Les vrais héros dans nos vies

monsieur_ibrahim_et_les_fleurs_du_coran_2002_portrait_w858

J’aimerais cela être comme cette actrice américaine plus tard.

Mais tu es encore une jeune fille, il y a tellement de choses qui peuvent de te plaire éventuellement, laisse-toi un peu de temps avant de décider.

Oui c’est vrai, j’aimerais aussi être la présidente du pays

Rien de moins, et pourquoi pas une chanteuse?

Oui aussi.

Mais pourquoi veux-tu être quelqu’un d’important et de connu?

Mais pour pouvoir aider les gens

Est-ce que la présidente de ton pays, cette actrice ou cette chanteuse a déjà fait quelque chose de bien et de personnel pour toi?

Non

Qui t’a fait sourire aujourd’hui?

Ma professeure

Et qui a eu une attention particulière sans raison envers toi ces derniers temps?

Le monsieur qui tient le magasin, il est toujours souriant, il me dit tout le temps des bons mots, il m’encourage quand je suis déprimée.

Toi tu es chanceuse, tu as deux héros dans ta vie, deux bonnes personnes qui sont grands de vie et de cœur. À mes yeux, ils sont les vraies célébrités, les vrais héros de ta vie.

Une chanson avec Peter Gabriel – Heroes

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/1237410-peter-gabriel-heroes.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Voyager sans but

15747851_1410715052313919_864566997698390879_n

Un jour, il avait compris que tout avait commencé, non pas à sa naissance, mais le jour où il a décidé de se lever. Il a alors appris à marcher en grande partie avec ses propres moyens et ses propres expériences. Ses parents l’ont soutenu, accompagnés, mais dans les faits, le jour où il s’est levé, il venait de prendre la posture humaine.

Puis, après les premiers pas, il a commencé à explorer son environnement. Depuis, il en a fait du chemin, il a exploré bien des sentiers que les frontières n’avaient su arrêter. Il s’est mis à voyager non pas pour mieux connaître mais surtout pour mieux se comprendre. Il voyait différentes facettes de lui-même dans la présence des autres.

Il n’était pas de ceux qui franchissaient des frontières et qui ressentent le besoin d’accumuler un trophée ou un souvenir afin de marquer son passage et alimenter ses futures nostalgies. Le passé avait peu d’emprise sur lui, il aimait laisser la nature disposer de ses traces de pas.

Il se plaisait à dire que nous devrions voyager sans but. Aller vers les autres, échanger avec eux, reconnaître le pouvoir thérapeutique du vagabondage et la mission sociale universelle de s’entraider non pas dans une finalité personnelle, juste sans but, juste avec cette reconnaissance de notre humanité et de l’importance d’entretenir la compassion.

C’est en identifiant cette personne unique, qui s’est élevée depuis son enfance, et qui maintenant parcour la voie difficile de l’avancée humaine qui mène au germe de la conscience qu’il vous sera possible de reconnaître le visage de votre humanité. C’est en voyageant sans but que chaque jour devient la bonne destination.

Une chanson de Maxime Le forestier Ambalaba

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/1333285-maxime-le-forestier-ambalaba.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Avec amour et compassion

ImAGE reconnaissance

Le monde fleurit par ceux qui cèdent à la tentation d’aimer. Je ne parle pas seulement de cet amour exposé dans les revues sous la forme d’un couple enlacé, je parle aussi de cette tentation d’aimer qui pousse à donner de son temps pour aider, pour créer, pour entretenir, pour accompagner et pour être une présence réconfortante.

L’amour semble avoir plusieurs visages, et un peu comme la joie, elle est difficile à garder pour celui qui veut le posséder, car il occupe cet espace entre soi et le geste de se donner. L’amour s’échappe par le sillage de nos soupirs portant nos attentes dès que nous tentons de nous l’approprier.

C’est sans doute pour cela que la compassion permet de si grandes choses. Nous connaissons tous des personnes qui malgré la différence de leur approche, quelle soit philosophique et spirituelle, ont fait la confidence au terme de leur parcours de vie que l’amour, et la compassion qui en résulte par l’action, est une voie porteuse de grandes avancées pour notre humanité. Je pense notamment à Friedrich Nietzsche, à Hypatie d’Alexandrie, à Socrate, à Simone de Beauvoir, à Jiddu Krishnamurti à Mère Teresa, à Gandhi ou à Christiane Singer. L’amour apporte sa richesse par la mise en pratique et lorsqu’il habite le fondement de nos pensées et attentions.

Le monde fleurit quand chacun prend sa place, n’essayant pas de dominer l’autre, et contribuant à sa façon au développement de la Terre.

Une chanson d’Yvon Deschamps interprétée par La Bronze, Ariane Moffat et  Karim Ouellet – Aimons-nous

Les paroles sur https://www.paroles-musique.com/paroles-Yvon_Deschamps-Aimons-nous-lyrics,p07112954

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Être heureux ou amoureux

13221562_1594289717552306_396551307935836507_n

Pour qui a souffert et a aussi découvert le bonheur, il est une vérité qui nous traverse le corps, l’amour n’est pas là pour nous rendre heureux.

L’amour n’est pas une récompense, l’amour n’est pas une oasis sur laquelle nous pouvons faire une pause de notre vie.

L’amour est l’union des âmes qui décident de s’accepter, de s’accompagner sans se contraindre, de se laisser changer pour devenir meilleur et avant tout différent de ce que nous avions envisagé. L’amour peut nous faire dépasser nos valeurs et nous affranchir des limites de notre intimité afin de murir à notre humanité.

L’amour n’est pas le partage de plaisirs, ni le refus des douleurs. L’amour est cette voie vivante et sans chemin qui change la perception du temps et de l’espace, abolissant les attentes et les distances, pour nous unir à ce qui est, et à tout ce qui vit.

Une chanson de Katie Melua – I Will Be There

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/869489.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Qu’un petit rond dans l’eau

compassion11.jpg

Je me suis lassé d’attendre. J’ai cessé d’attendre vendredi, d’attendre le message, d’attendre que la température change. De toute façon, il fait toujours un temps différent.

Je suis conscient que mon histoire n’est pas faite pour le roman parfait que certains auraient aimé lire. Je ne suis pas un héros, je ne suis pas le bonheur attendu par l’autre, je suis moi, assumé, et bien sommes toutes.

J’ai cessé d’attendre des autres, j’amorce les actions par moi-même, à ma mesure.

Le paysage de mes jours se compose à la fois de visages d’amitiés, de gestes d’entraide, de soutien mutuel, de moments de solitude paisible, de moment de rires et de la rivière souterraine de mes peurs que j’apprivoise. Bien que les turbulences des saisons ont déjà creusé les traces de mes pas, je laisse les mouvements de la nature s’actualiser, je prends des chemins ou j’apprivoise les signes de l’avènement d’un monde pacifique.

Je suis de cette diversité, dans ce désordre, avançant vers toi pour créer des espaces d’humanité.

J’ai cessé d’attendre, je mets en sourdine mes lamentations. Je suis de ceux qui ont décidé que même le plus petit rond fait dans l’eau de la vie crée un mouvement de partage vers l’autre qui fera une différence. Il n’y a pas des vagues inutiles pour repousser la sècheresse des cœurs et de l’indifférence.

Une chanson de Jean-Jacques Goldman interprétée par Zaz — Pas l’indifférence

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

 

Jour 8

Mon maître

Lorsque je croise des personnes inconnues sur ma route, je regarde les yeux et c’est fou tout ce que nous pouvons apprendre. Des êtres qui sont le retour à soi dans notre représentation du monde. Ainsi, au fil des croisements, j’ai compris que toutes les lésions et les cicatrices ne sont pas visibles à l’œil nu. J’ai aussi appris que certaines blessures prennent beaucoup de temps à guérir et que certaines d’entre elles ne guérissent pas. De même, tout comme moi, j’ai saisi que toutes les maladies ne sont pas apparentes. Et, que ce ne sont pas toutes les souffrances qui sont partagées avec l’entourage!

Lorsque je croise des personnes inconnues sur ma route, j’essaie de m’en souvenir et de ne pas juger, afin d’avoir cette conscience par le cœur et non l’inconscience par le regard. Et, j’espère que l’autre qui me regarde passer ait la même attention bienveillante envers moi.

Une chanson de Louis Chedid  né à Ismaïlia en Égypte. – On ne dit jamais assez aux gens qu’on aime qu’on les aime

Les paroles sur https://www.paroles-musique.com/paroles-Louis_Chedid-On_Ne_Dit_Jamais_Assez_Aux_Gens_Quon_Aime_Quon_Les_Aime-lyrics,p173437

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.