Archives du tag ‘assumer

Les sens de la vie   Leave a comment

Nous vivons parfois de beaux paradoxes en tant qu’humains. Notre esprit tente de diriger toute notre vie vers un sens et nous amène parfois à des lieux qui n’ont pas de sens.

La personne qui ne trouve pas de sens ou de raison à sa vie va être malheureuse, son esprit va chercher continuellement le sens à la vie.

Pour celle qui a une raison de vivre, cela va souvent se traduire par une réponse ciblant le travail. Habité par ce sens, cela lui permet d’endurer beaucoup de privations et d’épreuves, notamment de ne pas vivre selon ses désirs profonds.

La personne contracte des obligations, elle adopte un rythme de vie qui fait en sorte qu’elle ne préoccupe plus réellement d’être humain. Dans le monde du faire, ce qui a du sens c’est d’agir sur des solutions, sur des dossiers, de remplir puis de vider des classeurs physiques ou virtuels.

C’est connu, si on laisse aller un peu, rapidement les classeurs seront tout mélangés, et nous serons affectés dans notre capacité à faire du sens dans nos occupations.

Et nous avons la contrepartie, notre nature propre qui nous interpelle avec la dimension d’humaine. Le sens du sacré, le sens d’être, l’univers du sentir.

Chacun, dans nos propres cheminements, nous découvrons et nous décodons les signes qui attitrent notre œil, parfois par des personnes, parfois par des lectures enivrantes ou par des œuvres percutantes qui nous inspirent et nous mènent plus loin dans notre voie singulière et unique.

Mais aussi…

Nous vivons avant tout de sens, par l’esprit et la chair, et malgré les dispositions de l’esprit, notamment la rigueur, qu’imposent le travail, les croyances, les démarches artistiques ou les théories, nous sommes des êtres sensibles, réceptifs au plaisir, à la réponse à nos désirs, à jouir de la vie. Une belle chanson, un bon thé, un bon jeu, un bon film, un bel amour. Rester au lit, sur une tonne de matelas moelleux, est une expérience mémorable.

Apprendre à intégrer les sens de l’esprit et les sens de la chair dans notre parcours humains est un grand projet. Il est tellement plus facile de nier nos sens, et de se pardonner de rechute en rechute.

S’élever avec sens. Se préoccuper d’être, accepter de s’émerveiller au lieu de juste comprendre. Accepter de partager ses émotions au lieu de se refouler de préoccupations. Vivre et habiter l’esprit et de la chair par les sens comme si c’était l’essence de la vie.

Il est intéressant d’apprendre à laisser tomber les a priori, les conventions artificielles, pour revenir à la question ultime. Qui d’autre que moi peut vivre ma vie?

Qui d’autre que moi peut réaliser ce que je veux réellement faire?

Une chanson de Robert Charlebois – Sensation

Les paroles sont sur http://www.robertcharlebois.com/include/parole.asp?chanId=58

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 7 avril 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , , , ,

Vieillir en pleine conscience   2 comments

DSCF02701

Hormis le handicap physique, rien n’est plus angoissant que la perspective de la sénilité. C’était en tout cas ce que je redoutais le plus avant mon attaque. Pourtant quand nous entrons dans la dimension spirituelle de la conscience, nous constatons qu’elle est infiniment plus vaste que le mental et qu’elle demeurera omniprésente. Il importe peu alors d’avoir toute sa tête.

*

Puis quand la pratique méditative vous aura permis d’acquérir un peu de tranquillité, vous pourrez partir à la rencontre de vos démons intérieurs et réaliser qu’ils ne sont que pures inventions.

*

Dans une culture aussi peu traditionnelle que la nôtre et, de surcroît, dominée par la technique, on porte beaucoup plus d’intérêt aux informations qu’à la sagesse. Pourtant leur rôle est bien distinct. Les premières impliquent l’acquisition, l’organisation et la diffusion de faits. La sagesse, pour sa part, met en jeu une fonction tout aussi cruciale : le déconditionnement et la pacification du mental, l’intervention du cœur et l’alchimie de la raison et des sentiments. En Occident la sagesse se fait rare.

*

Nous pouvons choisir de vieillir comme nous l’entendons. Nous pouvons faire de nos transformations des richesses tant pour les autres que pour nous-mêmes. Pour cela, il faut prendre le temps de connaître le fonctionnement du mental et de découvrir comment il détermine la qualité de notre existence.

*

Souvent, j’ai dû remettre mes pendules à l’heure afin de me remémorer que je ne suis ni ce corps paralysé, ni cette attaque, même si elle a radicalement modifié ma vie et menace parfois de dominer ma conscience. De la même façon, un mourant ne se réduit pas au corps que vous voyez sur le lit. Rappelons-le leur et rappelons-nous-en quand notre heure viendra. Nous contribuerons ainsi à ce que diminue la souffrance. En nous intéressant aux autres facettes de l’identité d’un mourant, notamment à son existence en tant qu’âme, nous évitons cette identification à la maladie lorsque les circonstances de la vie nous poussent dans ce sens.

*

Je vous souhaite à tous de vieillir avec ce sentiment qui habitait mon père, ce sentiment de libération, d’accomplissement et de contentement.

Ram Dass, dans Vieillir en pleine conscience

Richard Alpert, Ram Dass, a été atteint d’un accident vasculaire cérébral en 1997. Il en est resté sévèrement handicapé. Il avait commencé à écrire ce livre avant son accident et il a été terminé par la suite.

Une chanson de Leonard Cohen – Traveling Light

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/1194286-leonard-cohen-traveling-light.html

Publié 5 avril 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Rien ne libère autant que la joie   Leave a comment

ImAGE descndre du ciel

Vous êtes partout où sont vos pensées. Assurez-vous que vos pensées sont bien là où vous voulez qu’elles soient. N’oubliez jamais ceci : Il ne vous est jamais donné d’épreuve que vous ne puissiez surmonter.

*

Écoute ! Dans la vie, on marche sur un pont très étroit.

Ce qui est le plus important, c’est de ne pas céder à la peur.

*

Ne demande jamais ton chemin à quelqu’un qui le connaît, car tu pourrais ne pas t’égarer.

*

La véritable joie est atteinte en ne regardant que ce qu’il y a de bon en nous-mêmes, chez autrui et dans toutes les situations.

*

Si tu crois que tu peux faire du tort, alors dis-toi que tu peux le réparer. Si tu crois que tu peux faire souffrir, alors dis-toi que tu peux guérir.

*

Rien ne libère autant que la joie. Elle affranchit l’esprit et l’emplit de calme. Perdre espoir c’est un peu perdre sa liberté, c’est un peu perdre ce que l’on est.

*

Rabbi Nahman de Bratslav

Une chanson de Leonard Cohen interprétée par Damien Rice – Famous Blue Raincoat

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/258800-leonard-cohen-famous-blue-raincoat.html

Publié 26 mars 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

Un destin singulier?   Leave a comment

ImAGE danse

Qui suis-je réellement? Que vais-je devenir? Ce que j’ai été jusqu’à maintenant?

Nous avons été formés pour refermer les boucles, compléter les lignes, pour faire en sorte que tout se poursuit comme prévu. À une question nous devons trouver la réponse. Et si la réalité n’était pas uniquement linéaire?

Il n’est pas rare de constater qu’en tant qu’humain, nous nous identifions avec la forme de notre destin pressenti. C’est d’autant plus senti avec l’âge. Nous nous réveillons un jour et nous constatons que nous sommes devenus à la longue la conséquence de nos propres expériences et des représentations qui en découlent.

Dans les faits, il n’est pas question de destin, il est question d’un parcours de vie que nous avons emprunté et que nous préférons maintenir. Nous tentons de justifier à rebours nos décisions ou encore nos non-décisions sous forme d’une destinée, d’un sens, d’une finalité. Pourquoi ne pas envisager la vie comme le sens ou la finalité?

Nous aurions beau argumenter sur notre éventuelle destination, surtout si elle requiert beaucoup de préparation et de rituels à la fois longs et complexes, cela ne changera rien au fait qu’en tout temps nous sommes ce que nous en faisons. Et c’est bien en raison de cela que les dogmes et les interdits existent.

Dès lors que nous assumons notre vie, sans cette attente chimérique qu’elle devienne uniquement ce que nous désirons, nous retournons alors à notre propre singularité, notre nature propre et nous cessons de suivre une trace, de simuler un être de peur de ne demeurer personne.

Il n’y a pas de contradiction entre parcours singuliers et essence universelle de l’humanité, qu’une interdépendance conditionnée par la conscience de l’ensemble qui nous unit.

 

Une chanson d’Angélique et de Photis Ionatos – Prends ton courage et continue

Les paroles sur http://www.bide-et-musique.com/song/16998.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 25 mars 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

L’homme qui voulait être heureux   1 comment

ImAGE Vivre et rêver...

Plus on évolue dans la vie, plus on se débarrasse des croyances qui nous limitent, et plus on a de choix. Et le choix, c’est la liberté. On ne peut pas être heureux si l’on se voit victime des événements ou des autres. Il est important de réaliser que c’est toujours vous qui décidez de votre vie, quelle qu’elle soit.

*

C’est vous qui êtes aux commandes. Vous êtes le maître de votre destin. Et vous ne devez pas avoir peur : vous découvrirez que c’est précisément lorsque vous vous autorisez à choisir des actions qui sont en harmonie avec vous, qui respectent vos valeurs et expriment vos compétences, que vous devenez très précieux pour les autres. Les portes s’ouvrent alors d’elles-mêmes. Tout devient plus facile et l’on n’a plus besoin de lutter pour avancer.

Laurent Gounelle dans L’homme qui voulait être heureux

Une pièce musicale de Yanni – Until the Last Moment

Publié 1 mars 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

Le sapeur de sa peur   2 comments

Peurs

 

Sapeur: J’ai besoin d’entendre une parole porteuse de sagesse?

B. Attitude: N’ai pas peur!

Sapeur: C’est cela la sagesse, ne pas avoir peur?

B. Attitude : La peur a beaucoup de pouvoir sur nos vies. Elle peut te fait dévier de ta route. La peur peut t’amener à penser différemment, elle peut te donner l’envie de posséder l’autre pour te rassurer, elle peut te donner le goût d’empêcher les autres de s’exprimer afin de garder le contrôle et elle peut t’empêcher d’aller de l’avant.

Sapeur: Alors pour toi c’est la sagesse? Pour moi c’est un conseil et non la sagesse. La sagesse me semble plus de l’ordre des idées, par exemple lorsque nous vivons selon ce qui est juste et morale.

B. Attitude : En effet, la sagesse s’épanouie avec une conscience assumée capable d’identifier les obstacles que notre esprit dresse devant nous. Les événements sont des expériences, la peur, l’un des spectres de l’esprit.

Sapeur: Pour cesser d’avoir peur je dois taire mon esprit?

B. Attitude : Les personnes décédées y arrivent facilement. Pour les vivants, il est préférable de laisser l’esprit fonctionner et d’accepter la peur. Cela veut dire se sortir de la situation lorsqu’il y a un réel danger, ou encore l’accepter comme un signal ouvrant une nouvelle remise en question en nous. Composer avec la peur implique de la vigilance, de l’acceptation, de l’attention et de l’écoute.

Sapeur: Alors, si j’assume ma peur et je compose avec au lieu de la subir je serai plus sage?

B. Attitude : Non, mais tu seras plus paisible en développant un nouvel art de vivre et tu auras actualisé une parole porteuse de sagesse …

 

Une chanson de Sacha Distel – L’incendie à Rio

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/1200184-sacha-distel-l-incendie-a-rio.html

 – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 1 mars 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , , ,

Notre originalité   2 comments

Là où beaucoup de personnes voient dans l’imperfection une incapacité, personnellement j’y vois le propre de notre condition et notre propre mesure humaine.

Cette condition que nous nions, que nous fuyons et qui nous amène à fabriquer ces fictions de l’esprit à vouloir être le meilleur ou encore, d’éviter d’être le pire. Je ne dis pas qu’il faut tout bâcler et vivre de demi-mesures. Mais la vie ne se résume pas à une compétition ou au métier d’humain. Parfois, vivre c’est juste être avec tout son potentiel sans comparaison, et réaliser ni le meilleur ni le pire, mais ce qui nous passionne réellement avec notre propre style.

Il est bon de reconnaître que le meilleur comme le pire d’entre nous ont besoin de la présence de l’autre.

Dans tous les cas de figure, ce n’est pas les difficultés, les échecs et les régressions qui nous empêchent de nous réaliser, c’est notre capacité à accepter que nous sommes celui qui vit cela tout en maintenant notre rêve, notre persévérance. Notre état d’esprit a nettement plus d’impact que l’événement vécu.

Les grandes expériences qui forgent la personnalité auront avant tout permis un dépouillement de nos fantasmes de super héros, pour nous amener à reconnaître notre vulnérabilité, et prendre conscience que toute une vie ne sera jamais assez pour ne plus voir ce qui est perfectible en nous.

J’aime voir se manifester l’imperfection et la perfection, car ces deux réalités m’éloignent de la quête d’être normal.  J’aime mieux être singulier. Faire la différence.

L’imperfection et la perfection me ramènent à l’état de ma nature propre, une saison de lumière, puis une saison d’ombre, et pourtant, le cycle de la vie incluant ce qui nous quitte, ce qui nous reste, bref, une impermanence assumée.

Une chanson de Madeleine Peyroux – Smile

Les paroles en français sur http://paroles-traductions.com/chanson/montrer/956008/madeleine-peyroux/paroles-et-traduction-smile/

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 26 février 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :