Archives du tag ‘diversité

L’image du cœur   Leave a comment

ImAGE amour musique

 

L’image du cœur représentant l’amour est maintenant bien intégrée collectivement et consommée par beaucoup d’entre nous. Nous retrouvons autour de nous, des références constantes à cette image. Il y a même des personnalités du monde des affaires et des artistes qui forment un cœur avec leurs doigts lors de certaines apparitions publiques. Ils expriment leur amour.

Cette image est l’un des facteurs d’identification universelle, d’agrégation,  permettant d’espérer le monde unifié, mais sans toutefois réellement susciter un réel mouvement profond de masse. Nous le savons tous, il y a encore des guerres, des attentats, des insultes, des luttes de pouvoir, des batailles, du sexisme, du harcèlement et j’en passe. Au plan politique, ceux qui ont essayé de récupérer cette image se sont retrouvés au cœur (un jeu de mots?) de tensions religieuses.

Bien que cette image ait une longue histoire, sa propre mythologie, son interprétation est avant tout singulière et ancrée dans le mystère, c’est-à-dire qu’elle est partagée entre initiés d’appartenance ou d’allégeance.

À mes yeux, les mots ont une couleur. Ainsi, pour certain la perception du mot amour est d’un rouge foncé, intense, passionné pouvant sous ses diverses modulations entraîner l’inconvenance pour d’atteindre un but. Avec cette teinte, ultimement, on peut mourir, se perdre ou tuer, etc.

Pour d’autres, le mot amour est d’un rouge pastel, tendre, suscitant la compassion et le partage. Cet amour ne vise aucune dépendance et recherche l’union des singularités. Ultimement, on peut se perdre à se fondre pour les autres.

Et il y a une multitude de couleurs sur la palette des perceptions accessible à notre cerveau.

Alors, les initiés d’une teinte se retrouvent et parlent aux autres apatrides en ayant en perspective que leur point de vue. Ces autres d’appartenance différente ne perçoivent trop souvent que les quelques nuances manquantes selon leurs perspectives et ils espèrent convaincre sur ces particularités.

Les personnes les plus souriantes et heureuses que j’aie croisé ont une vision inclusive de l’amour, sans s’attacher à une forme précise. Ils acceptent les différentes manifestations et ils en puisent les aspects positifs, créateurs et porteurs d’ouverture. C’est toute la différence entre imposer sa vision et en dépendre, ou apprécier les différentes teintes avec attention sans prendre pour soi, laissant s’écouler le mouvement de la vie.

Je vous souhaite de découvrir de nouvelles facettes de l’amour.

Une chanson de Francis Cabrel interprétée par les Enfoirés – Tout le monde y pense

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 20 août 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

Quelle est votre couleur de peau ?   Leave a comment

L’être humain est-il seulement blanc, noir et métisse ? Eh bien, c’est un petit peu plus compliqué que cela.

En 2012, Angélica Dass a lancé le projet Humanæ http://humanae.tumblr.com/ .

Cette photographe brésilienne s’est donnée pour mission de cataloguer toutes les nuances de couleurs de peau à la manière du système Pantone.

Elle a déjà réalisé 3 500 portraits dans 17 pays.

 

Appât rance   Leave a comment

ImAGE Monde intérieur

Il n’est pas toujours évident de franchir la perception du corps d’un humain pour accéder à l’appréciation de son être, de sa nature propre. J’ai découvert au fil des ans tant de personnes dont l’apparence créait une première impression négative, comme si le handicap était dans les faits dans notre propre regard.

Par exemple, une personne à l’allure austère et renfermée qui avait un cœur grand comme le monde et qui était très attentionnée. Ou une personne qui semblait se foutre de tout et qui ne cessait de rire, mais qui transmettait pourtant, pour celle ou celui qui savait écouter, une humanité si profonde.

Il y a des formes de beauté incompatible avec l’amour véritable tout comme la bonté qui n’est pas toujours présente chez la personne qui parle à tout le monde. L’appât est souvent un piège.

