Archives du tag ‘conscience

À quel âge commence-t-on à vivre?   1 comment

L’enfance se termine à l’instant où nous désirons être perçus comme plus vieux, que nous voulons être pris au sérieux, que nous voulons faire partie des grands, de ceux qui occupent l’attention.

L’âge des grands se termine quand nous nous percevons comme étant plus jeune, comme ayant encore l’image, le poids et la capacité d’être comme le point de référence de cette époque.

À quel âge vit-on la présence à soi, l’attention à l’autre et la conscience d’être là où il le faut? À quel âge peut-on oublier le temps et être ici et maintenant sans avoir peur et se dire que c’est suffisant?

Il n’y a pas de faute à vivre déphasé, il n’y aura pas de sanction ni de défaite. Juste une fleur que nous arrachons du parterre pour qu’elle nous accompagne sans prendre conscience, que lentement, elle meurt de ne plus être relié à ses racines.

Il n’y a pas d’âge pour vivre, mais c’est un beau défi de vivre son âge. Heureusement, la créativité est toujours en nous.

Une chanson de Léo Ferré – Vingt ans

Les paroles sont sur https://www.le-parolier.net/paroles-ferre-vingt-ans.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 20 avril 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Penser le monde comme un ensemble d’événements   Leave a comment

ImAGE Naxos

On peut penser le monde comme constitué de choses. D’entités. De quelque chose qui est. Qui demeure.

Ou bien on peut penser le monde comme constitué d’événements. D’occurrences. De processus. De quelque chose qui se produit. Qui ne dure pas, qui se transforme continuellement. Qui ne persiste pas dans le temps.

La destruction de la notion de temps par la physique fondamentale implique l’écroulement de la première de ces deux conceptions, non de la seconde. C’est la réalisation de l’omniprésence de l’impermanence, et non de l’immuabilité dans un temps immobile.

Penser le monde comme un ensemble d’événements, de processus, est le mode qui nous permet de mieux le saisir, le comprendre, le décrire. C’est l’unique mode compatible avec la relativité. Le monde n’est pas un ensemble de choses, c’est un ensemble d’événements.

La différence entre les choses et les événements, c’est que les choses perdurent dans le temps. Les événements ont une durée limitée. Le prototype d’une chose est une pierre : nous pouvons nous demander où elle sera demain. Tandis qu’un baiser est un événement. Se demander où se trouvera le baiser demain n’a pas de sens. Le monde est fait de réseaux de baisers, pas de pierres.

Carlo Rovelli dans L’ordre du temps

Une pièce musicale de Pat Metheny avec Charlie Haden – Cinema Paradiso

Publié 19 avril 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Vers l’intériorité citoyenne   Leave a comment

confiance

Quelques signes extérieurs de paix intérieure :

– tendance à dédramatiser les circonstances, faire confiance

– capacité de se sentir intensément vivant en toutes circonstances

– développement de l’écoute et de la compassion, et profond respect pour toute chose vivante.

*

L’émerveillement du simple fait d’être, d’appartenir à la vie, cette seule absorption dans la conscience de la merveille, voilà finalement ce qui comble, guérit, transforme ; voilà ce que cherchent les humains.

La conscience planétaire ne peut émerger qu’en dépassant les dualismes et les séparations qui cloisonnent et divisent le monde : l’homme et la nature font un, le corps et l’âme font un, et, au-delà du bien et du mal, il y a quelque chose qui nous rassemble.

*

Notre culture nous tire hors de nous, elle nous incite à faire plutôt qu’à être.

*

Sortons dans l’ENFER-mement et entrons dans l’OUVERT-ure.

*

En tant qu’êtres humains, nous nous retrouvons très souvent pris au piège de nombreuses habitudes néfastes :

– nous sommes très dépendants de l’extériorité

– nous sommes prisonniers de l’immédiateté et de la vision à très court terme

– nous sommes automatisés dans le processus d’action-réaction qui mène aux relations de pouvoir et non de synergie

– nous favorisons la pensée binaire qui amène la division intérieure

– nous sommes empêtrés dans notre passé.

*

Celui qui n’a pas reconnu que la vie est incessante métamorphose n’aura pas sa part du miracle.

Thomas d’Ansembourg dans Qui fuis-je ? Où cours-tu ? A quoi servons-nous ? : Vers l’intériorité citoyenne

Une chanson de Nina Simone – Wild Is The Wind

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/298978.html

Publié 17 avril 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Ressentir   Leave a comment

Grégory Lemarchal

Être,

c’est une réelle présence jours après jour,

et vivre,

 en composant avec le pire adversaire d’une vie,

le moi

*

Une personne qui m’inspire de la force est une personne qui saura fondre en larmes par moments pour ensuite se relever et reprendre la défense de ses valeurs et des siens.

*

C’est souvent un privilège de rencontrer quelqu’un qui est capable de parler de ses émotions. Aborder ses émotions, tout comme ses pensées, révèle la force de cette personne et non une faiblesse.

Lorsqu’une personne proche nous fait part de sa tristesse, elle exprime à la fois son état d’âme et aussi, sinon surtout, son estime et sa confiance en nous. L’écoute, la présence bienveillante, est le plus beau miracle à offrir à cette personne courageuse.

 

Une pièce musicale de Philip Glass – Morning Passages

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 17 avril 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Qui est le sage pour toi?   Leave a comment

Lotus

Qui est le sage pour toi?

Celui qui sait!

Donc, il faut tout savoir pour être sage?

J’imagine!

Moi, tu vois, je crois que dans ta vie, le sage c’est toi.

Comment pourrais-je être sage, je ne sais pas grand-chose?

En te laissant guider par ce que tu ressens! Aucune personne ne pourra vivre ton chemin à ta place, mais la sagesse, c’est d’accepter d’être aidé, de savoir écouter, entendre et comprendre les signes que des personnes, qui de leur propre perspective, voient un sens au trajet que tu as entrepris.

Une chanson d’Harmonium – Comme un sage

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 15 avril 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Se régénérer comme alternative   2 comments

 

Il y a des fois où on ne peut pas expliquer.

Il y a des blessures qui changent tout,

Et qui font en sorte que nous sommes sans réaction.

Des souffrances qui font en sorte

Que l’on retourne dans sa tanière

Loin des batailles, au-delà des malentendus.

Nous désirons seulement alors nous élever

Même si c’est au détriment des gens que l’on aime,

car elles ne peuvent réellement décoder ce qui se passe.

Nous poussons les cris d’un oiseau souffrant

Mais c’est interprété comme un chant

Il y a des fois où il est bien de ré apprivoiser le silence.

La plus grande partie de la souffrance est inutile,

On se l’afflige à soi-même puis aux autres

en laissant nos ruminations contrôler notre vie.

Éviter de donner écho aux blessures

En commençant le processus de régénération

Avec non-violence et compassion

L’alternative de l’humain pour régénérer la vie

 

Une pièce musicale d’André Gagnon – Les jours tranquilles

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

 

Petites paroles qui s’envolent   Leave a comment

Le temps

 est un doux miroir

de la nature humaine,

il révèle tout

et n’attend pas

d’être interrogé.

*

On cherche

en ce monde

à se dépasser

pour se réaliser.

Or,

on ne se dépasse jamais

nous réalisons

la nature propre

enfoui en nous.

*

Les changements

les plus utiles

sont ceux

que l’on s’est imposé a soi

avant de les proposer aux autres.

*

Le besoin de se recueillir,

de se retrouver

est précieux.

 C’est la source

de l’éveil

du cœur.

*

‘Je t’aime infiniment’:

c’est tenter d’exprimer son amour,

sa petite expression intime,

son impression secrète.

 

Une chanson de Diana Krall – Love Is Where You Are

Les paroles en français sur http://fr.lyricsfeast.com/paroles-love-is-where-you-are-de-diana-krall-traduction-francais.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 13 avril 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :