Être là

ImAGEMatin champs de fleurs

Elle était couchée sur l’herbe, et lui était bien heureux d’être si près d’elle.

Elle lui demanda de regarder le passage des nuages dans le ciel. Elle lui montra les différentes formes qu’elle voyait et imaginait un dragon qui lentement s’est transformé en un oiseau et enfin en une croisée de chemin. Elle lui dit qu’elle se sentait comme ces nuages, sans forme fixe.

Elle regardant son ami dans les yeux et gardant le silence quelques instants.

Il lui dit alors que lui aussi avait ce sentiment que rien ne se fixe à jamais. Que cet instant qu’ils vivent ensemble n’arrive qu’en ce moment, il peut y en avoir d’autres pareils, mais ce sera peine perdue.  La magie est en ce moment.

Il lui raconta qu’à toutes les fois qu’il réalise un rêve, un projet, une épreuve, un moment magique, il vivait la satisfaction.  Bien sûr, il y a eu les efforts, oui cela entrainait souvent de la fatigue, mais le but était atteint. Et lentement s’effaçait la satisfaction et le désir de relever un autre défi, de faire une autre découverte l’animait. Chaque fois qu’il tentait de refaire le même trajet ou le même projet, il mesurait la perte d’intérêt, la perte d’intensité. Pour lui aussi, le moi changeait constamment comme les nuages et il avait besoin de traverser de nouveaux horizons.

Elle se colla contre lui. En effet, ils venaient tous les deux de mesurer l’importance d’être là, ensemble.

Une pièce musicale de Beethoven – 6th Symphony – Pastoral

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

L’évidence de l’expérience

ImAGE Fleurs

L’expérience de notre vie est ce qui nous apparaît de plus évident et de tangible, et pourtant elle relève de cette part invisible et insaisissable en nous. La volonté, la confiance et le détachement.

Il arrive parfois que nous soyons impuissants, devant certains événements, la peur et le manque de connaissance nous figent et nous restons bloqués.  Dans d’autres circonstances, ces mêmes événements nous pousseront à passer à l’action, malgré la peur et le manque d’informations tout en étant conscient que certains paramètres de cette situation ne dépendent pas de nous.

Comment expliquer que lorsque ces trois éléments sont réunis, la volonté, la confiance et le détachement, nous sommes capables de sortir des sentiers battus, d’innover, de créer, bref de lâcher-prise, cesser de vouloir tout contrôler. Et en prime, nous faisons souvent non par l’expérience d’un plus grand pouvoir, mais au contraire, d’une humble avancée sereine et amoureuse de la vie.

L’évidence de l’expérience qui transforme, elle est à la fois tangible et immuable au présent, elle est futile au fil du temps et pourtant, cette expérience concrète nous permet de prendre conscience que nous portons une représentation du monde impermanente à partir d’une propre nature insaisissable.

Une chanson de Daniel Bélanger ionterprétée par une autre grand musicien Louis-Jean Cormier -Intouchable et immortel

Les paroles sur https://genius.com/Daniel-belanger-intouchable-et-immortel-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Le rêve du papillon

ImAge mains papillons

Un jour, il se réveilla et il eut le sentiment que la vie venait de lui. Il eut cette impression intense que la vérité, la réalité, la finalité ou l’essence n’ont jamais été ailleurs. C’était juste là.

Ce jour-là, il venait de franchir le mur de la perception et les frontières de l’interprétation. Il venait d’inverser la perspective.

Il était capable de vivre cette subtile différence entre le présent et la chaleur ressentie, entre le présent et les odeurs qui l’entouraient.

Il savait maintenant que nous ne quittons jamais le présent. Quand nous vivons des événements passés, nous les vivons du présent. Quand nous sommes dans les rêves d’anticipation d’un monde meilleur, nous vivons dans le présent.

Il était capable de vivre cette subtile différence entre le présent et les pensées qui déposent les mirages des différents temps que nous sommes capables de créer.

Son esprit mesurait la différence entre ce qui le traverse et ce qu’il est.

C’est parce que le présent change tout le temps qu’il donne l’impression de nous fuir entre les doigts, et pourtant.

Ce jour, lorsqu’il se réveilla, il venait de franchir les barreaux et les chaînes qu’il avait toujours cru exister.

Une pièce musicale de Pucini interprétée par Maria Callas – Madame Butterfly

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

L’ombre et la peur

ImAGE enlacés

Est-ce que tu connais l’histoire de ce jeune homme qui voyait toujours le soleil?

Il me raconta un jour qu’il avait appris à développer une relation très spéciale avec le soleil. Il savait dorénavant que le soleil serait toujours là pour lui.

Il me raconta le jour ou il prit conscience de son pouvoir. Il faisait chaud et beau, la journée était splendide et il était en train d’explorer les bois loin de chez lui. Il n’avait aucune crainte, car son père lui avait dit que ce serait une belle journée.

Au milieu de la journée, les nuages ont commencé à apparaître, cachant par moments le soleil.  Puis, le ciel s’est obscurci et le vent devint plus froid. Il s’arrêta sous un arbre, ne sachant plus quoi faire. Il se savait à la merci des éléments de la nature.

Son cœur devint triste, car il lui venait des pensées suggérant que le soleil l’avait abandonné.

Soudain, il vit un être irréel marcher en sa direction. Comme il semblait triste et tourmenté, cet être lui demanda : on dirait que tu as perdu ta route?

Non, dit-il, j’ai perdu le soleil, il est parti et maintenant j’ai froid.

Crois-moi, lui dit cet être irréel, le soleil est comme ton ombre. Chaque fois que ton ombre disparait, cela ne veut pas dire que tu disparais. Il ne t’abandonne jamais. Il est juste parfois invisible.

Si nous pouvions monter sur le dos d’un oiseau, et voler haut dans le ciel, nous verrions l’ombre sous un nuage. J’ai déjà vu ce phénomène lorsque j’étais en haut d’une montagne.

Alors, dit-il, je peux croire en lui? Il va revenir?

L’être irréel lui répondit : il est toujours là, il brille au-dessus des nuages, et la nuit, il brille sur une autre contrée avant de revenir de sa course le matin.

Ne fais pas cette tête, c’est normal de se sentir parfois abandonné, mais tu dois juste apprendre à faire confiance. Quand tu ne vois plus le soleil, c’est que l’ombre prend toute la place. Ne laisse pas ton cœur sous la couche des nuages, élève-toi, apprends à voir ce qui n’est pas apparent et ait confiance. La lumière et la chaleur finissent toujours par revenir.

Tu es rassurant dit-il.  Quel est ton nom?

Je suis Peur, l’errant.

Une chanson de Simon and Garfunkel-Bridge Over Trouble Water

Les paroles de https://www.lacoccinelle.net/243836-simon-garfunkel-bridge-over-troubled-water.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Voir une autre beauté

SIMPLICITÉ-DU-CŒUR

Les yeux perçoivent ce que le cerveau est prêt à décoder. Nous pouvons entrer dans une pièce, et ne pas décoder une formule inscrite au mur tant que nous n’avons pas appris son sens.

Il en est de même pour la beauté. Au début, nous apprécions ce qui semble avoir des lignes épurées, des traits simples nous rapprochant de la représentation idéale que nous nous forgeons.

Dans un monde où la publicité nous impose une représentation de la vie ou la matérialité est omniprésente, il peut paraître subversif de parler d’une autre forme de beauté.

Vous savez cette beauté qui est perceptible lorsqu’en inversant notre quête de la beauté pour redécouvrir la beauté intime qui se trouve dans les moindres détails de la nature, vous savez avec cette dose de simplicité, d’imperfection, de résilience et de joie spontanée en cohérence avec notre vie au quotidien. Elle est le présent dans l’impermanence et l’acceptation.

Je ne parle pas de désordre, de la glorification du défaut, de la voie d’exploration de l’absurde.

Je parle d’une beauté à notre image, elle n’est pas surhumaine, elle n’est pas surnaturelle. Elle est accessible et imparfaite, en mouvement continu.

Elle s’installe cette capacité à découvrir cette beauté lorsque nous sommes capables de regarder avec notre nature propre, percevant ainsi par notre fragilité, la fragilité de la vie, avec notre imperfection, l’équilibre de cette imperfection dans notre vie, par les traces incomplètes de nos frontières les limites probables de la vie.

Un jardin dont le sol n’est pas exempt de feuilles mortes ou de brindilles, un fragile équilibre entre l’état de grâce et la modestie.

Une pèce musicale Zen-Aku Flute Music

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Cela aussi passe

image-pouvoir-des-mots

Il était une fois, au cœur de l’imagination des hommes, un moi souverain qui était très, mais très puissant.  Il avait la fâcheuse manie de se considérer supérieur aux autres. Heureusement, il était bienveillant et il était capable de discernement.

Il lui arrivait souvent de ne pas savoir quoi dire face aux événements qu’il vivait, la douleur d’un ami qui a perdu un proche, la peur qu’engendre la maladie d’une personne chère, la détresse d’une personne qui a perdu son amour.

Il décida de consulter différentes personnes qui à ses yeux étaient porteuses d’expérience et de sagesse.  Il consulta des poètes, des scientifiques, des philosophes, des artistes et des gestionnaires chevronnés.

Bien que ces rencontres furent riches en expériences et connaissances, rien ne lui permettait de répondre à son attente de façon satisfaisante.

Le cœur meurtri, il se confia à une amie reconnue pour sa présence discrète et sa capacité d’écoute. Il lui raconta la raison pour laquelle il avait rencontré tous ces gens porteurs d’expérience et de sagesse. Il lui raconta son désarroi face à l’absence de résultats concrets.

Elle le serra dans ses bras, avec attention et tendresse, et dans un murmure à l’oreille, comme un souffle du vent, elle lui dit : « C’est la vie, cela aussi passera, prend le présent qu’elle t’offre ».

Une chanson de Bobby Bazini – C’est La Vie

Les paroles en français sur https://www.musixmatch.com/fr/paroles/Bobby-Bazini/C-est-La-Vie/traduction/francais

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

L’inspiration

slow-motion-900

Entre d’une part, ce que nous sommes en attente de voir se réaliser à la perfection, et d’autre part, l’acceptation de ce qui se réalise réellement avec ses imperfections, où se trouve la position juste?

L’artiste qui remodèle la réalité à sa façon a-t-il une position juste?

On a souvent l’impression que pour celui qui est en attente, pour celui qui accepte inconditionnellement ou pour l’artiste en train de créer, rien n’est parfait de façon durable.

La perfection, l’imperfection, la beauté ou la laideur, ce ne sont que des projections de notre esprit, utiles pour moduler notre action, utiles pour actualiser la voie que nous nous sommes donnée, utiles pour réaliser une œuvre, car nous nous projetons dans la matière qui se redéfinit. Toutes nos actions alimentent l’impermanence.

Toutefois, pour alimenter toute expiration, il nous faut l’inspiration. Celle-ci se compose d’une matière brute, provenant de la nature propre de la vie, par delà les concepts issus des émotions et de la raison.

Le souffle de la vie ne peut se mesurer qu’à chaque instant. Ce n’est que par ce présent furtif que l’émerveillement surgit. Avec la perception de l’imperfection ou la perfection, cette vie est une opportunité d’éveil, de reconnaissance et de gratitude.

Une chanson de Damien Rice & Cantus Domus (It Takes a Lot to Know a Man) | One To One

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/947909.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.