Archives du tag ‘présence

Transmettre la lumière avec Jean Klein   Leave a comment

6Sl7fAfFMa1z20e7zzuXdTl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9

Ce que foncièrement nous sommes ne peut jamais s’objectiver. Vous ne pouvez le localiser dans votre corps. Cela ne peut devenir clair qu’en explorant votre absence, votre totale absence.

Dès que vous vous prenez pour quelqu’un, il y a contraction, il y a localisation, mais quand vous êtes complètement affranchi de l’idée d’être une personne, vous êtes en expansion, vous êtes en méditation permanente.

*

Il y avait eu des éclairs, mais là, c’était plus qu’un éclair. Il n’y avait pas de retour en arrière possible. J’avais trouvé mes vrais fondements

*

En raison de la qualité de la transmutation, il ne subsistait aucun doute que je puisse jamais être repris par la dualité, et cela se confirma dans les jours et les semaines qui suivirent. Je sentis une rectification dans mon corps et dans mon cerveau, comme si toutes les parties avaient trouvé leur juste place, leur position la plus confortable. Je vis tous les événements quotidiens apparaître spontanément dans le non-état, dans ma totale absence, dans ma vraie présence.

*

Ne cherchez pas à avoir un but. Quand cette compréhension existe, en d’autres termes, quand vous sentez très profondément l’orientation de votre aspiration, le but s’efface. Il n’y a plus de but. Un but est une tension. Ce qu’il est important de voir, c’est la quantité d’énergie que vous dépensez dans votre vie à essayer d’être autonome, à essayer d’être. Toutes ces différentes directions gaspillent votre énergie, elles multiplient les promesses, mais quand vous les vivez, elles ne tiennent pas leurs promesses. Elles ne peuvent combler votre désir d’être. Quand vous en prenez conscience, alors un seul et unique désir subsiste.

Jean Klein dans Transmettre la lumière

Une pièce musicale avec Istvan Sky Kék Ég, Estas Tonne, Pablo Arellano et Indrė Kuliešiūtė – The Song of the Butterfly

 

Publié 14 août 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Mon ancien maître, Soleil   Leave a comment

ImAGE soleil

J’ai plaisir à revisiter mes maîtres anciens qui à chaque fois, me font découvrir des enseignements merveilleux.

Par exemple, le maître Soleil, qui m’a appris le pouvoir de l’énergie en nous. Il m’a appris à faire en sorte que ma vie rayonne positivement sur les autres.

Soleil m’a appris l’importance de bien doser notre présence dans un monde où nous cherchons à exploiter parfois sans égard à l’épuisement des ressources. Apprendre à apparaitre, à produire son action, à s’effacer lentement et à laisser un temps de repos. Soleil insiste souvent sur la sobriété, de ne pas toujours être constant, de savoir attendre, d’agir d’une façon contributive à d’autres éléments dans notre environnement

Pour moi Soleil représente l’inaccessible et l’incontournable dans ma vie de tous les jours.  Ce feu céleste apporte la chaleur et la clarté (même voilé sous d’immenses nuages). Il guide la portée du jour, fixe le temps solaire, rend possibles la fécondité, puis la santé.

Soleil m’a souvent fait comprendre l’importance d’ajuster sa présence en fonction de l’effet désiré. Trop d’intensité au printemps peut tuer la vie.  Il faut savoir doser les jeux d’ombres et de lumière, et susciter à chaque instant le climat favorable à la réalisation.

On ne peut pas regarder trop longtemps Soleil sans perdre la vision. Sa lumière doit être appréhendée par ses effets pour dépasser les limites de notre conscience et apprécier ce foyer d’énergie qui nous anime. Il en est de même de l’essence de toute chose lorsqu’elle se consume au cycle de la vie, notamment l’amour.

Mes maîtres anciens, Montagne, Rivière, Chemin, Arbre et Vent pour ne nommer que ceux-ci sont riches d’enseignement. Je vous invite tout comme moi à les revisiter de temps en temps.

Une chanson de Jean -Pierre Ferland – Au Fond des Choses le Soleil Emmène au Soleil

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Mes maîtres anciens, Chemin   Leave a comment

elevation

J’ai plaisir à revisiter mes maîtres anciens qui à chaque fois, me font découvrir des enseignements merveilleux.

Par exemple, le maître Chemin, qui m’a appris la valeur de mes pas. Il m’a appris à faire la distinction entre se déplacer et avancer.

Chemin m’a appris l’importance de l’attention dans un monde ou tout va toujours plus vite. Apprendre, peu importe la vitesse de sa foulée à observer la route, à prendre conscience de l’endroit où nous sommes, à être présence à chaque endroit et non pas juste en transit.

Pour cela, Chemin m’a parlé des qualités à développer en tant que passant et voyageur de vie.

C’est un privilège immense de pouvoir vivre. De la naissance à la mort, nous pouvons faire plus que passer, nous pouvons devenir un être meilleur qui fait la différence à chaque rencontre. Une personne qui fait plus que passé et qui relie.

Chemin ne cesse de répéter que peu importe la route que nous choisirons, aucun ne constitue en soir une destination ou encore mène vers une finalité ultime. Le passant et voyageur de vie foule la terre afin de le relier plus profondément à la présence, à l’instant, à la découverte et à la gratitude.

Il n’y a pas de voie spécifique pour une finalité, que ce soit le bonheur, l’amour, la réussite ou la guérison. Il n’y a pas de route vers l’éveil ou sa réalisation finale. Il n’y a que les jours et les nuits, constitués de nos expirations et inspirations, de nos pas et nos pauses, de nos escales, de nos rencontres, de l’entraide et de la culture du passant et voyageur de vie.  Vous savez, cette culture de soi qui au fil des pas, amène les moissons merveilleuses.

Il y a des passants et voyageurs de vie qui font des voyages merveilleux dans des contrées inconnues en restant à la maison. Les plus beaux voyages se réalisent à partir de la conscience que nous avons du lieu où nous sommes. L’espace et le temps ne sont que des éléments d’une signalisation qu’un esprit libre peut transcender, par exemple en sortant des sentiers battus.

Mes maîtres anciens, Montagne, Soleil, Rivière, Vent, et Arbre pour ne nommer que ceux-ci sont riches d’enseignement. Je vous invite tout comme moi à les revisiter de temps en temps.

Une chanson de Richard Séguin – L’Ange Vagabond

Les paroles sur http://laboiteauxparoles.com/titre/44008/Richard_S%C3%A9guin_L_ange_vagabond

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

L’intimité   Leave a comment

image-pouvoir-des-mots

Je me sens horriblement seul, pensai-je, en versant la soupe dans une casserole, sur une plaque que j’avais oublié d’allumer. Leslie me manque.

(…)

Puis vint à sa place une autre idée : Le contraire d’être seul, ce n’est pas être deux, c’est être intimes.

Le monde partit à la dérive, une bulle d’argent sur une mer noire.

C’est cela !

Qui me manque !

Ma femme parfaite à plusieurs corps a la chaleur de la glace. C’est la communication sans sollicitude: c’est le sexe sans amour; c’est l’amitié sans engagement.

De même qu’elle ne peut blesser ou être blessée, elle est incapable d’aimer ou d’être aimée. Elle est incapable d’intimité.

Et l’intimité…m’importait peut-être autant que la liberté elle-même.

Était-ce la raison pour laquelle j’étais restée sept semaines avec Leslie, alors que trois jours avec toute autre femme étaient trop ?

Richard Bach dans Un pont sur l’infini

 

Une pièce musicale de Vangelis – Siren’s Whispering

Publié 6 août 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

 La partie de Geri   Leave a comment

Parfois, juste jouer,

faire rien de particulier

ou de spécial,

sauf gagner du plaisir,

quel bonheur

Publié 5 août 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , ,

Un signe de vie   Leave a comment

36c3d92081f5198ff07ff3078067bf6c.jpg

Il marchait sur la plage tôt le matin, lorsqu’il fit une découverte surprenante. Il y avait une bouteille recouverte de sable qui contenait un message. Il a pris la bouteille et après l’avoir ouvert, il a lu le message qui semblait venir de la nuit des temps.

Il n’est pas nécessaire d’attendre les signes pour se rassurer et se voir confirmer que la voie est bonne. La voie que tu as choisie est ta vie, elle n’est pas ta destination.

Aujourd’hui c’est encore un nouveau jour, une nouvelle opportunité de réaliser des nouvelles avenues. Aujourd’hui est une opportunité de signer ta vie comme on grave le bonheur dans le cœur.

Il n’y a rien à attendre, et tout à réaliser, tout à surprendre, tout à découvrir et s’en émerveiller. As-tu déjà fait un signe à la beauté de la vie pour signifier ta présence?

Elle est la résultante de ta singularité, de ton originalité, elle est un signe distinctif pour notre humanité.

Au sein de l’un de ses cycles, tu corresponds à une zone occupée par la constellation de ta génération et à partir de laquelle il est possible de prédire les caractéristiques des avenirs possibles.

En y mettant notre cœur, et avec compassion, il est possible de devenir un signe de vie sur la Terre qui sera le joyau de l’univers.

 

Une pièce musicale de Ricahrd Strauss = Also Sprach Zarathustra

utilisée dans l’ouverture du film 2001 Odyssé de l’espace

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 24 juillet 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Besoin d’être aimé   Leave a comment

Dès notre naissance jusqu’à notre mort, que nous le voulions ou non, nous sommes habités par ce besoin d’être aimé. Nous taisons généralement nos défauts. Lors de nos échecs, nous regardons les autres et nous nous demandons comment ils font. Pourquoi réussissent-ils?

Dans les faits, toute notre vie nous allons alimenter ce besoin d’être aimé en tentant de nous adapter avec des périodes de réussites et des périodes d’échecs. La personne qui nous regarde durant notre période de réussite peut se demander comment nous faisons pour l’avoir réalisé, où avons-nous puisé cette confiance? Elle en oubliera peut-être notre dimension humaine avec nos reflets de lumière et nos jeux d’ombre. Bien sûr, il y a aussi ces personnes qui utilisent leur réussite pour se mettre en mode représentation et qui se pavanent pour mieux détourner l’attention d’une anxiété enfouie.

Il est important de s’interroger sur le pourquoi de ce besoin d’être aimé. Elle a pris racine dès notre enfance dans notre relation avec nos parents, avec les membres de notre famille, avec nos professeurs, avec nos camarades, puis elle s’est perpétuée à l’âge adulte avec notre conjoint, nos enfants, notre patron, etc.

Il est vrai que tapis dans l’ombre, nous pouvons mieux voir les jeux de lumière briller. Moins nous aimons, plus nous voulons être aimés. Et inversement, plus nous ressentons de la compassion, plus nous aimons et moins nous avons cette urgence d’être aimés. Un détachement s’installe, on accorde moins d’importance à d’éventuels départs au profit de la présence.

C’est lorsque nous vivons dans le passé ou dans le futur, en attente du présent, que nous avons conscience du manque, et lorsque nous agissons que nous tentons de le transcender. C’est probablement le message caché derrière le projet d’apprivoiser que propose le Petit Prince. Le besoin d’être aimé devient le besoin de s’ouvrir à l’autre.

Vivre l’instant avec l’autre comme un présent.

 

Une chanson de Luc Cousineau et interprétée par Jill Barber – Vivre en Amour

Les paroles sur https://www.paroles-musique.com/paroles-Luc_Cousineau-Vivre_En_Amour-lyrics,p18268

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 19 juillet 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :