Archives du tag ‘entraide

C’est combien !   Leave a comment

Pas seul

Nous entendons souvent dire que dans la vie, rien n’est gratuit. Ainsi, nous laissons entendre que ce qui a de la valeur doit se payer. Et si ce n’était pas toujours le cas?  Et si nous pouvions voir quelques nuances?

Tout se paie, affirment les économistes sur le ton de l’évidence. Une bonne partie de notre formation repose sur cette vision économique qui exclut tout désintéressement dans les rapports humains. Selon certains, l’économie de marché idéale, implique que chaque chose a un prix monnayable. C’est la logique du système. L’efficacité économique est ainsi fixée par la loi de l’offre et de la demande. Toute gratuité révèle une défaillance du marché et un problème à régler.

D’ailleurs, certains vous diront que c’est grâce à l’intervention des instances publiques, qui se sont dotées des ressources nécessaires grâce à la taxation et à l’impôt, que des initiatives sont possibles. Bien que cet aspect de la question soit vrai, il faut reconnaître que le développement économique, à mes yeux, ne peut se développer de façon durable sans le développement social.

Il peut arriver que quelque chose d’une grande valeur soit gratuit, je pense à une amitié sincère et authentique, une balade dans un boisé public, un don de sang, un coucher de soleil, une zone libre wi-fi, un refuge, un échange avec une personne d’une grande sagesse. Et, à mes yeux, le marché n’est pas en péril pour autant.

Le prix vient réguler le développement économique, la valeur réelle provient de l’impact social associé.

Il y a toujours un prix que nous pouvons accorder à l’activité humaine, et à qui sait voir, des actions qui transcendent les marchés et qui s’en dégagent par leur valeur ajoutée. C’est la beauté de notre monde, une personne ayant une vie engagée envers autrui, vivant modestement et avec humilité, peut représenter une valeur inestimable pour le patrimoine de notre humanité.

Une chanson de Fred Pellerin – C’est combien

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 7 décembre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

L’entraide au travail   Leave a comment

L’entraide au travail, c’est possible. Le faites-vous dans votre entreprise ? Que ce soit lors des changements, que ce soit pour un projet spécifique ou encore pour amener ces équipes où l’on veut, l’entraide peut-être un outil utile.

Zarah Issany explore les avenues et impacts.

Pour plus d’inspiration : https://www.zarahissany.com/

Publié 12 novembre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : ,

Le dialogue des statuts   Leave a comment

statuts-arc.jpg

Je ne sais pas depuis quand, c’est arrivé tout doucement. Au début, j’avais l’impression d’entendre un grésillement. Puis, j’avais l’impression d’entendre un bruit de fond.

Un jour, j’ai entendu distinctement un mot, en fait une expression, Ouf! Puis, j’ai commencé à entendre des dialogues au beau milieu de ce temple voué à l’adoration et à la prière. Les statuts se parlaient entre elles.

Parfois, elles avaient de l’admiration pour le courage qu’elles observaient, vous savez ces personnes qui ont une grande âme, qui sont dédiées aux autres et qui viennent prier. Parfois, elles étaient découragées par le fait que des personnes raisonnables attendent d’eux un miracle.

Bien qu’elles ne sont pas capables de mouvement, elles sont capables de bien lire la réalité. Elles font nettement la différence entre les âmes pieuses, et celles qui sont quémandeuses.

J’ai compris à les entendre qu’il n’y a probablement pas une position plus difficile à tenir que celle de constater qu’une personne crée son propre malheur et que nous n’avons pas la capacité d’intervenir.

Cela m’a donné l’idée de leur parler de temps en temps de la beauté de la vie derrière les murs du temple afin de maintenir leur foi en la race humaine.

Nous, les humains, avons cette capacité d’agir sur notre environnement, mais parfois l’indifférence nous laisse de marbre. C’est pourtant notre capacité d’agir pour le bien commun qui nous différencie.

Une chanson de Jean-Jacques Goldman – Né en 17 à Leindenstadt

Les paroles sur https://genius.com/Jean-jacques-goldman-ne-en-17-a-leidenstadt-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 5 novembre 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Quel est le pays le plus généreux du monde ?   1 comment

Un indice appelé World Giving Index permet d’évaluer chaque année la générosité des pays. En 2016, c’était la Birmanie qui arrivait en tête du classement.

Publié 21 octobre 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , ,

Les différents visages de l’empathie   Leave a comment

Si nous pouvions savoir ce que les autres vivent,

ce qu’ils pensent,

à quoi ils réagissent,

ce qu’ils vivent,

le regard serait certainement différent.

 

Publié 27 août 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , ,

Matrice des arômes de l’essence de la vie   Leave a comment

L’autre jour, elle me demandait comme mieux doser les épices de notre vie. J’ai encore beaucoup à apprendre de l’art culinaire de la vie, mais j’ai partagé ce que j’en sais, et je lui ai parlé des aromates de base.

Par exemple, la jalousie, la culpabilité, le jugement et la culpabilisation font en sorte qu’une vie devient rapidement très relevée, on peut en perdre son goût réel par la brûlure qu’ils provoquent.

Par contre, si nous voulons y maintenir le goût et apprécier les nuances, il importe d’apprivoiser l’épice du silence pour vivre cette sensation de naître de nulle part, d’être simplement là, et d’avoir besoin de n’aller nulle part. La patience, la compassion, l’empathie, le partage et l’acceptation sont aussi des épices très savoureuses.

En étant simplement maintenant, malgré le fait que tout continue de changer autour de nous, notre conscience capte sans rien retenir toutes les saveurs intenses qui germent en nous, c’est ce qui permet de composer son propre goût de la vie.

Il n’y a plus de je ou de nous, juste une présence ordinaire.

On ne pense à rien, on ne fait qu’être ce que nous sommes.

C’est par ces instants furtifs ou nous sommes en phase avec la vie en la goûtant, que ce soit lors d’un coucher de soleil, la naissance d’un enfant ou encore devant ton propre sourire, que nous nous rendons compte que nous sommes participants à un grand festin.

C’est la matrice des arômes de l’essence de la vie qui est présente au sein de notre nature propre.

Lesquelles désires-tu entretenir?

Une chanson de Camille – Festin

Les paroles sur https://genius.com/Camille-le-festin-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Identité et dérives   2 comments

cropped-world-hands_00278818.jpeg

Nous avons tous vécu ce besoin de nous identifier à quelque chose qui nous donne de la valeur ou un sens. Parfois, cela peut sembler positif, être un musicien, parfois cela peut sembler plus négatif, la blessure de mon enfance, la relation avec un de mes parents, etc.

Lorsque nous sommes à la quête d’une identité pour nous réaliser, nous passons nécessairement par ce phénomène qui fait en sorte que nous nous accrochons aux pensées. Parfois, celles-ci nous bercent d’illusions, car elles nous éloignent de ce que nous sommes vraiment ou encore elles nous font souffrir, car elles produisent une représentation du monde ou le conflit justifie notre position.

Parfois, il en faut du temps pour se rendre compte qu’il n’est pas nécessaire d’être tristes ou révoltés pour assumer sa singularité et vivre l’affranchissement de son passé.

Développer son potentiel, sans artifices folkloriques identitaires demande du travail, de la motivation, et de la persévérance. On n’atteint pas cela en restant assis et en se répétant que tout va changer.

Et en même temps, nous ne sommes pas obligés de souffrir. Il est possible de vivre simplement, d’être un agent de changement, faisant la différence dans sa vie, et auprès des autres.

Nous n’avons pas besoin de nous identifier à quelqu’un d’autre pour être bien. Il est bon à long terme d’assumer sa nature propre sans renier la culture qui nous habite.

 

Une chanson de HK et les Saltimbanks – Citoyens du Monde

Les paroles sur https://genius.com/Hk-and-les-saltimbanks-citoyen-du-monde-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 17 août 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :