Archives du tag ‘compassion

Le souffle de Thich Nhat Hanh   Leave a comment

Thich Nhat Hanh maintenant.png

Habituellement, les gens pensent que marcher sur l’eau ou dans les airs relève du miracle.

Mais, personnellement, je crois que marcher sur terre est le véritable miracle.

Chaque jour que nous vivons, nous sommes au milieu d’un prodige que nous n’apercevons même pas :

le ciel bleu,

les nuages blancs,

les feuilles vertes,

les yeux noirs et curieux d’un enfant,

nos propres yeux…

tout est miracle.

*

Si un incendie ravage votre maison, la chose la plus urgente à faire est de tenter de l’éteindre, et non de courir après celui que vous croyez être responsable. Si vous le pourchassez, les flammes réduiront votre maison en cendres. Il ne serait pas sage d’agir ainsi. Vous devez absolument tout faire pour l’éteindre.

De même, lorsque vous êtes en colère, en continuant à vous disputer avec l’autre personne, en cherchant à la punir, vous agissez exactement comme celui qui court après l’incendiaire pendant que sa maison est dévorée par les flammes.

*

Si vous consommez des objets issus de la souffrance, vous semez en vous des graines de souffrance.

*

Il nous faut vraiment comprendre la personne qu’on veut aimer. Si notre amour n’est que volonté de posséder, ce n’est pas l’amour vrai. Si l’on ne pense qu’à nous-mêmes, si l’on ne connaît que nos propres besoins et ignorons les besoins de l’autre, on ne peut pas aimer. Nous devons regarder profondément pour voir et comprendre les besoins, les aspirations et les souffrances de la personne qu’on aime. Ce sont les fondations de l’amour vrai. Vous ne pouvez vous empêcher d’aimer l’autre quand vous le comprenez vraiment.

Thich Nhat Hanh

Une pièce musicale de Plum Village Morning Chant

Publié 16 octobre 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

Voyage et compassion   Leave a comment

Poursuite de mon périple à Paris pour y partager au fil des rencontres l’accent d’Amérique.

ImAGE plumes envol

Voyager m’a rendu moins dogmatique et plus ouvert à la capacité d’adaptation des humains.

Aldous Huxley dans son livre Tour du monde d’un sceptique affirmait que Voyager, c’est découvrir que tout le monde à tort.

Peut-être.

Ou est-ce que les dogmes sont des structures qui figent la pensée au lieu d’en permettre son expansion.

La façon dont les croyances se sont structurées d’un endroit à l’autre sur la planète, les normes, les règles de vie ou encore les comportements, sont des expressions de cette capacité d’adaptation pour prendre pays.

La compassion ouvre le cœur aux différences.

Une chanson interprétée par Yann Perreau – Voyage voyage

Les paroles sur https://genius.com/Desireless-voyage-voyage-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 12 septembre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , ,

Se développer autrement   Leave a comment

Visage nature

Nous vivons dans une époque ou la contamination des espaces est une réalité. Pour produire ce que notre société de consommation vend, il nous faut creuser les sols, défricher la terre et transformer les rivières et les lacs.

Aujourd’hui, beaucoup de personnes sont conscientes de la pression que nous exerçons sur notre environnement et les changements climatiques qui en découlent. Ce dernier été avec ses records de températures en est une démonstration.

Aucun peuple sur la terre n’y échappe, malheureusement, on a mondialisé cette contamination.

De même, nous importons dans chacun de nos coins de pays cette valeur que tout se paye, tout se gagne.  Il s’agit à mon sens de la plus dangereuse contamination de notre époque.

Elle vise à s’assurer de la rentabilité de notre action ou pire encore de notre bonté avant de l’exercer.

Il est de la toute première importance de se réapproprier l’essence de la gratitude, de la reconnaissance sans tenir de comptes, juste apprécier et donner au suivant. Il n’y a pas de relation donnant-donnant qui puisse durer. Les plus grands gestes humains ne découlent pas d’un troc, mais d’un don de soi pour un préserver la vie.

Pour avoir un impact par des actions structurantes sur les changements climatiques, il importe de dépasser la logique de marché pour réapprendre à apprécier la vie et à aimer l’autre avant toute chose.

Une pièce musicale d’Olafur Arnalds – Happiness Does Not Wait

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Les différents visages de l’empathie   Leave a comment

Si nous pouvions savoir ce que les autres vivent,

ce qu’ils pensent,

à quoi ils réagissent,

ce qu’ils vivent,

le regard serait certainement différent.

 

Publié 27 août 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , ,

Matrice des arômes de l’essence de la vie   Leave a comment

L’autre jour, elle me demandait comme mieux doser les épices de notre vie. J’ai encore beaucoup à apprendre de l’art culinaire de la vie, mais j’ai partagé ce que j’en sais, et je lui ai parlé des aromates de base.

Par exemple, la jalousie, la culpabilité, le jugement et la culpabilisation font en sorte qu’une vie devient rapidement très relevée, on peut en perdre son goût réel par la brûlure qu’ils provoquent.

Par contre, si nous voulons y maintenir le goût et apprécier les nuances, il importe d’apprivoiser l’épice du silence pour vivre cette sensation de naître de nulle part, d’être simplement là, et d’avoir besoin de n’aller nulle part. La patience, la compassion, l’empathie, le partage et l’acceptation sont aussi des épices très savoureuses.

En étant simplement maintenant, malgré le fait que tout continue de changer autour de nous, notre conscience capte sans rien retenir toutes les saveurs intenses qui germent en nous, c’est ce qui permet de composer son propre goût de la vie.

Il n’y a plus de je ou de nous, juste une présence ordinaire.

On ne pense à rien, on ne fait qu’être ce que nous sommes.

C’est par ces instants furtifs ou nous sommes en phase avec la vie en la goûtant, que ce soit lors d’un coucher de soleil, la naissance d’un enfant ou encore devant ton propre sourire, que nous nous rendons compte que nous sommes participants à un grand festin.

C’est la matrice des arômes de l’essence de la vie qui est présente au sein de notre nature propre.

Lesquelles désires-tu entretenir?

Une chanson de Camille – Festin

Les paroles sur https://genius.com/Camille-le-festin-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Transmettre   Leave a comment

Heart shaped splash

Il y a deux sortes d’intelligence : l’une, acquise- comme l’écolier qui mémorise les faits et des concepts tirés des livres ou des leçons du maître-, rassemble les informations issues des sciences traditionnelles et nouvelles.

Cette intelligence nous élève dans le monde.

Elle nous classe devant ou derrière les autres en fonction de notre capacité à retenir les informations. Cette intelligence nous permet de visiter des champs de connaissances, d’accumuler toujours plus de signes sur nos ardoises.

Mais il existe une autre sorte l’ardoise, déjà complète et inscrite en nous. Une source qui déborde de son bassin. Une fraîcheur au centre de la poitrine. Cette autre intelligence jamais ne croupit ni stagne. Fluide, elle ne s’écoule pas de l’extérieur vers l’intérieur par les tuyaux de la connaissance.

Cette seconde intelligence est une fontaine qui jaillit de soi, vers l’extérieur.

Rûmı

*

Quoi que vous fassiez, faites-le avec le désir de servir la vie. Servez les êtres humains avec compassion, et si votre but est de contribuer à leur bien-être et que vous faites cela de plein gré, cela rencontrera alors votre besoin de contribuer, et quand nous donnons de cette manière-là, il devient très difficile et très subtil en fait, de dire qui donne et qui reçoit.

Marshall B. Rosenberg

*

Si je devais retenir trois choses apprises en Terre inconnue :

– Nous ne sommes rien sans les autres.

– Si quelqu’un nous dit quelque chose de désagréable sur quelqu’un d’autre, surtout ne pas le répéter.

– Le sourire provoque le meilleur chez tous ceux que l’on croise.

Du livre Transmettre de Caroline Lesire, Catherine Gueguen, Christophe André, Céline Alvarez, Frédéric Lenoir, Ilios Kotsou et Matthieu Ricard

 

Une chanson de Israel Kamakawiwo’ole – Over The Rainbow

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/249202.html

Publié 24 août 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , ,

Apprendre à laisser partir   Leave a comment

Grèce la mer

Venir au monde, apparaître, se présenter.  Voilà ce que naturellement nous développons au cours de notre vie.  Certains d’entre nous ont développé cette capacité d’entrer en relation, voire de soulever des foules.

Il est plus difficile d’apprendre le détachement, à ne plus retenir ce que l’on aime, à ne pas vouloir prendre. Apprendre à laisser partir qui nous aimons.

Pour beaucoup de personnes, couper les liens dans une relation est quelque chose d’impensable. Et fort de cette croyance, ils sont prêts à posséder l’autre et à endurer le mal de vivre.

Apprendre à laisser partir l’autre, c’est aussi reconnaître que chacun à sa propre vie, qu’il n’y a aucune souffrance à infliger à l’autre qui est justifiable, que pour préserver l’amour, il est nécessaire parfois de perdre la présence.

Les personnes qui ont apprivoisé la solitude savent très bien que nous pouvons aimer sans être présents. Il porte en eux un regard dépossédé de l’insécurité de l’absence.

Apprendre à laisser partir ceux que nous aimons quand c’est le temps, sans oublier, sans amertume, voire même avec compassion, c’est développer cette conscience de l’étendue que peut prendre notre humanité, tant sur le plan de l’espace que du temps.

Une chanson de Jim et Bertrand – J’étions seul

Les paroles http://laboiteauxparoles.com/titre/42601/Jim_Bertrand_J_%C3%A9tions_seul

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 18 août 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :