Archives du tag ‘Changement

Mon ancien maître, Vent   Leave a comment

ImAGE reconnaissance

J’ai plaisir à revisiter mes maîtres anciens qui à chaque fois, me font découvrir des enseignements merveilleux.

Par exemple, le maître Vent, qui m’a appris à devenir à être un passeur. Il m’a appris à être ce qui relie en accompagnant et en facilitant le passage de mes semblables.

Vent m’a appris l’importance du mouvement dans un monde qui érige des murs. Apprendre à devenir le souffle de vie qui anime toutes les formes de vie, apprendre à devenir invisible et par une énergie subtile, agir sur la matière qui nous entoure.

Il nous est possible d’être, par nos différentes manifestations, calmant ou dérangeant pour notre environnement.  Nous pouvons apporter de la chaleur ou jeter un froid.  Nous pouvons porter la lumière ou une grande part d’obscurité. Et pourtant, tout ce qu’induiront sur les autres nos différentes manifestations sera transmis de façon invisible. Pas de feu apparent, pas de glace, pas de système mécanique pour faire bouger. Rien que l’action de notre énergie.

Vent m’a aussi fait comprendre que nous pouvons non seulement agir sur les corps qui nous entourent, nous pouvons aussi devenir l’influx sur une représentation du monde. Le souffle de la pensée peut changer les comportements humains et l’organisation de la société.  Ce qui est intangible nourrit le tangible. Ce qui est tangible permet à l’intangible d’éliminer. Ainsi nait toute forme de courant, de la brise à la tornade.

Là ou certains peuvent percevoir de l’agitation, de l’instabilité, et de l’inconstance, Vent met en lumière que celui qui sait que tout est changement, qu’il soit un passeur de vie devient avant tout un régulateur des équilibres de notre humanité.  Chaque contribution permet d’activer l’énergie qui nous inter relie.

Mes maîtres anciens, Montagne, Rivière, Chemin, Arbre et Soleil pour ne nommer que ceux-ci sont riches d’enseignement. Je vous invite tout comme moi à les revisiter de temps en temps.

Une chanson de Noir désir interprétée par Salomé Leclerc – Le Vent nous portera

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/paroles-officielles/736205.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 10 août 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

Mon maître ancien, Rivière   2 comments

J’ai plaisir à revisiter mes maîtres anciens qui à chaque fois, me font découvrir des enseignements merveilleux.

Par exemple, le maître Rivière, qui m’a appris à devenir plus fluide comme l’eau. Il m’a appris à faire en sorte que ma vie s’écoule en stagnant le moins possible.

Rivière m’a appris l’importance de la fluidité dans un monde rigide. Apprendre à contourner les obstacles, à composer avec ceux-ci pour maintenir l’avancé. Et surtout, à garder notre calme au milieu des tumultes.

Pour cela, Rivière m’a parlé des trois qualités à développer pour être plus fluide et serein.

Une qualité importante à développer est de savoir saisir les opportunités. S’adapter à l’environnement qui change, composer avec les ruptures subites de ce qui était pourtant robuste et stable, telle la roche qui se fractionne ou l’arbre qui tombe. Cela implique pour nous de ne pas hésiter à changer d’apparence, de vision ou de lieu pour continuer à avancer.

La deuxième est l’humilité. Saisir que c’est l’ensemble des gouttes d’eau qui forme la rivière, qui pourra nourrir la vie sur les rives, la vie dans ses torrents. Accepter notre place et y composer notre chemin de vie permet de contribuer à l’équilibre naturel.

La troisième est cette acceptation du changement. Nous aimons la stabilité, mais elle est contre nature. La peur du changement nous empêche d’évoluer. Regarder un cours d’eau est inspirant et nous apprend l‘ouverture au changement. Quand la température monte, et la chaleur devient extrême, l’eau s’évapore. Elle est toujours là, mais elle se transforme en vapeur. À l’inverse, lorsque le froid intense arrive sur le pays, l’eau change en glace. Accepter le changement, c’est concevoir que nous devons changer de forme en fonction du contexte où nous nous trouvons, ou que nous vivons, par exemple la maladie. L’eau s’écoule de changement en changement jusqu’au grand océan en passant par le corps de la terre.

Mes maîtres anciens, Montagne, Soleil, Chemin, Vent, et Arbre pour ne nommer que ceux-ci sont riches d’enseignement. Je vous invite tout comme moi à les revisiter de temps en temps.

Une chanson de Richard Séguin – Porteurs d’eau

Les paroles sur http://meteopolitique.com/Fiches/eau/Histoire/2007/Spectacles/0322/coulisse/a16.htm

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Composer avec ses capacités   2 comments

Se relever à chaque chute

Lorsque la douleur devient plus importante que le but, alors nous nous arrêtons et notre vision s’envole. C’est souvent ce qui freine la progression du grimpeur, les études d’un étudiant, la course du coureur ou la démarche d’un pacifiste.

Apprendre à composer avec ses moyens limités, mobiliser ses ressources au bon moment, savoir prendre la pause avant que la douleur se pose irrémédiablement peut faire la différence. Par-delà la technique, il y a cette capacité à vivre l’expérience.

Cette approche empreinte d’attention, cette conscience de ses réelles capacités, cet équilibre entre vouloir et pouvoir sont des atouts précieux à cultiver.

L’entraînement de l’esprit requiert exactement cette approche. Éviter les tensions, les rigidités qui finissent par faire des spasmes et blesser.

L’art d’utiliser son potentiel réside dans la patience et la sagesse d’enclencher tout changement que lorsque les deux conditions essentielles sont réunies. D’une part, la prise de conscience que le mouvement est devenu une nécessité et d’autre part, la conviction que le soutien nécessaire ou les ressources seront présente pour appuyer l’atteinte du nouvel état.

Et si une douleur insupportable apparaît, ne laisse jamais celle-ci prendre toute la place, demande de l’aide. Ce n’est pas un aveu de faiblesse, mais un geste de réappropriation de ton pouvoir.

 

Une chanson de Change by Tracy Chapman

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/274880.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 20 juin 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Les grandes mutations intérieures   1 comment

Rien ne reste jamais pareil, mais il existe des états qui sont de longues durées. Les grandes mutations intérieures n’arrivent pas d’un seul coup, elles n’arrivent pas au moment que nous le souhaitons, il n’existe pas de moyens surs pour les appeler.

Toutefois, lorsque le processus est lancé, le moindre événement particulier de la vie porte en lui la semence d’une grande élévation, d’un mouvement de mutation.

Ce qui n’avait pas de sens a mué, et devient précieux. Ce que nous tenions pour acquis s’est envolé, ce de quoi nous avions peur devient une source de plaisir. Tel le passage d’un cycle, nous changeons de bourgeons à feuilles, puis de feuille à humus.

Et c’est en cela que réside la beauté de notre humanité. Nous passons de composition à décomposition. Nous sommes le battement de la vie.

Par delà ces changements, ces mutations, une réalité demeure, immuable et éphémère, comme le plus précieux des diamants.

Là comme tu es, avec ta joie, ton espérance, ta souffrance, ton sourire, ton regard, l‘âge qui mûrit en toi, la vie tout entière a besoin de toi, car tu es unique.

Une pièce musicale Vangelis – Conquest of paradise

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Le regard   Leave a comment

Parfois, l’évidence nous échappe dans le fil de nos activités quotidiennes. Nous sommes ce que nous vivons au quotidien. Et ce que nous sommes lors de tous ces petits moments est avant tout conditionné par notre conception du monde et de la vie.

Ici et maintenant, c’est par là que débute le changement de paradigme. Une vision d’ouverture, macroscopique et fluide, fera en sorte que nous serons capables d’accepter l’ambiguïté, l’imprévue et l’improbable. Une vision plus restrictive, microscopique, nous retient souvent dans une perspective monolithique puisque nous recherchons que les repères complémentaires et de mêmes natures.

L’œil ne va décoder que ce que le cerveau est prêt à reconnaître. C’est pourquoi, par exemple, nous découvrons les détails d’une œuvre d’art qu’après une appréciation plus globale, et quelques relectures. Ce que nous appelons réalité est ce « regard » de la conscience.

Le changement que nous souhaitons ardemment ne peut pas venir d’autre part que de nous et dès l’instant ou nous avons décidé d’avancer dans cette voie.

 

Une chanson de HK & les Saltimbanks – Rallumeurs d’étoiles

Les paroles sur https://www.paroles-musique.com/paroles-HK_and_Les_saltimbanks-Rallumeurs_detoiles-lyrics,p046180934

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Pendant que l’on attend   Leave a comment

ImAGE calme

Pendant que l’on attend la venue du miracle, il y en a qui pose des gestes quotidiens, parfois tout simples et pourtant si déterminants.

Pendant que certains attendent de gagner le grand prix, il y en a qui économise régulièrement un petit montant pour partir en voyage.

Pendant que certains attendent que mère nature dépose un jardin sur le lopin de terre idéal d’autres y sèment une plante ici et là, dans la ruelle, sur les platebandes de la façade par semaine et par persévérance, le quartier lentement se transforme.

Pendant que l’on attend les bonnes conditions pour débuter ce qui nous tient réellement à cœur, il y en a qui pose chaque matin le petit geste pour saluer la vie, et pose ainsi une autre petite pierre pour les autres afin de construire le pont qui permettra d’atteindre l’autre rive, là où l’horizon semblait inaccessible.

Par tous ces gestes réguliers, quotidiens, persévérants s’estompe l’attente, et l’instant devient ce présent que nous nous offrons à la réalisation de notre vie.

 

Une chanson de Leonard Cohen – Waiting for the miracle

Les paroles en français sont sur https://www.lacoccinelle.net/248283-leonard-cohen-waiting-for-the-miracle.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Les révolutionnaires subversifs   2 comments

ImAGe humanité

Il est tellement rafraichissant de constater qu’il existe encore des personnes qui refusent la soumission, qui voit dans l’action civique et sociale la voie de l’affranchissement.

Ce qui me rassure aujourd’hui, c’est que je vois émerger des gens qui me veulent pas seulement changer l’ordre établi par un autre proche à leur image. L’urgence d’agir pour sauver notre planète, pour sauver les humains des maladies que nous créons ont permis de susciter en eux une prise de conscience profonde.

On dirait des révolutionnaires subversifs, car ils commencent par se changer eux-mêmes, à développer leur conscience. Cela change tout, dans leur rapport au monde, dans leurs relations, ces humains sont par delà un débat politique, ils parlent non pas de détruire, d’écraser, ou de remplacer, mais plutôt d’accompagner, de faire avancer, d’évoluer.

Leur action sociale n’a pas le goût de cendre qu’engendrent les luttes. Il a le goût d’un printemps nouveau.

Loin de l’idéaliste, ces révolutionnaires subversifs ont repris possession d’eux au lieu de posséder le monde. Et c’est ce qui nous sauvera. Des humains conscients et heureux.

Une chanson de Daniel Bélanger – Il y a tant à faire

Les paroles sur https://www.paroles-musique.com/paroles-Daniel_Belanger-Il_y_a_tant_a_faire-lyrics,p065961922

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 2 mai 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :