Archives du tag ‘liberté

La Voie du sentir   Leave a comment

ImAGe humanité

La situation de l’être humain est complexe, mais elle n’est pas dramatique non plus !

Je dirais qu’il est enfermé dans une obscure région de lui-même où règnent l’ignorance et la confusion. Cette région utilise un système de pensée. C’est ce système, surchargé d’opinions, de préceptes, de dogmes, de croyan­ces, d’interdits, de menaces, de récompenses, qu’il faut savoir isoler et rendre peu à peu passif afin de pouvoir l’observer. Afin de connaître de quoi il est composé, c’est-à-dire, tout ce qui constitue mon conditionnement. Là, progressivement, vont se révéler les innombrables mécanismes qui se sont établis à mon insu à l’intérieur de moi-même : j’ai peur de ceci ou de cela, je me justifie de telle façon ou de telle autre, etc.

S’il existe une prison, elle se trouve là, dans ce système de pensée qui me forme et s’est formé, non par ma volonté ou mon choix, sinon à travers les époques, les siècles, et qui s’est transmis de générations en générations, dans la plus complète normalité, d’une façon génétique pour une part et pour une autre, à travers le milieu social, familial et éducationnel.

Et ce n’est pas prêt de s’arrêter !

Vous ne pouvez pas changer cet état de fait mais vous pouvez vous en libérer. Savoir cela, c’est déjà important mais ce n’est pas suffisant.

Il vous faut chercher par quel moyen cette libération peut s’accomplir et éviter en même temps de vous réenfermer dans un nouveau dogme.

Robert Eymeri dans La Voie du sentir : Transcription de l’enseignement oral de Luis Ansa

 

Une pièce musicale de Johann Sebastian Bach ; Toccata & Fugue in Dm, by Sinfonity

Publié 11 novembre 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

La sagesse espiègle   2 comments

Après s’être livré dans l’« Éloge de la faiblesse », sur ses 17 années passées dans un centre pour personnes handicapées, le philosophe Alexandre Jollien confie comment il a perdu pied face à une dépendance affective et comment il en est sorti. Avec la liberté de ton qui lui est propre, l’auteur réalise un exercice de mise à nu, page après page, comme pour mieux raconter son addiction ; dans un neuvième ouvrage, une nouvelle fois extrêmement intimiste. « La sagesse espiègle » est publié aux éditions Gallimard.

Publié 7 novembre 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , ,

Demain c’est toi   Leave a comment

vagues

Il sera une fois où l’homme aura transcendé le temps, et pourra vivre les événements sans temps.

Il entrera dans l’eau en nageant vers l’autre rive, et bien qu’il plongerait ses mains dans les vagues qui proviennent de la nuit des temps, il imprimera à chaque instant le sillon de son passage.

Bien que l’homme avancera vers un point qui définit l’horizon de ce monde, à chaque avancée il en restera toujours au centre.

Là où il avancera dans un monde fluide et sans matière ferme pour s’appuyer, il utilisera l’énergie pour transcender cette représentation et imposer son passage.

Quelques soient les situations, il sera une fois un humain qui prendra la mesure de ce qu’il veut faire de sa vie, sans à priori, sans faire intervenir une interprétation du passé, sans se limiter à un espace que l’on s’impose, ou la matière que l’on présume.

Vivre ici et maintenant c’est accepter que nous ne vivions pas dans un monde déterminé ou tout est prévisible et contrôlé. Vivre ici et maintenant demande d’accepter la liberté, c’est-à-dire l’insécurité.

Chaque humain à un chemin singulier, c’est son propre chemin inconnu rempli d’étonnement. Il sera une fois un moment ou tu avanceras en te disant, c’est cela, cela sans temps.

Une chanson de ZAZ – Demain c’est toi

Les paroles sur https://greatsong.net/paroles-demain-cest-toi-zaz

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 7 novembre 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Le manque permanent   Leave a comment

ImAGE lever de soleil

Nous pouvons regarder l’histoire de notre humanité par ses nombreuses réalisations avec ses éclairs de paix, d’amour et de joie.

Notre histoire est surtout l’expression d’une cupidité, d’une avidité afin de contrôler l’autre, et les nombreuses guerres et révolutions n’en sont que l’expression collective.

Nous fonçons dans la vie sans prendre conscience que nos émotions et nos pensées qui en découlent sont à l’origine de nos maux, et de nos maladies.

Au lieu de pacifier ces soulèvements d’émotions, nous nous laissons entraîner dans les conditionnements du désir, peu importe qu’il soit caché sous l’habit de la croyance ou de l’envie.

