L’épopée vers soi

Signs-From-The-Universe

Il nous est possible de mieux gérer sa vie et de planifier notre parcours étapes par étapes. Nous allons ainsi connaître exactement où nous en sommes et ce qu’il nous reste à faire pour atteindre les limites de notre horizon et le terminus au bout du chemin. Il est possible de se donner des conditions contribuant à notre bonheur.

Pour certains, cette approche ne répond pas à un besoin de découverte qui les anime.

Ils choisissent alors de prendre une voie alternative et parcourir leur vie au rythme de leur appréciation, guidé par les repères et les signes.

Ils prennent alors le risque de laisser derrière eux leurs propres limites et leur horizon pour avancer sur un parcours sans balises, créant leur propre épopée.

Nos choix ne devraient pas mener à l’exclusion sociale, mais plutôt alimenter la diversité d’une communauté en santé.

Il n’y a pas de meilleur choix, il y a que des choix qui appellent par cœur.

Une chanson de Charlotte Cardin – Paradise Motion

Les paroles en français sur https://greatsong.net/traduction-paradise-motion-charlotte-cardin

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Ce bien qui fait tant de mal

ob_26b4a1_image

Garde-toi de la tentation de vouloir déterminer ce dont les autres ont besoin, c’est une tare qui peut faire tant de mal.

Bien sure, nous pouvons aider les autres, après avoir vérifié ce qu’ils désirent réellement, ce qui correspond à leur besoin sur la voie qu’ils ont entrepris.

J’ai vu tant de personnes meubler leur quotidien de gestes envers les autres, déterminer ce qu’il faut faire, ce qu’il faut dire et même ce qu’il faut penser.

Ces personnes disent qu’ils aident les autres, mais dans les faits, elles ne font que prêcher leurs valeurs, leurs croyances, leurs besoins et leurs peurs afin de se sécuriser et de faire en sorte que le profit de reconnaissance s’accumule. L’égo grossit et avec une intention de bienveillance, vous semez la terreur.

Il est facile de vivre dans l’illusion et de se leurrer au point d’en arriver à se convaincre que nous voulons le bien de tous en imposant notre façon de voir.  Dans les faits, nous ne faisons que de la représentation pour plus de reconnaissance.

Celui qui se laisse guider uniquement par son opinion sur ce qui est bon pour les autres emprisonne son entourage dans une tour singulière qui n’a rien d’universel. Cette personne est dangereuse autant pour elle que pour les autres.

Une pièce musicale d’Akasha Experience – Om Purnamada

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Un conte … par donner

Bouddha vert

Il vivait dans une maison un peu à l’écart de la route, près du boisée. Les gens disaient de lui qu’il était un homme bien, solitaire, mais toujours prêt à aider.  Il avait sa place singulière au sein de sa communauté.

Son rythme de vie était paisible. Sa maison contenait beaucoup de petits objets hétéroclites qu’il avait accumulés au fil du temps et qui étaient chacun à leur façon des morceaux de l’étranger qu’il avait ramené pour ouvrir son espace personnel à la diversité.

Chacun de ces objets avait une grande valeur, bien sûr au niveau du marché, mais surtout, en termes d’empreinte du temps et de souvenirs.

Un matin de brume, à l’aube, une jeune fille entra dans la maison avec le dessein de voler certains objets.  Elle avait entendu parler de cette étrange maison, et du personnage qui y vivait et elle y voyait une belle occasion de faire de l’argent rapidement.

Bien que toute la maisonnée fût calme, elle était anxieuse.  Elle entra dans une pièce qui semblait être le salon et elle repéra quelques objets, deux petites statuettes en bronze et un collier de pierres précieuses relié d’une chaîne en or. Elle les mit dans son sac et fit le chemin à l’inverse pour sortir rapidement de la maison.

Tout juste avant de sortir, une main sortie de nulle part saisit son avant-bras.  Elle se retourna et vit un homme souriant la regarder.

Il lui demanda si elle avait tout ce dont elle avait besoin. Hésitante, elle dit un oui confus et recula pour tenter de se sauver. L’homme la regarda avec calme et lui dit : « Alors, c’est bien, je te souhaite bonne chance. » Et il tourna les talons pour retourner dans le salon.  La jeune fille profita alors de ce moment pour partir en courant.

Quelques jours plus tard, la jeune fille retourna frapper à la porte de cet homme particulier.  Elle voulait lui parler.

À peine, l’homme avait ouvert la porte qu’elle débita d’une voix rapide : « Voici vos biens. Je m’excuse sincèrement, je sais ce que valent ces objets tant pour vous que pour le commerce des hommes. Mais j’ai bien réfléchi, je voudrais que vous puissiez m’offrir quelque chose de plus important, de plus précieux et utile. J’aimerais que vous puissiez m’apprendre à découvrir en moi ce qui vous a permis de comprendre que donner est plus important que prendre ».

Une chanson Redemption Song avec Playing For Change | Song Around The World

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/242811.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Les âmes en partage

ImAge feu

Il y aura toujours des gens pour ne pas accepter la vie telle qu’elle est.  Cela fait partie de l’ordre des choses, il y a cette diversité d’opinions qui constitue en soi notre richesse.

Nous devons apprendre à être critiques, à regarder comment certains hommes vivent à constater nous voir sourire de leurs comportements, et même en avoir pitié. La limite à ne pas franchir est de les empêcher à poursuivre leur chemin sous prétexte qu’il est différent de celui que nous poursuivons.

Il y a un deuil à faire d’une illusion réconfortante. Personne ne peut fusionner son âme à l’âme d’un autre. Même quand deux êtres se rapprochent et se collent l’un vers l’autre, partagent des secrets et tout l’or de leur intimité, leurs âmes demeurent comme deux foyers d’une même flamme. Pour rejoindre l’autre, il faut délaisser l’enveloppe corporelle, et tenter de faire cela en demeurant vivant, ce qui est un immense défi.

À défaut de pouvoir se rejoindre, les âmes se partagent la chaleur et la lumière. Accepter la diversité, la singularité, nécessite d’accepter inconditionnellement que l’âme ne puisse choisir l’intensité de la chaleur ou de la lumière qu’elle veut partager. Par ailleurs, partager de la chaleur et de la lumière ne diminue en rien notre capacité, car la flamme ne fait que se multiplier.

L’œuvre de la vie naît par la division puis croit par le partage et l’acceptation. C’est pourquoi il est important de respecter la voie des autres.

Une chanson de Fiori Seguin Ca fait du bien

Les paroles sur https://www.boiteachansons.net/Partitions/Fiori-Seguin/Ca-fait-du-bien.php

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

La nuit sacrée avec Tahar Ben Jelloun

C’est très important le rire, il brise le mur de la peur, de l’intolérance et du fanatisme.

*

Le temps est ce que nous sommes. Il est sur notre visage, dans nos silences, dans notre attente. Méritons le temps de la patience et des jours où rien n’arrive.

*

Ce qui importe, c’est la vérité. A présent que je suis vieille, j’ai toute la sérénité pour vivre. Je vais parler, déposer les mots et le temps. Je me sens un peu lourde. Ce ne sont pas les années qui pèsent le plus, mais tout ce qui n’a pas été dit, tout ce que j’ai tu et dissimulé. Je ne savais pas qu’une mémoire remplie de silences et de regards arrêtés pouvait devenir un sac de sable rendant la marche difficile.

*

Après le thé, il se leva : Il faut que j’y aille; les gosses sont terribles. J’essaie de leur faire apprendre le Coran comme je l’aurais fait avec une belle poésie, mais ils posent des questions embarrassantes, du genre : « C’est vrai que les chrétiens iront tous en enfer? » ou alors : « Puisque l’islam est la meilleure des religions, pourquoi Dieu a attendu si longtemps pour la faire répandre? » Pour toute réponse je répète la question en levant les yeux au plafond : « Pourquoi l’islam est arrivé si tard? »… Peut-être que vous, vous connaissez la réponse?

J’y ai déjà pensé. Mais voyez-vous, je suis comme vous, j’aime le Coran comme une poésie superbe, et j’ai horreur de ceux qui l’exploitent en parasites et qui limitent la liberté de la pensée. Ce sont des hypocrites. D’ailleurs le Coran en parle…

Oui, je vois…je vois…

 Après un silence il cita le verset 2 de la sourate « Les impies » : « Ils se font un voile de leurs serments. Ils écartent les hommes des voies du salut. Leurs actions sont marquées au coin de l’iniquité »… Des croyants fanatiques ou des impies. Qu’importe, ils se ressemblent et je n’ai aucune envie de les fréquenter.

– Moi je les connais bien. J’ai eu affaire à eux avant. Ils invoquent la religion pour écraser et dominer. Et moi, j’invoque à présent le droit à la liberté de penser, de croire ou de ne pas croire. Cela ne regarde que ma conscience. J’ai déjà négocié ma liberté avec la nuit et ses fantômes.

dans Tahar Ben Jelloun dans La nuit sacrée

Une chanson de Yusuf Islam (Cat Stevens) – The wind

https://www.lacoccinelle.net/971219.html

Accepter de travailler avec elle

Peurs

Un jour, j’ai pris conscience que je ne peux pas tout choisir dans la vie. Je dois composer avec ce que j’ai et avec ce qui m’entoure. Je me suis donc fait à l’idée de travailler avec elle.

D’accepter simplement sa présence. De me faire un devoir d’être accueillant et courtois. De ne pas me rebiffer à chaque soubresaut d’émotion.

Puis, lentement, cela s’est mis à mieux aller. J’ai senti un grand poids quitter mes épaules. Je me surprends à sourire plus souvent, à lui sourire plus souvent.

On faisait plus que se côtoyer, on s’apprivoisait, on devenait des collègues.

Maintenant, on travaille mieux ensemble. Maintenant, peu importe le visage qu’elle prend, je suis capable de l’accueillir, de composer avec elle.

Hier, elle s’est manifestée, je me suis assis silencieusement, je l’ai regardé dans les yeux, et calmement j’ai mesuré que même si la peur sera toujours présente, elle n’a plus le même effet sur moi, je suis capable de composer une réponse adaptée. Et quand je ferme les yeux, je souris.

Une chanson de Jean-Jacques Goldman – Nos Mains

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

(Com et ap) prendre

 

Pour comprendre et apprendre, il ne suffit pas d’accumuler les idées et les pensées et d’empaqueter dans l’entrepôt du savoir. Il y aura toujours des idées qui nous plaisent et celles pour lesquelles nous n’adhérons aucunement.

Nous commençons à comprendre, puis à apprendre dès l’instant où nous commençons à tenir compte des idées que ne croyons pas, peu importe le domaine, et, que nous prenons en considération les personnes qui les véhiculent. Nous franchissons alors les limites de nos perceptions, de nos intolérances, et nous cessons ainsi de vouloir contrôler.

Ce n’est qu’ainsi que nous pouvons sortir du jugement, de l’imposition de sa propre façon de voir les choses et de s’ouvrir réellement à l’autre, le différent, l’étranger, qui est tout comme nous par ailleurs. Qu’est-ce que la personne a vécu pour en arriver là, quelles ont été ses difficultés, comment elle a su composer avec celles-ci? Cela permet notamment de dissocier les comportements de la nature propre d’une personne.

Pour comprendre et apprendre, il faut laisser la liberté d’explorer s’immiscer et l’assumer. Puis, en faire de même avec le regard de l’autre. Alors, l’écoute et l’attention nous permettent de franchir l’amoncellement de mots et d’idées, de laisser les codes qui divisent et d’entrer dans le sens de nos vies et de découvrir la part de notre réelle humanité.

Une chanson d’YVES DUTEIL – Apprendre

Les paroles sur https://www.paroles.net/yves-duteil/paroles-apprendre

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.