Archives du tag ‘paix

La douce heure   1 comment

ImAGE calme

La douceur est un mot si simple, si évident, et pourtant inexploré. À peine abordons-nous la douceur dans les jeux d’étreinte et d’amour. Et pourtant…

La douceur n’est pas seulement une histoire de fille ou d’enfance. La douceur est cette attention, cette capacité de faire corps avec son esprit, dans une perspective de calme et de paix. La douceur est le secret de la bonté et l’une des voies sacrées de la sérénité.

On peut percevoir parfois le manque de douceur chez une personne par sa fragilité. La fermeture, les mouvements du corps font en sorte qu’il n’y a plus acceptation des autres, de leurs différences, mais une distance permettant de s’indifférencier dans la masse.

La musique a cette particularité de nous faire entrer plus longuement dans la douceur. Quand les lignes mélodiques, le rythme et la touche des notes installent la douceur, immédiatement nous ressentons la paix et la sérénité.

La douceur est plus qu’une caresse, elle peut se sentir, elle peut se goûter, elle prend parfois la forme invisible d’un rayonnement, d’une diffusion, d’une intensité et elle devient alors lumière.

Depuis la nuit des temps, la douceur de vivre et la douce heure qu’elles entraînent sont vécues dans l’intimité, dans la clandestinité du foyer.

Et pourtant, au grand jour, la douceur amène des comportements alternatifs, de tendresse et d’acceptation en tout respect de l’autre. La douceur illustre alors la bienveillance, une attitude en dehors des normes, des convenances et des jugements imposés. La douceur heure qui permet de laisser une place à la sérénité.

Une chanson de Lara Fabian et Maurane – Tu es mon autre

Les paroles sur https://www.azlyrics.com/lyrics/larafabian/tuesmonautre.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 21 mai 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Les voyages invisibles   Leave a comment

sans-titre

Il venait de s’asseoir sur le rocher, la forêt était belle, la journée merveilleuse. Il avait marché depuis le lever du jour, le regard serein et plein d’émerveillement. C’est souvent la partie la plus facile du chemin à parcourir, celle qui se retrouve sous nos pieds.

Au cours de la randonnée, lentement il est entré dans cet endroit fascinant, au-delà de la paroi externe qui semble à première vue impossible à franchir. Il faut faire un acte de foi, fermer les yeux et avancer.

Puis, il a pénétré dans ce havre particulier ou l’on semble être au cœur de ce monde, au cœur des choses. Il sentait toute l’énergie qui s’en libérait. Il était serein, et émerveillé de n’avoir plus rien à nommer, plus rien à dire, ou à faire, il était en lien avec la résonnance du battement de la vie.

Pour l’observateur, il n’y avait qu’un homme assis là, à faire une randonnée pédestre. Il est fascinant de constater que ce qui est le plus beau, ce qui est le plus fascinant et nous entraine dans un beau voyage, chacun à leur façon nous interpelle pour emprunter les voies intérieures et invisibles.

Une chanson de Katie Melua – Wonderful Life

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/1123222-katie-melua-wonderful-life.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 15 mai 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Pour tes yeux   Leave a comment

fe1

Pour tes yeux et ceux des enfants du monde

pour ce sourire qui annonce le jour libéré

je mendie l’espoir

le pain

et un jour

de joie

 

Pour tes yeux et ceux des enfants du monde

Pour ces petites mains qui caressent la

chambre

je fabriquerai un jouet de pierre de lune

cousu de rayons de tendresse

 

Pour tes yeux et ceux des enfants du monde

pour cette voix fluette qui trébuche dans

ta gorge

je vais jouer du tambour

mais

n’oublie jamais mon enfant

que

 

pour tes yeux et ceux des enfants du monde

des hommes meurent chaque jour au soleil

faute de n’avoir pu vaincre à temps

les voleurs de rêves

Hamid Skif

 

Une chanson de Jean-Jacques Goldman interprétée par ZAZ – Si

Publié 6 mai 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Le chercheur d’absolu   2 comments

ImAGE s'élever

Le silence, les silences sont enrichissants. Je l’ai appris au contact d’un peuple de culture orale, pour qui la phrase, le poème, le conte, la légende sont des repères de mémoire à caractère sacré.

*

Contre la religion du profit, nous devons opposer la religion de la beauté, son pain vivant, son eau vive.

*

Je fais partie de la race humaine et pourtant je dis : qu’importe si l’homme disparaît du globe. Il l’aura bien mérité ! Sa folie actuelle est telle, tant de stupidités et d’imprudence ! Il existera toujours des relais dans la nature. Dans l’évolution biologique, si une branche disparaît, elle est relayée par une autre. La nature et les animaux existaient avant nous sans avoir à supporter notre rapacité. Et l’évolution peut dessiner un cercle, lequel se refermera sur les origines neuves, c’est à dire préhistoriques.

*

Tout se tient, de la fleur à l’étoile.

*

La jeunesse est pleine de sève. La paix du soir l’habite difficilement. La sagesse est souvent une action vers la guérison.

*

Chaque jour nous recevons la consigne d’être efficaces, réalistes, compétitifs. Théodore Monod nous montre que cette course aveugle, éperdue, nous mène à l’abîme. Il préfère la lucidité de l’utopie qui nous fait choisir une étoile lointaine, sans doute inaccessible, mais vers laquelle on se dirige et qui guide nos choix quotidiens. Tirée de la préface écrite par Albert Jacquard.

Théodore Monod dans Le chercheur d’absolu

Une pièce musicale de Tony Banks – Renaissance

Publié 24 avril 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

Une paix libératrice et subversive au plan local   3 comments

Face à la bêtise humaine, il nous faut savoir être libérateurs, être subversifs.

Chaque sourire que nous faisons contribue à introduire de l’humanité dans nos relations et permet d’accueillir l’autre.

Chaque geste de compassion que nous portons envers notre entourage éloigne la folie destructrice.

Chaque belle expérience que nous partageons éloigne la morosité des discours plaintifs.

Nous pouvons établir une belle révolution autour de nous, être subversifs au regard de la bêtise, et ne plus tolérer que toute la place soit prise par des discours négatifs, par des émotions défaitistes, par l’instauration de la peur et de ces appels au terrorisme.

Nos gestes de bonté envers les autres, nos gestes de compassion, constituent une déclaration de paix.

Contribuons au sentiment de responsabilité civique qui émerge au cœur de ce tumulte.

Intéressons-nous aux interactions entre l’humain et la nature, entre la femme et l’homme, entre nous.

Intéressons-nous à l’égalité des droits, développons une vision cohérente, entre ce que nous pensons, ce que nous disons, et ce que nous faisons, c’est notre responsabilité singulière dans ce monde.

Nous qui voyons aujourd’hui tous ces gestes terroristes, ces gestes de guerre, nous ne pouvons pas laisser notre avenir aux fruits du hasard.

Nous pouvons tous agir à notre propre échelle, chacun de nous peut devenir le facilitateur de la paix responsable de l’émergence d’un monde que nous souhaitons.

Une chanson de Francis Cabrel interprétée par Kids United – Il faudra leur dire

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/904389.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Souhaiter le meilleur   Leave a comment

Nos relations avec les autres sont souvent teintées de cette tendance à ne prendre en compte que notre seule perspective. Et cela nous amène à des interprétations et des perceptions erronées, non pas parce que nous ne sommes pas futés, mais parce que nous regardons dans la mauvaise direction.

Par exemple, lorsqu’un proche fait un choix de vie qui vous blesse, car vous vous sentez rejeté, ou encore, lorsqu’un collègue de travail décide de travailler un projet novateur avec quelqu’un d’autre.

En réalité, l’humain n’aime pas être délaissé. Il a peur de regretter, de perdre. Et comment composer avec cette fâcheuse manie d’activer cette machine à souvenir qui persiste à nous suggérer que ce que nous avons été est mieux que ce qui viendra.

La paix de l’esprit s’installe lorsque nous acceptons, lorsque tout simplement nous faisons un choix différent. C’est ce mouvement d’aller vers ce que nous désirons au lieu de ne pas trop nous éloigner de ce que nous aimons déjà qui peut faire la différence.

Alors, les graines de la compassion peuvent nous inspirer. Lorsque quelqu’un de proche fait un choix de vie, il est bon de regarder par-delà l’effet de ce choix sur nous et de souhaiter le devenir de l’autre.

Une chanson de Daniel Bélanger – J’aime ton soleil

Les paroles sur http://www.danielbelanger.com/lyrics.php?lyrics=463

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

 

Publié 29 mars 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Comment être en paix?   Leave a comment

Voici une « entrevues d’inspiration » de Zarah Issany portant comment atteindre la paix intérieure ? Que doit-on faire ? La vie apporte son lot de défi et nous devons trouver le moyen d’accepter ce qu’il nous arrive. L’amour inconditionnel est-il la clé ? Elle en parle avec Érick Beaulieu.

Elle est coach et vous pouvez la suivre sur https://www.zarahissany.com/blogue/

Publié 26 mars 2018 par dandanjean dans Débats à partager

Tag(s) associé(s) : , ,

%d blogueurs aiment cette page :