Il est facile de se laisser décourager, et de se dire qu’il n’y a rien à faire. Mais il existe des femmes et des hommes qui ont enlevé l’habit qui recouvre le désir et ils se sont mis à prendre soin de leurs émotions et de leurs pensées, ils s’entraînent à devenir des personnes meilleures, non pas pour obtenir un quelconque état ou un quelconque bénéfice, mais pour être pleinement sans être dépendants.

Ils ne sont plus croyants ou athées, ils sont en phase avec ce qui se passe en eux et autour d’eux. Conscient des maux qui nous rendent plus fragiles, ils ont compris qu’ils peuvent transcender le manque permanent et la quête de satiété.

Pour ceux qui regardent au-delà de cet état de dépendance, ils découvrent le présent de la liberté.

Une pièce musicale de Dhafer Youssef – Chanting of a Soul

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Conte pour détacher et relier   Leave a comment

ImAGE Arbre humain

Les liens sont apparus un jour, sans que j’en prenne réellement conscience. Ils ont dû s’installer la nuit pendant que je dormais. Probablement qu’au début, il n’y avait pas de tension et beaucoup de portée. On dirait qu’avec le temps, une tension s’est installée, et la marge de manœuvre pour bouger s’est réduite.

Au tout début, je me souviens, ce n’était que des pensées, c’était innocent. Puis une émotion s’y est attachée, puis une autre et tout doucement, cette simple pensée avec les émotions ont lié mon corps.

Il m’a fallu du travail et du temps pour percevoir que ces attaches que je voyais sous mes yeux, ce que mon cerveau tenait pour acquis et ma réalité n’étaient que les entraves auxquelles je voulais croire. Dès que l’illusion a disparu, la liberté de mouvement est revenue.

Il y a généralement peu de changements à apporter au scénario pour passer d’un rôle de son propre bourreau à celui de victime. Tout repose sur les mots utilisés et la perspective. Car les mots contaminent la vision qui se développe. Les mots que nous utilisons ne sont pas neutres, ils ont une capacité de fermentation en nous.

Il est possible de se relier à ce qui nous anime sans s’y attacher. Tout passe sans trop de tension à qui se préoccupe avec conscience de la liberté de mouvement.

Une chanson de ZAZ – Si jamais j’oublie

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/1024281.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 23 octobre 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Par delà la dépendance   Leave a comment

ImAGE Visages

Je nous souhaite de développer notre autonomie et notre pouvoir de guider notre vie. Je nous souhaite de prendre conscience des différentes formes de dépendance et de nous en affranchir.

La dépendance ne se résume pas seulement à la consommation de boissons alcoolisées ou de drogues. Elle peut prendre des formes diverses et conditionner nos comportements et nos expériences de façon à appauvrir nos vies. Elle peut être affective, alimentaire, voire spirituelle.

Toutes les formes de dépendance sont des formes différentes d’esclavage.  On oublie souvent que les dépendances les plus subtiles entretiennent l’esclavage au niveau de la pensée et de la spiritualité engendrant des divisions énormes entre les humains. Elles entrainent le jugement et la condamnation de ceux qui ne partagent pas notre addiction.

Je nous souhaite de prendre conscience de notre singularité, de notre liberté, de notre autonomie, et de votre absolue capacité à nous développer sans l’aide de personne. Votre croissance est partie intrinsèque de votre être.

L’épanouissement ne peut pas venir de l’extérieur, mais de notre capacité de nous réaliser pleinement, en étant présent à la vie.

Une chanson de Mikis Theodorakis – Désir secret ou la danse de Zorba

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 14 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

La prison infaillible   Leave a comment

liberte

Il existe une prison dont il est pratiquement impossible de s’échapper. Le gardien est le prisonnier, et le prisonnier est le gardien. Le concept est redoutable. Plus besoin d’élever de grands miradors, de construire des tours pour les gardes, d’ériger des murs, de recourir à des barreaux ni à des serrures ou des portes d’acier.

On reconnaît celle-ci et les personnes qui y habitent par leurs propos. Ils n’ont plus tort, ils ne se trompent plus, ils ont la vérité en eux, en plus de la sagesse et tout le savoir nécessaire.

Tout ce qui donne du sens à la liberté, l’expérimentation, la découverte, l’accès à de nouveaux savoirs, la simplicité, l’humilité et l’ouverture d’esprit, reste inaccessible autour d’eux.

Une chanson de Daniel Bélanger – Sortez-moi de moi

Les paroles sur http://www.danielbelanger.com/lyrics.php?lyrics=773

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 3 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , ,

%d blogueurs aiment cette page :