Archives du tag ‘bonheur

La souplesse du dragon   Leave a comment

Bonheur bleu

Les caractères n’ont pas de sens, ils ont une surface. N’étant pas enfermés dans un carcan grammatical, ils jouissent d’une souplesse d’interprétation dont rêveraient les mots de toutes les autres langues.

*

Les mots sont les outils avec lesquels on pense, et l’on pense différemment selon qu’on écrit avec des mots formés de signes dénués de sens et placés les uns à la suite des autres (les lettres) ou avec des idéogrammes constitués de dessins schématiques disposés de façon à tenir chacun dans un espace identique.

Le raisonnement analytique, ce fondement de la vertu occidentale qui nous a donné la science et la philosophie, doit beaucoup à notre façon d’écrire. Il nous semble évident que tout le réel, les objets physiques, le corps humain, le fonctionnement des entreprises, puisse être ramené à un nombre restreint de composants élémentaires pour être analysés, puisqu’il en est ainsi de tous les mots avec lesquels nous pensons.

Rien de tel en chinois. On l’a vu, on ne peut pas épeler un idéogramme, c’est un tout, un agrégat dont la constitution est souvent rétive à notre forme usuelle d’analyse.

*

Les Chinois n’ont pas de prénom, ils ont un « post-nom ». Or la manière dont on énonce sa propre individualité n’est pas un acte anodin, mais un signe culturel profondément emblématique des choix d’une civilisation. Dans le monde indo-européen, chacun se désigne d’abord par son prénom suivi de son nom de famille, marquant ainsi le primat culturel de l’individu sur l’appartenance familiale. En Chine la perspective est différente. Lorsqu’on décline son identité, on commence toujours par indiquer le nom de son clan suivi de son appellation individuelle.

*

Feindre d’ignorer, ne pas souligner les fautes ou les défaillances d’autrui, c’est rendre la vie plus facile à soi-même et aux autres.

*

Dans la Chine antique, l’inventeur n’est pas forcément bien vu, parce que la nouveauté qu’il apporte remet en question l’harmonie préétablie. Aussi les découvreurs chinois ont-ils pris l’habitude de se protéger en attribuant leurs inventions à quelques personnages légendaires.

Cyrille J.-D. Javary dans La souplesse du dragon : Les fondamentaux de la culture chinoise

Une pièce musicale d’Eric Aron – Suzhou

Publié 16 avril 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

Se reposer avec bonheur   2 comments

cropped-image-la-musique-du-monde1.jpg

 

Avant de toucher le bonheur,

il peut nous sembler qu’un mirage.

Après l’avoir touché,

la tentation est forte de se l’approprier

La personne qui vit le bonheur

oublie facilement de le chercher,

la personne qui ne vit pas le bonheur

oublie facilement de lâcher-prise

Le bonheur qui se présente est invisible

à ceux qui ne veulent que le plaisir.

C’est lorsque le bonheur se repose en nous

qu’il passe du rêve à cet éveil à soi.

 

Une chanson de Christophe Maé – Il est où le bonheur

Les paroles sont sur https://www.lacoccinelle.net/1114078-christophe-mae-il-est-ou-le-bonheur.html

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 4 février 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

De la joie…   Leave a comment

joie

Vivre heureux consiste en une joie qui a sa source dans la vérité

Sain-Augustin, Confessions

La joie est le passage de l’homme d’une moindre à une plus grande perfection.

Baruch Spinoza, l’Ethique.

La joie que nous inspirons a cela de charmant que, loin de s’affaiblir comme tout reflet, elle nous revient plus rayonnante.

Victor Hugo

Les portes du ciel? La tristesse les ferme, la prière les ouvre, la joie les brise.

Baal Shem Tov.

On peut répandre la lumière de deux façons : être la bougie, ou le miroir qui la reflète.

Edith Wharton

Pour être heureux, il faut que la passion soit joyeuse et gaie. La propension à l’espoir et à la joie, c’est richesse éternelle; la propension à la crainte et au chagrin, c’est pauvreté véritable.

David Hume, Essais moraux

Que nous le voulions ou non, nous vivons entourés de mystères qui logiquement et existentiellement nous entraînent vers la transcendance.

L’Œil du cœur de Frithjof Schuon

Une chanson de Michel Fugain – C’est la Fête

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/1203022-michel-fugain-la-fete.html

Publié 1 janvier 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Qu’allez-vous faire de bien aujourd’hui?   Leave a comment

Sourie

Que puis-je faire aujourd’hui pour rendre le monde plus heureux?

J’ai heureusement la possibilité de me servir du présent pour vivre pleinement et semer des perles de bonheur sur le parcours d’une personne autour de moi.

Le bonheur ne se cherche pas, il apparaît lorsque nous partageons.

Aujourd’hui, j’ai la possibilité de m’accomplir, c’est-à-dire de faire en sorte d’être simplement moi, de veiller à ce que mon corps, mes paroles et mon esprit soient alignés en pleine conscience dans le présent.

Pas besoin de dire à qui que ce soit, à qui et comment je peux contribuer à rendre le monde plus heureux. C’est un rapport de soi au monde sans gain à percevoir ni perte à encourir. Juste vivre.

Il n’est pas nécessaire d’atteindre un état ou une condition pour débuter.

Il n’est pas nécessaire de mieux comprendre ce qui se passe autour de nous pour débuter.

Il n’est pas nécessaire d’attendre d’être aimé pour débuter.

Où que nous allions, notre rêve d’accomplissement nous accompagne. La paix de l’esprit, de la parole et du corps vient lorsque nous cultivons donc ce précieux trésor.

Qui parmi nous n’a pas réellement entre les mains ce qu’il nous faut pour être paisible, bien et heureux?

Être libre, c’est se donner le privilège de faire de sa vie un accomplissement et de contribuer pour que notre monde par notre contribution singulière soit meilleur. La vie est belle.

Aujourd’hui, je vais poser un geste bienheureux pour une personne. Puis, à la fin du jour, je lèverai la tête vers le ciel en souriant, contemplant le nombre infini d’étoiles, qui comme les humains, peuvent nous guider et nous inspirer.

 

Une chanson de Peter Gabriel – Solidays Qui Sait

Les paroles http://ma-nouvelle-vie-en-france.blogspot.ca/2012/12/solidays-qui-sait-anggun-peter-gabriel.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 4 décembre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Comment accepter un compliment ?   Leave a comment

Zarah Issany partage régulièrement sur son blogue un livre qui l’a touché, lui a donné à réfléchir, à agir ou à éclairer !

Découvre-les dans cette vidéo qui présente le livre, Sois ta meilleure amie de Josée Boudreault et nous fait découvrir de petits bonheurs grâce à diverses astuces simples et efficaces.

Pour aller plus loin : http://www.zarahissany.com/blogue/ – Plus de 100 articles

Publié 6 novembre 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Du désir à la colère   1 comment

Des hommes pareils

Lorsque nous regardons une personne autour de nous se mettre en colère, que ce soit un adulte ou un enfant, ce qui frappe avant tout c’est cette explosion de mots, l’intonation et les gestes.

Mais lorsque nous prenons le temps d’observer, cette colère qui peut être d’intensité variable, elle est invariablement proportionnelle au désir qu’elle porte.

La personne désirait quelque chose (un bien, une attention, de la nourriture, de l’estime, avoir raison, etc.) et devant le blocage, doit réprimer ce désir. Et la colère s’enflamme et le feu sera d’autant plus grand si le désir est intense.

Et pour une personne en colère, cesser d’arrêter tout d’un coup est un effort quasi surhumain. La personne a l’impression que tout doit sortir sinon elle sera consumée par le feu de la colère.

La racine de la colère est le pouvoir du désir. Une fois bloqué, s’élèvent alors la frustration puis la colère.

Adopter une approche de la vie où nous apprenons à accepter les choses telles qu’elles sont, à relativiser l’importance de nos désirs et leurs impacts sur notre survie est un pas vers une plus grande paix. Les personnes qui marchent sur ce chemin paisible ont appris à rire d’eux-mêmes, à rire, à user d’humour.

Nous oublions souvent la perspective qu’avec 7 milliards de personnes sur notre planète. Notre terre est vaste; et chacun essaie d’arriver à quelque chose. Avec un peu de recul, il est plus que prévisible que parfois les personnes interfèrent entre eux. Souvent, non pas parce qu’elles le voulaient, mais la situation par les effets d’interdépendance a amené cette conjoncture.

Savoir utiliser le sens de l’humour et développer une approche positive de la vie avec son côté ludique permet de lâcher-prise au regard de certains désirs afin de vivre de plus beaux épisodes de bonheur.

Une chanson de Jim et Bertrand – Il me fait du bien

Il me fait du bien de parcourir pays fredonnant chansons, fragiles messagères

Il me fait plaisir de chanter des mots, sincères sentiments, provenances du cœur

Il me fait du bien d’entendre un silence par vous exprimé, attentif et calme

Il me fait plaisir de donner musique à qui peut percevoir ce que j’ai à offrir

Il me fait du bien de chercher mélodie dans des consonances d’ici ou d’ailleurs

Il me fait plaisir de toucher vos âmes si vos convenances sont telles qu’elles en vibrent

Il me fait du bien de vous rencontrer, d’échanger mes dires contre acquiescements peut–être

Il me fait plaisir d’alléger vos dires puisse ma chanson vous faire du bien

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 3 novembre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Être chaque jour   Leave a comment

Un jour, nous nous rendons compte que nous sommes en forme. La récolte des efforts et de la pratique a été suffisante pour permettre de bien vivre. Vous savez cette sensation de bien-être qui vous habite malgré les problèmes de santé, car nous avons entrainé notre corps à bien s’adapter aux turbulences de la vie. On se relève plus vite des épreuves, nous avons une meilleure capacité de récupération de la réalité.

Il en est de même pour l’entrainement de l’esprit. Après l’avoir intégré dans sa vie sur une base régulière, cela disparaît comme préoccupation, un peu comme la course, et un jour, nous nous rendons compte que nous sommes bien.

Il y a toujours les drames, les moments de joie, les ruptures, les départs et les nouvelles rencontres, mais tout cela s’intègre bien à notre vie. Non pas que nous sommes déconnectés de nos sentiments, bien au contraire, tout est simplement vécu sans déroute. Il devient évident que nous ne pouvons pas ignorer notre corps sans y perdre un peu de notre esprit.

Actuellement, je suis dans une période de récolte de rêve de ma vie. Il n’y a pas de nouvelle vérité atteinte, peut-être j’ai tout simplement fait plus attention pour m’éloigner du mensonge ambiant?

Il est faux de croire que seul le temps arrange les choses. En définitive, c’est nous qui, avec le temps, avons parcouru le chemin de vie qu’il fallait. Nous avons fait le choix d’être chaque jour.

Une chanson de Les soeurs Boulay – De la terre jusqu’au courant

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

%d blogueurs aiment cette page :