermanence   2 comments

La nature

Tu vois, en te levant aujourd’hui, déjà ce n’était plus tout à fait pareil. Un nouveau jour, de nouvelles opportunités. Tout change et tout est incertain.

Nous aimerions trouver des assises immuables, solides, intemporelles, mais ce n’est pas cela la vie, c’est juste le rêve. Tout change, parfois lentement, parfois, brusquement.

Même l’enfant qui a été prévenu à quelques reprises par ses parents de ne pas jouer avec les prises de courant électrique, et qui ne voulait que faire à sa tête, se tiendra loin lorsqu’il aura testé la puissance du contact électrique. Lui aussi dira un jour à ses enfants de ne pas toucher.

Bien que la vérité est là sous nos yeux, notre représentation de celle-ci est avant tout incertitude. Acquérir un détachement au regard de ce qui nous apparaîtra comme la vérité offre une perspective intéressante. Je ne prône pas le désintéressement, mais plutôt une attitude ouverte ou ce qui est recherché n’est plus l’extraordinaire, le magique ou l’absolu, mais ce qui est là, mouvant, ordinaire, simple et vrai.

L’impermanence est à la base de notre monde. Le nier apporte la souffrance. Ne voir que soi et tout ramener à soi sur cette terre se résume à choisir d’habiter dans un simple placard alors que le château est immense.

Tu vois, en te levant aujourd’hui, il y avait des perspectives incertaines, ce sont tes opportunités pour continuer à découvrir quelque chose de plus grand que ce qui nous est connu, puis de le partager.

Une chanson de Leonard Cohen – Waiting for the Miracle

Les paroles en français sur  https://www.lacoccinelle.net/248283-leonard-cohen-waiting-for-the-miracle.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018– Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Les signes de la vie   2 comments

image-fleur

Il disait qu’il faut vivre

sans trop se soucier,

devenir l’archer sans cible,

cet humain sensible

capable d’interpréter

les signes de la vie.

Mais est-ce possible?

Est-ce aussi simple?

Tous les créateurs

de leur propre destin

ont cette capacité

de voir par-delà

les apparences,

et les frontières,

d’imaginer le temps venu,

une porte s’ouvrir,

une voie de passage

se dessiner au fur et à mesure.

Cette attitude confiante

leur vient peut-être

de cette conscience

de l’impermanence,

qu’aucun bonheur n’est éternel,

pas plus que la peur,

le chagrin et le malheur.

Tout en reconnaissant

leur interdépendance,

ils savent saisir le signe

leur permettant

de se régénérer à la vie

 

Une chanson de Pink Floyd – Signs Of Life

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 7 janvier 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :