Archives du tag ‘entrainement de l’esprit

Simplement assis   Leave a comment

contemplation

Parfois, il est bon de s’asseoir simplement

D’occuper un espace et un temps

À ne pas essayer de comprendre

À ne plus chérir nos opinions

Tout laisser aller, simplement

Renouer avec l’infaisable,

Inspirer

Expirer,

Inspirer,

Expirer,

Laisser

Le

Calme

Envahir

Puis découvrir

Ce que l’on sent

Ce que l’on ressent

Ce qui soudain apparaît

De tout nouveau en nous

Chaque apparition finit par disparaître

Chaque disparition ouvre une fenêtre vers l’infini

Il faut beaucoup d’abnégation et d’humilité pour être là.

S

I

M

P

L

E

M

E

N`

T

Une pièce musicale de Ludovico Einaudi – Life

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 17 novembre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , ,

Le meilleur entraînement   Leave a comment

Audrey Hepburn, UNICEF ambassador in Ethiopia

March 16-17, 1988, Ethiopia — Soon after becoming a UNICEF ambassador, Audrey Hepburn went on a mission to Ethiopia, where years of drought and civil strife had caused terrible famine. — Image by © Derek Hudson/Sygma/Corbis

Elle était passée par des chemins difficiles, surmontés bien des épreuves, vécue bien des déceptions et des pertes. Elle était résiliente et elle avait bon cœur.

Elle s’était mise à chercher depuis quelque temps sa voie et l’entraînement qui lui faciliterait la vie, qui feraient en sorte qu’elle ferait la différence pour les autres tout en vivant le calme du devoir accompli.

C’est pourquoi elle s’intéressait aux approches alternatives, innovantes, à tout ce qui lui semblait prometteur. Toutefois, elle attendait toujours un résultat concret de ses recherches.

Un jour, alors qu’elle assistait à une conférence sur la pleine conscience, elle remarqua une femme qui écoutait, en riant par moment non pas par moquerie, mais comme si elle était touchée par des moments de joie.

À la fin de la conférence, elle alla à sa rencontre, se présenta, lui raconta sommairement les grandes épreuves de sa vie et la quête qu’elle poursuivait. Enfin, elle demanda ce qu’elle pratiquait pour sembler si heureuse.

La dame lui répondit que pour trouver la pratique appropriée, il faut avant tout bien se connaître. Elle avait constaté que le conférencier semblait s’être trouvé et c’est en cela que la présentation était très intéressante. Entendre raconter la voie singulière et authentique d’une démarche est toujours un plaisir pour elle.

Après un silence, elle la regarda droit dans les yeux, avec un petit sourire malicieux, elle lui dit presque dans un murmure :

Pour rendre les choses plus faciles dans ta vie, entraîne-toi simplement à préserver, puis à développer dans le plus de situations possibles, les qualités de ton bon cœur. Car depuis toujours, c’est ta voie.

Une chanson d’Yvon Deschamps interprétée par La Bronze, Ariane Moffat & Karim Ouellet – Aimons-nous

Les paroles sur https://www.musixmatch.com/fr/paroles/La-Bronze-Ariane-Moffat-Karim-Ouellet/Aimons-nous

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 6 novembre 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Le manque permanent   Leave a comment

ImAGE lever de soleil

Nous pouvons regarder l’histoire de notre humanité par ses nombreuses réalisations avec ses éclairs de paix, d’amour et de joie.

Notre histoire est surtout l’expression d’une cupidité, d’une avidité afin de contrôler l’autre, et les nombreuses guerres et révolutions n’en sont que l’expression collective.

Nous fonçons dans la vie sans prendre conscience que nos émotions et nos pensées qui en découlent sont à l’origine de nos maux, et de nos maladies.

Au lieu de pacifier ces soulèvements d’émotions, nous nous laissons entraîner dans les conditionnements du désir, peu importe qu’il soit caché sous l’habit de la croyance ou de l’envie.

Il est facile de se laisser décourager, et de se dire qu’il n’y a rien à faire. Mais il existe des femmes et des hommes qui ont enlevé l’habit qui recouvre le désir et ils se sont mis à prendre soin de leurs émotions et de leurs pensées, ils s’entraînent à devenir des personnes meilleures, non pas pour obtenir un quelconque état ou un quelconque bénéfice, mais pour être pleinement sans être dépendants.

Ils ne sont plus croyants ou athées, ils sont en phase avec ce qui se passe en eux et autour d’eux. Conscient des maux qui nous rendent plus fragiles, ils ont compris qu’ils peuvent transcender le manque permanent et la quête de satiété.

Pour ceux qui regardent au-delà de cet état de dépendance, ils découvrent le présent de la liberté.

Une pièce musicale de Dhafer Youssef – Chanting of a Soul

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

L’entraînement de l’esprit   Leave a comment

ImAGE_rêve papillon

Il est possible de pratiquer la méditation sans être adepte du bouddhisme. Ceux qui vous diront qu’il y a une pratique meilleure qu’une autre ont probablement un grand sens de l’humour, ou ils découvrent le sujet en vous parlant.

J’aime utiliser le terme entraînement de l’esprit. Ce terme illustre la dimension active de cette activité.

Il peut y avoir la phase calme, où je suis assis en silence et sans mouvement. Il y a aussi la phase ou je suis en mouvement, pendant que j’attends, pendant que je marche, pendant que je prends ma douche. En fait, il y a beaucoup d’opportunités ou les actes répétitifs et ordinaires nous permettent de calmer notre esprit, de nous relier à ce qui se passe en cet instant.

Pour moi, l’entraînement de l’esprit n’est pas un exercice, n’est pas une démarche isolée que j’accomplis de temps à autre dans le parcours de ma journée. C’est une façon de vivre le quotidien.

L’entraînement de l’esprit m’a permis de prendre conscience de la fluidité des croyances et idées toutes faites sur moi-même. Au lieu de me raconter des histoires, que je suis… qu’il est … j’apprécie ce qui m’entoure, et je développe mon potentiel de créativité en m’enrichissant de nouveautés.

Un état mental plus sain et paisible repose avant tout sur cette capacité à laisser de la fluidité en nous. Toute sensation intense, positive ou négative, ne doit pas être bloquée. Elles doivent pouvoir apparaître, se vivre et disparaître pour livrer leurs potentiels d’enseignement du parcours de notre vie.

 

Une chanson d’Arcade fire interprétée par Peter Gabriel – My body is cage

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/958348.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 1 novembre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Si elle clapote, c’est qu’il n’y en a pas assez   Leave a comment

ImAGE passage

Répondant à l’invitation à une cérémonie du Thé, j’entrai dans une pièce située à proximité d’un temple. Je remarquai un rouleau accroché dans l’alcôve. La peinture représentait une gourde et la calligraphie due au maître zen Rosen Takashina indiquait : « Si elle clapote, c’est qu’il n’y en a pas assez. » Quel est le sens de ce message de sagesse ?

Une gourde remplie à ras bords de vin ne fait pas de bruit quand on la secoue. S’il ne reste qu’un peu de vin dans la gourde, elle clapote.

Les gens sont comme des gourdes. Les êtres humains vraiment conscients restent imperturbables et calmes quoi qu’il arrive. Ceux qui courent à droite et à gauche, toujours très occupés, se plaignant et s’excusant, ceux-là trahissent leur manque de sagesse.

Un jour où je descendais une rivière dans un petit bateau, je me fis une réflexion similaire. En amont, là où l’eau était peu profonde, la surface clapotait et s’écoulait bruyamment. En aval où la rivière était plus grosse et l’eau profonde, la surface était douce, calme et l’eau s’écoulait silencieusement.

À chaque fois que j’ai tendance à m’agiter, les mots de ce rouleau me reviennent à l’esprit.

Shundô Aoyama dans Zen, graine de sagesse

Une pièce musicale de Jean-Pierre Rampal à la flute et Lili Laskine à la harpe –  Moon Over the Ruined Castle

Publié 21 octobre 2018 par dandanjean dans Contes, Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

Se refaire une beauté   Leave a comment

Visage eau

Comme il est étrange de prendre conscience qu’il est facile de regarder autour de soi et de mettre de l’ordre dans ce qui est épars. Il est possible de nettoyer, d’enlever la poussière qui s’accumule, de ranger ce qui traîne ou de réparer ce qui a connu de l’usure.

Nous mettons beaucoup d’énergie dans notre quotidien à entretenir notre environnement extérieur.

Nous devrions satisfaire les mêmes besoins au regard de notre espace intérieur. Nous devons de temps en temps y mettre de l’ordre, nous assurer de la qualité et de l’hygiène. Cette dimension est peu nommée, elle n’est pas vraiment enseignée à l’école. Et pourtant, nous habitons notre corps toute notre vie, c’est notre habitat pour vivre sainement notre vie.

Il m’arrive encore trop souvent de voir des personnes ayant peu de préoccupations par le désordre intérieur en soi ou chez les autres.

C’est lors de ces rencontres que je constate qu’il n’est pas toujours évident de prendre conscience de ce qui est inestimable en soi, de le découvrir, d’en prendre réellement possession et d’en prendre soin.

Une chanson de Zaz – La Lessive

Les paroles sur https://www.azlyrics.com/lyrics/zaz/lalessive.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 20 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , ,

Par delà la dépendance   Leave a comment

ImAGE Visages

Je nous souhaite de développer notre autonomie et notre pouvoir de guider notre vie. Je nous souhaite de prendre conscience des différentes formes de dépendance et de nous en affranchir.

La dépendance ne se résume pas seulement à la consommation de boissons alcoolisées ou de drogues. Elle peut prendre des formes diverses et conditionner nos comportements et nos expériences de façon à appauvrir nos vies. Elle peut être affective, alimentaire, voire spirituelle.

Toutes les formes de dépendance sont des formes différentes d’esclavage.  On oublie souvent que les dépendances les plus subtiles entretiennent l’esclavage au niveau de la pensée et de la spiritualité engendrant des divisions énormes entre les humains. Elles entrainent le jugement et la condamnation de ceux qui ne partagent pas notre addiction.

Je nous souhaite de prendre conscience de notre singularité, de notre liberté, de notre autonomie, et de votre absolue capacité à nous développer sans l’aide de personne. Votre croissance est partie intrinsèque de votre être.

L’épanouissement ne peut pas venir de l’extérieur, mais de notre capacité de nous réaliser pleinement, en étant présent à la vie.

Une chanson de Mikis Theodorakis – Désir secret ou la danse de Zorba

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 14 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :