Voyager sans but

15747851_1410715052313919_864566997698390879_n

Un jour, il avait compris que tout avait commencé, non pas à sa naissance, mais le jour où il a décidé de se lever. Il a alors appris à marcher en grande partie avec ses propres moyens et ses propres expériences. Ses parents l’ont soutenu, accompagnés, mais dans les faits, le jour où il s’est levé, il venait de prendre la posture humaine.

Puis, après les premiers pas, il a commencé à explorer son environnement. Depuis, il en a fait du chemin, il a exploré bien des sentiers que les frontières n’avaient su arrêter. Il s’est mis à voyager non pas pour mieux connaître mais surtout pour mieux se comprendre. Il voyait différentes facettes de lui-même dans la présence des autres.

Il n’était pas de ceux qui franchissaient des frontières et qui ressentent le besoin d’accumuler un trophée ou un souvenir afin de marquer son passage et alimenter ses futures nostalgies. Le passé avait peu d’emprise sur lui, il aimait laisser la nature disposer de ses traces de pas.

Il se plaisait à dire que nous devrions voyager sans but. Aller vers les autres, échanger avec eux, reconnaître le pouvoir thérapeutique du vagabondage et la mission sociale universelle de s’entraider non pas dans une finalité personnelle, juste sans but, juste avec cette reconnaissance de notre humanité et de l’importance d’entretenir la compassion.

C’est en identifiant cette personne unique, qui s’est élevée depuis son enfance, et qui maintenant parcour la voie difficile de l’avancée humaine qui mène au germe de la conscience qu’il vous sera possible de reconnaître le visage de votre humanité. C’est en voyageant sans but que chaque jour devient la bonne destination.

Une chanson de Maxime Le forestier Ambalaba

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/1333285-maxime-le-forestier-ambalaba.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Au service des autres

ImAGE Mandela

Si, pour certain, le mot serviteur est synonyme d’un statut inférieur, il a toujours représenté pour moi un titre honorable.  Quel beau projet de vie d’être au service de la population, au service des autres, au service des personnes qui partage notre humanité.

Dans les faits, les personnes phares de notre histoire, je pense notamment aux grands serviteurs d’État tel que Simone Veil ou Nelson Mandela, aux grands serviteurs spirituels comme François d’Assise ou Mère Teresa, ou encore aux grands serviteurs dans nos communautés comme les proches aidants et les bénévoles, sont avant tout des personnes qui ont entièrement consacrées leurs vies au développement de l’humain. Ils ont dû faire des combats pour défendre cet idéal d’une société libre et solidaire dans laquelle chacun peut avoir une chance de vivre en harmonie.

Nous avons tous un jour été aidé par une personne compatissante et qui a su faire la différence dans nos vies.

J’espère que collectivement nous sauront toujours reconnaître ces précieuses contributions et exprimer notre gratitude pour ce don de soi.

Une chanson de Julien Clerc – Utile

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/1079464.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Bénévoles de coeur

cropped-mains-monde2.jpg

Il existe des voies qui sont plus faciles que d’autres. Chaque voie n’est ni bonne ni meilleure, mais chacune comporte des opportunités et des apprentissages différents.

Par exemple, je peux prendre la voie du beau parleur, dire quelques clips, quelques phrases percutantes tirées de d’autres et les envoyer autour de moi pour semer de l’espoir et entretenir mon image.

Je peux aussi prendre la voie de dire aux autres ce qu’il faut penser, et tenter ainsi de les aider. Cela demande beaucoup d’abnégation, car penser pour les autres ce n’est plus penser de soi. Cela demande de la certitude et une volonté de contrôle.

Rien de tout cela dans l’engagement bénévole. Cela ne demande que de l’authenticité et de l’humanité. Rien d’inaccessible, rien de compliqué, des simples gestes pour aider d’autres, et qui ne demandent que l’élan du cœur.

Nous en avons tous le potentiel. Pour une personne altruiste, le bonheur c’est d’aider les autres par des gestes et des paroles permettant de cultiver leur propre nature. Cela demande une attention particulière, cette capacité d’écoute par le cœur, et un engagement authentique et constant habité d’une conscience de la gratitude de la vie.

Merci aux bénévoles qui chaque jour, illustrent l’importance des petits gestes humbles et gratuits, telles de petites gouttes rosées, et œuvrent à l’épanouissement de la vie.

Une chanson de Erick Benzi – Qui sait

Les paroles sur https://www.themusic-world.com/artist/peter_gabriel/lyrics/qui_sait_

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

La nécessité de se gouverner

cropped-mains-du-monde

Les fonctions d’un bon gouvernement sont notamment de coordonner les efforts des humains qui vivent ensemble de mettre de l’ordre, de donner du sens et d’assurer une répartition juste des ressources. En ce sens les gouvernements sont nécessaires. La joute politique actuelle que nous voyons pour atteindre la gouverne en a dénaturé le sens.

Pour accéder au pouvoir, suite à l’approbation de ses pairs, l’élu devrait se reposer sur l’acceptation d’une vision claire qui suscite la mobilisation plutôt que d’utiliser des stratégies de marketing et de contrôle des messages.

Cette approche de manipulation des esprits a fait en sorte qu’une campagne électorale, puis par la suite la gouvernance à l’assemblée des élus, deviennent l’expression de notre division, votre comté, mon comté, mes valeurs, tes valeurs, mon drapeau, ton drapeau, mon citoyen, ton citoyen.

Où peut bien mener une représentation du monde divisé et morcelé? Puisque nous entretenons des combats et des disputes pour la possession de ce qui est éphémère, nous perdons la perspective de notre immense potentiel nous permettant d’agir ensemble, de susciter de l’entraide et un développement d’une société qui saurait vivre ensemble.

Il est risible de constater que les divisionnistes ne perçoivent pas la laideur de leurs attitudes, de leurs pouvoirs, de leur sentiment de supériorité.

Dans les faits, les gouvernants sont des humains comme vous et moi. Ils ne sont pas des dieux ni des puissants, ils sont l’expression de la divinité et de la puissance que nous leur accordons. Pour changer la nature de nos dirigeants, il nous faut nous changer nous-mêmes, développer notre conscience et voter non pas pour un parti pris, mais pour une vision unificatrice.

Il y a aucun avenir sain possible avec un comportement tribal.  Le vivre ensemble ne doit pas reposer sur une idéologie qui maintient la division entre les cultures, les façons de penser et les ethnies. Le vivre ensemble demande avant tout des humains à l’esprit libre, capables d’ouverture et d’entraide, capables de solidarité car le destin de l’un repose sur le destin de tous.

Les gouvernements sont nécessaires même si nous sommes que des hôtes sur cette terre. Les divisionnistes vivent avec une vision qu’après leurs passages, la terre pourra brûler. Il y a pourtant d’autres visions permettant de faire de la terre un lieu accueillant pour les générations actuelles et futures.

Une chanson de Luc De Larochellière – Cash city

Les paroles sur https://genius.com/Luc-de-larochelliere-cash-city-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

La sauce spaghetti

sauce-spaghetti-viande-3663

Imaginez que vous êtes dans une cuisine en train de préparer un plat de pâtes avec une sauce spaghetti. Vous prenez le temps de couper les ingrédients, l’ail, les oignons, les poivrons, les champignons, les tomates et de préparer vos fines herbes.

Entre dans la cuisine une personne qui vous dit qu’elle connait cela faire ce type de sauce et que c’est nettement meilleur si vous ajoutez un agrume.

Une autre personne entre et vous dit que les Orientaux ont une approche différente de ce qui nous aide à maintenir notre santé et que vous devriez comme eux manger moins de pâte et plus de riz. Il ajoute beaucoup d’épices dans votre sauce et il sort le pot de riz et retire l’eau pour les pâtes au feu.

Une autre personne entre et se met à vous raconter en détail ce qu’elle a vécu la soirée dernière, avec détails et il monopolise votre attention.

Au bout d’un moment, vous goutez à votre sauce, elle a un goût répulsif en plus d’avoir collée au fond de votre casserole.

Vous déposez votre cuillère et vous êtes déçu.

Il n’est pas toujours évident de prendre conscience que lorsque nous nous imposons aux autres, nous ne sommes pas en train d’aider, mais bien de nuire.

La meilleure sauce ne repose pas sur une cheffe ou un chef cuisinier exceptionnel. Elle repose sur l’opportunité d’être entouré de personnes qui, au lieu de s’imposer et de tout vouloir changer et contrôler, accompagnent et appuient.

Quand nous voulons contribuer à quelque chose, il est bon de se poser la question à savoir ce que je peux faire de bon en soutien?  De demander d’expliquer ce qui est en cours, d’en saisir le sens et de demander en quoi vous pouvez aider.

Si vous réussissez à compliquer la réalisation d’une chose toute simple à faire comme des pâtes avec une sauce spaghetti, vous êtes non contributif.

Avec un peu d’attention, nous nous rendons compte que pour bien des types de sauces à réaliser dans notre vie, il n’est pas nécessaire de tout changer ou d’acquérir des techniques sophistiquées, il ne tient qu’à nous d’être en mode accueil et accompagnement.

Une chanson de Tryo — J’ai trouvé des amis

Les paroles de https://www.paroles.net/tryo/paroles-j-ai-trouve-des-amis

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Trouble de vision

ud8l

Contrairement à notre perception première, les personnes qui tentent d’imposer leur vision du monde à leur entourage ne sont pas des personnes fortes et puissantes. Au contraire, elles ne font que s’agiter et gesticuler en cherchant leur propre vision par l’élimination de toutes les autres. Dans les faits, elles ne dominent pas, elles imposent leur perte.

Elles n’ont pas pris conscience que la vie ne sera jamais le fruit d’une seule vision, sauf si l’on tient compte que d’un seul point de vue. Elles n’ont pas compris les racines de notre humanité et des dons précieux qui en découlent, notamment la diversité et l’universalité.

L’exploitation, les rapports de force et la domination sont des comportements portés par des personnes qui n’ont pas su accéder à des valeurs aussi simples que l’entraide, la coopération et l’accompagnement.

Chaque fois que ces valeurs sont bafouées, ce n’est pas uniquement notre humanité que l’on bafoue, mais surtout soi-même.

Aux Don Quichotte de ce monde qui veulent combattre, il est bon de rappeler qu’il y aura toujours un chevalier aux miroirs sur leur route, pour refléter leurs faiblesses et leurs impuissances de cette quête en dérive.

Une chanson de Jacques Brel  dans l’Homme de la Mancha -Le chevalier aux miroirs

Les paroles sur https://www.paroles-musique.com/paroles-Jacques_Brel-Le_Chevalier_aux_miroirs-lyrics,p0182227

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Caresser la vie

46a2697f.jpg

Il aimait lever la main et caresser le vent. À ses yeux, ce geste lui permettait de toucher l’essentiel.

Tout ce qui avait de l’importance dans sa vie était impalpable. Par exemple, l’amour.
Qui a déjà trouvé l’amour. Nous le vivons, nous en voyons la manifestation, mais l’amour n’a pas de forme ni de couleur.

Tout comme la paix d’ailleurs, cela arrive, s’installe dans notre vie et tout deviens lumineux.

Le vent lui avait appris à reconnaitre la présence de l’amour, de la joie, de la conscience ou de la paix. Tout est là, partout, et parfois nos actions créent un mouvement ayant un impact sur les éléments qui nous entourent et par la complexité de l’interdépendance, un souffle se lève et atteint nos visages, nos cœurs et nos vies.

Il levait la main pour toucher le vent, car il était conscient que ce que nous vivons est composé en partie de ce que nous avons fait. Il s’efforçait de rependre du positif autour de lui.

Il aimait rappeler que ce qui agissait sur nous de manière invisible avait des effets tangibles sur notre vie.

Les gestes de bonté, c’est l’amour qui se transforme en action.

Les gestes d’entraide, c’est la gratitude qui se transforme en action.

La création d’œuvres d’art, c’est la conscience qui se transforme en action.

Les petites attentions de tendresse, c’est l’harmonie qui se transforme en action.

Il levait la main pour caresser la vie.

Une chanson de Génération Goldman Volume 2 – Nos Mains

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/280275.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.