Jour 2   Leave a comment

culture_amelioration

En allant enseigner pendant 2 semaines en Égypte à l’Université Senghor, je sais que pour l’observateur extérieur cela se résume à aller donner un cours.

Mais dans les faits, tant les étudiants que moi-même, nous allons parcourir de nouvelles avenues à partir d’une matière reposant sur la gouvernance des organisations.

Imaginez un lieu où un groupe de différentes personnes, de différentes cultures ( les étudiants proviennent d’une multitude de pays africains francophones ou d’Haïti), se donne le loisir d’explorer de nouvelles perspectives. Les notions théoriques deviennent autant d’occasions d’expérimentation et de partage qui rapportera à tous.

Pendant la durée de ce périple, je vais écrire ou présenter des textes vous permettant de découvrir la pensée égyptienne de l’époque pharaonique. Vous aurez ainsi accès à une dimension différente de ce pays à découvrir, nous sortant des clichés touristiques.

A plus.

Une chanson de Guy Béart de son vrai nom Guy Béhart-Hasson (né au Caire)- Les couleurs du temps

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/1195117-guy-beart-les-couleurs-du-temps.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié le 9 décembre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru, Voyages et errances

Tag(s) associé(s) : ,

J’aurais voulu être égyptien   Leave a comment

momification

Pour moi, la solitude est un bien précieux que je protège avec détermination.

*

Je viens de me rendre compte aujourd’hui que je suis tombé captif de l’Occident. Autant notre insignifiance est à mes yeux avérée, autant leur esprit m’est apparu débordant de merveilleuses possibilités.

*

Le roman c’est « de la vie sur du papier, qui ressemble à la vie de tous les jours en plus profond, en plus séduisant, en plus beau.

*

Il y a longtemps que je me pose la question suivante: qu’est-ce qui pousse un lecteur intelligent et cultivé à considérer que le comportement d’un personnage littéraire dans une histoire imaginaire vise à offenser la religion ou un groupe social?

*

-Si en Égypte, on ne photographie pas des gens pieds nus, des pauvres et des tas d’ordures, que reste-t-il en dehors des pyramides et du sphinx?

-Mon accent était plein d’amertume. Elle me demanda avec étonnement:

-Vous êtes égyptien?

-Oui, malheureusement.

Alaa al-Aswany dans J’aurais voulu être égyptien

Iolanda Gigliotti, dite Dalida née le 17 janvier 1933 au Caire chante Je suis malade

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/838513.html

Publié le 8 décembre 2018 par dandanjean dans Pauses lectures, Voyages et errances

Tag(s) associé(s) :

Morgan Freeman et l’Histoire de Dieu   2 comments

0Morgan Freeman nous invite à faire un voyage sur les traces des différentes spiritualités  dans The Story of God, série documentaire diffusée par National Geographic Channel.

De l’Inde au Mexique en passant par Israël, le documentaire explore les sociétés qui ont développé des perceptions et croyances diverses en l’au-delà. Si une séquence donne par exemple la parole à l’ancien plongeur David Bennet, qui a frôlé la mort lors d’une tempête au large de la Californie, une autre décrypte des écrits antiques retrouvés en Égypte.

Les épisodes sont:

– La vie après la mort

– La fin des temps

– La Genèse

– Qui est Dieu

– Le mal

– Les miracles

Pour explorer plus avant les concepts et croyances qui habitent le monde.

Publié le 8 décembre 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager, Voyages et errances

Tag(s) associé(s) : ,

Départ en Égypte   Leave a comment

maroc-desert-1

De toutes les histoires qui façonnent notre humanité, celles des découvertes d’un nouveau lieu, d’une île, d’une étoile ou d’un Nouveau Monde ensemencent nos rêves.

Avez-vous pu vivre au moins une fois la traversée de l’Atlantique avec Colomb? La découverte d’une île avec le capitaine Némo,  la découverte d’une nano planète avec Spock, ou les mers polaires avec Verne? Quelles belles images tissées de soi!

Encore aujourd’hui, j’aime voir partir les vaisseaux, car une partie de moi s’embarque dans la traversée. Je suis un matelot de lecture, un voyageur d’épopées et un amoureux des livres.

Les livres m’ont appris que notre monde n’a pas besoin de nouvelles terres, mais d’humains qui redécouvrent ses mille et une splendeurs au quotidien.

Parti de Québec, je suis en route vers Alexandrie pour enseigner et je devrais arriver au Caire en soirée et atteindre Alexandrie demain dans la matinée.

Georges Moustaki, né Giuseppe Mustacchi à Alexandrie (Égypte) chante Il y avait un jardin

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/1195108-georges-moustaki-il-y-avait-un-jardin.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié le 8 décembre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru, Voyages et errances

Tag(s) associé(s) : , ,

Le ciel et l’enfer !   Leave a comment

ImAGE Naxos

Un homme, son cheval et son chien se promenaient sur une route. Alors qu’ils passaient près d’un arbre gigantesque, un éclair les frappa, et ils moururent tous foudroyés.

Mais l’homme ne comprit pas qu’il avait quitté ce monde, et il continua à marcher avec ses deux bêtes ; les morts mettent parfois du temps à se rendre compte de leur nouvelle condition…

La route était très longue, la pente abrupte, le soleil était fort, ils transpiraient et avaient grand soif. Ils avaient désespérément besoin d’eau. Au détour du chemin, ils aperçurent une porte magnifique, tout en marbre, qui conduisait à une place pavée d’or, au centre de laquelle il y avait une fontaine d’où jaillissait une eau cristalline.

Le voyageur s’adressa à l’homme qui gardait l’entrée.

– Bonjour. Quel est cet endroit, si beau ?

– Ici c’est le Ciel.

– Heureusement que nous sommes arrivés au Ciel, nous avons terriblement soif.

– Vous pouvez entrer et boire l’eau à volonté.

– Mon cheval et mon chien ont soif eux aussi.

– Je suis vraiment désolé, mais ici on ne laisse pas entrer les animaux.

L’homme en fut désappointé parce que sa soif était grande, mais il ne boirait pas tout seul ; il remercia et reprit sa route. Après qu’ils eurent beaucoup marché, épuisés, ils atteignirent une place, dont l’entrée était marquée par une vieille porte, qui donnait sur un chemin de terre bordé d’arbres.

À l’ombre d’un arbre, un homme était couché, la tête couverte d’un chapeau, peut-être endormi.

– Bonjour – dit le voyageur. – Nous sommes assoiffés, mon cheval, mon chien et moi.

– Il y a une source dans ces pierres, dit l’homme, indiquant l’endroit. Vous pouvez boire à volonté.

L’homme, le cheval et le chien se rendirent à la source et apaisèrent leur soif. Ensuite il revint dire merci.

– Au fait, comment s’appelle cet endroit ?

– Ciel.

– Ciel ? Mais le gardien de la porte en marbre a dit que c’était là-bas le ciel.

– Ça ce n’est pas le ciel, c’est l’enfer.

Le voyageur était perplexe.

– Vous devriez empêcher cela ! Cette information mensongère doit causer de grandes confusions ! »

L’homme sourit :

– Pas du tout. En réalité, ils nous font une grande faveur. Parce que là-bas restent tous ceux qui sont capables d’abandonner leurs meilleurs amis…

Paulo Coelho dans Le démon et mademoiselle Prym

Une pièce musicale de Loreena McKennit – Dante’s Prayer

Publié le 7 décembre 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Devenir pleinement soi-même   Leave a comment

L’écrivain Laurent Gounelle nous plonge dans le monde de la spiritualité lors son talk au TEDxMarseille.

Laurent Gounelle est un romancier, ancien spécialiste des sciences humaines formé en France et aux États-Unis. Passionné par le développement personnel, la psychologie, la philosophie et la spiritualité, il écrit des romans qui emmènent le lecteur dans des voyages initiatiques à la découverte de lui-même.

Ses histoires naviguent autour de cette question fondamentale qui habite l’auteur : comment s‘épanouir et donner du sens à sa vie. Tous ses romans sont devenus des best-sellers internationaux : «L’homme qui voulait être heureux», «Les dieux voyagent toujours incognito», « Le philosophe qui n’était pas sage », et « Le jour où j’ai appris à vivre ».

Publié le 7 décembre 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , ,

C’est combien !   Leave a comment

Pas seul

Nous entendons souvent dire que dans la vie, rien n’est gratuit. Ainsi, nous laissons entendre que ce qui a de la valeur doit se payer. Et si ce n’était pas toujours le cas?  Et si nous pouvions voir quelques nuances?

Tout se paie, affirment les économistes sur le ton de l’évidence. Une bonne partie de notre formation repose sur cette vision économique qui exclut tout désintéressement dans les rapports humains. Selon certains, l’économie de marché idéale, implique que chaque chose a un prix monnayable. C’est la logique du système. L’efficacité économique est ainsi fixée par la loi de l’offre et de la demande. Toute gratuité révèle une défaillance du marché et un problème à régler.

D’ailleurs, certains vous diront que c’est grâce à l’intervention des instances publiques, qui se sont dotées des ressources nécessaires grâce à la taxation et à l’impôt, que des initiatives sont possibles. Bien que cet aspect de la question soit vrai, il faut reconnaître que le développement économique, à mes yeux, ne peut se développer de façon durable sans le développement social.

Il peut arriver que quelque chose d’une grande valeur soit gratuit, je pense à une amitié sincère et authentique, une balade dans un boisé public, un don de sang, un coucher de soleil, une zone libre wi-fi, un refuge, un échange avec une personne d’une grande sagesse. Et, à mes yeux, le marché n’est pas en péril pour autant.

Le prix vient réguler le développement économique, la valeur réelle provient de l’impact social associé.

Il y a toujours un prix que nous pouvons accorder à l’activité humaine, et à qui sait voir, des actions qui transcendent les marchés et qui s’en dégagent par leur valeur ajoutée. C’est la beauté de notre monde, une personne ayant une vie engagée envers autrui, vivant modestement et avec humilité, peut représenter une valeur inestimable pour le patrimoine de notre humanité.

Une chanson de Fred Pellerin – C’est combien

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié le 7 décembre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :