Archives du tag ‘acceptation

Sâdhâna   Leave a comment

Sadhana

La leçon la plus importante que l’homme puisse apprendre dans sa vie n’est pas que la douleur existe dans le monde, mais qu’il dépend de nous d’en tirer profit, qu’il nous est loisible de la transmuer en joie.

*

Ainsi notre intellect a pour fonction de réaliser la vérité par la voie de l’erreur, et notre connaissance consiste uniquement à brûler sans cesse l’erreur pour libérer la lumière de la vérité.

*

A travers toutes les diversités du monde, l’unique en nous poursuit sa marche continue vers l’unique en tout; c’est sa nature et c’est sa joie.

*

Il est aisé d’écraser, au nom de la liberté extérieure, la liberté intérieure de l’homme.

*

L’étonnant n’est pas qu’il existe en ce monde des obstacles et des souffrances, mais qu’on y trouve la loi et l’ordre, la beauté et la joie, la bonté et l’amour. Que l’homme possède dans son être une notion de Dieu, voilà le miracle des miracles.

L’homme a senti dans les profondeurs de sa vie que ce qui paraît imparfait est la manifestation du parfait…

*

Si vous fermez la porte à toutes les erreurs, la vérité restera dehors.

*

Je dormais et je rêvais que la vie n’était que joie. Je m’éveillais et je vis que la vie n’est que service. Je servis et je compris que le service est joie.

Rabindranath Tagore dans Sâdhâna

Une pièce musicale de Guru Guru Wahe Guru Ram Das Guru – mantra meditation kundalini yoga – sadhana mantra

Publié 1 décembre 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Le handicap   Leave a comment

Merci à l’équipe de Et tout le monde s’en fout d’aborder avec intelligence et simplicité la perception des personnes vivant avec une différence.

Une série créée par Fabrice de Boni et Axel Lattuada

Écrite par Fabrice de Boni, Marc de Boni et Axel Lattuada

Produite par Mia Productions / Christophe Baudouin

Réalisée par Fabrice de Boni

Interprétée par Axel Lattuada, Solveig Anrep et Julien Joerger

Et tout le monde s’en fout # 34 – Le handicap

Publié 24 novembre 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , ,

Inversion de perspective non violente   Leave a comment

service public

La maturité d’une communauté s’apprécie notamment par sa capacité à ne pas entretenir des comportements favorisant l’émergence de souffre-douleur.

Cela demande que les gens qui la composent entretiennent l’intérêt de construire ensemble, en évitant de se comparer ou de tenter de nier la beauté de l’autre.

Et cette maturité permet de défaire de cette interdépendance: nous avons besoin d’un souffre-douleur, d’un mal-aimé, d’un exclu pour… nous apprécier.

Et cette maturité permet que le souffre-douleur, le mal-aimé ou l’exclu cesse de s’obstiner à suivre ses bourreaux partout.

Pour atteindre ce niveau de maturité, il est plus facile d’amener les gens à s’investir dans la bonté qu’à lutter contre la haine.

Créer les conditions permettant d’instaurer l’état que nous voulons atteindre rend subversive toute résistance aux changements.

Une inversion de perspective non violente.

Une chanson interprétée par Shakira – Imagine

Les paroles sur http://lyrics.shakira-online.fr/?page_id=3346

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 9 novembre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

L’Acceptation   1 comment

Visage lotus om

Il apparaît plus facile de poser des questions que de trouver des réponses. Si vous avez côtoyé de jeunes enfants récemment, c’est un feu roulant de questions et d’émerveillements.

Pourtant, je pense le contraire et je persiste à dire que de savoir poser la bonne question en phase avec ce que nous vivons est précieux et demande de la vigilance pour garder cette capacité.

Le danger avec le temps, c’est accorder une plus grande importance aux réponses, comme si notre identité et notre intelligence en dépendaient.

Déverser des réponses sans économie de mots peut rapidement devenir le déclencheur d’un esprit qui s’endort profondément au lieu de rester attentif à sa vie.

Notre équilibre ne dépend pas de la spécialisation de nos réponses, mais de notre capacité, quand vient le silence, à composer avec nous, puis avec les autres.

L’intimité est souvent un moment de grâce, car elle permet de transcender les réponses et les questions par l’émergence de l’Acceptation.

Une chanson de Félix Leclerc – Contumace

Les paroles et accords sur https://www.boiteachansons.net/Partitions/Felix-Leclerc/Contumace.php

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 3 novembre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Le livre de la méditation et de la vie   Leave a comment

Krishnamurti

Quel est l’état de l’esprit qui dit : » Je ne sais pas si Dieu existe, si l’amour existe », c’est-à-dire lorsqu’il n’y a pas de réponse de la mémoire ?

Je vous en prie, ne vous trouvez pas immédiatement de réponse à la question, parce que, dans ce cas, votre réponse ne consistera qu’à connaître ce que, d’après vous, la réponse devrait être ou ne pas être.

Si vous dites : « C’est un état de négation », vous êtes en train de comparer à quelque chose que vous connaissez déjà ; par conséquent, cet état dans lequel vous dites : « je ne sais pas » n’existe pas…..

Donc l’esprit qui est capable de dire : « je ne sais pas » est l’unique état où il nous soit possible de découvrir quoi que ce soit. Mais celui qui dit : « je sais », celui qui a infiniment bien étudié toutes les diversités de l’expérience humaine et dont l’esprit est encombré d’informations, de connaissances encyclopédiques, peut-il jamais faire l’expérience de cette chose qui ne peut pas être thésaurisée ?

Il s’apercevra que l’entreprise est extrêmement ardue. Lorsque l’esprit s’écarte complètement de tout le savoir qu’il a accumulé, que pour lui il n’y a plus ni Bouddha, ni Christ, ni Maîtres, ni dispensateurs de savoir, ni religions, ni citations ; quand l’esprit est complètement seul, exempt de toute contamination, ce qui signifie que le mouvement du connu a cessé – alors seulement devient possible une formidable révolution, un changement fondamental…..

L’homme religieux, c’est celui qui n’appartient à aucune religion, à aucune nation, à aucune race, qui est, à l’intérieur de lui-même, complètement seul, dans un état de non-savoir, et c’est pour lui qu’advient la bénédiction du sacré.

Jiddu Krishnamurti dans Le livre de la méditation et de la vie

Une pièce musicale de Ludovico Einaudi – Experience

Publié 1 novembre 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Mon pays pacifique   Leave a comment

INUSKSHUK

C’est lorsque vous aimez les concitoyens qui vous entourent sans ressentir le besoin d’y accoler une étiquette d’appartenance à un pays que l’on peut constater que vous êtes bien enraciné. Vous n’avez plus besoin d’une étiquette pour donner un sens à l’acceptation.

Dans la notion de pays, il est facile d’y introduire des notions d’exclusion. Ainsi, ceux qui sont à l’intérieur de cet environnement artificiel sont des nôtres, et après, il y a les autres. Toute notion d’exclusion devient un terreau fertile à l’arrogance, à l’orgueil et à l’émancipation d’un sentiment de supériorité. Tout citoyen est en soi un humain différent de l’autre, le fait de constituer un sous-groupe ne devrait pas nier la singularité constituant notre essence.

Il faut beaucoup de cœur et un grand sens du service public pour entretenir un pays qui est une terre d’acceptation des différences, une terre d’accueil des différentes formes d’humanité. Le poète et chansonnier Gilles Vigneault a su chanter un pays qu’il nous faut dessiner avec passion.

Pour l’atteindre cet idéal d’humanisme, il faut cesser de conjuguer le verbe aimer avec des dogmes et le faire avec la poésie du cœur.

Je ne veux pas être convaincu de la véracité de vos croyances, je veux être touché par votre capacité à vivre sans conflit, heureux et en paix.

Une prestation musicale en

Hommage à Gilles Vignault, ADISQ 2011

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 31 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

L’éveillé   Leave a comment

ImAGE champs

L’attendu : Vivre dans l’instant présent, c’est facile à dire, mais pour le vivre réellement, je dois avouer que cela me dépasse.  Je suis là, et je ne vis rien de spécial.

L’accepté : Je comprends, tes yeux voient le présent, mais c’est comme s’il te manquait quelque chose.

L’attendu : Oui, il y a rien de spécial pour s’époumoner de bonheur.

L’accepté : C’est effectivement en attendant le spécial que le merveilleux nous glisse sous le nez. Essaie de voir les choses sans qu’il y ait un dernier ou un premier instant, sans qu’il y ait besoin d’étiqueter, de classer ou de mettre en ordre dans le répertoire du vécu.

L’attendu : Donc c’est moi le problème?

L’accepté : Tu crois vraiment que l’instant présent est un personnage qui se joue de toi et qui a le temps de te faire perdre le tien?

L’attendu : Ok…je comprends.

L’accepté : Quand on ne regarde ni derrière ni devant l’instant, quand on cesse de se personnifier en acteur d’une vie, quand on cesse de vouloir à tout prix se situer, alors l’instant prend tout l’espace. La différenciation de toi et de la vie n’a plus d’importance tout comme le concept de ta vie. Il y a l’Être présent, qui vit ce qui est, qui accepte ce qui est, et qui adapte son pas au chemin qu’il parcourt.

L’attendu : Et ce changement peut prendre du temps?

L’accepté : Cela va dépendre de l’instant ou cela n’aura plus d’importance.

Une chanson de Cat Stevens – Morning has broken

Les paroles sur  https://www.lacoccinelle.net/263358.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 30 octobre 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :