S’affranchir de la trahison

Nos peurs

C’est lorsque nous vivons une grande blessure dans un contexte de trahison que nous sommes alors confrontés à notre valeur réelle, à notre capacité de résilience.

Doit-on pardonner? Doit-on à tout prix préserver la paix et ainsi maintenir des relations affligeantes?

Tenter de retenir quoi que ce soit, c’est s’attacher, et lentement s’immobiliser.

Le pardon doit être comme les arbres, les rivières et le vent de la nature qui nous entourent. Malgré nos incivilités, ils continuent d’être ce qu’ils sont en partageant la vie.

En regardant autour de nous, nous constatons qu’il y a des personnes blessées par des trahisons et nous nous affligeons parfois des conséquences plus dommageables que les sévices subits.

Changer notre propre nature suite à une atteinte, c’est se perdre, c’est abdiquer. C’est s’infliger une trahison à soi pour répondre à une trahison de l’autre. Pardonner, ou acheter la paix, dans ce contexte, ne fait que nous diminuer, nous agenouiller. Le vrai pardon ne doit rien enlever, il doit ajouter de l’humanité et de la dignité.

Devant toute forme de pertes ou de trahisons, il est important de demeurer digne de soi, digne de vivre, digne d’être ce que nous sommes, digne de nos choix.

Aucun humain, malgré ce qu’il fera de bon ou de mauvais, ne devrait être dépouillé de son estime pour continuer son chemin. Il n’y a aucun joug à tolérer, même ceux imposés par la peur ou la culpabilité. Notre propre nature n’est en rien porteuse de vengeance. Elle est porteuse de gratitude, de compassion et de cette capacité à redonner à la vie.

Une chanson de Playing for change – Mais que Nada

Les paroles de https://www.lacoccinelle.net/278896-sergio-mendes-mais-que-nada.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

La voie humaine

La nature

Ce qu’il aimait en marchant dans la forêt, c’est qu’à chaque fois tout est un peu différent, rien n’est tout à fait pareil, et en ce sens, il ne faisait qu’une seule fois dans sa vie cette balade. Pas de deuil, pas de tristesse à la sortie du sentier, uniquement un sentiment de plénitude.

Il apprenait des arbres le mouvement du vent, l’importance de bien s’enraciner dans une terre fertile. Il apprenait des jeux de lumières à travers les branches et les feuilles, l’importance de la perspective, de notre position dans le monde et de la vision que cela dégage.

Il apprenait à ne pas regarder ce qui le dépassait, mais à suivre ses effets, à s’inspirer de sa lumière, bref à composer avec le soleil au lieu de se laisser consumer lentement.

Il apprenait que l’inconnu est comme un grand livre que nous ouvrons, que souvent notre peur était accompagnée d’excitation et qu’il fallait savoir les faire danser ensemble. Chaque pas que nous faisons pour dévoiler un lieu inconnu réduit d’autant la possibilité de s’égarer et nous permet d’étendre cette conscience de la terre.

Les mystères les plus beaux ne proviennent pas de lieu inconnu, mais de situations improbables. Patiemment, à chaque balade dans la forêt, des mystères se dévoilaient et l’émerveillement se manifestait.

Aujourd’hui, il marche parmi les humains comme s’il était en forêt. Pour lui, rien n’est banal, tout est à revisiter autrement. Il n’y a plus de temps primordial, juste l’instant même où se déploie la vie.

Une pièce musicale de Secret Garden- Pastorale

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Graines de sens (2)

ImAGE univrs

Dans la journée, quand le soleil brille, on ne distingue aucune autre lumière dans le ciel, car celui-ci est totalement saturé par la lumière solaire. C’est seulement une fois que notre astre disparaît derrière l’horizon dans un dernier flamboiement de couleurs que les millions d’étoiles s’allument dans le ciel et se révèlent à nos yeux émerveillés, traçant dans le firmament nocturne toutes sortes de figures et motifs que les hommes n’ont eu de cesse de déchiffrer. Ce n’est également qu’à la faveur de la nuit que la lune peut nous offrir la douceur particulière de son rayonnement…

De manière analogue, dans la vie de l’être humain, tant que la raison et l’intellect nous aveuglent de leurs brillants éclairages, souvent superficiels, elles nous dissimulent toutes les autres sources de lumière. Pour contacter les étoiles, ces lumières spirituelles supraconscientes qui peuplent notre ciel intérieur, il faut s’abandonner à la méditation, à la prière ou à la contemplation. En effet, ces pratiques font disparaître le mental à l’horizon de nos pensées et lui substituent le rayonnement stellaire qui a toujours guidé les hommes, cette lumière première dont l’espace obscur est pourtant saturé, une lumière curieusement invisible dont la raison n’offre qu’un pâle reflet. Alors, dans cette nuit intérieure, une fois le mental couché, même notre lune intérieure – symbole de l’imagination féconde et des reflets de l’inconscient – peut elle aussi déverser sur nous ses trésors: c’est là que nous viennent les inspirations et la créativité.

Ne laissez pas le soleil de la raison monopoliser votre ciel intérieur, au risque que sa lumière – dont une juste dose est utile et nécessaire – ne transforme votre jardin intérieur en un triste et brûlant désert. Laissez leur part aux étoiles et à la nuit, et récoltez chaque matin la rosée qui s’est délicatement déposée en vous.

Olivier Clerc dans Graines de sens

Une pièece musicale de Deuter – Language Of Silence

L’évidence de l’expérience

ImAGE Fleurs

L’expérience de notre vie est ce qui nous apparaît de plus évident et de tangible, et pourtant elle relève de cette part invisible et insaisissable en nous. La volonté, la confiance et le détachement.

Il arrive parfois que nous soyons impuissants, devant certains événements, la peur et le manque de connaissance nous figent et nous restons bloqués.  Dans d’autres circonstances, ces mêmes événements nous pousseront à passer à l’action, malgré la peur et le manque d’informations tout en étant conscient que certains paramètres de cette situation ne dépendent pas de nous.

Comment expliquer que lorsque ces trois éléments sont réunis, la volonté, la confiance et le détachement, nous sommes capables de sortir des sentiers battus, d’innover, de créer, bref de lâcher-prise, cesser de vouloir tout contrôler. Et en prime, nous faisons souvent non par l’expérience d’un plus grand pouvoir, mais au contraire, d’une humble avancée sereine et amoureuse de la vie.

L’évidence de l’expérience qui transforme, elle est à la fois tangible et immuable au présent, elle est futile au fil du temps et pourtant, cette expérience concrète nous permet de prendre conscience que nous portons une représentation du monde impermanente à partir d’une propre nature insaisissable.

Une chanson de Daniel Bélanger ionterprétée par une autre grand musicien Louis-Jean Cormier -Intouchable et immortel

Les paroles sur https://genius.com/Daniel-belanger-intouchable-et-immortel-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Avertissement de mise à niveau

ImAGE cellulaires

Nous tenons à vous aviser que les croyances que vous endossez et les certitudes que vous exprimez vont atteindre la limite de leurs durées utiles. Nous vous suggérons de vous prévaloir du plan de redressement qui vous sera proposé dans les prochains jours.

Dans l’éventualité où vous désirez à tout prix maintenir votre forfait vision du monde : croyances et certitudes actuelles, il est possible que certaines applications ne soient plus supportées par votre système de pensée, par exemple l’application ouverture, exploration, créativité et adaptation.

Bien que votre système actuel d’exploitation de votre corps est conçu pour fonctionner de façon autonome un certain temps sans mise à jour d’une version plus récente et adaptée à votre condition et votre parcours de vie, il est possible que vous commenciez à ressentir des bogues, des lenteurs ou des conflits d’exécutions d’opérations simples. Ces effets indésirables issus du maintien d’une programmation désuète sont malheureusement irréversibles et provoquent de façon intermittente des pannes de fonctionnement et des problèmes majeurs de connexion avec votre environnement familier.

Enfin, nous tenons à vous aviser que le service à la clientèle ne pourra supporter encore très longtemps la désuétude de votre forfait vision du monde.

Nous vous invitons à prendre en connaissance de nos nouveaux forfaits disponibles dans notre section Relever en ligne et de télécharger à partir de cette nouvelle génération des produits disponibles l’offre, qui répond le mieux à vos besoins.

En terminant, nous tenons à vous rappeler que l’absence d’abonnement à un forfait vision du monde entraîne une incapacité de votre système d’exploitation actuelle d’avoir accès à des produits croyances et certitudes préformatés.

Une chanson de Daniel Bélanger -Sortez-moi de moi

Les paroles sur https://genius.com/Daniel-belanger-sortez-moi-de-moi-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Sentir chaque moment d’éveil

ImAGE terre

Je sens chaque jour, que ce soit le matin ou le soir, les changements s’opèrent, certains éléments de la vie se précisent. Il existe toujours la nébuleuse au loin, mais chaque éveil que m’apporte la vie me permet de mieux m’intégrer dans ce qui peu à peu se transforme, la température, les couleurs des feuilles, l’intensité du torrent, l’angle du soleil. Il n’y a pas de sens caché aux saisons, il y a la pertinence de s’y synchroniser, et de laisser notre nature propre faire de même et vivre ses transformations.

Nous avons habitué notre œil à se laisser séduire par la beauté des paysages et des choses délicates. L’entraînement à l’observation, l’attention nous permet de vivre des moments d’émerveillement qui sont des éveils à la vie, où la grâce transpose au sein de notre nature propre une révélation.

Il arrive un temps où nous comprenons que ce ne sont pas toutes les journées ensoleillées et chaudes qui sont bénéfiques, certaines brûlent des espaces de vie. De même, que ce ne soient pas toutes les tempêtes qui représentent un défi d’obstruction sur notre chemin, certaines ont pour fonction de le nettoyer afin de se rendre à notre nature profonde. Il n’existe pas de mauvais temps, juste les différentes sortes de temps de la vie.

Les personnes qui ne désirent qu’un seul temps font le choix inconscient de ne plus apprendre et de s’opposer au cycle de la nature sur une base quotidienne. Ils se réveillent dans le même espace-temps désiré et se donnent peu d’opportunité à l’émerveillement, à l’éveil à autre chose.

On entend souvent dire que le sens de la vie est le bonheur. Je nous souhaite d’être le plus souvent possible à la bonne heure, c’est-à-dire, au bon moment, au bon endroit, avec les bonnes personnes, capables, peu importe les conditions, d’apprécier et de s’émerveiller des changements qui s’opèrent en nous et qui nous rends, pour qui sait porter attention, si beaux.

Une chanson de Leonard Cohen – Hallelujah

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/257665-leonard-cohen-hallelujah.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Qui est responsable de nos absences?

voyage

Tu auras beau faire le tour du monde et voir toutes ses merveilles dans les contrées les plus reculées, si tu ne sais pas créer de la vie, ton quotidien te semblera terne et morose.

Vas-y, va faire le tour du monde.  Essai! Et même si tu prenais toutes les boissons du plaisir sur ta route, un jour, il te faudra te soumettre à l’évidence, la vie n’est pas coupable de ton absence, de tes déplaisirs.

Tu es le seul responsable de ton existence.

Apprendre à se supporter, à se voir tels que nous sommes, à s’accepter est nécessaire avant de relever nos manches pour être l’acteur de notre vie. Faire les mêmes étapes dans l’ordre contraire n’entrainera que de l’agitation.

Le monde tel que nous le voyons est le fruit de notre représentation, de la capacité de percevoir par notre corps et notre esprit. Celui qui entraîne son coeur et son esprit à créer son propre chemin de vie verra un monde inexploré libéré du connu.

Une chanson de Serge Gainsbourg interprétée par Zaz – La lessive

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.