La mélodie secrète   2 comments

spiral-with-beautiful-orange-purple-turquoise-colors-matthias-hauser

Le temps est élastique et malléable. L’espace, nous l’avons vu, l’est aussi. Tous les deux peuvent se dilater, se contracter, s’étirer, se rétrécir à souhait. Ce n’est pas par hasard que ces deux acteurs du drame cosmique ont un caractère si proche l’un de l’autre. Ils forment en fait un couple bien uni dont les mouvements sont toujours complémentaires. Quand le temps s’étire, quand il passe plus lentement, l’espace se rétrécit. Jim, sur Terre, constate non seulement que Jules, fendant l’espace dans sa fusée à 87 % de la vitesse de la lumière, vieillit 2 fois moins vite, mais aussi que l’espace de ce dernier s’est contracté : le vaisseau spatial de jules apparait à Jim comme raccourci de moitié.

Dans l’univers d’Einstein, l’espace et temps sont indissolublement liés. Les déformations concertées de l’espace et du temps peuvent être considérées comme une transmutation de l’espace en temps. L’espace qui se rétrécit se transforme en un temps qui s’allonge et passe moins vite. Le taux de change à la banque cosmique est très élevé. Vous n’obtiendrez qu’une seconde de temps pour 300 000 kilomètres d’espace. Mais vous n’avez pas le choix. Le temps et l’espace ne sont plus dissociables comme dans l’univers de Newton. L’univers a désormais quatre dimensions. La dimension du temps s’ajoute aux trois dimensions de l’espace. Pour pouvoir préciser vos coordonnées dans l’univers, il ne suffit pas d’indiquer votre position, il faut aussi préciser le temps mesuré à cette position.

*

La beauté des formes d’une sculpture de Rodin, les lignes parfaites du corps féminin ou la ligne fragile et délicate d’une rose, voilà autant de plaisirs esthétiques que nous procure la force électromagnétique. Sans elle, le monde, dénué de forme, serait bien morne. Laissés à la seule gravité, les atomes auraient une taille gigantesque et les étoiles ne seraient que d’énormes noyaux de protons ou de neutrons.

Trinh Xuan Thuan dans La mélodie secrète

Une pièce musicale de Max Richter – On The Nature Of Daylight

Publié le 20 août 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Maryam Shakiba – Odissi Dance   1 comment

Odissi est l’une des huit formes de danse classique de l’Inde, originaire de l’état d’Orissa, en Inde orientale. Cette vidéo permet de mieux saisir la subtilité de cette danse et la richesse de cette culture, qui nous propose beauté et grâce.

Cette pièce est la première danse du répertoire Odissi: Manglacharan, Ganesh Vandana.

Chorégraphié par Guru Kelucharan Mohapatra.

Maryam est une danseuse odissi basée à Londres et étudie principalement avec Smt Sujata Mohapatra et Colleena Shakti depuis 2012.

Publié le 20 août 2018 par dandanjean dans Pauses musicales, Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : ,

Un cadeau précieux   Leave a comment

ImAGE soleil

Il fait beau ce matin, l’air est frais, le temps est bon. Je me sens léger. C’est dans ces instants que nous prenons conscience que le bonheur n’est pas un manque, mais une présence.

Aujourd’hui, autant pour vous que pour moi, représente un nouveau départ, une nouvelle opportunité.

D’après Daniel Amen, psychiatre et spécialiste des troubles du cerveau, notre esprit produit environ 60 000 pensées par jour. Cela se traduit dans les faits par une pensée par seconde pendant chaque heure de réveil. Parmi celles-ci, 95% sont les mêmes pensées que nous avions la veille et les jours d’avant et 80% de ces pensées habituelles sont négatives. Si on fait un petit topo, est-ce que quelque chose qui arrive 45 000 fois dans une journée à une fréquence de 2 600 à l’heure aura un impact déterminant sur votre quotidien?

Bien que déstabilisant au début, il est bon de commencer la journée avec une page blanche, ne pas traîner les mots d’un autre temps ou d’une autre personne, et entrer délibérément dans ce vide pour en inscrire sa propre vie.

Se réaliser.

 

Une pièce musicale d’Olafur Arnalds – Happiness does not wait

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié le 20 août 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Contes des sages nomades   Leave a comment

 couture

Il avança lentement vers l’oiseau. Il était doux, aimant, elle se laissa soulever, abandonnant sa branche pour la main fine du nomade. Tandis qu’ils allaient ensemble vers le campement du jeune homme, le wali Allah les suivait de loin. Le derviche errant souriait : un oiseau posé sur le doigt d’un nomade assis sur un chameau marchant sur les vagues sèches des ergs, n’était-ce pas l’image même de la voie qui mène à l’éternité ?

[Conte berbère]

Quand fut imaginée le premier métier à tisser, en aluna, dans la première maison faite d’esprit pur, ce qui pouvait advenir avait envie de marcher. Peut-être le tissu aurait-il deux faces et alors l’étoffe aurait des jours et des nuits, des femmes et des hommes, de la vie, de la mort… et ce qui n’était pas encore né ou conçu, et qu’il n’était pas certain qu’il advienne, pourrait commencer à cheminer vers l’infini. (…) C’était juste avant que la déesse faite de terre n’apparaisse et que le jour ne se lève pour la première fois. Quand la mère apparut, elle prit un fuseau, l’enfonça dans la terre encore molle, au centre du pic blanc de la Sierra Nevada. Kalvasankau ! Elle tira une longueur de fil, l’enroula sur le fusain et dit :

— C’est ici, la terre de mes enfants. Ils iront pieds nus et auront plusieurs maisons pour penser et pour tisser leur existence.

Voilà pourquoi les hommes tissent et les femmes filent, voilà pourquoi nous marchons.

[Cela dépend du petit frère, conte des Indiens kogis et quechuas]

Patrick Fischmann dans Contes des sages nomades

Une chanson de Yves Duteil interprétée par- Gérard Vermont  – Tisserand

Les paroles sur https://greatsong.net/PAROLES-YVES-DUTEIL,TISSERAND,101254518.html

Publié le 19 août 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

Foli   Leave a comment

La vie a un rythme, elle est en mouvement constant. Les tribus malinké utilise mot Foli pour désigner le rythme.

C’est un mot qui ne peut pas se résumer aux tambours, à la danse ou au son. Foli se trouve dans chaque partie de la vie quotidienne.

Ce film tente avec un heureux mélange d’images et de sons de nous rappeler cette vérité essentielle.

Publié le 19 août 2018 par dandanjean dans Pauses musicales, Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , ,

Être léger   1 comment

ImAGE joie

J’aimerais te dire qu’il est possible de se faire aérien et de ressentir sa légèreté comme une envolée de l’âme soulevée par les battements d’ailes du rire.

Les vertus de l’humour sont rarement prises au sérieux.

Vivre demande parfois de l’abandon, pas seulement du travail et de l’effort.

Le bonheur n’est pas un manque, mais une reconnaissance par soi-même.

Et pour apprendre à regarder, ensuite à voir et puis enfin reconnaître, il faut de l’entraînement et du repos.

Avec le temps, on constate qu’il est préférable de commencer jeune à vivre réellement…

Une pièce musicale Neil Diamond – Be

Les paroles sur http://paroles-traductions.com/chanson/montrer/1089532/neil-diamond/paroles-et-traduction-be/

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié le 19 août 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Anthony de Mello et les semences…   Leave a comment

Boutique rêves

Une femme se voyait en rêve parmi les plus fabuleux magasins de la métropole. Toute surprise, elle découvrit Dieu lui-même derrière le comptoir le mieux fourni.

– Que vendez-vous donc ? lui demanda-t-elle.

– Tout ce que ton cœur désire, lui répondit Dieu

Émerveillée, la femme se décida à requérir les plus précieux joyaux qu’un être humain peut se prendre à souhaiter :

– Je veux acheter la paix du cœur, l’amour, le bonheur, la sagesse et l’impunité contre toute crainte et toute angoisse.

Puis, en se reprenant elle ajouta :

– Pas pour moi seulement, mais pour tous les hommes.

Dieu sourit alors et lui dit

– Je crois que tu te trompes, mon amie, nous ne vendons pas les fruits, mais seulement les semences.

Anthony de Mello

Une chanson de Zaz – Je veux Paroles

Publié le 18 août 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

%d blogueurs aiment cette page :