Guerrier érudit – Tao dans vie quotidienne

ImAGE yin yang

La culpabilité est pour ceux qui sont incapables d’accepter leurs propres actions. A la place de cela, une compréhension du Yin et du Yang nous permet de former notre personnalité au seul regard du Tao plutôt que par les définitions de la société ou la religion. Même si l’on commet une erreur, on peut comprendre qu’il y avait en elle une certaine inéluctabilité.

Le fanatisme de l’ascète qui cherche à éradiquer quelque partie de lui-même supposée inacceptable est hors de propos. Abandonnez la sagacité. Acceptez-vous tel que vous êtes. Alors, pourquoi être troublé par une partie de vous-même ?

Si vous pratiquez la voie du Guerrier Erudit, vous vous disciplinerez pendant que vous explorerez toutes les facettes de votre personnalité. La proportion de Yin et de Yang et la façon dont ils se combinent changeront aussi.

En pratiquant ; les aspects négatifs disparaîtront, mais il y aura aussi d’autres aspects auxquels il faudra se confronter. Il n’y a aucune raison d’essayer stupidement de supprimer ou de créer quelque chose. Le progrès vient naturellement.

*

Un premier, se trouvant du côté éclairé conclura que la colline est principalement Yang. Un autre, se trouvant du côté ombragé, pourra conclure que la colline est presque entièrement Yin. Un troisième, se tenant à la limite de l’ombre et de la lumière, pourrait même dire que la proportion du Yin et de Yang est presque en équilibre. Aucun de ces points de vue ne serait incorrect. Cela dépend entièrement du lieu de l’observation.

Les taoïstes pourraient bien avoir été les premiers à poser la question :  » comparé à quoi? « . Ils ne pouvaient rien considérer dans notre monde comme absolu. L’univers entier, dans son mouvement constant et dynamique, est un jeu permanent entre le Yin et le Yang. L’univers étant infini et n’ayant pas de points fixes, il ne peut y avoir de point de vue absolu. Il n’y a qu’un observateur dont les observations doivent à jamais être considérées comme subjectives. L’univers que l’on observe est relatif au lieu d’où il est observé et il aura déjà changé dans le moment suivant.

Ming dao Deng dans Guerrier érudit – Tao dans vie quotidienne

Une pièce musicale de Tao music for relaxation – Yi king garden

Être là

ImAGEMatin champs de fleurs

Elle était couchée sur l’herbe, et lui était bien heureux d’être si près d’elle.

Elle lui demanda de regarder le passage des nuages dans le ciel. Elle lui montra les différentes formes qu’elle voyait et imaginait un dragon qui lentement s’est transformé en un oiseau et enfin en une croisée de chemin. Elle lui dit qu’elle se sentait comme ces nuages, sans forme fixe.

Elle regardant son ami dans les yeux et gardant le silence quelques instants.

Il lui dit alors que lui aussi avait ce sentiment que rien ne se fixe à jamais. Que cet instant qu’ils vivent ensemble n’arrive qu’en ce moment, il peut y en avoir d’autres pareils, mais ce sera peine perdue.  La magie est en ce moment.

Il lui raconta qu’à toutes les fois qu’il réalise un rêve, un projet, une épreuve, un moment magique, il vivait la satisfaction.  Bien sûr, il y a eu les efforts, oui cela entrainait souvent de la fatigue, mais le but était atteint. Et lentement s’effaçait la satisfaction et le désir de relever un autre défi, de faire une autre découverte l’animait. Chaque fois qu’il tentait de refaire le même trajet ou le même projet, il mesurait la perte d’intérêt, la perte d’intensité. Pour lui aussi, le moi changeait constamment comme les nuages et il avait besoin de traverser de nouveaux horizons.

Elle se colla contre lui. En effet, ils venaient tous les deux de mesurer l’importance d’être là, ensemble.

Une pièce musicale de Beethoven – 6th Symphony – Pastoral

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Le chemin des neuf mondes

INUSKSHUK

On a longtemps dit que les sociétés amérindiennes étaient des sociétés sans écriture, signe de leur faible niveau de développement. Mais pour nombre d’entre elles, écrire, c’est risquer de perdre la mémoire, de s’éloigner de l’expérience qui fait sens. Ils ont préféré investir dans la tradition orale et le symbole, cette autre écriture qui, au delà des mots, touche le physique, l’inconscient et le mental. Cette écriture qui relie à l’essence du monde.

*

L’interrelation, l’interdépendance lient les connaissances conceptuelles et expérimentales, cœur, conscience et esprit, hommes, nature et objets. Tout est équilibre entre un ensemble de composantes vivantes qui ont chacune un rôle et une fonction. L’ensemble ne fonctionne que parce que chacune des parties est reliée aux autres et remplit au mieux son rôle. D’après les Kogis, c’est parce que nous avons oublié cette règle élémentaire que nous provoquons de nombreuses ruptures qui menacent l’équilibre de la planète. « Ce qui compte dans la vie, et c’est si évident que l’on s’étonne que cela ne soit pas plus souvent dit, ce sont les relations entre les objets, et non les objets eux-mêmes. »

*

Il est temps de penser à des choses essentielles. Il faut commencer par penser que la terre c’est la vie. Si nous ne construisons qu’un monde artificiel, la terre va mourir. Si elle meurt, alors nous allons tous mourir, car la terre c’est la mère, c’est la vie.

*

Pour eux, la nature n’est pas belle, harmonieuse en soi, c’est un univers d’épreuves où l’homme doit apprendre à cheminer entre le jour et la nuit, entre la droite et la gauche, entre le bien et le mal.

Éric Julien dans Le chemin des neuf mondes

Une pièce musicale avec Taqralik Partridge et Nina Segalowitz Le chant de gorge inuit

Gilles Farcet et la Frontière intérieure

 

«Tiens une pensée ! PAF!!!!!! »

Où il est question de Stephen Jourdain. « Je fais corps avec moi-même passant l’aspirateur ». Stephen Jourdain

«Avec lui il s’agissait de se tenir à la fine pointe de l’intellect au sens le plus noble du terme, et de le suivre dans ses développements. Et si tu le suivais dans ses développements pas à pas, il pouvait t’amener sur le seuil d’une perception autre de la réalité». G Farcet

Magie ou magicien?

rs2stn7b

Vous arrivez près d’une maison, vous approchez de la fenêtre et votre regard est attiré par une grande personne portant une longue veste noire, les mains semblant se déplacer au-dessus d’une surface lisse. Cette personne d’un certain âge semble concentrée, elle semble lire à travers cette surface lisse et elle parle parfois à voix haute. Vous entendez quelques bribes :

Ils ont été capables de réaliser ce tour?

Incroyable!

Je n’aurais jamais cru cela possible!

Qui pourra les aider?

Voyons voir si cela s’est répandu partout?

Dans votre esprit, vous vous demandez si vous avez devant vous Merlin l’enchanteur qui prépare le retour des chevaliers de la Table ronde. Vous pensez peut-être plutôt à Gandalf qui prépare une autre expédition pour libérer la terre du milieu ou encore à Albus Dumbledore qui veut éloigner les forces obscures du jeune Harry Potter.

Quel est le sens de ce que vous voyez? Devant ce qui semble si étrange, vous vous demandez si c’est normal de croire en la magie à l’âge adulte. On vous a souvent dit que la réalité est par définition observable et mesurable, et que nous pouvons, avec les bonnes mesures, expliquer les phénomènes par la science. Mais parfois, vous aimeriez croire à un magicien plutôt qu’à un illusionniste. Aujourd’hui, vous prenez conscience qu’il se passe un phénomène particulier. Vous constatez que l’esprit voit plus facilement ce qu’il appréhende, et que c’est souvent de notre regard que nait la magie.

En vous éloignant de la maison, vous mesurez avec étonnement la capacité qu’à notre esprit à créer des illusions, et ce, depuis l’instant ou vous avez compris que cette personne consultait une tablette numérique.

Une chanson de Coldplay – Magic

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/906623.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

L’art de la simplicité

the-a-la-menthe_0

Ce qui vous encombre, c’est tout ce qui est en excès. C’est tout ce qui envahit votre monde matériel et psychologique. Désencombrer n’est pas synonyme de privation, de négation, d’appauvrissement. Au contraire, cela veut dire plus d’espace, de clarté, de légèreté.

*

L’écologie intérieure, c’est un travail interne de perfection de soi que l’on peut appeler travail spirituel. A la violence et aux peurs souvent diffusées par les médias, il faut opposer la connaissance, l’art, la beauté, la recherche du bien-être, de la paix et de l’amour.

*

La perfection ne consiste pas à faire des choses extraordinaires, mais à faire des choses ordinaires de façon extraordinaire.

*

Il faut se concentrer sur tout ce que l’on fait. Quand on vit dans le moment présent, on ne ressent pas de fatigue: la plupart du temps, les gens sont plus accablés par l’idée de ce qu’ils ont à faire que par ce qu’ils font en réalité.

*

Ce n’est pas nous qui possédons les choses. Ce sont elles qui nous possèdent.

*

Si les choses ne sont pas rangées, c’est parce qu’elles n’ont pas un espace pratique où reposer.

*

Avoir de la présence produit une impression si vive sur les autres que l’on n’a pas besoin de posséder le physique le plus parfait pour être beau. C’est la qualité de cette présence qui donne ce que l’on appelle l’allure.

Dominique Loreau dans L’art de la simplicité

Une pièce musicale de Vanessa Paradis – Ces mots simples

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/1319863-vanessa-paradis-ces-mots-simples.html