Archives du tag ‘bonheur

Un geste, une transformation à la fois.   Leave a comment

26328_549903255041508_1784731828_n

Elle se souvenait encore de cette soirée ou elle s’était moquée d’une amie qui disait que le bonheur est important dans la vie.  Elle avait bien ri, en se disant qu’il y avait tellement d’autres priorités.

Plus tard, les choses se sont mises à aller de travers. Elle était mal, rien n’aboutissait et puis ce fut la crise. Elle constata l’échec de sa vie, et le plus dur, fut de se rendre compte que c’était sa représentation du bonheur qui avait forgé son malheur.

Elle prenait la mesure de tout ce qu’elle avait enduré pour être belle. Elle ressentait ses pieds qui lui faisaient mal jusqu’à son dos. Elle sentait la faim la tenailler. Elle prenait la mesure de toutes les relations qu’elle a supportées pour bien paraître alors que maintenant elle était devenue insupportable à elle-même. Elle prenait la mesure de toutes ces fois ou elle s’était mise à courir pour faire plus vite en croyant ainsi améliorer son sort. Elle mesurait tous les liens de dépendances qu’elle a acceptées et qui les maintenaient dans son obscurité.

Elle se disait que maintenant qu’elle mesurait l’effet des liens de ses dépendances, il lui paraissait judicieux de consacrer un peu d’énergie au quotidien pour vivre la joie et le bonheur. Quitte à perdre des relations, à changer d’image et à ne plus se mesurer à l’opinion des autres.

Elle avait appris à la dure qu’il est faux de croire que les situations difficiles lui apporteraient une opportunité de solution pour s’en sortir. C’est tout le contraire, malgré les circonstances souvent incontrôlables, c’est le travail acharné sur elle et sur ce qu’elle voulait réellement vivre qui avait transformé sa vie.

Un geste, une transformation à la fois.

Une chanson de Yoav – One By One

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 29 novembre 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

Nager nues   2 comments

ImAGE fusion

Pour ne pas mourir, l’amour doit constamment être bousculé par tout ce qui le rend impossible.

*

Elle aimerait avoir un baromètre qui mesure l’intensité des sentiments de Diego, afin d’ajuster les siens en proportion. Comme elle n’en a pas, elle les laisse s’exprimer et les récupère, comme un pêcheur qui lance sa canne dans les eaux obscures et inconnues.

*

Le bonheur, en dépit de son apparence ouverte, est un état qui exclu.

*

Elle croyait avoir oublié l’amitié puérile avec une poète qui n’avait jamais entendu parler d’elles ; l’éclat bleuté de la télévision oscillant sur les murs comme l’eau caressée par le soleil, et Diego, essayant de regarder les informations, qui leur demandait de rire moins fort ; elle croyait avoir oublié ces instants, quand leurs regards se croisaient et en silence scellaient leur complicité ; elle croyait avoir oublié le son des sirènes au loin se clouant dans leur poitrine, la voix de Morgana lui disant : « Tu peux, tu peux! », les rumeurs du fleuve et cette impression que la vie était à l’endroit où ils se trouvaient tous les trois. Elle croyait avoir oublié qu’une nuit elles avaient nagé nues.

Carla Guelfenbein dans Nager nues

Une pièce musicale de Max Richter-Something Under Her Skin

Publié 12 novembre 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : ,

Le bonheur désespérément   Leave a comment

Pleine conscience

Ce qui nous manque, c’est la sagesse, autrement dit de savoir vivre.

*

Quand y a-t-il plaisir ? Quand y a-t-il joie ? Il y a plaisir, il y a joie quand on désire ce qu’on a, ce qu’on fait, ce qui est : il y a plaisir, il y a joie, lorsque l’on désire ce qui ne manque pas !

*

Une espérance, c’est un désir qui ignore s’il est ou sera satisfait. Espérer c’est désirer sans savoir.

*

La béatitude : le bonheur de celui qui n’a plus rien à espérer. Parce qu’il est perdu ? Non : parce qu’il n’a plus rien à perdre, parce qu’il est sauvé. Dans cette vie-ci. Dans ce monde-ci. Parce que la vérité lui suffit et le comble. Il est sans crainte comme il est sans espoir.

*

Non qu’il faille vous interdire d’espérer ! Surtout pas ! Vous ne pouvez pas vous amputer vivant de l’espérance. Pourquoi ? Parce que dès qu’il y a désir et ignorance, désir et impuissance, désir et manque, il y a inévitablement espérance.

*

Il ne s’agit pas de vivre dans l’instant : il s’agit de vivre au présent, on n’a pas le choix, mais dans un présent qui dure, qui inclut un rapport présent au passé (la mémoire, la fidélité, la gratitude) et un rapport présent à l’avenir (le projet, le programme, la prévision, la confiance, le fantasme, l’imagination, l’utopie, si vous voulez, à condition de ne pas prendre vos rêves pour la réalité.

 

André Comte-Sponville dans le Bonheur désespérément

Une pièce musicale de Harmonium – Histoire sans paroles

Publié 6 novembre 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : ,

Il est où le bonheur?   Leave a comment

happy_laundry-976211

Nous avons hérité d’un instinct de survie qui nous rappelle constamment qu’il est primordial de ne pas souffrir. Puis, au fil de nos avancés, nous avons instauré la croyance que le bonheur est un état qui nous est dû. Il apparaît comme quelque chose qui est à la portée de tous, et qu’il est possible de l’acquérir sans trop d’effort.

Dans notre quête pour le trouver, nous en imaginons la forme, les attributs et les propriétés. Cette représentation se construit parfois même à notre insu, car notre pulsion de ne pas souffrir et notre attente du bonheur font en sorte que nous sautons sur tout ce qui semble en être.  Pour certains c’est l’argent, d’autres le travail, le loisir, la boisson, le mysticisme, le sexe, etc.

Et nos souffrances sont ainsi alimentées par cet état découlant de cette idée trop restrictive du bonheur. Et si le bonheur n’était pas une simple occupation ou une occupation double?

Dans ce monde où chaque être conspire auprès de tous les autres à la recherche de son unique bonheur, la capacité d’être réellement présent, d’écouter, et de prendre conscience de la paix qui découle de l’acceptation est un pas décisif pour composer avec la peur de la souffrance.

Une chanson de Christophe Maé – Il est où le bonheur

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/1114078-christophe-mae-il-est-ou-le-bonheur.html

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 19 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Arnaud Desjardins, un bonheur non dépendant   Leave a comment

Entretien avec Arnaud Desjardins, par Marc de Smedt :

« J’ai été tellement touché par le livre d’Arnaud Desjardins, « Bienvenue sur la voie » que je lui ai demandé cette faveur : pouvoir enregistrer les questions que j’avais envie de lui poser à la suite de cette lecture. »

Marc de Smedt

Publié 31 août 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , ,

Les surdoués du bonheur   Leave a comment

Moments

Ainsi, mon beau-père, par exemple, est un surdoué du bonheur. Je l’aime beaucoup de manière générale, mais, par ailleurs, je l’admire grandement pour cette dimension de sa personnalité ; il me fascine, et j’ai un plaisir extrême à l’observer vivre. Pour vous faire comprendre jusqu’où peut aller chez lui cette aptitude, je vais vous raconter la perle de la collection d’histoires incroyables qui le concernent, la plus fabuleuse.

Je vais vous la faire partager parce que c’est quand même un « truc » extraordinaire.

Mon beau-père habite au Pays basque, avec ma belle-mère, dans une grande maison assez isolée au cœur de la campagne, face aux montagnes. Il y a quelques années, ma belle-mère était partie en pèlerinage, je ne sais où en Italie, elle l’avait laissé seul pendant une semaine. En se déplaçant pour aller dans son jardin, il tomba assez violemment dans des escaliers en pierre et s’ouvrit le crâne sur vingt bons centimètres. Il s’assomma, et se réveilla au bout d’un quart d’heure, baignant dans son sang ‒ vous savez que les plaies au cuir chevelu saignent énormément.

Il eut à peine la force de ramper jusqu’au téléphone, d’appeler les secours, puis il s’évanouit. Le Samu arriva. Au vu de son état, on décida de l’évacuer en hélicoptère. On l’amena alors à l’hôpital de Bayonne, on le soigna, puis tout alla bien ou à peu près bien. L’histoire médicale était terminée, mais le plus intéressant commençait. Le soir, à la maison, nous reçûmes un coup de téléphone : c’était mon beau-père. Ravi de tomber sur moi, il s’exclama : « Ah ! Christophe, je viens de vivre une journée extraordinaire ! Oui, extraordinaire ! J’ai survolé le Pays basque en hélicoptère, c’était magnifique. Puis je suis arrivé dans un hôpital où tout le monde a été très gentil, m’a très bien accueilli, les infirmières étaient charmantes et compétentes, les médecins de même. Et là, je suis tranquillement installé dans une chambre, au calme. » Je lui demandai : « Mais, Pierre, où êtes vous ? Que s’est-il passé exactement ? Et lui de me répondre : « J’ai eu un petit accident, mais tout est réglé maintenant, et toute cette aventure aura vraiment été quelque chose d’incroyable. »

Propos de Christophe André

Tiré du livre Psychologie positive : le bonheur dans tous ses états d’Ilios Kotsou

Une chanson de Alain Souchon interprétée par  Zazie et Cheb Mami – C’est déjà ça

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/958926.html

Publié 23 août 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

Un cadeau précieux   Leave a comment

ImAGE soleil

Il fait beau ce matin, l’air est frais, le temps est bon. Je me sens léger. C’est dans ces instants que nous prenons conscience que le bonheur n’est pas un manque, mais une présence.

Aujourd’hui, autant pour vous que pour moi, représente un nouveau départ, une nouvelle opportunité.

D’après Daniel Amen, psychiatre et spécialiste des troubles du cerveau, notre esprit produit environ 60 000 pensées par jour. Cela se traduit dans les faits par une pensée par seconde pendant chaque heure de réveil. Parmi celles-ci, 95% sont les mêmes pensées que nous avions la veille et les jours d’avant et 80% de ces pensées habituelles sont négatives. Si on fait un petit topo, est-ce que quelque chose qui arrive 45 000 fois dans une journée à une fréquence de 2 600 à l’heure aura un impact déterminant sur votre quotidien?

Bien que déstabilisant au début, il est bon de commencer la journée avec une page blanche, ne pas traîner les mots d’un autre temps ou d’une autre personne, et entrer délibérément dans ce vide pour en inscrire sa propre vie.

Se réaliser.

 

Une pièce musicale d’Olafur Arnalds – Happiness does not wait

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 20 août 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :