La petite voix qui ne se prenait pas au sérieux

Nos peurs nos choix

Petite voix, arrête de rêver, il n’y a que les faits qui comptent. Regarde la réalité en face et fait avec!

Grand Toi, c’est beau ce que vous venez de dire, c’est même presque poétique, mais… je pense que cela n’a pas de sens.

Par exemple, ouvrez un livre, faites lire la même page à dix personnes, et vous constaterez que même si tous regardent les mêmes faits, c’est-à-dire les mots disposés de la même façon sur la même page, chacun des lecteurs va constater qu’il y a de petits écarts et des visions différentes en échangeant entre eux.

Personne n’occupe la même place et personne n’a le même bagage ou vécu.

Pour une personne, tel mot suscite un souvenir douloureux, pour l’autre, un souvenir heureux et enfin un autre n’y verra aucune signification particulière.

Vouloir s’attarder uniquement aux faits, c’est avant tout s’attarder à la perception des choses et non à leur représentation.

C’est pour cela monsieur Grand Toi qu’il est important de voir, de penser, d’explorer, de créer, d’expérimenter et de rêver. Sur cela, je vais retourner jouer.  Et vous, à quoi allez-vous consacrer votre précieux temps?

Et elle partit en courant. Impossible de la rattraper!

Une chanson de Louis-Jean Cormier interprétée avec Amylie – Tête première

Les paroles sur https://www.paroles.net/louis-jean-cormier/paroles-tete-premiere

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

La quête de l’alchimiste

Image-Amphitheatrum_sapientiae_aeternae_-_Alchemist's_Laboratory_with_text

La quête de l’alchimiste vise la transformation. La transformation de la pierre en or, ou encore réaliser la pierre philosophale. Les alchimistes réalisent leurs travaux à partir de la matière première.

Je ne suis pas alchimiste, mais cette quête est inspirante.  Car, elle permet de développer de nouvelles perspectives.  Est-ce vraiment possible de changer un caillou en pépite d’or? Oui, si nous changeons de perspective.

Rappelons-nous les événements de notre vie où ce qui était apeurant ou négatif s’est transformé de façon salutaire. Ce que nous appréhendions est devenu une bénédiction. Le secret de l’alchimiste est de prendre conscience que notre représentation du monde peut se transformer si nous l’acceptons. Il s’agit d’un mouvement réactif qui s’alimente de cette interaction, permettant de se transformer. Une simple matière première devient alors un joyau.

Dans cette perspective, les événements de notre vie nous confrontent à des crises ou à des prises de conscience. Sortir de notre zone de confort nous permet paradoxalement de travailler sur notre propre matière intérieure, sur notre propre vie malgré le fait qu’objectivement nous franchissions de nouvelles frontières physiques.

Sur notre chemin de vie personnelle il y a avant tout des intersections permettant la mutation, la transformation et le changement de perspective. Dans ce sens, les incidents, les catastrophes, les moments de joie et les réussites deviennent une énergie, une force permettant de prendre conscience de la richesse de notre vie intérieure. S’opère alors la mutation d’un présent en instant d’émerveillement que même tout l’or du monde ne pourrait remplacer.

Une pièce musicale de Philip Glass – Metamorphosis 1

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Le reflet et la vision

Visage eau

Il marchait dans la forêt non loin de chez lui d’un pas lent, la journée était calme et belle. Le soleil était chaud et lumineux et ses rayons projetaient une joie à regarder. Comme à son habitude, il s’était arrêté au bord du lac. Encore une fois, il avait découvert que même les gestes répétitifs n’étaient pas anodins, car ils finissaient toujours par dévoiler un autre aspect de la réalité.

Ce matin-là, il s’était penché vers le lac pour s’abreuver, et il a vu son reflet, puis en surexposition la profondeur de l’eau. Comme un refrain qui s’enlace aux neurones et qui habite tout l’espace auditif, le reflet du lac avait rempli son cerveau et il avait changé sa représentation qu’il se faisait de lui.

Il fixait le reflet de son visage et, grâce au léger mouvement de l’eau entrainant un jeu subtile de la lumière, par la profondeur du reflet et par le son de l’image, il prenait la mesure permettant de se découvrir dans une nature profonde. Il se voyait dans plus grand.

Puis, en revenant à la maison, il a été saisi par d’autres constats. S’il est vrai que nous recherchons des bribes de notre propre reflet tout au long de notre vie par le regard des autres, d’abord dans celui de nos parents, puis de nos amis et de nos amours, quel doux impact se voir directement? Dans notre intimité, nous recherchons la profondeur de ces reflets lors de la complicité des présents magiques où deux regards parallèles se renvoient mutuellement des images. Est-ce qu’après avoir réfléchit que commence la vraie aventure?

Il comprenait l’importance de viser l’harmonie et la profondeur dans les eaux du vivre ensemble afin de mieux voir le contenu des différentes subtilités que projettent les reflets. Il envisageait la possibilité de devenir plus qu’un projecteur d’images, mais l’essence profonde afin de rendre les nouveaux horizons possibles.

Une présence à l’autre, par amour, qui ne vise pas à prendre ou à durer. Une présence qui accueille une représentation du monde avec cœur et compassion, une vision différente et libérée des attaches que sont les attentes.

Ainsi, se dit-il, à la fin du jour, comme au terme des parcours de vies, quand bien même que ces doux reflets se seraient évanouis, cette nouvelle vision laisserait imprimer dans l’esprit des âmes sœurs plus qu’un beau souvenir. Elle laisserait imprimer la plus belle part de la vie.

Une chanson de Leonard Cohen interprétée avec Sharon Robinson ~ Here It Is

Les paroles sur https://greatsong.net/TRADUCTION-LEONARD-COHEN,HERE-IT-IS,54438.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Pour communiquer sainement

Couleurs de la pensée

Lorsque nous communiquons, il y a d’une part, l’émission de notre message, et d’autre part la réception de l’information provenant de l’autre. L’équilibre entre l’écoute et la parole permet de bien vivre ensemble, de bien communiquer.

Dès la réception de l’information et des données, nous les enregistrons, puis nous y donnons souvent sommairement une signification personnelle. Cela crée un espace de pré jugement, des prédispositions basées sur des significations décodées. Nous adoptons par la suite des perceptions, voire des croyances sur le sujet, et nos actes reposent sur cette construction.

Ainsi, au fil des ans, nous avons développé des modèles mentaux issus de notre vécu. Ces modèles mentaux sont utiles, car ils permettent de prendre des décisions et de passer à l’action rapidement. Nous n’avons pas à refaire un nouveau décodage sur chaque sujet au quotidien. Vous me parlez de tel sujet et j’y crois ou non, en fonction de ce qui m’habite comme modèle de décodage mental.

Dans les faits, nous pouvons parler à une vitesse de 100 à 150 mots à la minute, tandis que notre pensée est capable de générer environ 500 mots à la minute. Cet écart permet d’entrevoir qu’il y a souvent plus de mots dans notre esprit que dans la conversation lorsque nous conversons avec une personne.

Le défi c’est que chaque humain a une vie intense personnelle et qu’il a développé ses propres modèles mentaux qui sont ultimement de simples façons de décoder et de représenter la réalité. Toutefois, ces modèles mentaux ne sont pas la réalité.

Prendre conscience que notre représentation de la réalité est essentiellement construite par nous, met en perspective les choses et nous permet de mieux accepter les diverses positions ou diverses visions des personnes que nous côtoyons. Il n’y a pas une seule façon de décoder la réalité, mais nous devons avoir suffisamment d’attention afin de respecter ces différentes visions et, qui sait, idéalement entretenir un désir d’être de meilleurs humains capables d’accepter la diversité. Là est le réel défi pour composer ensemble.

Une chanson de Richard Séguin – M’entends tu

Les paroles sur https://www.flashlyrics.com/lyrics/richard-seguin/mentends-tu-76

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Magie ou magicien?

rs2stn7b

Vous arrivez près d’une maison, vous approchez de la fenêtre et votre regard est attiré par une grande personne portant une longue veste noire, les mains semblant se déplacer au-dessus d’une surface lisse. Cette personne d’un certain âge semble concentrée, elle semble lire à travers cette surface lisse et elle parle parfois à voix haute. Vous entendez quelques bribes :

Ils ont été capables de réaliser ce tour?

Incroyable!

Je n’aurais jamais cru cela possible!

Qui pourra les aider?

Voyons voir si cela s’est répandu partout?

Dans votre esprit, vous vous demandez si vous avez devant vous Merlin l’enchanteur qui prépare le retour des chevaliers de la Table ronde. Vous pensez peut-être plutôt à Gandalf qui prépare une autre expédition pour libérer la terre du milieu ou encore à Albus Dumbledore qui veut éloigner les forces obscures du jeune Harry Potter.

Quel est le sens de ce que vous voyez? Devant ce qui semble si étrange, vous vous demandez si c’est normal de croire en la magie à l’âge adulte. On vous a souvent dit que la réalité est par définition observable et mesurable, et que nous pouvons, avec les bonnes mesures, expliquer les phénomènes par la science. Mais parfois, vous aimeriez croire à un magicien plutôt qu’à un illusionniste. Aujourd’hui, vous prenez conscience qu’il se passe un phénomène particulier. Vous constatez que l’esprit voit plus facilement ce qu’il appréhende, et que c’est souvent de notre regard que nait la magie.

En vous éloignant de la maison, vous mesurez avec étonnement la capacité qu’à notre esprit à créer des illusions, et ce, depuis l’instant ou vous avez compris que cette personne consultait une tablette numérique.

Une chanson de Coldplay – Magic

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/906623.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Notre propre nature

thumbnail_âme (1)

Comment peut-on devenir libre?

Est-ce par notre capacité d’apprendre, vous savez cette faculté d’ouvrir des portes nous libérant des murs qui enferment l’esprit?

Est-ce par des tentatives de s’échapper d’une cage? Laquelle?

Et si nous ne faisions rien, est-ce que cela ferait une différence?

Est-ce que l’on peut s’échapper virtuellement de la prison qui nous retient en goutant tous les plaisirs?

Et si nous étions capables d’ouvrir toutes les portes, est-ce suffisant où je dois aussi ouvrir mon esprit?

Sortir d’un lieu en y laissant notre esprit captif, c’est-à-dire sans changer notre façon de voir le monde, ne revient-il pas à s’enfermer dans une autre cage d’une dimension plus grande?

Même si nous avons tout notre temps, si nous n’avons pas la capacité d’assumer nos risques et nos choix, alors chaque seconde serait-il la mesure de notre captivité?

Où est la frontière de l’intoxication entre ne rien prendre et tout prendre?

Devenir libre implique courage et résilience, car cela demande de délaisser ce qui justifiait l’état d’emprisonnement qui est souvent à l’origine de nos mal-être et de nos maladies.

Parfois, au lieu de tenter de sortir, il faut envisager d’entrer dans ce qui va de Soi.

Une chanson de Roger Hodgson – Hide in your shell

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/257060.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Stopper-le-monde

ImAGE s'élever

Notre réalité n’est qu’une description parmi beaucoup d’autres.

Il insistait sur le fait qu’il m’apprenait comment « voir » et non à « regarder », et que la première étape pour « voir » était de « stopper-le-monde ».

Quiconque veut stopper ses semblables doit toujours être extérieur au cercle qui les oppresse.

L’insistance avec laquelle je m’agrippais à ma vision habituelle de la réalité m’avait pratiquement rendu imperméable aux intentions de Don Juan.

La fin de l’apprentissage signifia que j’avais appris de manière convaincante et authentique une nouvelle description du monde, et qu’ainsi j’étais devenu capable de susciter une nouvelle expression du monde qui s’accordait avec cette nouvelle description.

*

Ce que je tiens mentalement pour la réalité du monde n’est qu’une simple description du monde dont on m’a gavé dès ma naissance.

La vie quotidienne réside en un continuel flot d’interprétations perceptuelles que nous avons tous appris à faire.

*

Mais notre réalité n’est qu’une description parmi d’autres.

*

La condition préliminaire pour « stopper-le-monde » est qu’il faut se convaincre, c’est à dire qu’il faut apprendre intégralement la nouvelle description dans le but précis de la confronter à l’ancienne jusqu’à parvenir à ébrécher la certitude dramatique que nous partageons tous, à savoir que la validité de nos perceptions, notre réalité du monde, ne doit pas être remise en question. Une fois le monde « stoppé », l’étape suivante est de « voir », soit de répondre aux sollicitations perceptuelles d’un monde différent de la description que nous avons appris à nommer réalité.

Carlos Castaneda dans Stopper-le-monde

Une pièce musicale de Laboratorium Pieśni – Belarusian folk chants