Archives du tag ‘présence

L’Imprononçable   Leave a comment

ImAGE champs

Commencer

par asseoir

sa journée

sur un linge

de silence.

Descendre

au profond

de soi,

en dessous

des maux,

en dessous

des mots,

dans ce lieu

sans lieu

où s’annonce

la rencontre.

Ne rien vouloir

sinon

être là,

dans l’ouverture

à ce qui vient.

Se laisser

faire

et défaire

par la pulsation

de l’éphémère

jusqu’à

cet agenouillement

du dedans

qui signe

la vraie

prière.

 

Francine Carrillo dans L’Imprononçable

Une pièce musicale de Helene Schulthess qui interprète à la flute  de Johann Sebastian Bach, Toccata and Fugue d minor

Publié 23 mai 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

Dansez   Leave a comment

g_Chaillot13sfDerviches01a

Une poussée au-dedans comme une plante qui reçoit de l’eau fraîche et retrouve le chemin de l’élévation vers la lumière par les racines. Un mouvement se déroule depuis les pieds pour s’élever en une spirale d’énergie. La vivacité du pied dynamise tout le corps. Si les appuis ne sont pas suffisamment forts dans la terre, tout le reste du corps sera instable et le mouvement incertain. Un appui net des pieds donne une impulsion dans le haut du corps et les bras vidés de matière s’élèvent comme une gerbe…

Pour déployer le corps, on appuie dans les racines. La qualité de présence des pieds est déterminante dans la présence à tout ce que l’on fait, un pied posé pleinement le sol peut même modifier notre façon d’être au monde, notre manière de l’appréhender. La vie qui est dans les pieds fait monter la vie jusqu’au delà de la tête, amenant en même temps détente et vivacité. Pas de vélocité sans détente.

La puissance de l’enracinement détermine toute la force de la présence.

Poumi Lescaut dans Dansez ! Le corps, livre de connaissance

 

Une chanson du film Mary Poppins – Entrons dans la danse

Publié 17 mai 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

Souvenirs d’Arnaud Desjardins   Leave a comment

La voie consiste donc à découvrir, à dé-couvrir, enlever ce qui couvre, pour constater :  » Ah ! C’était déjà là … »

On peut faire du bruit mais on ne peut pas faire du silence.  »Faire silence » consiste à éliminer tous les bruits et tous les sons. Seul le silence est réel unique et permanent. Les bruits sont irréels, naissants, mourant, disparaissant.

Le vide et le silence sont toujours en nous, ici et maintenant, dans le meilleur et dans le pire, sous le tumulte de nos chants d’amour et de nos cris de haine, de nos peurs et de nos pleurs, de nos rêves et de nos joies, de nos ambitions et de nos amertumes, de nos triomphes et de nos désarrois.

*

Là où nous voyons des êtres méchants ou bons, cruels ou généreux, le sage, lui, ne voit que des  »formes » cherchant à s’exprimer et à se libérer.

*

L’amour devient réellement une participation et une méditation. Rien n’est cherché. Tout est reçu dans une disponibilité totale à l’inconnu et à la découverte. L’orgasme qui est généralement considéré comme une fin, un achèvement, se révèle au contraire un commencement, une ouverture sur un état intérieur de communion et de contemplation, dans lequel la conscience est dégagée du fonctionnement psychomental. Le bonheur conjugal est alors fait d’une réconciliation et d’une harmonisation avec l’ordre cosmique dans lequel l’homme et la femme s’insèrent.

*

Chacun veut que l’autre soit et agisse d’une certaine façon qui corresponde à ses désirs, chacun veut que tout arrive en conformité avec son ego : être le centre du monde et ne rencontrer en face de soi que le oui, le oui, toujours le oui. Alors que nous avons tout le temps à faire face au non.

*

La paix et le contentement sont en nous, sont notre nature réelle. Le plaisir que nous donne la satisfaction d’un désir n’est que la libération passagère de cette sérénité par la suppression du désir qui nous en a exilé.

Arnaud Desjardins dans Les chemins de la sagesse

Une pièce musicale de Michel Pepe – Samsara

Publié 10 mai 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Comme si tout était là   Leave a comment

Signs-From-The-Universe

Il m’arrive parfois de penser que je vis dans un monde où chaque chose est à sa place, ou tout ce qui arrive permet de réaliser la vie. Je sais que c’est fou!

Il m’arrive aussi d’imaginer que je vis dans un monde où tout est là, à perte de vue, et que cela me permet, si je le désire, de me réaliser.

Il m’arrive encore de concevoir que je vis dans un monde où chacun peut faire la différence, même pour celui ou pour celle qui n’a pas conscience de son rôle effacé.

Mais, la réalité me rattrape et pour être heureux, comme beaucoup d’entre nous, je ferme un peu les yeux sur la réalité et je crée des représentations du monde à vivre. Par exemple, mon voisin ne saisit pas le sens de sa vie dans notre monde, le rôle qu’il peut jouer et pourtant lorsqu’il écoute un film, il saisit toutes les nuances et il sait reconnaître la juste contribution de chaque figurant.

Ou encore cette autre connaissance qui me parle de sa nouvelle théorie traitant de l’importance de la communication dans notre quotidien pour que nous soyons heureux. Il a cette capacité de percevoir les différentes formes de communication entre les humains, avec les animaux, ou avec la nature, mais il n’entend pas toute la richesse ce qu’il nous exprime.

Entre rêverie et réalité, passent les nuits et les jours de notre existence. Pourtant, il y a des jours ou l’éveil est magnifique, car j’ai conscience de vivre dans un monde où je peux me créer, simplement à partir de ce que je suis, d’où je suis, et avec seulement ce qui est… là.

 

Une chanson de Damien Rice – It takes a lot to know a man

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/947909.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

La réussite, et après?   2 comments

Regard

Nous vivons dans une culture ou la réussite est une valeur importante. Peut-on réaliser une performance extraordinaire sans viser la réussite? Peut-on innover, créer du nouveau sans que ce soit une réussite?

La réussite est de l’ordre de l’idéal, d’un résultat à atteindre. Pour certaines personnes, la réussite n’est pas une valeur utile, être maintenant au lieu de faire est amplement suffisant.

Pour la personne qui cherche à faire la différence, être la différence ne semble pas atteignable. Et pourtant, l’abandon de l’un apporte l’émergence de l’autre.

Il existe tout un monde entre la lutte pour atteindre une cible et libérer ce que nous faisons de mieux.

Il y a quelque chose de contre-intuitif dans le fait d’accepter les paradoxes, d’accepter le changement et de rire de cette vie.

Pour atteindre la réussite, nous devons nous préparer, fermer les yeux et visualiser la cible à atteindre.

Alors que pour nous réaliser, nous devons ouvrir les yeux et découvrir que nous sommes bien plus que ce que nous sommes capables de concevoir.

Tout peut se faire avec performance et qualité et nous sommes un grand nombre capable d’atteindre un sommet désigné. La différence est avant tout dans la qualité de l’avancée,

la présence de peurs ou d’émerveillements,

la présence de stress ou de fous rires,

le refus de l’échec ou l’accueil d’un guide.

 

Une chanson d’Alice Phoebe Lou – She

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 24 avril 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

À quel âge commence-t-on à vivre?   1 comment

L’enfance se termine à l’instant où nous désirons être perçus comme plus vieux, que nous voulons être pris au sérieux, que nous voulons faire partie des grands, de ceux qui occupent l’attention.

L’âge des grands se termine quand nous nous percevons comme étant plus jeune, comme ayant encore l’image, le poids et la capacité d’être comme le point de référence de cette époque.

À quel âge vit-on la présence à soi, l’attention à l’autre et la conscience d’être là où il le faut? À quel âge peut-on oublier le temps et être ici et maintenant sans avoir peur et se dire que c’est suffisant?

Il n’y a pas de faute à vivre déphasé, il n’y aura pas de sanction ni de défaite. Juste une fleur que nous arrachons du parterre pour qu’elle nous accompagne sans prendre conscience, que lentement, elle meurt de ne plus être relié à ses racines.

Il n’y a pas d’âge pour vivre, mais c’est un beau défi de vivre son âge. Heureusement, la créativité est toujours en nous.

Une chanson de Léo Ferré – Vingt ans

Les paroles sont sur https://www.le-parolier.net/paroles-ferre-vingt-ans.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 20 avril 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Ressentir   Leave a comment

Grégory Lemarchal

Être,

c’est une réelle présence jours après jour,

et vivre,

 en composant avec le pire adversaire d’une vie,

le moi

*

Une personne qui m’inspire de la force est une personne qui saura fondre en larmes par moments pour ensuite se relever et reprendre la défense de ses valeurs et des siens.

*

C’est souvent un privilège de rencontrer quelqu’un qui est capable de parler de ses émotions. Aborder ses émotions, tout comme ses pensées, révèle la force de cette personne et non une faiblesse.

Lorsqu’une personne proche nous fait part de sa tristesse, elle exprime à la fois son état d’âme et aussi, sinon surtout, son estime et sa confiance en nous. L’écoute, la présence bienveillante, est le plus beau miracle à offrir à cette personne courageuse.

 

Une pièce musicale de Philip Glass – Morning Passages

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 17 avril 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :