Archives du tag ‘présence

Gérer plus que le présentéisme   Leave a comment

 

Parfois, il me revient cette certitude que le travail du gestionnaire n’est pas seulement une affaire d’organisation, de planification et de mobilisation.

Le défi de s’engager et d’aimer composer avec la perception des messages, la façon dont ils sont décodés dans une équipe, la façon dont les personnes travaillent ensemble et leur capacité à accepter l’autre.

La ou le gestionnaire qui désire faire carrière et monter dans la hiérarchie ne s’attardera pas à cela. Mais, celle ou celui qui aime travailler avec les personnes, qui a le gout de servir la clientèle, qui veut contribuer à la différence, comprendra qu’il faut prendre du temps à s’écouter, à s’apprivoiser, à standardiser les processus d’ajustement mutuel au lieu de perdre du temps à vouloir contrôler la désorganisation du présentéisme.

Il en est au travail, comme dans nos vies personnelles. Ce qui fera la différence, c’est la façon, le parcours que nous avons pris et non seulement le résultat.

À quoi bon gagner, si le prix est de se perdre?

Une chanson de Jean-Jacques Goldman – Ensemble

Souviens-toi,

Était-ce, mai, novembre, ici ou là,

Était-ce un lundi,

Je ne me souviens que d’un mur immense,

Mais nous étions ensemble, ensemble nous l’avons franchis.

 

Reviens-moi de tes voyages si loin,

Reviens-moi, tout s’ajoute à ma vie,

J’ai besoin de nos chemins qui se croisent,

Quand le temps nous ressemble, ensemble tout est plus joli.

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

 

Publié 21 novembre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

La plénitude de la vie   1 comment

seule

 

Eh oui,

après des années

de recherche assidues et impatientes

pour trouver une personne solitaire,

une vraie, qui sait le vivre, et l’assumer,

je me suis approché d’elle, et je lui ai parlé,

j’ai été en mode écoute, heureux,

et je lui ai tendu la main,

mais, tout d’un coup,

le solitaire est disparu,

il ne restait qu’une personne….

Elle sans attente,

sans absence,

sans manque,

capable d’être présent

absorbée dans ce qu’elle faisait

comme un artiste

dont la vision créatrice

s’étale sur une toile

en silence,

sans perte, sans amertume

sans remord ou haine

au contraire, une grande passion

un grand amour l’habitait.

Maintenant

présentement,

détendu et patient

seul, ensemble

à tout instant

le Nous apparaît

d’une représentation solitaire

dans la plénitude de la vie.

 

Une chanson de Serge Fiori-Seule

LES PAROLES DISPONIBLES SUR l’image au début de l’article

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

 

De l’amour seul   Leave a comment

psyche_ranimee_par_le_baiser_de_lamour_canova_louvre_tetes2

Tandis que la plume se hâtait pour écrire, elle s’est brisé dès qu’elle est arrivé à l’Amour.

Quoi que je puisse dire pour parler de l’Amour et pour l’expliquer, quand j’arrive à l’Amour lui-même, j’ai honte de mon explication.

Bien que le commentaire de la parole rende les choses claires, l’Amour sans paroles a plus de clarté.

En parlant de l’Amour, l’intellect gît impuissant, tel un âne couché dans la boue : c’est l’Amour seul qui a donné l’explication de l’Amour et du sort des amoureux.

La preuve du Soleil est le Soleil même : si tu recherches la preuve n’en écarte pas ton visage !

Si l’ombre en fournit un indice, le Soleil lui-même donne à chaque instant la Lumière spirituelle.

Djâlal-od-Dîn Rûmî

 

Une chanson interprétée par Patricia Kaas – Hymne à l’amour

 

Paroles sur : https://www.lacoccinelle.net/275029.html

Publié 18 novembre 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

De l’écoute… et découverte   Leave a comment

Visage monde

Jean Klein était intarissable sur les placements boursiers. Il s’est d’ailleurs ruiné plusieurs fois à cause de cela. Il a aussi ruiné quelques élèves et en a enrichi d’autres. Quand quelqu’un parle de voitures, il faut écouter. C’est fascinant, quelqu’un qui a la connaissance de ces étranges machines. Si on écoute vraiment, on trouve là de très belles choses, comme dans tout le reste. Ce n’est rien en soi, mais c’est extraordinaire aussi.

Si l’on écoute vraiment, sans préjugé, la magie de la Bourse, la magie des placements est une chose extraordinaire. On ne peut pas comprendre les événements économiques, politiques, militaires, si l’on ne comprend pas cela. Donc, si on le regarde avec une vision claire, rencontrer un homme d’affaires de haut niveau, parler avec lui de placements et d’économie est très intéressant. Cela dévoile des tas de choses sur les problèmes politiques et sociaux de notre temps. C’est une forme d’œuvre d’art.

Dans l’écoute, rien n’est inintéressant. Pas un métier, pas une activité, pas une passion n’est absurde ; c’est notre regard qui l’est parfois. Tout est fascinant. Quand nous croyons être avec des gens qui vivent de manière superficielle, c’est nous qui sommes superficiels. Quand on écoute leur fonctionnement, on trouve l’essentiel en cela aussi. À leur manière, ces gens ne font que parler de la tranquillité.

On s’aperçoit que ce que l’on écoute ne parle que de la tranquillité, même si cela s’exprime à travers des propos politiques ou économiques. Un autre dialogue peut alors s’engager.

Faire un, faire corps avec ce qui se présente. Rien n’est étranger. Les gens que je rencontre, c’est mon milieu ; j’écoute. Quand je ne connais pas, j’interroge, non pour savoir quelque chose, mais parce qu’il y a une forme de résonance. Il n’y a rien qui soit étranger. Sinon, je suis dans un projet. Si je pense qu’il vaut mieux méditer, faire du yoga, je suis coupé de la société. C’est normal que je me sente isolé ! Non… Quand je fais du yoga, je fais du yoga. Quand je suis dans une salle de casino, j’écoute, je regarde.

C’est extraordinaire, ce que l’on découvre sur l’être humain, sur la beauté dans n’importe quel endroit, quand on écoute. Que ce soit en prison, dans la salle d’attente d’une clinique, dans un restaurant de gare, il faut écouter, regarder. Regarder la joie, la souffrance, l’agitation, les préoccupations, l’anxiété, les besoins, comment les gens fonctionnent… Déjà, une résonance se fait.

Quand une chose m’est étrangère, quelle qu’elle soit, c’est que je vis dans ma prétention. Je regarde alors en moi-même et je remarque que je suis encore en train de prétendre qu’il y a des choses supérieures à d’autres. Cette prétention est une histoire. La beauté est partout. C’est à moi d’écouter et de la découvrir dans toutes les situations.

Le Seul Désir : dans la nudité des tantra, par Éric Baret

 

Une pièce musicale de Genesis – Horizons

Publié 5 novembre 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Ma représentation   4 comments

J’ai été longtemps incapable de reconnaître mon reflet lorsque je me regardais devant un miroir. Je me regardais, et je voyais l’autre, tout désir que j’étais. Mon image s’était effacée derrière le reflet de ma représentation de toi.

Intrigué, j’en ai parlé à quelques personnes de mon entourage, et parmi ceux qui n’étaient pas en représentation afin de préserver leur image inventée, on me disait qu’ils vivaient la même chose.

Il peut s’écouler beaucoup de temps pour sortir du moule préfabriqué de nos conventions sociales, et laisser émerger ce que nous sommes réellement. Au début, lorsque le moule se fendille, les éclats de lumière sont éblouissants et nous avons ce mouvement de recul initié par la peur et le doute.

Le matin, devant le miroir qui réfléchit, avons-nous réellement conscience de la représentation que nous émettons?

J’ai pris du temps à me voir, puis à apprécier cette image, et cela va de Soi, de te redécouvrir sans les attaches des attentes et dépendances.

Aujourd’hui, je n’ai plus besoin de tendre la main au ciel pour y arracher une étoile afin de donner un sens à mes rêves sur la terre. Je lève les yeux, et nos présences se rejoignent, interdépendantes et sereines.

Une chanson de Laurent Voulzy – Le Miroir

« Cheveux flous ou relevés, et oeil de biche en bleu vert doré, joues mouchetées ou pailletées, la bouche en coeur, rouge baiser. Chemisier ou raz du cou, et collier fou, ou foulard indien, doux jean serré (ah) jusqu´aux genoux, robe longue sans rien dessous. Un soupçon doux exotique, et une touche (ah) enigmatique, sensuelle voire erotique (ah) tu te plais c´est systematique. (ah) Mais tu pleures dans ton miroir, ton seigneur, ton grimoire. Tu fais vivre ton visage, et tu te cherches sous le bon éclairage, peau de peche et dents sauvages, ou tu te fais à ton image. Juste cool (ah) aphrodisiaque et ingénue démoniaque, oui tu te cherches, tu as le knack , apretée tu es d´attaque. Et tu t´aimes dans ton miroir, ton esclave, ton grimoire. Et je t´aime sans espoir, toi tu aimes ton miroir. (Chorum) . Miroir, grimoire, collier fou, à genoux, baisers, pailleté, courage, visage. Miroir, grimoire, chemisiers, relevé, serré, pailleté (ah)

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 2 novembre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Apprendre la découverte   Leave a comment

ImAGE Inspiration

Nous devons soutenir l’émergence de nouvelles approches dans le domaine de l’enseignement.

Elles doivent permettre d’entretenir l’émerveillement, la curiosité et le désir d’apprendre réellement et non pas uniquement enseigner le résultat des recherches et des réflexions des auteurs.

Il importe de développer de nouvelles approches permettant avant tout d’enseigner comment réfléchir, comment chercher.

Penser librement est un exercice difficile nous amenant à regarder librement le monde qui nous entoure ainsi que les voies du développement de la pensée.

Ainsi, il est possible d’explorer les réponses que nous formulons par nos travaux comme des parcelles de vie qui s’écoulent de notre conscience et de notre présence.

Apprendre, c’est enfanter le sens.

 

Une chanson d’Alanis Morissette – You learn

Les paroles sont sur : https://www.lacoccinelle.net/243810.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 30 octobre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

Je veux rencontrer ce qui est vraiment ici   Leave a comment

ImAGEKrishna

Je ne veux pas te changer,

Je ne veux pas te donner des réponses,

Je ne veux pas t’impressionner,

Je ne veux pas que tu sois différent(e),

Je veux juste te rencontrer, exactement comme tu es, derrière tes histoires, tes espoirs, tes rêves, tes jeux et tes protections, ici et maintenant.

Si tu te sens confus(e), sens-toi confus(e) maintenant.

Si tu te sens effrayé(e), sens-toi effrayé(e) maintenant.

Si tu t’ennuies, ennuyons-nous ensemble.

Si tu trépignes de rage, trépignons ensemble consciemment un certain temps et voyons ce qui se passe.

Je veux rencontrer ce qui est vraiment ici, derrière le masque, au-delà du mythe.

Jeff Foster

Une chanson de Serge Fiori-Seule

 

Publié 28 octobre 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :