Elle

ImAGE rosée

Elle s’écrit comme un mot, et pourtant elle ne laisse pas de traces. Elle se laisse décoder par le regard qui a su prendre la mesure de la présence.

Elle se prononce sans paroles, et pourtant elle interpelle les cœurs attentifs. Elle permet d’entendre la pureté des sentiments et des pensées.

Elle te touche sans être présente, et pourtant elle prend une grande place en toi.  Elle est cette lumière qui illumine et sublime les gestes quotidiens.

Elle n’a pas besoin d’être nommée et pourtant tu l’as maintenant reconnu. Elle est ce qui transcende nos vies et pourtant on ne la découvre qu’en étant vivant.

Une chanson de The Beatles – Because

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/247523.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Ni ceci, ni cela

ImAGE contact

La conscience n’est pas une propriété privée, elle est universelle.

*

Au lieu d’attendre une réponse à votre question, cherchez plutôt qui pose la question, et ce qui l’incite à la poser. Très vite vous découvrirez que c’est le mental aiguillonné par la crainte de la douleur qui pose la question. Et dans la peur vous trouvez la mémoire et l’anticipation, le passé et l’avenir. L’attention vous ramène dans le présent, le maintenant, et la présence dans le maintenant est un état qui est toujours à portée de la main mais que l’on remarque rarement.

*

Au lieu de chercher ce que vous n’avez pas, trouvez ce que vous n’avez jamais perdu.

*

Ce qui est important, ce n’est pas ce que vous faites, mais ce que vous cessez de faire. Les gens qui entament leur sadhana sont tellement fiévreux et agités qu’il faut les tenir très occupés pour les maintenir dans la voie. Une routine absorbante leur est excellente. Avec le temps, ils se calment et abandonnent l’effort. La peau du  » je  » se dissout dans la paix et le silence et l’intérieur et l’extérieur deviennent un. Il n’y a pas d’effort dans la vraie sadhana.

*

Je ne vous demande pas de cesser d’être, cela, vous ne le pouvez pas. je vous demande simplement d’arrêter d’imaginer que vous êtes né, que vous avec eu des parents, que vous êtes un corps, que vous mourrez, etc. Essayez, faites un pas. Ce n’est pas si difficile que vous le croyez.

Renoncez à toutes les questions sauf une :  » Qui suis-je?  » Après tout, le seul fait dont vous soyez sûr c’est d’être. Le  » je suis  » est une certitude, le  » je suis ceci  » n’en est pas une. Luttez pour trouver ce que vous êtes réellement.

*

Une fois que vous vous rendez compte que le chemin est le but et que vous êtes toujours sur le chemin, non pas pour atteindre un but, mais pour apprécier sa beauté et sa sagesse, la vie cesse d’être une tâche et devient naturelle et simple, une extase en elle-même.

Nisargadatta Maharaj dans Ni ceci, ni cela

Une pièce musicale de Debussy interprétée par Héloïse de Jenlis – Deux Arabesques

La face cachée du bonheur

Depuis 1972, le Bhoutan s’efforce d’améliorer son indice BNB (bonheur national brut). Le pays place le bonheur de sa population au-dessus de sa croissance économique et compte plus de moines que de policiers.

Pourtant, derrière la promesse idyllique d’un bonheur simple se cache une réalité plus complexe. Mondialisation galopante, pauvreté de la population et chômage des jeunes, autant de difficultés qui perturbent l’utopie Bhoutanaise.

Documentaire de Min Yong-Eung (Corée du Sud, 2011, 52mn)

5 minutes au Bhoutan : La face cachée du bonheur

Senti mental

Je suis senti mental. Je suis plus qu’un esprit dans un corps, je suis un corps qui a de l’esprit aussi. Pour faire sens et clarifier mon rapport au monde, j’ai le toucher, l’odorat, le goût, l’ouïe, et la vue.

Bien que tout jeune, le toucher permettait de bien différencier et distinguer tout ce qui se trouvait dans l’environnement, rapidement s’est développé d’autres sens permettant de distinguer, soit l’odorat, le goût, l’ouïe et la vue.

Au fil des cycles des jours et des nuits, les effets de la luminosité des différentes saisons ont fait en sorte que l’ouïe et la vue sont devenues très présentes.

Autant dans l’utérus que dans le monde, nous avons développé nos organes permettant nos sens de se développer dans le même ordre.

Prendre conscience de ce phénomène d’ouverture au monde permet de mieux utiliser l’ensemble de nos sens pour apprécier notre environnement. Notre attention doit devenir multi sensorielle en plus de requérir le mental. Pour développer une pleine conscience, l’affinement sensoriel doit s’émanciper afin de parvenir à une capacité de percevoir et d’émettre et ainsi communiquer sainement.

Sherlock Holmes partagerait entièrement cette affirmation, lui qui était capable de résoudre des crimes par l’utilisation de ses capacités sensorielles, le raisonnement logique et sa mémoire.

Bien qu’au plan de la communication, nos cinq sens nous permettent de recevoir, mais aussi d’émettre, il est intéressant de prendre conscience que la vue et le toucher sont les seuls nous permettant à la fois d’agir comme émetteurs et récepteurs. En regardant une personne, je perçois son image en même temps qu’il perçoit la mienne et ma réaction. En posant ma main sur son bras, j’exprime quelque chose tout en recevant les sensations dues aux réactions de la personne. Le premier et le dernier sens de mon évolution sont interactifs.

Le développement de l’attention et de la pleine conscience sont souvent perçus comme découlant d’une technique bouddhiste. Pourtant, différents peuples autochtones ont véhiculé au cours de leur histoire des techniques visant les mêmes buts. Des chamanes sur différents continents en font référence, tout comme de nombreux scientifiques, dont Albert Einstein ou Hubert Reeves. Ces concepts sont propres au développement humain. Toutes les opportunités au quotidien que nous avons pour sortir du pilotage automatique pour appréhender et percevoir réellement sont des moments précieux, un présent de la vie.

Ainsi, j’habite mon corps, je touche ce qui m’entoure, je sens l’odeur dans la pièce, je goûte réellement quand je mange, j’entends les sons de l’environnement et je vois ce qui se présente sous mes yeux.

Rien de magique, rien de difficile, juste cueillir le présent de la vie.

Une chanson d’Alain Souchon – Foule sentimentale

Les paroles sur https://genius.com/Alain-souchon-foule-sentimentale-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Sérénité, 25 histoires d’équilibre intérieur

clé

Nous nous épuisons souvent en voulant maîtriser le cours de notre vie. Parfois jusqu’à l’absurde. Sous l’emprise de nos états d’âme anxieux, nous avons souvent l’illusion que le contrôle est une solution efficace, une réponse aux aléas de l’existence, aux incertitudes de l’avenir. Mais le désir de tout placer sous contrôle a pour conséquence un sentiment épuisant de n’avoir jamais fini ce que l’on à faire. On se condamne à être toujours débordé.

Ah les innombrables « missions à accomplir » de la pensée anxieuse ! Lorsqu’on nous somme anxieux, le monde n’est plus composé que de ces missions à accomplir. Du coup vivre, tout simplement, devient un souci. Et se reposer ou ne rien faire, un péché. Si nous raisonnons ainsi : « Tu prendras le temps de te reposer, de te faire du bien, de te détendre seulement quand tu auras tout fini », alors nous transformerons notre vie en enfer, ou plutôt en bagne. Nous nous serons réduits nous-mêmes en esclavage.

Pas d’autre solution que d’accepter que le monde nous échappe. Nous devons chercher un point médian, entre le trop et trop peu ! Juste comprendre que nous ne sommes pas tout-puissants. Que le désordre et l’incertitude sont inhérents au monde vivant et mobile auquel nous appartenons. Que si on n’apprend pas à les tolérer, on va avoir une existence drôlement fatigante. Nous avons aussi à accepter qu’il y a plein de choses que nous ne ferons jamais ici-bas. Des petites et des grandes.

En thérapie, je blague souvent mes patients à ce propos : « J’ai une bonne nouvelle : le monde sans souci dont vous rêvez existe. Et une mauvaise : ça s’appelle le Paradis et ce n’est pas pour tout de suite. En attendant, on va essayer de s’arranger avec ce monde ci, qui s’appelle la Vie.

Christophe André dans Sérénité, 25 histoires d’équilibre intérieur

Une pièce musicale de Shakti – Peace Of Mind

Lire Harari et ses leçons pour le XXIème siècle

Quand on évoque les métiers d’avenir, on pense spontanément aux data scientists. Pourtant, « si vous voulez faire des études qui vous garantiront un bon poste à l’avenir, philosophe semble également faire partie des choix judicieux ».

C’est ce qu’écrit le désormais célèbre historien israélien Yuval Noah Harari dans son dernier ouvrage, « 21 leçons pour le XXIème siècle »

De l’enseignement des crises

Chaque événement que nous vivons nous façonne, parfois en nous laissant un sentiment d’anxiété ou de peur, parfois en nous imprégnant d’un sentiment de réussite et d’accomplissement.

Nous ne pouvons pas toujours les choisir, nous ne pouvons pas toujours les fuir. Vouloir ne vivre que des situations qui nous plaisent n’est pas possible.

Un changement de perspective est bénéfique. Les événements intenses et traumatisants ainsi que les crises arrivent sans notre consentement et nous ne les subissons pas, nous les vivons. Ils constituent nos points de passage et appartiennent à notre chemin.

Il ne sert à rien de tenter de décoder leur sens quand nous sommes dedans. Nous ne voyons que l’arbre qui nous tombe dessus et non pas toute la perspective de la forêt. La sagesse est de vivre la situation en se protégeant de son mieux, puis de prendre le recul nécessaire pour voir l’ensemble du tableau.

Les émotions et les pensées qui émanent de ces grands événements sont comme des signes que nous regardons s’éloigner dans le sillage de notre avancée et qui nous permettent de mieux voir ce dont l’horizon est fait et pourquoi il nous attire tant.

Une chanson de Luc De Larochelière – Si fragile

Les paroles sur https://www.paroles-musique.com/paroles-Luc_De_Larocheliere-Si_Fragile-lyrics,p8974

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.