Une belle initiative des étudiants   Leave a comment

« Fais-moi découvrir », est une émission culinaire qui va à la découverte d’un pays à travers un met. La communauté guinéenne de l’Université Senghor a bien voulu nous faire découvrir une de leurs richesses culinaires.

Publié le 18 décembre 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager, Voyages et errances

Tag(s) associé(s) : ,

Jour 11   Leave a comment

ImAGE soleil arbre

Le jour où j’ai accepté de voir l’autre côté de la dureté, des conflits et des difficultés quotidiennes, j’ai fait une place à l’émerveillement, cette disposition pour certains, poétique ou enfantine qui nous fait redécouvrir la vie.

Au risque de passer pour une personne qui régresse en enfance ou qui manque de maturité, je dois l’avouer, j’adore maintenant voir ce qui est beau dans la vie. J’adore, l’espace d’un instant, redécouvrir avec fascination la vie avant de revenir à mes obligations. Ce n’est pas de l’égarement, c’est comme attraper un instant de beauté, le sentir, le toucher, le voir et par la suite poursuivre son chemin.  J’ose même concevoir que ces captations furtives de la vie sont des instants des plus importants et que tout adulte devrait prendre au sérieux son émerveillement, car c’est avant tout une capacité de présence, une capacité d’habiter sa vie.

Le défi pour l’âge adulte est de redonner une place à l’émerveillement. En quittant l’enfance, nous donnons plus de place aux compétences de comprendre, de confronter, d’expérimenter ou de maîtriser le monde dans lequel nous évoluons, et cela au prix de moins soutenir notre capacité d’émerveillement.

Puis, un jour, une prise de conscience se fait, et nous décidons de laisser moins de place à nos peurs, nos inquiétudes, afin que la gratitude envers la vie suscite l’émerveillement.  S’émerveiller, c’est plus qu’une émotion, c’est une capacité à regarder la vie humblement, à accepter de faire face à notre ignorance et de découvrir, encore et encore, la révélation des mille facettes de sa beauté.

Les parcours de la vie que nous empruntons ne sont pas toujours des expériences heureuses.  Nous avons tous notre lot de blessures et de constats qui nous ont fait apprendre à nous protéger. Toutefois, il n’y a pas de liberté plus grande que de choisir de réaliser sa vie. L’émerveillement en est l’un des carburants les plus importants pour maintenir sa capacité créatrice.

Elle ne s’improvise pas, elle nous échappe si nous voulons l’attraper et elle se présente à soi à qui a cessé de mettre son cœur en attente pour le laisser s’épanouir. Comme la chenille devient papillon, le regard de soi s’estompe et le regard à soi prend son envol.

Une chanson de Michel Pépé – Émerveillement

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié le 18 décembre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru, Voyages et errances

Tag(s) associé(s) : , ,

Taxi   Leave a comment

images

En plus, les Américains sont incompréhensibles. Ils aident Moubarak, ils aident les Frères musulmans, ils aident les chrétiens qui créent des problèmes à l’étranger et ils donnent de l’argent à l’Arabie saoudite, qui paie des islamistes qui sont censés mener des opérations terroristes contre l’Amérique. Ils mélangent tout. C’est à devenir fou.

*

On pourrait aussi inventer un procès contre les États-Unis, en les accusant de soutenir le terrorisme international et les États qui ne sont pas démocratiques. On donnerait des preuves.

*

On pourrait aussi menacer d’imposer des sanctions économiques aux États-Unis, s’ils ne respectent pas ces injonctions.

*

Mais il faudrait surtout qu’on arrête tous d’utiliser les mots « Américains » et qu’on dise un « protestant blanc irlandais d’Amérique », un « musulman noir d’Amérique », un « Latino d’Amérique », un « catholique blanc d’Amérique », exactement comme ils disent ces temps-ci : Six « chiites d’Irak » et deux « sunnites d’Irak » ont été tués. Et les fils de chien, dans nos journaux, répètent tout. Évidemment, ils vont aussi dire un « copte d’Égypte », ou un « musulman d’Égypte ».

Khaled Al Khamissi dans Taxi

Une pièce musicale de Shakira Dances To Oum Kalthoum (Enta Omri)

Publié le 17 décembre 2018 par dandanjean dans Pauses lectures, Voyages et errances

Tag(s) associé(s) : , ,

Le Caire nid d’espions   Leave a comment

OSS 117 – Le Caire nid d’espions

Vous avez-vu ce film? Sinon, il faudrait!

Publié le 17 décembre 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager, Voyages et errances

Tag(s) associé(s) : , ,

Jour 10   Leave a comment

hqdefault

Le code alexandrin

Après le morse, nouveau développement technologique, le klaxon!

Ce qui surprend le plus à Alexandrie et au Caire, c’est la façon de conduire des automobilistes et la façon dont les piétons suivent les signaux émis par ceux-ci.

Mon hypothèse de recherche a donc été de présumer que les différents coups de klaxon peuvent signifier différentes choses, et qu’il s’agit d’un code organiser, voir secret, compris par les seuls initier. Votre humble serviteur tapant ces mots après avoir tapé de la voiture vous dévoile enfin ce que tout non initié devrait savoir, soit le petit guide communicationnel remplaçant le morse par la technologie moderne du klaxon.

Lorsque vous entendez un klaxon dans la rue à Alexandrie et au Caire, cela veut dire selon l’intensité du son (à vous de l’expérimenter par l’expérience directe, cela m’a pris des heures):

– Vous êtes sur mon chemin, on n’est pas à Occupation double

– Il y a un véhicule qui conduit plus à droite que les autres et le conducteur est gauche

– Regardez-moi, je suis en avance sur mon retard

– Il y a trop de piétons dans la rue qui sont en retard sur leur avance

– Tu comprends le sens de la vie?

– Excusez-moi j’ai appuyé par accident sur le klaxon

– Tassez-vous, je n’ai plus de frein

– Vous êtes tous en sens inverse dans mon sens unique

– Ah tiens une touriste

– J’aime klaxonner

– Veux-tu embarquer dans mon taxi, j’ai un pris d’ami the best over the world

Voilà le saint Graal du klaxon.  Beaucoup d’espions meurent à Alexandrie et Au Caire en essayant de comprendre le code, c’est pourquoi j’ai décidé de faire une œuvre humanitaire et de préserver cette espèce en voie d’extinction.

Une prestation au klaxophone de Michel Lauzière – Les Klaxons – LE PLUS GRAND CABARET DU MONDE

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié le 17 décembre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru, Voyages et errances

Tag(s) associé(s) : ,

Avicenne ou la route d’Ispahan   Leave a comment

952354_8881859

Notre existence s’écoule en quelques jours. Elle passe comme le vent du désert. Aussi, tant qu’il te restera un souffle de vie, il y a deux jours dont il ne faudra jamais t’inquiéter : le jour qui n’est pas venu, et celui qui est passé…

*

Lorsque nous disons que nous aimons, qu’est-ce que cela veut dire ? Simplement, que nous possédons. Puisque dès l’instant que nous perdons la personne aimée nous nous sentons perdus, vides de tout. En réalité, en disant que nous aimons, nous ne faisons que légaliser un sentiment de possession.

*

Suis-le à travers le vaste plateau qui compose mon pays, tantôt torride, tantôt glacé, ses étendues désertiques et salées… Pour toi les caravanes déballeront les gemmes et les épices du pays jaune, les armures de Syrie, les ivoires de Byzance. Dans les bazars d’Ispahan rouleront sous tes pas les fourrures, l’ambre, le miel et les esclaves blanches….

Tu coucheras parmi les gueux et dans la splendeur des palais. Tu traverseras des villages oubliés, aux ruelles étroites et aux maisons aveugles. Tu pénétreras le secret des puissants, l’intimité des sérails, la volupté des harems. Tu verras souffrir pareillement les princes et les mendiants et tu te convaincras ainsi (si un doute subsistait en ton esprit) que nous sommes éternellement égaux devant la douleur….

Tu apprendras le mépris devant la petitesse des puissants, tu connaitras le respect devant la grandeur des petits.

Gilbert Sinoué dans Avicenne ou la route d’Ispahan

Une pièce musciale Chant soufi de la confrérie Chathilyya d’Egypte

Publié le 16 décembre 2018 par dandanjean dans Pauses lectures, Voyages et errances

Tag(s) associé(s) : , ,

Vision de l’Université de Senghor par un étudiant   Leave a comment

A l’occasion de la célébration de la journée internationale de la francophonie ce du 20 mars 2017, le Bureau des Étudiants de l’Université Senghor (BEUS), vous adresse ce message.

Publié le 16 décembre 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager, Voyages et errances

Tag(s) associé(s) : , ,

%d blogueurs aiment cette page :