Archives du tag ‘humanité

Qui es-tu?   Leave a comment

masque

Qui es-tu sans ton histoire spirituelle ?

« S’il te plaît, ne me parle pas de la ’Pure Conscience’ ou de ’Demeurer dans l’Absolu’.

Je veux voir comment tu traites ta partenaire, tes enfants, tes parents, ton précieux corps.

S’il te plaît, ne me fais pas un cours sur ’L’illusion du soi séparé’ ou sur la façon dont tu as atteint le bonheur permanent en seulement 7 jours.

Je veux sentir ton cœur rayonner d’une chaleur réelle.

Je veux entendre comment tu écoutes, comment tu encaisses toute information qui ne correspond pas à ta philosophie personnelle.

Je veux voir comment tu t’y prends avec les personnes qui ne sont pas d’accord avec toi.

Ne me dis pas à quel point tu as fait du chemin, à quel point tu es libre de l’ego.

Je veux te connaître sous les mots.

Je veux savoir à quoi tu ressembles lorsque les problèmes te tombent dessus.

Si tu peux accepter pleinement ta douleur sans prétendre être invulnérable.

Si tu peux sentir ta colère, sans basculer dans la violence.

Si tu peux accorder un passage sûr à ton chagrin, sans en être esclave.

Si tu peux sentir ta honte sans faire honte aux autres.

Si tu peux merder et l’admettre.

Si tu peux dire ’désolé’, et le penser vraiment.

Si tu peux être pleinement humain dans ton éclatante divinité.

Ami(e), ne me parle pas de ta spiritualité.

Ça ne m’intéresse pas vraiment.

Je veux simplement te rencontrer, TOI.

Connaître ton précieux cœur.

Connaître ce magnifique humain qui lutte pour la lumière.

Le rencontrer avant ’l’être spirituel’.

Avant tous les mots profonds. »

Jeff Foster

 

Une chanson de David Gilmour Wish you were here

Les paroles traduites sont sur https://www.lacoccinelle.net/246823.html

Publié 9 décembre 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

Le Web sombre ou Dark Web   Leave a comment

yin yang

Un ami m’a fait découvrir le Web sombre, plus connu sous son appellation anglaise le Dark Web. Il s’agit d’un autre monde caché du Web accessible par des logiciels, des configurations ou des autorisations spécifiques. Ce côté sombre sert en grande partie à faire des activités que nous ne voulons pas voir étalées au grand jour.

Cela m’a fait sourire, car je constate que nous transposons la configuration de l’humain dans toutes nos activités. Nous avons nos marchés noirs pour la revente de produit illicite, nos jardins secrets où les désirs et tentations peuvent y trouver refuge.

Carl Gustav Jung a consacré sa vie à explorer l’inconscient, l’autre versant de la conscience. Il a touché les mondes du sacré et du profane.

On entend souvent qu’être soi implique de s’affirmer, de s’assumer. Cela implique de ne pas nier ce qui provient de notre part inconsciente, profane, délinquante et inavouée. Cela implique d’accepter la vie comme elle est, avec son Web ouvert et son Web sombre.

Il est fascinant de constater que le Web fonctionne à partir d’un système binaire, 0 et 1. Une dualité que nous avons reproduite malgré notre quête d’une humanité non duelle.

Doit-on être coupable de ressentir ce qui ne cadre pas dans notre vision des choses? Le sentiment de culpabilité est souvent lié aux valeurs de la société dans laquelle on a grandi, à l’éducation teintée de valeurs religieuses axées sur la faute et le sentiment de culpabilité.

Le fait de nier notre côté sombre, nos émotions, nos sentiments ne les feront pas disparaître. Le fait de les vivre comme une compensation compulsive ne les feront pas disparaître.

Et si nous nous acceptions au point de vouloir saisir et comprendre ce qui supporte ce côté sombre, pour en extraire la partie de notre nature propre qui demande à grandir sainement, en pleine conscience? Peut-être qu’alors une autre frontière tomberait nous rapprochant de l’essence de notre humanité.

Une chanson de Jean-Jacques Goldman – A nos actes manqués

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 8 décembre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Quand la connaissance de soi s’accomplit..   Leave a comment

Visage lotus om

L’homme privé de racines, désacralisé, se banalise. Il n’est plus qu’un personnage sociologique ; on anéantit son mystère et ses pouvoirs secrets. Un tel homme n’est plus qu’un produit de supermarché. La dimension humaine ne peut s’acquérir que par l’intériorité, au profit d’une structure lui permettant d’occuper la place qui lui revient et à laquelle il a droit.

La connaissance de soi est moins une étude qu’un art de vivre. Elle n’est pas réservée à un moment précis de l’existence. Tels, par exemple, l’étude d’une science ou encore l’apprentissage d’un métier. Elle concerne la vie dans sa totalité et se pratique à tous les instants : dans la solitude ou dans le rapport avec autrui, lors du travail ou du divertissement.

Rencontrer sur sa route des êtres doués d’une beauté intérieure apparaît comparable à une nourriture céleste.

La connaissance de soi est une naissance à sa propre lumière, à son propre soleil. L’homme qui se connaît est un homme vivant.

Quand la connaissance de soi s’accomplit, le visage de l’homme change. Elle le modifie autant que l’amour.

Marie-Madeleine Davy

 

Une chanson de Peter Gabriel – In Your Eyes

Les paroles en français sont sur https://www.lacoccinelle.net/260781.html

Publié 29 novembre 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

La richesse de la terre   Leave a comment

INUSKSHUK

Nous vivons sur une terre riche en potentiel, riche au plan de notre développement durable. Nous avons, partout disséminés sur le sol, des matières premières d’une richesse incomparable. Nous l’oublions facilement et nous passons à parfois à côté sans rien y percevoir.

Ces cadeaux sur la terre, parfois invisibles, parfois enfouis, parfois visibles, peuvent s’épuiser si nous ne faisons pas en sorte par notre activité humaine attentionnée de les entretenir.

Ces cadeaux de la terre parlent, expriment de différentes façons leurs présences, pour une personne attentive, il suffit d’écouter. Ils nous murmurent leurs histoires à l’oreille et cela commence souvent par « C’est maintenant, la fois ou…. »

Chacun de ces cadeaux est en soi un univers, avec sa représentation du monde à partir de sa mythologie, avec sa langue, avec la couleur de sa peau, avec les rêves qu’il porte et surtout sa contribution à notre humanité par ses attentions au quotidien.

Et chaque matière première qu’est l’humain raconte à sa manière nos présents possibles. Les frontières et les divergences ne sont que le babillage de l’esprit contrôlant.

 

Une chanson de Anggun et Florent Pagny – Nos vies parallèles

Les paroles sur : https://www.lacoccinelle.net/1028899.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 23 novembre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Cette part d’humanité   Leave a comment

Visage couleur

Nous pouvons nous développer en nous appuyant sur ce qui a de meilleur dans notre humanité. Rien d’extraordinaire, juste une attitude d’ouverture et d’émerveillement au regard des œuvres qui émanent de notre histoire.

Nous avons tous un ou des peintres qui nous ont permis de découvrir la vie à l’intérieur des couleurs et des formes.

Qui n’a pas été ému en écoutant une symphonie, un concerto, une chanson ou une improvisation découvrant que le silence danse entre les notes?

J’ai moi aussi une poétesse ou un poète qui a su par ses mots et son style donner une interprétation juste et intense de ce que je vivais.

Et que dire de ces sculpteurs qui nous ont appris que la pierre avait en elle des histoires à raconter et des histoires de délicatesse.

Nous finissons tous un jour par être touchés par la vision d’une personne dont la sagesse des propos nous protège de nos peurs et nous inspire.

Quel est l’écrivaine ou l’écrivain qui façonne notre pensée afin de nous aider à découvrir une nouvelle représentation du monde?

Cette part d’humanité est en nous, elle grandit, et nous fait prendre conscience de l’interdépendance de nos vies, de nos parcours.

Il n’y a pas d’étranger pour la personne qui accueille la vie, car elle est consciente des rapprochements nécessaires pour taire l’ignorance et la méconnaissance.

Une chanson de I muvrini – Dans la main de la terre

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 14 novembre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Les petits dons importants   Leave a comment

Monde actes

Tout le monde est capable de faire un don important,

Car l’importance ne relève pas de la quantité,

Mais des dispositions du cœur.

Un don est toujours important pour la personne reconnue.

Que ce soit un don d’organe,

un don de sang,

un don d’argent

ou un de temps,

Chaque geste peut faire la différence

Et il illustre de belles perles d’humanité.

Cette prise de conscience

Que nous pouvons faire la différence pour un autre,

Comme souvent nous avons pu le vivre nous même,

Et d’en apprécier soi-même l’effet sur notre vie,

Fait en sorte que l’espace d’humanité s’agrandit

Ainsi, ce que nous apportons aux autres,

Par notre présence au quotidien,

Par nos sourires

Nos gestes furtifs d’entraide

Scintillent tels les plus beaux trésors que la terre porte,

Bonifiant la vie de tous, incluant soi-même.

Les plus beaux dons ne sont pas issus de la pitié,

Ils émanent avec grâce de l’amour de la vie.

Une chanson de Jean-Jacques Goldman – Nos mains

Sur une arme les doigts noués

Pour agresser serrer les poings

Mais nos paumes sont pour aimer

Et pas de caresse en fermant les mains

Longues et jointes en une prière

Bien ouvertes pour acclamer

Dans un poing les choses à soustraire

On ne peut rien tendre, les doigts pliés

Quand on ouvre nos mains

Il suffit de rien dix fois rien

Il suffit d’une ou deux secondes

A peine un geste, un autre monde

Quand on ouvre nos mains

Mécanique simple et facile

Des veines et dix métacarpiens

Des phalanges aux tendons dociles

Et tu relâches ou bien tu retiens

Et des ongles faits pour griffer

Poussent au bout du mauvais côté

Celui qui menace ou désigne

De l’autre on livre nos vies dans les lignes

Quand on ouvre nos mains

Il suffit de rien dix fois rien

Il suffit d’une ou deux secondes

A peine un geste, un autre monde

Quand on ouvre nos mains

Un simple geste d’humain

Quand se desserrent ainsi nos poings

Quand s’écartent nos phalanges

Sans méfiance une arme d’échange

Des champs de bataille en jardin

Le courage du signe indien

Un cadeau d’hier à demain

Rien qu’un instant d’innocence

Un geste de reconnaissance

Quand on ouvre comme un écrin.

Quand on ouvre nos mains.

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Voyage au cœur de notre humanité   1 comment

cropped-shutterstock_114198811.jpg

Il y a tant d’opportunités de voyages, il s’agit juste de prendre le temps de se laisser partir, de se laisser vivre l’émerveillement. Chaque livre, chaque peinture, chaque chanson, chaque film, chaque sculpture, chaque rencontre sont une aventure d’exploration. Tous ces modes de communication et de création démontrent qu’il y a un bon nombre de personnes qui peuvent nous apprendre une nouvelle dimension de notre monde.

Le voyage est d’autant plus intéressant qu’en devenant apatrides et nomades dans notre milieu, nous pouvons laisser de côté ces référents sociaux comme l’appartenance ou la performance. Alors, notre regard sans filtre peut mieux percevoir un espace humain riche, multiple et enrichissant.  <

C’est tellement rafraichissant de faire des rencontres qui ne sont pas des opportunités de débat pour se faire valoir, mais plutôt des contacts de partage, de complicité, voir même parfois d’oubli de soi

J’ai la chance de découvrir des espaces humains solidaires avec des personnes formidables de toute provenance (même des cités d’or et je me sens privilégié).

Cela fait en sorte que l’on ne se voit pas aussi fréquemment que souhaité, mais la connexion, elle, est toujours active.

Effectivement, il y a une grande aventure humaine à parcourir et la vie à de belles surprises à dévoiler.

Une chanson de Richard Séguin – Au bord du temps

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

 

Publié 29 août 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :