Archives du tag ‘compassion

La vie en partage   Leave a comment

Dans un monde où les cycles se réalisent dans un phénomène de réciprocité, chaque étape préparant l’autre.

Dans un monde où chaque élément est inter relié et interdépendant, l’un devenant la nourriture de l’autre, l’un procurant l’énergie pour l’autre, l’un apportant la réflexion qui alimentera la vision d’un autre.

Dans un monde où tout est important, non pas par le titre ou la notoriété, mais par la qualité de l’être, la profondeur de l’âme.

Il est fascinant de constater que les moments de notre vie les plus intenses et les plus éclairants se réalisent par ce que nous partageons avec une réelle réciprocité dans l’échange. Cela explique probablement en partie les vertus de la compassion et de l’émerveillement qu’elle suscite.

 

Une chanson de Greg Laswell – Comes and Goes

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/301572.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Un point de vue unique   Leave a comment

ImAGE ouverture

Il est si facile d’oublier que nous vivons dans un monde où chacun à sa propre représentation, son propre angle de vision. Ce que nous concevons nous est unique.

En fait, personne ne peut réellement se mettre à la place de l’autre, car si vous le faites, vous constaterez que pendant qu’une personne prend votre place, vous êtes déjà ailleurs. Ultimement, c’est une question de survie. Notre perception est unique.

C’est en prenant conscience que le monde est constitué de cette diversité de perceptions, de cette richesse collective, que nous prenons conscience de la futilité d’imposer sa propre vérité.

Il devient alors plus judicieux de partager nos parcours, de céder sa place pour permettre à l’autre de se faire sa propre représentation du point de vue où nous étions, mais avec son propre bagage et ses propres perceptions, etc.

Dans la même perspective, lorsque nous entreprenons une nouvelle action, il devient important de s’assumer, d’assumer notre perspective, d’assumer nos valeurs, et de faire le deuil de les faire cautionner par les autres. C’est la voie de la résilience menant à la compassion.

Une chanson de Luc De Larochellière – J’ai vu

les paroles et les accords sur https://www.boiteachansons.net/Partitions/Luc-De-Larochelliere/J-ai-vu.php

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 16 mai 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , ,

Un traitement humain   Leave a comment

 

Il semble plus facile de comprendre et d’accepter que nous soyons affligés d’une maladie physique. C’est un mal souvent observable, mesurable, nous pouvons en comprendre l’émergence et expliquer les causes.

Toutefois, notre perception est différente au regard des personnes atteintes d’une maladie mentale. Nous connaissons peu les causes, les déterminants et nous y accolons une étiquette de perte de moyens, de perte d’une lucidité. D’ailleurs on a encore beaucoup à apprendre dans ce domaine.

Il est important de prendre conscience que nos comportements au regard d’autrui, nos craintes et nos préjugés peuvent entretenir la solitude et la souffrance.

Une main tendue, des phalanges de compassion, peut changer la vie d’une personne.

Tout comme vous, je ne suis pas à l’abri de la maladie mentale. Tout comme vous il m’arrive de confondre de la confusion mentale et la maladie mentale, un comportement intrigant et la maladie mentale. Nos comportements au regard d’autrui, nos craintes et nos préjugés nous font oublier que le porteur de la maladie est un humain. Nous oublions souvent d’inverser la perspective.

Il n’est jamais trop tard pour reconnaître notre fragilité et tenter de puiser dans la part de compassion en nous, cette dignité à partager pour apporter un traitement humain.

 

Une chanson de Michel Rivard interprétée par Diane Dufresne

Les paroles et accords de la chanson sur https://www.boiteachansons.net/Partitions/Michel-Rivard/Le-retour-de-Don-Quichotte.php

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Pour tes yeux   Leave a comment

fe1

Pour tes yeux et ceux des enfants du monde

pour ce sourire qui annonce le jour libéré

je mendie l’espoir

le pain

et un jour

de joie

 

Pour tes yeux et ceux des enfants du monde

Pour ces petites mains qui caressent la

chambre

je fabriquerai un jouet de pierre de lune

cousu de rayons de tendresse

 

Pour tes yeux et ceux des enfants du monde

pour cette voix fluette qui trébuche dans

ta gorge

je vais jouer du tambour

mais

n’oublie jamais mon enfant

que

 

pour tes yeux et ceux des enfants du monde

des hommes meurent chaque jour au soleil

faute de n’avoir pu vaincre à temps

les voleurs de rêves

Hamid Skif

 

Une chanson de Jean-Jacques Goldman interprétée par ZAZ – Si

Publié 6 mai 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Ce que les murs cachent   Leave a comment

6Sl7fAfFMa1z20e7zzuXdTl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9

Il est sain d’aborder la lecture d’un livre, les conférences en prenant soin de demeurer critique et lucide au regard de ce que nous sommes au regard de ce que la personne nous communique. L’endoctrinement c’est justement de perdre ses propres repères et de se fondre dans celles de la personne qui nous communique ses idées.

Par exemple, comme beaucoup de personnes, j’ai un profond respect pour l’œuvre de Confucius. Nous pouvons convenir que sa pensée à influencer profondément la Chine. Il y a beaucoup de perles de sagesse dans ses propos, à l’image d’un grand temple, où la lumière est tellement belle lorsqu’elle est filtrée par les vitraux. Nous devons toutefois demeurer conscients et vigilants au regard de la présence des murs et de ce qu’il y a d’écrit sur ceux-ci.

Sur les murs du temple de Confucius, il est écrit qu’une femme n’a pas d’âme. Pour Confucius, la femme est un corps, un peu comme un animal de compagnie, et en ce sens, la tuer n’est pas un meurtre.

Encore aujourd’hui, nous retrouvons ce type de conception ailleurs dans le monde où un mari peut contrôler, malmener, voire tuer sa femme impunément.

Beaucoup de personnes vouent un culte à Confucius en raison de sa sagesse. Il a surement apporté des perles de sagesse par ses rayons de lumière, tout comme ces pays qui ne respectent pas l’âme de la femme et qui malgré cela apportent sur d’autres plans des choses merveilleuses.

La conscience bienveillante vise à prendre l’énergie de ces rayons de lumière si précieux pour se nourrir, et avec persévérance et non-violence, avancer vers les murs faire des brèches afin de laisser entrer un éclairage nouveau rempli de compassion sur les mots gravés sur les murs de la division et de l’ignorance.

Une chanson de Daran interprétée avec Louis-Jean Cormier – Une sorte d’église

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/908871.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Par delà les petits cailloux   2 comments

ImAGE Totem soleil

 

Une multitude d’humains,

une multitude de croyances,

une multitude de discours

une multitude d’actions

et ce désir de s’accomplir,

d’être aimé et accepté.

 

La multitude amène la différence

car chacun est singulier

nos différences bien que merveilleuse

ne devraient pas diviser,

mais représenter la richesse de notre humanité

avec émerveillement et compassion.

 

Émerveillement devant la créativité humaine,

compassion envers ces êtres

qui doivent composer avec des conditions différentes.

Les multiples facettes de la vie

et ses différentes voies à parcourir

nous ramènent à notre chemin de vie.

 

Ton chemin se fond dans ta voie singulière

Je passe, tu passes, et tout passe.

À quoi bon perdre notre temps à juger les cailloux

Pendant qu’il y a tant à faire

À explorer et à découvrir

Celui qui coexiste avec l’autre arrive à Soi.

 

Une chanson de Claude Dubois – Les petits cailloux

Les paroles sur https://www.le-parolier.net/paroles-dubois-les-petits-cailloux.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 4 mai 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

La bonté peut arriver de partout   1 comment

Un extrait du film HUMAN, de Yann Arthus-Bertrand.

Qu’est-ce qui nous rend humains ? Est-ce le fait d’aimer, est-ce le fait de lutter ? Le fait de rire ? De pleurer ? Notre curiosité ? Notre quête de découvertes ? Poussé par ces questions, le réalisateur et photographe Yann Arthus-Bertrand a passé trois années à collecter les histoires de 2 000 femmes et hommes dans 60 pays. Avec son équipe passionnée de traducteurs, journalistes et cameramen, Yann a capturé en profondeur les émotions et les sujets qui nous unissent tous : les luttes contre la pauvreté, la guerre, l’homophobie et le futur de notre planète, mêlées à des moments d’amour et de bonheur.

Publié 1 mai 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , ,

%d blogueurs aiment cette page :