Archives du tag ‘bonheur

Qu’allez-vous faire de bien aujourd’hui?   Leave a comment

Sourie

Que puis-je faire aujourd’hui pour rendre le monde plus heureux?

J’ai heureusement la possibilité de me servir du présent pour vivre pleinement et semer des perles de bonheur sur le parcours d’une personne autour de moi.

Le bonheur ne se cherche pas, il apparaît lorsque nous partageons.

Aujourd’hui, j’ai la possibilité de m’accomplir, c’est-à-dire de faire en sorte d’être simplement moi, de veiller à ce que mon corps, mes paroles et mon esprit soient alignés en pleine conscience dans le présent.

Pas besoin de dire à qui que ce soit, à qui et comment je peux contribuer à rendre le monde plus heureux. C’est un rapport de soi au monde sans gain à percevoir ni perte à encourir. Juste vivre.

Il n’est pas nécessaire d’atteindre un état ou une condition pour débuter.

Il n’est pas nécessaire de mieux comprendre ce qui se passe autour de nous pour débuter.

Il n’est pas nécessaire d’attendre d’être aimé pour débuter.

Où que nous allions, notre rêve d’accomplissement nous accompagne. La paix de l’esprit, de la parole et du corps vient lorsque nous cultivons donc ce précieux trésor.

Qui parmi nous n’a pas réellement entre les mains ce qu’il nous faut pour être paisible, bien et heureux?

Être libre, c’est se donner le privilège de faire de sa vie un accomplissement et de contribuer pour que notre monde par notre contribution singulière soit meilleur. La vie est belle.

Aujourd’hui, je vais poser un geste bienheureux pour une personne. Puis, à la fin du jour, je lèverai la tête vers le ciel en souriant, contemplant le nombre infini d’étoiles, qui comme les humains, peuvent nous guider et nous inspirer.

 

Une chanson de Peter Gabriel – Solidays Qui Sait

Les paroles http://ma-nouvelle-vie-en-france.blogspot.ca/2012/12/solidays-qui-sait-anggun-peter-gabriel.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 4 décembre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Comment accepter un compliment ?   Leave a comment

Zarah Issany partage régulièrement sur son blogue un livre qui l’a touché, lui a donné à réfléchir, à agir ou à éclairer !

Découvre-les dans cette vidéo qui présente le livre, Sois ta meilleure amie de Josée Boudreault et nous fait découvrir de petits bonheurs grâce à diverses astuces simples et efficaces.

Pour aller plus loin : http://www.zarahissany.com/blogue/ – Plus de 100 articles

Publié 6 novembre 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Du désir à la colère   1 comment

Des hommes pareils

Lorsque nous regardons une personne autour de nous se mettre en colère, que ce soit un adulte ou un enfant, ce qui frappe avant tout c’est cette explosion de mots, l’intonation et les gestes.

Mais lorsque nous prenons le temps d’observer, cette colère qui peut être d’intensité variable, elle est invariablement proportionnelle au désir qu’elle porte.

La personne désirait quelque chose (un bien, une attention, de la nourriture, de l’estime, avoir raison, etc.) et devant le blocage, doit réprimer ce désir. Et la colère s’enflamme et le feu sera d’autant plus grand si le désir est intense.

Et pour une personne en colère, cesser d’arrêter tout d’un coup est un effort quasi surhumain. La personne a l’impression que tout doit sortir sinon elle sera consumée par le feu de la colère.

La racine de la colère est le pouvoir du désir. Une fois bloqué, s’élèvent alors la frustration puis la colère.

Adopter une approche de la vie où nous apprenons à accepter les choses telles qu’elles sont, à relativiser l’importance de nos désirs et leurs impacts sur notre survie est un pas vers une plus grande paix. Les personnes qui marchent sur ce chemin paisible ont appris à rire d’eux-mêmes, à rire, à user d’humour.

Nous oublions souvent la perspective qu’avec 7 milliards de personnes sur notre planète. Notre terre est vaste; et chacun essaie d’arriver à quelque chose. Avec un peu de recul, il est plus que prévisible que parfois les personnes interfèrent entre eux. Souvent, non pas parce qu’elles le voulaient, mais la situation par les effets d’interdépendance a amené cette conjoncture.

Savoir utiliser le sens de l’humour et développer une approche positive de la vie avec son côté ludique permet de lâcher-prise au regard de certains désirs afin de vivre de plus beaux épisodes de bonheur.

Une chanson de Jim et Bertrand – Il me fait du bien

Il me fait du bien de parcourir pays fredonnant chansons, fragiles messagères

Il me fait plaisir de chanter des mots, sincères sentiments, provenances du cœur

Il me fait du bien d’entendre un silence par vous exprimé, attentif et calme

Il me fait plaisir de donner musique à qui peut percevoir ce que j’ai à offrir

Il me fait du bien de chercher mélodie dans des consonances d’ici ou d’ailleurs

Il me fait plaisir de toucher vos âmes si vos convenances sont telles qu’elles en vibrent

Il me fait du bien de vous rencontrer, d’échanger mes dires contre acquiescements peut–être

Il me fait plaisir d’alléger vos dires puisse ma chanson vous faire du bien

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 3 novembre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Être chaque jour   Leave a comment

Un jour, nous nous rendons compte que nous sommes en forme. La récolte des efforts et de la pratique a été suffisante pour permettre de bien vivre. Vous savez cette sensation de bien-être qui vous habite malgré les problèmes de santé, car nous avons entrainé notre corps à bien s’adapter aux turbulences de la vie. On se relève plus vite des épreuves, nous avons une meilleure capacité de récupération de la réalité.

Il en est de même pour l’entrainement de l’esprit. Après l’avoir intégré dans sa vie sur une base régulière, cela disparaît comme préoccupation, un peu comme la course, et un jour, nous nous rendons compte que nous sommes bien.

Il y a toujours les drames, les moments de joie, les ruptures, les départs et les nouvelles rencontres, mais tout cela s’intègre bien à notre vie. Non pas que nous sommes déconnectés de nos sentiments, bien au contraire, tout est simplement vécu sans déroute. Il devient évident que nous ne pouvons pas ignorer notre corps sans y perdre un peu de notre esprit.

Actuellement, je suis dans une période de récolte de rêve de ma vie. Il n’y a pas de nouvelle vérité atteinte, peut-être j’ai tout simplement fait plus attention pour m’éloigner du mensonge ambiant?

Il est faux de croire que seul le temps arrange les choses. En définitive, c’est nous qui, avec le temps, avons parcouru le chemin de vie qu’il fallait. Nous avons fait le choix d’être chaque jour.

Une chanson de Les soeurs Boulay – De la terre jusqu’au courant

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Quelle différence entre le bonheur, la joie et le plaisir?   Leave a comment

Un échange avec Frédérique Lenoir qui apporte un éclairage pertinent sur les particularités entre le bonheur, la joie et le plaisir.

Publié 27 octobre 2017 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , , ,

L’apprentissage de l’imperfection   Leave a comment

Charlie_Chaplin_smile

On part du principe qu’être heureux c’est éprouver une succession ininterrompue de sentiments positifs, et que si l’on éprouve de l’envie ou de la colère, si l’on est déçu, triste, anxieux ou si l’on a peur, on n’est pas heureux pour de vrai. Alors qu’en fait les seuls êtres à ne jamais passer par ces moments-là sont les psychopathes. Et les morts.

*

Pour atteindre le bonheur à long terme, il faut savourer le voyage vers une destination d’élection. Le bonheur, ce n’est si parvenir au sommet de la montagne, ni escalader ses pentes sans but, mais vivre l’expérience de l’ascension.

*

Si l’on n’apprend pas à échouer, on échoue à apprendre.

L’apprentissage de l’imperfection de Tal Ben-shahar

 

Une chanson de Fred Pellerin – Chanson Cloche (y a toujours un p’tit manque)

Il manquera souvent d’un ingrédient

Pour réussir la recette

On oubliera occasionnellement

D’acheter du sel, du pain, du poivre

De la mélasse, de la vinaigrette

Il manquera souvent une personne

Au rendez-vous fort important

Et quand sonnera le téléphone

Ce sera elle qui vous dira j’m’excuse, hélas

Je manque toujours un peu de temps

Refrain

Y a souvent un petit manque

Y a souvent un petit quelque chose, qui

Y a souvent un petit manque

Y a souvent un petit quelque chose qui cloche

Et quand s’agitent les hormones

Il faut pas s’en faire un complexe

C’est sûr qu’au moindre souffle, on frissonne

Ce n’est pas un manque de drogue, ni d’alcool

C’est plutôt un manque de sssssssss

Si après plusieurs nuits d’aventures

Des nuits de caresses et de velours

L’état de manque persiste et dure

Alors c’est pas un manque de peau, de fesses frivoles

C’est surtout z’un manque d’amour

Refrain

Quand on travaille pas, c’est bien connu

On dispose de beaucoup, beaucoup de temps

Pour s’amuser, courir les rues

On ne manque pas de soleil ni de liberté

Mais on manque souvent d’argent

Quand on s’est couché très tard la nuit

Sans se soucier du réveil

C’est sûr qu’au lendemain, y a quelqu’un qui te dit

A te voir les cernes sous les yeux, c’est évident

Tu manques un tit peu de sommeil

Refrain

Même avec désir et concentration

Même avec les prières de la bible

Qu’on soit prophète ou grand champion

Il y a souvent soudainement un petit coup de vent

Qui vous fait manquer la cible

Quand on détruit les essentiels

Pour les caprices de la finance

On crache du noir dans le bleu du ciel

On gueule avec une honteuse fierté

Notre manque de cohérence

 

Refrain

Et c’est pour ça

Oui qu’ici bas

La perfection

N’existe pas

 

Publié 27 octobre 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Les petits dons importants   Leave a comment

Monde actes

Tout le monde est capable de faire un don important,

Car l’importance ne relève pas de la quantité,

Mais des dispositions du cœur.

Un don est toujours important pour la personne reconnue.

Que ce soit un don d’organe,

un don de sang,

un don d’argent

ou un de temps,

Chaque geste peut faire la différence

Et il illustre de belles perles d’humanité.

Cette prise de conscience

Que nous pouvons faire la différence pour un autre,

Comme souvent nous avons pu le vivre nous même,

Et d’en apprécier soi-même l’effet sur notre vie,

Fait en sorte que l’espace d’humanité s’agrandit

Ainsi, ce que nous apportons aux autres,

Par notre présence au quotidien,

Par nos sourires

Nos gestes furtifs d’entraide

Scintillent tels les plus beaux trésors que la terre porte,

Bonifiant la vie de tous, incluant soi-même.

Les plus beaux dons ne sont pas issus de la pitié,

Ils émanent avec grâce de l’amour de la vie.

Une chanson de Jean-Jacques Goldman – Nos mains

Sur une arme les doigts noués

Pour agresser serrer les poings

Mais nos paumes sont pour aimer

Et pas de caresse en fermant les mains

Longues et jointes en une prière

Bien ouvertes pour acclamer

Dans un poing les choses à soustraire

On ne peut rien tendre, les doigts pliés

Quand on ouvre nos mains

Il suffit de rien dix fois rien

Il suffit d’une ou deux secondes

A peine un geste, un autre monde

Quand on ouvre nos mains

Mécanique simple et facile

Des veines et dix métacarpiens

Des phalanges aux tendons dociles

Et tu relâches ou bien tu retiens

Et des ongles faits pour griffer

Poussent au bout du mauvais côté

Celui qui menace ou désigne

De l’autre on livre nos vies dans les lignes

Quand on ouvre nos mains

Il suffit de rien dix fois rien

Il suffit d’une ou deux secondes

A peine un geste, un autre monde

Quand on ouvre nos mains

Un simple geste d’humain

Quand se desserrent ainsi nos poings

Quand s’écartent nos phalanges

Sans méfiance une arme d’échange

Des champs de bataille en jardin

Le courage du signe indien

Un cadeau d’hier à demain

Rien qu’un instant d’innocence

Un geste de reconnaissance

Quand on ouvre comme un écrin.

Quand on ouvre nos mains.

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

%d blogueurs aiment cette page :