Archives du tag ‘acceptation

L’apprentissage par le corps   Leave a comment

 

Resilience-14-12-15

La maladie m’a permis de mieux comprendre qu’il faut sortir du cercle qui nous enferme entre ce que nous attendons de la vie, et ce que nous y apportons. Depuis j’ai pris conscience que vivre un épisode de maladie a un effet direct sur les attentes qui souvent se réduisent de beaucoup, voire même à un objet précis, la guérison. Et ce que je peux apporter à la vie en est grandement réduit du fait même.

Je suis beaucoup plus comme humain que la part affectée par ce que je subis et je suis beaucoup plus comme humain que ce que je fais.

La maladie m’a ouvert les yeux sur le fait que ce n’est pas la responsabilité de quelqu’un d’autre de trouver un sens à ce que je vis. Demander à des spécialistes d’intervenir n’y change rien. Chaque jour, chaque heure, c’est à nous de vivre pleinement, avec ce que nous avons, ce que nous sommes et ce que nous décidons d’abandonner.

Vivre, c’est accueillir, et pour cela, il faut accepter de faire de la place en se débarrassant des croyances inutiles pour se recréer et reprendre l’initiative de ce présent, de ce que nous sommes réellement, sans jugement.

Une chanson de Shakti with John McLaughlin – Peace of Mind

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 17 juin 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Les Chroniqu’arts – La Main Bleue   Leave a comment

Dans le cadre de Mondokarnaval 2017, l’équipe des Chroniqu’arts rencontre Myriam de Palma fondatrice de la Main Bleue qui présente une exposition sensorielle adaptée aux personnes handicapées et ouverte à tous. Une belle initiative qu’est la Main Bleue à Québec, un des joyaux peu connus.

Les Chroniqu’arts – La Main Bleue

Publié 16 juin 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , ,

Par delà la rigidité de la pensée   Leave a comment

Les rapports de force que nous laissons s’introduire dans notre vie, ces combats qui nous mènent tôt ou tard vers des ruptures, le détachement d’une chose ou d’une personne font en sorte que nous maintenons un écart entre ce que nous voulons et ce qui se passe réellement.

Pendant que le babillage de l’esprit nous pousse dans des logiques étroites et dogmatiques, nous passons à côté de ce que la souplesse et l’adaptation nous permettent d’assumer et de vivre.

Quelle place à dans notre vie les Je ne peux pas accepter cela, cela est contre mes croyances, je refuse de céder, je n’oublierai pas, etc.

Tant qu’il y aura un mouvement de rejet ou de lutte, nous cédons une partie de notre propre pouvoir d’agir. Ce n’est pas nécessairement mauvais en soi, il faut juste se demander si c’est vraiment ce que l’on veut.

Parfois, il s’agit juste de reconnaître la valeur réelle de ce qui nous affecte, et sans rapport de force, sans renoncer, sans fuir, mais juste en assumant nos valeurs et en posant des actions constructives, on avance et on se détache tout simplement pour vivre autre chose ou réinventer ce rapport qui avait perdu son sens. Ce changement subtil de perspective entre s’attarder aux moyens ou au sens fait toute la différence. Le babillage de l’esprit désire toujours protéger ses habitudes, soit son monde des moyens.

Et si la liberté visait surtout à nous libérer de la rigidité de la pensée.

Une chanson de Santana avec Everlast – Put Your Lights

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/247151.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

L’arbre vivant   Leave a comment

ImAGE Arbre humain

J’ai plaisir à faire un petit salut à cet arbre spécial dans mon quartier. Chaque matin où je me rends au travail en autobus, je passe devant cet arbre au coin d’une rue, il est immense, mais dépouillé de la majorité de ses branches. Les coupures sont nettes et elles visaient très certainement à endiguer la propagation d’une maladie.

Il m’arrive parfois d’entendre des remarques à son sujet. Ce grand arbre suscite des réactions, il est si différent des autres et il a peu de feuilles, vraiment peu.

Je me souviens au début de la saison, il y avait que le tronc et quelques ramifications sans feuille. Maintenant, il y a trois petites branches avec quelques feuilles aux différentes extrémités de l’arbre.

Alors que certains y voient une différence avec l’arbre normal, en fait, leur représentation de l’arbre attendu, moi j’y vois un être singulier qui s’accroche à la vie et qui se redéfinit à partir de ses propres forces.

À chaque passage, je salut l’arbre et j’essaie de prendre exemple de sa résilience.

 

Une chanson de Maxime le forestier – Comme un arbre

Les paroles sur https://genius.com/Maxime-le-forestier-comme-un-arbre-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 7 juin 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , ,

La différence sépare   Leave a comment

Une pause réflexion d’une minute sur une prise de conscience de la perception que la différence nous sépare, et pourtant…

 

Une vision plus forte que la violence   Leave a comment

téléchargement

Ah, nous avons tout cela en nous : Dieu, le ciel, l’enfer, la terre, la vie, la mort et les siècles, tant de siècles. Les circonstances extérieures forment un décor et une action changeante Mais nous portons tout en nous et les circonstances ne jouent jamais un rôle déterminant : il y aura toujours des situations bonnes ou mauvaises à accepter comme un fait accompli ce qui n’empêche personne de consacrer sa vie à améliorer les mauvaises. Mais il faut connaître les motifs de la lutte qu’on mène, et commencer par se réformer soi-même, et recommencer chaque jour.

Etty Hillesum dans Une vie bouleversée

Grande dame de la spiritualité contemporaine, Etty Hillesum était un esprit libre et engagé. Audacieuse, elle a pris le risque d’aimer librement, certaine que la force de l’amour serait chemin de vérité. Juive, elle a délibérément choisi de ne pas se dérober au drame de son peuple. Elle fut emprisonnée et elle est morte à Auschwitz en 1943, laissant un journal et des lettres qui ont bouleversé des millions de lecteurs. De nombreux livres ont repris des extraits.

 

Une chanson de Jean Ferrat – Nuit et brouillard

Publié 24 mai 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

La douce heure   1 comment

ImAGE calme

La douceur est un mot si simple, si évident, et pourtant inexploré. À peine abordons-nous la douceur dans les jeux d’étreinte et d’amour. Et pourtant…

La douceur n’est pas seulement une histoire de fille ou d’enfance. La douceur est cette attention, cette capacité de faire corps avec son esprit, dans une perspective de calme et de paix. La douceur est le secret de la bonté et l’une des voies sacrées de la sérénité.

On peut percevoir parfois le manque de douceur chez une personne par sa fragilité. La fermeture, les mouvements du corps font en sorte qu’il n’y a plus acceptation des autres, de leurs différences, mais une distance permettant de s’indifférencier dans la masse.

La musique a cette particularité de nous faire entrer plus longuement dans la douceur. Quand les lignes mélodiques, le rythme et la touche des notes installent la douceur, immédiatement nous ressentons la paix et la sérénité.

La douceur est plus qu’une caresse, elle peut se sentir, elle peut se goûter, elle prend parfois la forme invisible d’un rayonnement, d’une diffusion, d’une intensité et elle devient alors lumière.

Depuis la nuit des temps, la douceur de vivre et la douce heure qu’elles entraînent sont vécues dans l’intimité, dans la clandestinité du foyer.

Et pourtant, au grand jour, la douceur amène des comportements alternatifs, de tendresse et d’acceptation en tout respect de l’autre. La douceur illustre alors la bienveillance, une attitude en dehors des normes, des convenances et des jugements imposés. La douceur heure qui permet de laisser une place à la sérénité.

Une chanson de Lara Fabian et Maurane – Tu es mon autre

Les paroles sur https://www.azlyrics.com/lyrics/larafabian/tuesmonautre.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 21 mai 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :