Archives du tag ‘Joie

Sâdhâna   Leave a comment

Sadhana

La leçon la plus importante que l’homme puisse apprendre dans sa vie n’est pas que la douleur existe dans le monde, mais qu’il dépend de nous d’en tirer profit, qu’il nous est loisible de la transmuer en joie.

*

Ainsi notre intellect a pour fonction de réaliser la vérité par la voie de l’erreur, et notre connaissance consiste uniquement à brûler sans cesse l’erreur pour libérer la lumière de la vérité.

*

A travers toutes les diversités du monde, l’unique en nous poursuit sa marche continue vers l’unique en tout; c’est sa nature et c’est sa joie.

*

Il est aisé d’écraser, au nom de la liberté extérieure, la liberté intérieure de l’homme.

*

L’étonnant n’est pas qu’il existe en ce monde des obstacles et des souffrances, mais qu’on y trouve la loi et l’ordre, la beauté et la joie, la bonté et l’amour. Que l’homme possède dans son être une notion de Dieu, voilà le miracle des miracles.

L’homme a senti dans les profondeurs de sa vie que ce qui paraît imparfait est la manifestation du parfait…

*

Si vous fermez la porte à toutes les erreurs, la vérité restera dehors.

*

Je dormais et je rêvais que la vie n’était que joie. Je m’éveillais et je vis que la vie n’est que service. Je servis et je compris que le service est joie.

Rabindranath Tagore dans Sâdhâna

Une pièce musicale de Guru Guru Wahe Guru Ram Das Guru – mantra meditation kundalini yoga – sadhana mantra

Publié 1 décembre 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Un éveil à la vie, à la joie et à l’amour   Leave a comment

d1bf567e83ca487fcfb353a9e3f830a0

Plus nous quittons la ligne temporelle et habitons notre propre présence, plus nous réalisons qu’il s’agit de nous inscrire dans quelque chose d’assez radical : l’instant devient le seul espace à vivre, hors de la temporalité habituelle, un espace où tous les stratagèmes du mental pour garder le contrôle, prévoir le futur, retenir le passé, espérer un avenir meilleur, n’ont plus du tout leur place et passent au second plan.

L’instant est un total mystère, un inconnu parfait. À chaque instant, je suis invité à être totalement là, entièrement et inconditionnellement et nulle part ailleurs qu’ici. Même si nous sommes conditionnés à croire le contraire, cet inconnu-là, qui ne sait rien sur ce qui va advenir l’instant d’après et sur ce que nous allons devenir, est la seule réalité. Et cela nous fait peur.

Vivre en dehors du mental et de la sécurité temporelle apparente qu’il apporte nous fait peur. La présence est terrifiante pour le mental, qui y perd tout contrôle et toute identité. Cela demande donc le courage et la persévérance de rencontrer tous ces mécanismes mentaux qui nous égarent en dehors de notre présence naturelle.

Séverine Millet dans Vivante ! : Un éveil à la vie, à la joie et à l’amour

Une pièce musicale avec Estas Tonne et Reka Fodor – VDU Kaunas 2014 Part II

Publié 1 octobre 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

L’écho joyeux partagé   Leave a comment

IS_140912_cj8zy_rire-istock_sn635

On serait tenté de penser que la joie et la gaieté n’apparaissent que dans des conditions de légèreté, quand nous sommes relaxes et la tête vide.

Pourtant, il y a d’autres états qui nous nourrissent d’une joie différente et intense.

Par exemple, quand l’attention lucide, cet état porté par la conscience et l’amour, se présente. L’instant devient alors le reflet d’une énergie nouvelle et gaie. Vous savez ces états de réalisation de soi où nous sommes en phase avec ceux qui nous entoure.

C’est dans ces moments furtifs et si précieux ou nous avons donné, faisant en sorte que nous entendons chanter la peinture, que nous voyons danser des poèmes, que nous voyons se graver le silence, bref je vous vois sourire …. Je veux dire ces moments de grâce ou nous sortons des sensations établies, des cadres définis et que nous arrivons difficilement à bien décrire.

L’émerveillement, c’est sentir vibrer la vie en soi, et la gratitude, c’est d’en faire l’écho.

Jamais il ne faut l’oublier.

La porte de la sérénité est actionnée par la joie.

Je vous partage cette belle joie vécue aujourd’hui pour ne pas que se perdent ces états. À vous de donner au suivant si le cœur vous en chante.

 

Une chanson de Zaz – Si jamais j’oublie

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/1024281.html

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 30 août 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

Rabindranàth Tagore et la joie   Leave a comment

cropped-image-la-musique-du-monde1.jpg

Je dormais et je rêvais que la vie n’était que joie.

Je m’éveillais et je vis que la vie n’est que service.

Je servis et je compris que le service est joie.

*

La leçon la plus importante que l’homme puisse apprendre dans sa vie n’est pas que la douleur existe dans le monde, mais qu’il dépend de nous d’en tirer profit, qu’il nous est loisible de la transmuer en joie.

*

Je ne veux pas prier d’être protégé des dangers, mais de pouvoir les affronter.

L’étonnant n’est pas qu’il existe en ce monde des obstacles et des souffrances, mais qu’on y trouve la loi et l’ordre, la beauté et la joie, la bonté et l’amour. Que l’homme possède dans son être une notion de Dieu, voilà le miracle des miracles.

L’homme a senti dans les profondeurs de sa vie que ce qui paraît imparfait est la manifestation du parfait…

*

L’amour est l’ultime signification de tout ce qui nous entoure. Ce n’est pas un simple sentiment, c’est la vérité, c’est la joie qui est à l’origine de toute création.

*

Celui qui chante va de la joie à la mélodie, celui qui entend, de la mélodie à la joie.

Rabindranàth Tagore

Une pièce musicale de Shakti – Joy

Publié 29 juillet 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

« Oui sacré » à la vie   Leave a comment

Le problème du plaisir, et les philosophes en discutent depuis l’Antiquité, c’est qu’il ne dure pas.

*

Le deuxième problème, que nous avons tous expérimenté, est que certains plaisirs nous font du bien dans l’immédiat, mais du mal à plus long terme.

*

Ces deux écueils posent une question sur laquelle les sages d’Orient et d’Occident se sont penchés : existe-t-il une satisfaction durable qui aille au-delà du caractère éphémère et ambivalent du plaisir ? Une satisfaction qui ne soit pas limitée dans la durée, qui ne dépende pas de circonstances extérieures, et qui ne devienne pas, in fine, un mauvais compagnonnage ? En quelque sorte, un plaisir plus global et plus durable. Pour définir cet état, un concept a été inventé : celui de bonheur.

*

Pour gagner en liberté, et donc en joie, il faut apprendre à briser les chaînes de notre esclavage intérieur. Car, bien souvent, nous sommes d’abord esclaves de nous-mêmes, et savoir cela est un antidote à la victimisation. Il est tellement plus simple d’incriminer les autres de tous nos problèmes !

*

La joie parfaite réside dans ce grand « oui sacré » à la vie, dans la force du consentement. Ce n’est pas en refusant les souffrances de la vie qu’on trouvera le bonheur, mais en les acceptant lorsqu’elles sont inévitables et en comprenant que nous pouvons aussi grandir à travers elles. Notre conscience du bonheur vient de notre connaissance du malheur, et la plupart de nos joies viennent de tristesses dépassées.

Frédéric Lenoir  dans La puissance de la joie

Une pièce musicale de Loreena McKennitt – Sun, Moon and Stars

Publié 5 juillet 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

L’inconnu sur la terre   Leave a comment

ImAGE Inde enfants rire

Parfois, on rencontre ceux qui sont simples. On voit leur lumière, on sent la pureté de leur souffle, la netteté de leur regard. Alors c’est comme si quelque chose cédait enfin dans ce réseau infini de protections et d’interdictions qui nous entoure, comme si une brèche s’ouvrait enfin dans ce mur compact qui nous isole.

*

C’est une flamme qu’on ne remarque pas tout d’abord, parce qu’on est souvent distrait par toutes les étincelles et tous les éclats qui tourbillonnent sans cesse : la brillance, le luxe, miroirs partout tendus, phares aveuglants braqués sur les yeux, grandes plages de couleur, de blancheur.

Mais lorsque tout devient gris de fatigue et d’usure, lorsque la plupart des êtres se sont éteints et se sont effacés, alors on remarque cette lueur étrange qui brille par endroits, comme des feux de braise. Quelle est cette lueur? Que veut-elle? Est-ce le désir? Le plus simple désir alors, la force de la vie, la force de la vérité.

Ceux qui refusent les mensonges, ceux qui ne sont pas compromis dans les affaires louches du monde, ceux qui ne se sont pas avilis, qui n’ont pas été vaincus, ceux qui ont continué à vibrer quand tous les autres se sont endormis : la lumière n’a pas quitté leurs yeux. Elle continue à sortir de leur peau, de leur âme, la lumière pure qui ne cherche pas à vaincre ou à détruire.

La lumière pour cette seule action : voir, aimer. Je cherche ceux et celles qui brûlent. Ce sont les seuls immortels.

*

Ah, c’est vrai, comprendre. Il faut comprendre, pour savoir, ou l’inverse. Mais quoi ? Comprendre l’organisation de la société humaine pour être un homme, comprendre la structure des êtres vivants pour vivre ? Ce n’est pas cela. Vous vous trompez, ce ne sont pas les règles du jeu. La vie n’est pas une série d’astuces.

J.M.G Le Clézio dans L’inconnu sur la terre

Une chanson de R.E.M – Everybody hurts

Publié 29 juin 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Répendre de la joie   1 comment

Un court métrage, Make joy happen (faire de la joie) touchant, bien fait, qui illustre simplement les bienfaits de l’acceptation et de l’entraide.  Il est bon de partager ce qu’il y a de beau autour de nous.

 

Publié 4 mars 2018 par dandanjean dans Contes

Tag(s) associé(s) : , , ,

%d blogueurs aiment cette page :