Il y a des gens qui nous permettent de découvrir par-delà les apparences ce que notre esprit n’avait pas su concevoir.

Ils ne sont pas en représentation, ils sont simplement.

Ils m’ont appris à découvrir l’être au lieu d’en saisir que la forme de l’aventure humaine.

Ils ont inspiré le partage au lieu de tout ramener à soi.

Ils ont valorisé l’échange au lieu d’exercer un pouvoir et un contrôle.

Le chemin du plaisir ne s’arrête pas aux contours du corps, il faut rejoindre le cœur de l’être et le laisser nous amener là où le battement de la vie nourrit notre nature propre et transcender nos différences. Encore aujourd’hui, qui autour de nous est un trésor à découvrir?

Une chanson de Richard Desjardins – Jenny

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 16 août 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Une autre histoire à succès pour un immigrant   Leave a comment

Une histoire à succès pour un immigrant du Burkina Faso

Désiré Kaboré est au Canada depuis maintenant 23 ans. Venant du Burkina Faso, il nous raconte les difficultés qu’il a vécues à son arrivée et des différences entre les deux pays, différences énormes au niveau de la vie en communauté et de la langue française, le tout agrémenté de quelques anecdotes. Désiré Kaboré a ouvert il y a quelques années un restaurant à Ottawa et il vient tout juste d’ouvrir une toute nouvelle succursale.
Portrait d’une histoire à succès !

Publié 12 août 2017 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , ,

Ya pihi irakema   Leave a comment

ImAGE Contaminé

Chaque langue que porte la terre est tissée de sa propre représentation du monde. En ce sens, la langue est l’un des marqueurs d’identité.

Le langage apporte plus à l’humain que la capacité d’exprimer oralement des idées, elle lui permet la formation de la pensée. Notre langue maternelle est donc la première matrice permettant de concevoir le monde qui nous entoure et de structurer de notre pensée.

Hannah Arendt a exprimée «S’il n’y avait qu’une seule langue, peut-être serions-nous plus assurés de l’essence des choses»… J’en doute un peu de l’efficacité d’imposer une façon de faire, car l’essence des choses est au cœur de la diversité, nous sommes comme ces milliards d’étoiles dansantes dans l’univers et dont la force d’attraction nous pousse vers notre ultime destin, le rapprochement et le côtoiement des énergies.

La réalité, les phénomènes, les sentiments, le monde matériel sont nommés différemment d’une langue à l’autre, et parfois le mot n’existe même pas. Et cela ne met pas notre monde en péril.

Par exemple, la langue inuit utilise plus de vingt termes pour désigner la neige rendant ainsi compte de ses différentes formes. Les peuples ne vivant pas dans un climat nordique n’ont pas un seul mot pour désigner la neige.

Dans la tradition américaine et européenne, il est courant de voir les personnes endeuillées s’habiller de noir, tandis qu’en Asie, certains peuples, notamment, en Inde, au Viêtnam ou en Corée du Sud, les habitants portent des habits blancs. Et pourtant, ils vivent tous la même réalité.

David Servan-Schreiber rappelait que Pour dire je t’aime, les Indiens Yanomami en Amazonie disent : Ya pihi irakema, qui signifie j’ai été contaminé par ton être – une partie de toi y vit et y grandit.

Chaque langue est une approche pour décoder le monde et les règles de grammaire constituent la clé pour exprimer ce sens. Au regard de la diversité des langues, le lien entre le mot et ce qui est représenté est donc arbitraire. Il s’agit d’une convention d’un groupe d’humains.

Ce n’est pas la réalité, car elle est la vie telle qu’elle est, qui divise les humains, mais c’est l’imposition d’une certaine représentation du monde et d’un code de langage.

Si selon Gilles Vigneault, la violence, c’est un manque de vocabulaire, pour moi l’amour implique l’acceptation et le respect de la vision de l’autre.

Les mots que l’on utilise sont porteurs d’une grande énergie, parfois de bonté et d’attention, parfois de mépris et de préjugés.  Nous avons le choix d’exprimer l’émerveillement que nous éprouvons devant la beauté, ou de tout faire pour convaincre l’autre et faire de l’objet de l’émerveillement ultimement un objet de laideur.

Une chanson de Gilles Vignault  interprétée par par un collectif – Le gens de mon pays

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

 

Jusqu’à la beauté qui unit les hommes et les peuples   2 comments

visage nature

Un grand coup de cœur,

une très beau texte,

une découverte a garder près de son coeur.

Je ne connaissais aucunement cette œuvre de ce groupe I muvrini dont j’apprécie le message de paix et d’acceptation.  Un grand merci.

« Dans la main de la terre »

Texte de G.F. Bernardini

Il y avait peut-être cent ans qu’elle était là, ou peut-être juste un instant. Le vent de la nuit lui caressait le visage et je ne saurais vous dire où était son pays, où était sa maison, si elle était femme de marin, de paysan, d’exilé ou d’émigrant, si elle avait franchi la mer, une montagne ou l’océan.

La terre semblait être derrière elle ; en la voyant marcher on pouvait imaginer qu’elle la portait toute seule sur ses épaules.

Allez donc savoir ce qu’elle s’en allait chercher, ce qu’elle aurait aimé entendre cette nuit-là. La nuit, les regards des hommes s’éteignent un peu, on dit que la lumière est à l’intérieur, dans un village, au fond d’un port, en haut d’une montagne, un phare dans l’océan ou bien une étoile dans le ciel.

À chaque chant qui résonnait elle accordait son âme, elle accordait ses pas. Elle disait qu’elle voulait apprendre le chemin jusqu’aux plus beaux signaux du monde, jusqu’à la beauté qui unit les hommes et les peuples.

Son rêve, elle l’écrivait de quatre mots : l’unité qui rassemble, la diversité qui enrichit. Dans chaque chant du monde elle voulait graver une alliance, une reconnaissance, dans chaque langue elle voulait apprendre la part d’altérité, d’intelligence et d’humanité.

Elle disait que c’était cela la plus belle promesse d’avenir, de paix, de richesse du monde. Un jour le poète a écrit pour elle « l’homme n’est ni grand ni petit, il a la taille de ce qu’il sait aimer et respecter ».

Elle, elle répondait que toute la vie il fallait apprendre à être l’invité de l’autre, l’invité du monde, que c’était cela l’hospitalité. Il y a peut-être cent ans qu’elle marchait ainsi, ou peut-être un instant, c’était cela sa fidélité. Le chant d’amour qui fait pleurer les yeux d’un peuple ne peut à tout jamais laisser indifférent l’âme du monde, c’était cela sa paix.

Ce soir, entre la mer et l’océan il y a peut-être quelques lumières de plus dans la main de la Terre, là où rien n’est séparé, là où s’additionnent et se reconnaissent toutes dignités du monde, là où des enfants de Bretagne ont écrit un jour « tous ces pays dispersés par le vent, les champs de blé dans la poche des paysans, et l’océan qui n’a plus pour frontière que la graine emportée par une main d’enfant ».

Ce soir… ce soir le pain sera blanc à la table d’hôte ; passant, demeure ici pour le partager. Il y a peut-être cent ans qu’elle marchait ainsi ou peut-être un instant ; elle disait que cette beauté-là est invincible, elle disait que cette beauté-là est invincible.

 

Chant de I muvrini – Dans la main de la terre

 

Publié 28 juillet 2017 par dandanjean dans Contes, Pauses musicales

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Lettre d’un grand-père à son petit-fils « mélangé »   Leave a comment

Cette lettre illustrée a été partagée à l’occasion des 24heures pour la paix dans le monde sur le site du Prix du Public pour la Paix.

Vraiment, cela vaut le coup de prendre quelques minutes pour apprécier les message sur l’acceptation de la différence et de la diversité.

 

%d blogueurs aiment cette page :