Archives du tag ‘paix

Jane van Lawick-Goodall Messager des Nations unies pour la paix   Leave a comment

commence-paix-monde-soi-jardin

Face aux cataclysmes environnementaux, à la fulgurante extinction des espèces, vous soutenez qu’il faut malgré tout garder espoir…

Et cela pour cinq raisons.

La première est le fascinant cerveau humain. Alors que l’on détruit notre planète à grande vitesse, au même moment, des gens réfléchissent à la façon de réduire leur propre empreinte écologique chaque jour.

Ensuite, ce qui me fait espérer, c’est l’énergie et le courage que mettent les jeunes dans leur engagement : une fois qu’ils prennent connaissance des problèmes, ils mettent directement des actions sur pied.

La troisième raison, c’est la résilience de la nature. Dans les endroits que nous avons détruits, en l’aidant un peu, elle renaîtra de ses cendres, portera à nouveau la vie et la beauté.

Ensuite, il y a l’internet et les réseaux sociaux. Ils permettent à des gens du monde entier de se rassembler et de protester, de faire entendre leur voix sur des sujets comme le changement climatique. Le nombre de gens qui en parlent devient alors si grand que le business et les gouvernements ne peuvent pas ne pas y prêter attention.

Enfin, il y a la capacité humaine à ne jamais renoncer, comme celle que l’on rencontre régulièrement chez les personnes atteintes de handicaps.

*

Laissez-vous guider par votre rêve, même si vous devez momentanément le mettre de côté pour trouver un emploi ou payer votre loyer. Et restez toujours ouvert aux opportunités de sortir du cadre pour mener la vie et faire les choses qui vous inspirent profondément… n’ayez pas peur.

Jane Goodall

Dame Jane van Lawick-Goodall est Messager des Nations unies pour la paix, primatologue, éthologue et anthropologiste britannique.

Une pièce musicale de Pachelbel – Canon In D Major

Publié 9 novembre 2018 par dandanjean dans Pauses musicales

Tag(s) associé(s) : , , ,

Vie unitive   Leave a comment

ImAGE soleil arbre

L’expérience acquise m’avait permis de me familiariser avec de nombreux types et niveaux de silence.

Il y a un silence intérieur, un silence qui descend de l’extérieur, un silence qui met fin à l’existence et un silence qui engloutit l’univers entier.

Il y a un silence du moi et des facultés : volonté, pensée, mémoire, émotions.

Il existe un silence dans lequel il n’y a rien et un silence qui contient quelque chose.

Enfin, il y a le silence du non-soi et le silence de Dieu.

S’il était une voie à laquelle je puisse rattacher mes expériences contemplatives, ce serait précisément cette voie du silence qui sans fin se déroule et s’approfondit.

Une fois cependant, cette voie sembla s’arrêter, au moment où je pénétrai dans un silence dont je ne devais jamais complètement ressortir.

*

Avec l’arrêt de la conscience de soi, tous les effets expérimentés qu’elle a générés disparaissent en un clin d’œil. Et quels étaient ces effets ? Ils étaient l’expérience de « l’être », de « la vie », de « l’âme », de « l’énergie », du « mental et de la volonté », de « l’intériorité », du « système affectif », voire de la conscience d' »être un avec Dieu » – toutes ces expériences sont alors soudainement détruites et pour toujours balayées.

*

Désormais, il n’y a plus de centre (Dieu) ni de circonférence (soi). En vérité, cette « explosion » (ou cessation) est la seule expérience de mort que l’homme connaîtra jamais. Enlevez donc la conscience de soi avec tous ses effets expérimentés et la vraie question devient « quelle est la vraie nature de ce qui reste au-delà de tout soi ? C’est le vrai mystère de l’homme et la vraie question à laquelle il a besoin d’avoir une réponse.

Bernadette Roberts dans Vie unitive : aventure dans les profondeurs silencieuses de l’inconnu

Une pièce musicale de Chopin – Spring Waltz (Mariage d’Amour)

Publié 8 novembre 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Faire la paix avec son passé   Leave a comment

SIMPLICITÉ-DU-CŒUR

Le message est clair : arrêtez de vivre votre passé. Laissez-le vivre. Nous ne pouvons pas modifier nos souvenirs, alors arrêtons de les entretenir.

*

C’est parce que nous sommes capables d’analyser et d’anticiper les émotions désagréables que nos problèmes apparaissent. Comme le soulignent deux spécialistes des troubles anxieux et dépressifs, les êtres humains peuvent avoir peur de la peur, être déprimés de leur anxiété, avoir peur du futur, être tourmentés par leur passé, et lutter pour éviter ou échapper aux pensées déplaisantes, aux images, aux sensations, aux sentiments, à leurs habitudes et aux circonstances qui les ont provoquées ou à celles qui pourraient les provoquer dans le futur.

*

Difficile de rester centré sur le présent. Et pourtant, nombreux sont les psychologues qui pensent que la clé du bonheur se trouve dans l’ici et le maintenant.

*

Le développement de la conscience va se réaliser au moyen d’une augmentation de la concentration et de l’attention sur tout ce que nous vivons. Cela permet de vivre le moment présent.

*

Ces souvenirs ne sont pas en nous. Nous sommes ces souvenirs. Faut-il passer notre vie à essayer d’en oublier une partie ?

Ou simplement nous rappeler que, si nous avons des souvenirs, c’est que nous avons vécu ou que nous vivons encore. Et que c’est certainement la meilleure nouvelle qui soit.

Jean-Louis Monestès dans Faire la paix avec son passé

Une pièce musicale d’Albinoni interprétée par  HAUSER – Adagio

Publié 7 novembre 2018 par dandanjean dans Pauses musicales

Tag(s) associé(s) : , , ,

Mon pays pacifique   Leave a comment

INUSKSHUK

C’est lorsque vous aimez les concitoyens qui vous entourent sans ressentir le besoin d’y accoler une étiquette d’appartenance à un pays que l’on peut constater que vous êtes bien enraciné. Vous n’avez plus besoin d’une étiquette pour donner un sens à l’acceptation.

Dans la notion de pays, il est facile d’y introduire des notions d’exclusion. Ainsi, ceux qui sont à l’intérieur de cet environnement artificiel sont des nôtres, et après, il y a les autres. Toute notion d’exclusion devient un terreau fertile à l’arrogance, à l’orgueil et à l’émancipation d’un sentiment de supériorité. Tout citoyen est en soi un humain différent de l’autre, le fait de constituer un sous-groupe ne devrait pas nier la singularité constituant notre essence.

Il faut beaucoup de cœur et un grand sens du service public pour entretenir un pays qui est une terre d’acceptation des différences, une terre d’accueil des différentes formes d’humanité. Le poète et chansonnier Gilles Vigneault a su chanter un pays qu’il nous faut dessiner avec passion.

Pour l’atteindre cet idéal d’humanisme, il faut cesser de conjuguer le verbe aimer avec des dogmes et le faire avec la poésie du cœur.

Je ne veux pas être convaincu de la véracité de vos croyances, je veux être touché par votre capacité à vivre sans conflit, heureux et en paix.

Une prestation musicale en

Hommage à Gilles Vignault, ADISQ 2011

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 31 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Le dernier discours de Martin Luther King   Leave a comment

En réécoutant ce discours, nous sommes frappé par l’engagement, la résignation et la lucidité de cette homme.  Que l’on soit croyant ou non, il s’est investi jusqu’au jour de sa mort, le lendemain vers 18h00, où il s’est écroulé devant sa chambre de motel à Memphis, tué d’une balle. Il était venu défendre la grève déclenchée par les éboueurs de la ville.

 

Publié 12 octobre 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , ,

Apaisement   Leave a comment

 

Je suis de ceux qui désirent un apaisement dans ce monde, mais je ne suis pas un rêveur. J’espère que nous pourrons vivre une ère de paix. Toutefois, je sais qu’il y aura toujours de la violence, c’est dans la nature de l’humain de vivre parfois avec des pulsions malsaines. Je sais qu’il y aura encore de la souffrance, et une bonne part d’iniquité.

Je ne peux concevoir un monde parfait, ou le bonheur devient une exigence de perfection. Tout est réglé, tout est ajusté. Vous savez, un monde qui deviendrait aseptisé, dont le risque, serait perçu comme un échec potentiel. Vous savez ce genre de monde ou il faut interdire au lieu de développer les consciences.

Je suis de ceux qui préfèrent mobiliser pour nous outiller, notamment, pour faire face, à se lever, pour réagir avec non-violence, et pour susciter l’émergence de coach permettant de nous faire apprécier la différence.

Il est impossible de fuir la maladie, la souffrance, la pauvreté et la mort. Elle sera toujours présente.

Il est toutefois possible d’y faire face, de se tenir debout et sereinement, aider chacun de nous à s’approprier notre propre pouvoir d’agir sur les situations.

Chacune de nos actions singulières au profit des autres apaise, et constitue ces fragments de paix, qui au fil du temps, alimente notre développement collectif.

 

Une pièce musicale de Eric Aron – Sanctus ayant permis de créer cette Symphonie universelle

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 16 août 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

L’immigration une opportunité   Leave a comment

L’immigration est-elle une opportunité ou une menace pour le marché du travail

Ces derniers temps, on entend beaucoup parler de l’immigration et de son impact sur le marché du travail. On entend tout et son contraire : certains affirment que c’est une menace alors que d’autres parlent d’opportunité. On s’est finalement décidé à contacter plusieurs experts pour tenter d’y voir un peu plus clair dans tout ça, mais ce n’est pas aussi simple !

Publié 10 août 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :