Bon jour

7805247736760401261

Imagine l’instant qui se prolonge, prenant de l’ampleur, enveloppant tout ton être tel une immersion dans la mer. Imagine que ce n’est pas l’eau, mais la lumière qui t’englobe, et qu’elle te permet de mettre à jour le monde qui était caché par les ombres, révélant des formes et des matières qui sommeillaient dans la non-reconnaissance.

Imagine que tu t’éveilles à des clartés par les jeux de lumière qui te prolonge plus loin en toi, tout en restant dans une perspective d’un monde extérieur, comme si la frontière du dedans et du dehors s’était évaporée. Tu ne peux concevoir, ni même imaginer cette grande unité qui se présente, car c’est réellement un instantané. Il n’y a plus besoin de définir un équilibre entre l’âme et le réel.

Une sensation de plénitude, de paix et de joie te traverse. Tout ce que tu regardes n’est que lumière projetant un grand horizon de par ton corps, rien est différent, tout est singulier. Tout ce qui existe est un reflet de cette lumière.

Serein, tu vis ce lever d’instant de vie qui t’a permis de sortir d’un autre sommeil.

Bon jour

Une chanson de Santana et de Everlast – Put Your Lights On

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/247151.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Thich Nhat Hanh et la sérénité de l’instant

thay_duncan_berry

Il nous faut vraiment comprendre la personne qu’on veut aimer. Si notre amour n’est que volonté de posséder, ce n’est pas l’amour vrai. Si l’on ne pense qu’à nous-mêmes, si l’on ne connaît que nos propres besoins et ignorons les besoins de l’autre, on ne peut pas aimer. Nous devons regarder profondément pour voir et comprendre les besoins, les aspirations et les souffrances de la personne qu’on aime. Ce sont les fondations de l’amour vrai. Vous ne pouvez vous empêcher d’aimer l’autre quand vous le comprenez vraiment.

*

Quand un bon jardinier regarde son compost, il sait cela : le compost ne le dégoûte plus, ne l’attriste pas. Au contraire, il connaît la valeur de la matière en décomposition et n’a rien à objecter. Un compost donne naissance à des fleurs en quelques mois. Vis à vis de notre colère, il nous faut être tout aussi perspicace que le jardinier qui n’a pas une vision duale des choses. Notre colère, nous ne devons ni en avoir peur, ni la rejeter. Nous savons que la colère peut être une sorte de compost et qu’il est en son pouvoir de donner naissance à quelque chose de beau.

*

Il y a des gens qui pratiquent la méditation assise plusieurs heures par jour et qui ne font jamais vraiment face à leurs sentiments. Certains d’entre eux disent que les sentiments ne sont pas importants – et préfèrent porter leur attention sur des sujets métaphysiques. Je ne dis pas que ces autres sujets n’ont pas d’importance. Mais s’ils sont considérés sans relation avec nos problèmes réels, notre méditation n’aura pas vraiment de valeur ni d’utilité.

*

Ne pensez pas que la connaissance que vous possédez aujourd’hui soit immuable, absolue vérité. Évitez d’avoir l’esprit étroit et de vous attacher à vos points de vue actuels. Apprenez et pratiquez le non-attachement aux points de vue afin d’être ouvert et réceptif au point de vue des autres. La vérité est dans la vie et pas seulement dans les concepts. Soyez prêt à apprendre tout au long de votre vie et à observer la réalité par vous-mêmes partout dans le monde et à tout moment.

Thich Nhat Hanh dans La sérénité de l’instant

Une pièce musicale de Hans Zimmer – A way of life

Paraboles

ImAGE Chemin des livres

Parabole

Un voyageur rencontra un tigre et s’enfuit, le tigre à ses trousses. Arrivé au bord d’un précipice, l’homme y sauta en s’accrochant à une liane et resta suspendu dans le vide, le tigre reniflant au-dessus de lui. Tout tremblant, l’homme regarda sous lui et vit qu’un autre tigre le guettait au fond du ravin.

Deux souris — une blanche, et une noire — se mirent à ronger la liane à laquelle il était suspendu. L’homme vit alors près de sa tête une appétissante fraise sauvage. Ne tenant plus la liane que d’une main, il cueillit la fraise de l’autre et la mangea. Que son goût était délicieux !

 *

Ni eau, ni lune

La nonne Chiyono étudiait le Zen depuis longtemps sous la conduite de Bukka d’Engaku, mais elle se révélait incapable d’atteindre les fruits de la méditation.

Une nuit où la lune brillait, elle transportait de l’eau dans un vieux seau rafistolé avec du bambou tressé. Le bambou se rompit, le fond du seau céda — et à cet instant précis Chiyono se sentit libre.

En souvenir de cet instant, elle écrivit ce poème :

J’avais essayé de réparer le vieux seau

mais la tresse de bambou était fragile et près de se rompre,

en sorte que le fond du seau tomba.

Il n’y eut plus d’eau dans le seau

ni de lune dans l’eau !

Paul Reps dans le Zen en chair et en os

Une pièce musicale de Danit – Presencia

 

L’éternel instant éphémère

26328_549903255041508_1784731828_n

Puisque tout passe, puisque tout est appelé à changer, il est bon de se poser la question de l’intérêt de se battre contre le temps. Au lieu de tenter de préserver un état le plus longtemps possible, ne serait-il pas mieux de tenter de nous attarder à la quête des plaisirs et bonheurs au lieu de leurs objets?

Il n’y a pas de plaisirs éternels, d’ailleurs il en est de même pour les malheurs. Les plaisirs et malheurs ne s’usent pas, ils sont là et se renouvellent d’événement en événement.

Seuls ceux qui tentent de les fuir et de les éviter en vivent une intensité plus forte.  Ceux qui ne s’attachent pas à la présence des plaisirs et des malheurs ni à leurs objets ressentent une plus grande paix.

Je ne dis pas que ce n’est pas possible de vivre une relation très longue avec une personne, je dis seulement que pour que celle-ci ait du sens, il faut qu’elle se renouvelle et change régulièrement.

Car, la seule façon que je connaisse pour vivre une durée significative en termes de sens, c’est de revenir à l’instant. Cet instant éphémère, qui pousse au changement, qui amène l’émerveillement et la gratitude, et qui nous oblige à percevoir notre vie qui se crée.

Une chanson de Peter Gabriel – Make Tomorrow

Les paroles sur http://paroles-traductions.com/chanson/montrer/4533589/peter-gabriel/paroles-et-traduction-make-tomorrow/

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

La voie humaine

La nature

Ce qu’il aimait en marchant dans la forêt, c’est qu’à chaque fois tout est un peu différent, rien n’est tout à fait pareil, et en ce sens, il ne faisait qu’une seule fois dans sa vie cette balade. Pas de deuil, pas de tristesse à la sortie du sentier, uniquement un sentiment de plénitude.

Il apprenait des arbres le mouvement du vent, l’importance de bien s’enraciner dans une terre fertile. Il apprenait des jeux de lumières à travers les branches et les feuilles, l’importance de la perspective, de notre position dans le monde et de la vision que cela dégage.

Il apprenait à ne pas regarder ce qui le dépassait, mais à suivre ses effets, à s’inspirer de sa lumière, bref à composer avec le soleil au lieu de se laisser consumer lentement.

Il apprenait que l’inconnu est comme un grand livre que nous ouvrons, que souvent notre peur était accompagnée d’excitation et qu’il fallait savoir les faire danser ensemble. Chaque pas que nous faisons pour dévoiler un lieu inconnu réduit d’autant la possibilité de s’égarer et nous permet d’étendre cette conscience de la terre.

Les mystères les plus beaux ne proviennent pas de lieu inconnu, mais de situations improbables. Patiemment, à chaque balade dans la forêt, des mystères se dévoilaient et l’émerveillement se manifestait.

Aujourd’hui, il marche parmi les humains comme s’il était en forêt. Pour lui, rien n’est banal, tout est à revisiter autrement. Il n’y a plus de temps primordial, juste l’instant même où se déploie la vie.

Une pièce musicale de Secret Garden- Pastorale

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Un simple je t’aime

je-t-aime

Dès la naissance,

Nous faisons l’expérience de cette vie

Qui n’est que successions de changements,

De la mort d’un état, d’une condition

Pour renaître au moment présent.

Cette succession d’instants

Nous amènent à des changements physiologiques

Ou nous passons de périodes de maladie

À des périodes d’accalmie et de bien-être

Emporté dans une spirale d’occasions

Et en même temps soumis

Aux courants des cycles de notre planète,

Elle-même emportée dans le mouvement en spirale de notre galaxie

Lui-même entraîné dans la grande mouvance de l’univers,

Interdépendant des multivers,

Et pourtant, il s’agit de dire un simple je t’aime,

Pour créer un instant infiniment magique

Révélant le sens ultime de la vie

 

Une pièce musicale d’Andreas Vollenweider The Secret « The candle and love »

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Jour 7

ImAGE -photographs-of-anja-stiegler-01

Souvenir heureux

 

Saurais-tu te souvenir du futur

de ce qui va venir,

car il aura besoin de toi.

Pour se rappeler le futur,

demande  avant tout d’anticiper

à partir de notre passé

ce que nous voulons revoir.

Bien que nous sommes

en route vers l’avenir,

sur ce véhicule illusoire du temps

il n’y aura aucun fruit sans graines

aucune floraison sans les semailles

laisse les souvenirs au passé et au futur

et entretien cette parcelle infinie de présent.

 

Une chanson interprétée par David Gilmour – Je Crois Entendre Encore

Les paroles sur https://www.paroledechanson.net/david-gilmour/je-crois-entendre-encore

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.