Archives du tag ‘liberté

Assumer sa liberté   Leave a comment

liberte

Lors de nos démarches de développement et d’apprentissage, le plus difficile n’est pas d’acquérir des connaissances ou de maîtriser une technique. Le plus difficile est d’étudier sans s’identifier, de pratiquer sans acter, d’acquérir sans se déposséder ou de se transformer sans devenir à la mode, bref de demeurer soi et libre.

La vie est plus qu’une croyance, qu’une philosophie, qu’une technique ou une approche de maintien de la santé. Notre nature propre est beaucoup plus que cela.

Assumer sa vie avec liberté, c’est nourrir sa conscience avec sa singularité et sa propre représentation du monde.

 

Une chanson de Jim Corcoran – J’vais changer le monde

Les paroles sur  http://lyriz.progysm.com/chanson.php?idlien=4690

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 20 février 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Transmettre la vie…   Leave a comment

ImAGE joie

On voit le monde tel qu’on l’éclaire.

*

Le propre de la jalousie est qu’elle n’a pas de motifs. Tous les motifs, pour elle, se valent. Il n’y a pas de bons ou de mauvais motifs, de vraies et fausses jalousies. Il y a le jaloux simplement – qui s’empare de n’importe quel signe, indice, preuve ou motif pour en faire le support de sa construction délirante.

*

C’est offenser la logique que de confondre, volontairement, les symboles de l’argent avec la source de l’argent.

*

On ne donne pas la vie. On la transmet.

*

Au diable la sagesse. Je ne suis que trop sage. Seules les folies entretiennent le goût de vivre…

*

Connu ou pas, talentueux ou besogneux, un auteur est toujours un sac de nerfs. Avant d’écrire, pendant qu’il écrit, après avoir écrit. Il faut lui tenir la main, l’encourager, quelquefois le critiquer, le lire en cours de travail quand il le souhaite et bute sur une impasse, le stimuler quand il est au point de tout déchirer, le rassurer, le bercer, l’apaiser

*

Être libre, c’est aussi pouvoir se passer des autres.

*

Mais il y a des abîmes dont personne ne peut vous sortir. Il faut en remonter soi-même, seul, pas à pas

*

L’art de gouverner sa vie se résume en quelques mots : savoir ce que l’on veut.

*

Françoise Giroud

 

Une pièce musicale pour honorer une grande dame, interprétée de façon sublime par  Glenn Gould, ce pianiste hors du commun – Turkish March

 

Publié 31 janvier 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Noor Inayat Khan   1 comment

Voici l’histoire d’une femme qui a su faire la différence durant l’un des plus grands conflits mondiaux et qui pourtant demeure inconnue.

Noor Inayat Khan fut un exemple d’engagement et de détermination au nom de la liberté.

Chacun peut a sa façon contribuer à instaurer la paix, et la contribution de cette femme mérite reconnaissance.

Publié 13 janvier 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Qu’est-ce qui s’incline vraiment   2 comments

4f89070686d17_53443b

(Un conte inspiré du film Z de Costa Gravas. Au tout début du film on peut lire : « Toute ressemblance avec des événements réels, des personnes mortes ou vivantes n’est pas le fait du hasard. Elle est volontaire ».  Z veut dire Il est vivant)

Le gardien : Monsieur, vous devez baisser la tête devant le portrait de notre maître.

Le passant : Je ne sais même pas qui il est

Le gardien : Il est le vénérable, et tous y doivent le respect.  Abaissez votre tête.

Le passant s’exécuta et passa son chemin.

Son ami qui l’accompagnait lui demanda pourquoi il était contrarié.

Le passant : Il est étrange de constater que nous cherchons souvent à donner un sens à ce que nous rencontrons, sans se poser la question de sa pertinence dans notre vie.

C’est un peu comme si nous voulions à tout prix donner un sens à quelque chose d’irrationnel.

Son ami : Mais pour vivre en société, nous avons établi des règles, afin d’édicter des conventions, faciliter le vivre ensemble.

Le passant : Je sais, mais il faut avant tout prendre la bonne mesure, garder le bon sens, et éviter que la règle devienne le sens de la vie.

Par exemple, imposer aux autres des règles pompeuses, dénaturantes ou absurdes n’est pas nécessairement une marque de raffinement et de noblesse.

Le fait d’y voir une marque de reconnaissance en imposant la rigidité et l’artificiel au lieu de la simplicité naturelle m’a toujours choqué.

Son ami : Tu trouves absurde de t’incliner devant ce maître?

Le passant : Ce qui importe dans notre relation avec les autres, c’est ce que nous disons, et la façon dont nous l’exprimons. La sincérité devrait être une règle de base.

En inclinant la tête, je ne l’ai pas fait avec respect, mais par soumission.

Son ami : Mais au moins, tu as respecté la règle et évité les difficultés.

Le passant : En imposant à tous de s’incliner, les disciples de ce maître ont introduit la perte de sens dans cette communauté, et c’est une profanation inacceptable. Ce maître, comme d’autres maîtres avant lui et d’autres qui viendront après lui, était surement quelqu’un de bien. Je ne doute pas qu’il a consacré sa vie à établir une voie meilleure.

Son ami : Mais alors, tu as au moins reconnu sa contribution.

Le passant : Pour reconnaître sa contribution, il faut laisser parler le cœur. Aucune secte, aucune institution religieuse ou politique ne devraient imposer un devoir d’affiliation.

Son ami : Comment maintenir la cohésion du groupe alors?

Le passant : Un groupe est uni lorsque ses membres peuvent adopter des comportements, des pensées et des expressions différenciées et dont le sens est commun. Le contraire, c’est s’incliner et nier sa singularité au prix d’un comportement et d’une pensée unique.

Il viendra d’autres maîtres tant que les disciples n’auront pas compris la futilité de ce jeu de rôle.

Une chanson de Mark Knopfler – Brothers in arms

Les paroles traduites sur https://www.lacoccinelle.net/243264.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

 

Publié 28 décembre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , ,

Faire grandir en soi   Leave a comment

mandala-colorie-mandareve-etoile-lespoir-L-V0gbox

Il n’y a de liberté que dans l’intégration absolue.

Il n’y a pas de liberté en sortant, en s’excluant de la roue de la vie.

Une liberté en s’intégrant, en retrouvant le sens d’une appartenance.

Une appartenance à quelque chose qui est de l’ordre de la roue mais pas une roue fermée

Une roue beaucoup plus vaste que la représentation qu’on en a.

Pour cette raison, cela à un sens de faire grandir ce que nous appelons la sensation, l’émotion ou la pensée, dans la mesure où c’est se déployer, s’intégrer à une intelligence plus vaste que l’ensemble des parties qui la constituent.

Yvan Amar – La pensée comme voie d’éveil

 

Une chanson de Jean-Pierre Ferland interprétée par Bruno Pelletier – Un peu plus haut

 

Un peu plus haut, un peu plus loin
Je veux aller un peu plus loin
Je veux voir comment c’est, là-haut
Garde mon bras et tiens ma main

Un peu plus haut, un peu plus loin
Je veux aller encore plus loin
Laisse mon bras, mais tiens ma main
Je n’irai pas plus loin qu’il faut

Encore un pas, encore un saut
Une tempête et un ruisseau
Prends garde! Prends garde: j’ai laissé ta main
Attends-moi là-bas: je reviens

Encore un pas, un petit pas
Encore un saut et je suis là,
Là-haut, si je ne tombe pas…
Non! J’y suis! Je ne tombe pas!

C’est beau! C’est beau!
Si tu voyais le monde au fond, là-bas
C’est beau! C’est beau!
La mer plus petite que soi
Mais tu ne me vois pas

Un peu plus loin, un peu plus seul
Je n’veux pas être loin tout seul
Viens voir ici comme on est bien
Quand on est haut, oh! comme on est bien

Un peu plus haut, un peu plus loin
Je n’peux plus te tenir la main
Dis-moi comment j’ai pu monter,
Comment r’descendre sans tomber

Un peu plus loin, un peu plus fort
Encore un saut! Essaye encore!
Je voudrais te tendre les bras;
Je suis trop haut, tu es trop bas

Encore un pas, un petit pas
Tu es trop loin! Je t’aime!
Adieu! Adieu! Je reviendrai
Si je redescends sans tomber

C’est beau! C’est beau!
Si tu voyais le monde au fond, là-bas
C’est beau! C’est beau!
La mer plus petite que soi
Mais tu ne la vois pas

Un peu plus haut, un peu plus loin
Je veux aller encore plus loin
Peut-être bien qu’un peu plus haut,
Je trouverai d’autres chemins

Publié 3 décembre 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Être, et ne pas juste faire   2 comments

contemplation

Lors d’une conversation récente, une personne me disait que la liberté n’existe pas réellement. J’étais en partie d’accord, car dans notre société je ne peux pas faire tout ce que je veux, et n’importe quand. Toutefois, je peux avoir cet état d’esprit libre et détaché.

Une façon de l’illustrer fut lorsque j’ai commencé à méditer. Je me concentrais sur ma respiration, sur ma posture et, je ramenais mon esprit au présent à chaque égarement, mais j’étais toujours en tension. J’ai pratiqué la pleine conscience, puis l’entraînement de l’esprit, mais j’étais toujours en tension.

Il m’a fallu du temps pour comprendre que j’étais conditionné par de vieux modèles qui m’ont permis d’apprendre. Je faisais des actions pour atteindre un résultat, pour réussir, pour avoir le renforcement de la reconnaissance, de la récompense, de l’attention.

J’ai cessé de vivre cette tension lorsque je suis devenu l’entraîneur de mon esprit et de mon corps. Pour moi, sans but autre que de réaliser ce que je suis.

Cette liberté fut une grande révélation, car je touchais le présent comme on touche le cœur de quelqu’un invisible, intense et magique. Il n’y a pas de mots suffisants, mais une expression permet d’illustrer à mon avis, être, et n pas juste faire.

La personne qui est libre ne veut plus contrôler quelqu’un, ni être contrôlée, elle est éveillée et vigilante face aux limites qu’impose le conditionnement. Renoncer ou se détacher ne suffit pas. Se réapproprier sa capacité d’agir nécessite d’être présent, de faire des erreurs et d’avoir des réussites sans jugement tout simplement par ce que nous sommes.

 

Une pièce musicale inspirée de Rumi  mettant en scène des derviches tourneurs

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

 

Poèmes païens   Leave a comment

matin

Pour le marin, la mer obscure est une route claire.

*

La volonté d’autrui, fut-elle séduisante, jamais ne l’accomplis en ton nom. Sois maître de ce que tu fais, esclave de personne, et encore moins de toi.

*

Suis ta destinée.

Arrose tes plantes,

Aime tes roses.

Le reste est l’ombre

D’arbres étrangers

*

L’espoir est un devoir du sentiment.

 

Poèmes païens de Fernando Pessoa

 

Une chanson de Julien Clerc – Laissons entrer le soleil

Les paroles sur : https://www.lacoccinelle.net/959919.html

Publié 9 novembre 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :