Archives du tag ‘ouverture

L’image du cœur   3 comments

ImAGE amour musique

 

L’image du cœur représentant l’amour est maintenant bien intégrée collectivement et consommée par beaucoup d’entre nous. Nous retrouvons autour de nous, des références constantes à cette image. Il y a même des personnalités du monde des affaires et des artistes qui forment un cœur avec leurs doigts lors de certaines apparitions publiques. Ils expriment leur amour.

Cette image est l’un des facteurs d’identification universelle, d’agrégation,  permettant d’espérer le monde unifié, mais sans toutefois réellement susciter un réel mouvement profond de masse. Nous le savons tous, il y a encore des guerres, des attentats, des insultes, des luttes de pouvoir, des batailles, du sexisme, du harcèlement et j’en passe. Au plan politique, ceux qui ont essayé de récupérer cette image se sont retrouvés au cœur (un jeu de mots?) de tensions religieuses.

Bien que cette image ait une longue histoire, sa propre mythologie, son interprétation est avant tout singulière et ancrée dans le mystère, c’est-à-dire qu’elle est partagée entre initiés d’appartenance ou d’allégeance.

À mes yeux, les mots ont une couleur. Ainsi, pour certain la perception du mot amour est d’un rouge foncé, intense, passionné pouvant sous ses diverses modulations entraîner l’inconvenance pour d’atteindre un but. Avec cette teinte, ultimement, on peut mourir, se perdre ou tuer, etc.

Pour d’autres, le mot amour est d’un rouge pastel, tendre, suscitant la compassion et le partage. Cet amour ne vise aucune dépendance et recherche l’union des singularités. Ultimement, on peut se perdre à se fondre pour les autres.

Et il y a une multitude de couleurs sur la palette des perceptions accessible à notre cerveau.

Alors, les initiés d’une teinte se retrouvent et parlent aux autres apatrides en ayant en perspective que leur point de vue. Ces autres d’appartenance différente ne perçoivent trop souvent que les quelques nuances manquantes selon leurs perspectives et ils espèrent convaincre sur ces particularités.

Les personnes les plus souriantes et heureuses que j’aie croisé ont une vision inclusive de l’amour, sans s’attacher à une forme précise. Ils acceptent les différentes manifestations et ils en puisent les aspects positifs, créateurs et porteurs d’ouverture. C’est toute la différence entre imposer sa vision et en dépendre, ou apprécier les différentes teintes avec attention sans prendre pour soi, laissant s’écouler le mouvement de la vie.

Je vous souhaite de découvrir de nouvelles facettes de l’amour.

Une chanson de Francis Cabrel interprétée par les Enfoirés – Tout le monde y pense

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 20 août 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

Conjuguer l’amour   Leave a comment

ImAGE enlacés

Il y a des relations qui sont des havres de paix, des ports, d’où toutes nos activités personnelles s’organisent. Ces relations de couple sont précieuses.

Et, il y a l’amour intense qui nous transforme. Même chez l’individu le plus las, cet amour est un grand réveil. Lorsqu’il s’ouvre, cet amour naissant, l’autre dans un premier temps, puis le monde se révèle stupéfiant.

Celui qui connaît cet état n’arrive plus à vivre dans la grisaille inerte de la fermeture et de l’indifférence. Celui qui est épris de ce sentiment désire aimer avec attention, avec compassion, et suivre cet élan. Et c’est là que doucement, tout se transforme.

Les amours intenses sont des moments d’accélérations du processus de mutation personnelle, créant des mouvements vers l’avant pour faire de nous une personne meilleure.

Il ne faut pas tenter de prendre, d’ancrer et de figer dans le temps, mais plutôt de quitter le connu pour vivre l’aventure humaine sous l’une de ses formes les plus grandioses.

Que l’on soit singulier ou pluriel, à l’imparfait, au plus-que-parfait ou à l’incitatif présent, je t’aime est un mode unique et intarissable.

Une chanson des Enfoirés A quoi ça sert l’amour 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 18 août 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

Démonstration de paix pour Barcelone   Leave a comment

respect

Des mots de Khalil Gibran m’ont toujours interpellé.

 Ne désespérez pas, car au-delà des injustices de ce monde, au-delà de la matière, au-delà des nuages, au-delà de l’éther et de toutes choses, il est une force qui est justice, compassion, tendresse et amour.

Une chanson de Bono And The Edge (U2) – One

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 17 août 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Être humain, c’est être une maison d’hôtes   4 comments

Mosaique

Être humain, c’est être une maison d’hôtes.

Tous les matins arrive un nouvel invité.

Une joie, une dépression, une méchanceté,

une prise de conscience momentanée vient

comme un visiteur inattendu.

Accueillez les tous et prenez-en soin!

Même s’ils sont une foule de chagrins,

qui balaient violemment votre maison

et la vident de tous ses meubles,

traitez chaque invité honorablement.

Peut-être vient-il faire de la place en vous

pour de nouveaux délices.

La pensée sombre, la honte, la malice,

rencontrez-les à la porte en riant,

et invitez-les à entrer.

Soyez reconnaissants pour tous ceux qui viennent,

parce que chacun a été envoyé

comme un guide de l’au-delà.

 

Rumi (Traduit par Deborah Bacon, selon la version de Coleman Barks, The Essential Rumi)

 

Une chanson de Maxime Le Forestier interprétée par Idir en duo avec Maxime Le Forestier « Tizi Ouzou » 

Publié 30 juillet 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Le temps de rire… et d’en rire   2 comments

ImAGE Paix verte

 

J’ai ouvert les yeux,

mais ce n’était pas assez,

je me suis levé

et j’ai ouvert la porte

puis je suis rentré.

Tout était nouveau pour moi,

j’ai pu ouvrir mon porte-monnaie

pour posséder

les biens, les relations, le statut.

Puis, on m’a demandé

d’ouvrir mon jardin secret.

J’ai accepté et j’ai partagé

ce que je cultivais

Et on m’a demandé

de lâcher prise,

Alors j’ai ouvert une fenêtre.

Puis, deux

Puis, trois,

et en fin de compte

j’ai ouvert toutes les fenêtres à ma disposition.

Et cela a fait un temps,

puis on m’a demandé

d’ouvrir mon cœur,

je l’ai fait

mais, j’ai laissé

mes mains toutes proches

pour me protéger.

Puis, j’ai donné accès

aux battements en moi.

Cela n’a pas suffi,

Et on m’a demandé

d’ouvrir mon âme,

puis, ma nature profonde,

puis,

j’ai eu peur de mourir

en ayant ouvert

tant de parcelles de moi.

J’ai eu froid dans le dos.

Et j’ai eu le goût

de refermer tout ce que j’avais ouvert,

de me coucher

et d’oublier ces demandes incessantes

Mais… mais…

J’ai préféré garder l’ouverture

tout en utilisant parfois la fermeture

pour me calmer

et sentir la joie monter

et j’ai laissé se détacher

ce qui me dépossède

j’ai repris possession de moi

et d’un simple rire,

j’ai laissé s’envoler la folle pensée

d’attendre de recevoir mon bonheur

de quelqu’un d’autre.

Nous sommes si occupés à essayer de nous ouvrir

que nous avons oublié comment se connecter,

non pas uniquement pour télécharger, recevoir,

mais aussi pour émettre et donner.

Il est si facile d’oublier

la magie qui existe

et émane de la simplicité de la vie

qui pourtant repose

autour de nous.

Alors maintenant,

si j’ouvre quelque chose,

c’est pour vivre.

Si je ferme quelque chose,

c’est pour vivre,

connecté et interdépendant.

Je ne suis pas et je vis

le souffle du temps

entre chaque battement de cœur.

 

Une chanson de Xavier Rudd et Izintaba – Time to Smile

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

 

Publié 24 juillet 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , , ,

Apprenti sage   Leave a comment

contemplation

Apprendre, c’est accepter de s’ouvrir à l’inconnu et porter un regard attentif et conscient à un renouvellement de notre représentation du monde.

Apprendre c’est aussi cesser d’espérer, et plutôt accepter en se mettant en mouvement.

Souvent l’apprentissage est beaucoup plus que le contenu que nous acquérons et repose aussi sur le rythme et le temps requis à assimiler par notre propre expérience. Le temps est un des concepts les plus difficiles à intégrer, car il peut générer l’ennui, la peur ou l’erreur.

Apprendre c’est percevoir les nuances qui existent dans la pensée des personnes qui nous entoure, car nous devenons plus ouvert et attentif lorsue nous avons décelé nos propres nuances.

Ainsi, la personne qui apprend est porteuse de cette capacité à déceler la différence entre ne pas parler et être silencieux, ou encore, s’exprimer et entrer en communication.

Une chanson de Alanis Morissette – You Learn

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 23 juillet 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Ce n’est pas oublier, c’est aimer   Leave a comment

Nos peurs nos choix

Pardonner relève de la voie de la non-violence, de la voie de la compassion. Il est faux de croire que pardonner c’est effacer ce qui s’est passé, et ce n’est surtout pas oublier.

Lorsque nous pardonnons vraiment, nous acceptons avec conscience dans le silence qu’il soit temps de ne plus juger la situation et de renoncer à une attitude de représailles et de punition.

C’est faire ce qu’il faut faire pour que nous ne devenions pas de la même nature que l’élément agressant.

Pardonner, c’est laisser la haine passer et prendre le parti de l’acceptation de l’autre malgré ce qu’il nous a fait.

Pardonner, c’est s’aimer et aimer, c’est un geste de paix et d’harmonie.

Nous pardonnons avant tout pour nous affranchir du ressentiment et passer à une autre étape positive.

 

Une chanson de Playing For Change – Song Around The World – Redemption Song de Bob Marley

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 22 juillet 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :