Archives du tag ‘éveil

Le rêve du papillon   Leave a comment

ImAge mains papillons

Un jour, il se réveilla et il eut le sentiment que la vie venait de lui. Il eut cette impression intense que la vérité, la réalité, la finalité ou l’essence n’ont jamais été ailleurs. C’était juste là.

Ce jour-là, il venait de franchir le mur de la perception et les frontières de l’interprétation. Il venait d’inverser la perspective.

Il était capable de vivre cette subtile différence entre le présent et la chaleur ressentie, entre le présent et les odeurs qui l’entouraient.

Il savait maintenant que nous ne quittons jamais le présent. Quand nous vivons des événements passés, nous les vivons du présent. Quand nous sommes dans les rêves d’anticipation d’un monde meilleur, nous vivons dans le présent.

Il était capable de vivre cette subtile différence entre le présent et les pensées qui déposent les mirages des différents temps que nous sommes capables de créer.

Son esprit mesurait la différence entre ce qui le traverse et ce qu’il est.

C’est parce que le présent change tout le temps qu’il donne l’impression de nous fuir entre les doigts, et pourtant.

Ce jour, lorsqu’il se réveilla, il venait de franchir les barreaux et les chaînes qu’il avait toujours cru exister.

Une pièce musicale de Pucini interprétée par Maria Callas – Madame Butterfly

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 30 novembre 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Un geste, une transformation à la fois.   Leave a comment

26328_549903255041508_1784731828_n

Elle se souvenait encore de cette soirée ou elle s’était moquée d’une amie qui disait que le bonheur est important dans la vie.  Elle avait bien ri, en se disant qu’il y avait tellement d’autres priorités.

Plus tard, les choses se sont mises à aller de travers. Elle était mal, rien n’aboutissait et puis ce fut la crise. Elle constata l’échec de sa vie, et le plus dur, fut de se rendre compte que c’était sa représentation du bonheur qui avait forgé son malheur.

Elle prenait la mesure de tout ce qu’elle avait enduré pour être belle. Elle ressentait ses pieds qui lui faisaient mal jusqu’à son dos. Elle sentait la faim la tenailler. Elle prenait la mesure de toutes les relations qu’elle a supportées pour bien paraître alors que maintenant elle était devenue insupportable à elle-même. Elle prenait la mesure de toutes ces fois ou elle s’était mise à courir pour faire plus vite en croyant ainsi améliorer son sort. Elle mesurait tous les liens de dépendances qu’elle a acceptées et qui les maintenaient dans son obscurité.

Elle se disait que maintenant qu’elle mesurait l’effet des liens de ses dépendances, il lui paraissait judicieux de consacrer un peu d’énergie au quotidien pour vivre la joie et le bonheur. Quitte à perdre des relations, à changer d’image et à ne plus se mesurer à l’opinion des autres.

Elle avait appris à la dure qu’il est faux de croire que les situations difficiles lui apporteraient une opportunité de solution pour s’en sortir. C’est tout le contraire, malgré les circonstances souvent incontrôlables, c’est le travail acharné sur elle et sur ce qu’elle voulait réellement vivre qui avait transformé sa vie.

Un geste, une transformation à la fois.

Une chanson de Yoav – One By One

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 29 novembre 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

Sans dessein   Leave a comment

joie-de-vivre_02

Le jour où nous prenons conscience que les phénomènes et les événements que nous attribuons au destin proviennent en fait de nous, une autre perspective alors se dessine.

Et de ce nouveau point de vue, nous apprenons à mieux décoder l’essence des moments vécus. C’est lorsque l’espérance s’installe que la solitude devient lourde. En d’autres temps, elle est notre parcours de vie.

C’est lorsque nous cessons de vouloir faire durer les choses à tout prix, en les figeant dans la routine et un quotidien muséal que nous découvrons la valeur inestimable de certains moments de vie. Nous ne sommes pas faits pour s’exposer, nous sommes avant tout des créateurs. La valeur, sur l’échelle humaine, n’a rien à voir avec la durée, elle se perçoit dans l’intensité du moment.

Nous ne rencontrons pas une personne qui nous était destinée. Nous sommes toujours seuls et les rencontres marquantes relèvent de notre capacité à saisir l’intensité de ce qui nous anime l’un l’autre.

La vie est peut devenir sans dessein et incomparable à celui qui garde l’esprit ouvert, libre et ancré ici et maintenant.

Une chanson de Paule-Andrée Cassidy – Sans dessein

Les paroles de http://fr.lyrics.wikia.com/wiki/Paule-Andr%C3%A9e_Cassidy/Sans_dessein

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

 

Publié 27 novembre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Au-delà des limites de notre vision   Leave a comment

Vision

Il vous est déjà arrivé d’être entré dans une pièce et de ne pas avoir vu un objet. Une autre personne entre et vous l’a fait remarquer.

Nous voyons que ce que nous sommes disposés de voir, de décoder et d’interpréter.

L’accumulation de nouvelles découvertes, de nouvelles perspectives, de nouvelles visions, de nouveaux éléments, nous amène par l’expérience à prendre conscience que ce qui nous entoure est infiniment plus grand que ce que nous avons imaginé.

Si nous étions un jour capable d’enlever les filtres de la perception — vous savez notamment le jugement, les attentes, notre capacité de décoder, notre capacité d’interpréter, etc., — peut-être que nous serions dans la possibilité de nous éveiller à cette position sans voyant, où chaque élément constituant notre monde, bien qu’unique, est inter relier. Alors, ils nous apparaîtraient comme faisant partie d’un tout infini.

Une chanson de Claude Dubois – Petits cailloux

Les paroles de https://genius.com/Claude-dubois-les-petits-cailloux-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 8 novembre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

À chaque éveil   Leave a comment

ImAGE porte ciel

J’ai longtemps pensé que le monde est un livre et que le voyage permettait d’en tourner les pages une à une. Je croyais que ceux qui refusent de voyager ne font que regarder la reliure du livre du monde.

Pour qu’un déplacement se transforme en un voyage, la maigie de vivre et le rêve doivent l’habiter.

J’avais l’impression, comme beaucoup d’autres d’ailleurs, que le fait de vivre dans mon pays, dans mes affaires, dans mes meubles, me permettait d’exister. En regardant la fenêtre, je me disais parfois que voyager c’est vivre.

Rêver est le meilleur moyen de se perdre et de se retrouver en même temps. Toute vie peut devenir un voyage à travers le temps et l’espace. Il est possible de vivre un grand voyage par les voies de la lecture, par les voies de l’art, par les voies de la recherche ou par les pas sur la terre sacrée qui voyage elle-même dans l’univers.

Il est précieux de faire de chaque rêve un nouvel éveil.

Une chanson de Maxime Le Forestier et de Michel Rivard – Bille de verre

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 15 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Un éveil à la vie, à la joie et à l’amour   Leave a comment

d1bf567e83ca487fcfb353a9e3f830a0

Plus nous quittons la ligne temporelle et habitons notre propre présence, plus nous réalisons qu’il s’agit de nous inscrire dans quelque chose d’assez radical : l’instant devient le seul espace à vivre, hors de la temporalité habituelle, un espace où tous les stratagèmes du mental pour garder le contrôle, prévoir le futur, retenir le passé, espérer un avenir meilleur, n’ont plus du tout leur place et passent au second plan.

L’instant est un total mystère, un inconnu parfait. À chaque instant, je suis invité à être totalement là, entièrement et inconditionnellement et nulle part ailleurs qu’ici. Même si nous sommes conditionnés à croire le contraire, cet inconnu-là, qui ne sait rien sur ce qui va advenir l’instant d’après et sur ce que nous allons devenir, est la seule réalité. Et cela nous fait peur.

Vivre en dehors du mental et de la sécurité temporelle apparente qu’il apporte nous fait peur. La présence est terrifiante pour le mental, qui y perd tout contrôle et toute identité. Cela demande donc le courage et la persévérance de rencontrer tous ces mécanismes mentaux qui nous égarent en dehors de notre présence naturelle.

Séverine Millet dans Vivante ! : Un éveil à la vie, à la joie et à l’amour

Une pièce musicale avec Estas Tonne et Reka Fodor – VDU Kaunas 2014 Part II

Publié 1 octobre 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

J’écris parce que…   Leave a comment

image-ecrire

J’écris parce que

j’ai découvert les états d’éveil

que les mots livrent et suscitent,

j’écris afin que

les maux s’effacent

et qu’une nouvelle page

devienne le présent

qui rend heureux.

À cette nouvelle page,

il n’y a aucun point final

qui ne peut nous empêcher

de continuer à écrire,

à lire et à partager.

 

Une chanson de Kery James feat. Zaho et Grand Corps Malade – Je m’écris

Les paroles https://genius.com/Kery-james-je-mecris-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 25 août 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :