Archives du tag ‘conscience

Cela aussi passe   Leave a comment

image-pouvoir-des-mots

Il était une fois, au cœur de l’imagination des hommes, un moi souverain qui était très, mais très puissant.  Il avait la fâcheuse manie de se considérer supérieur aux autres. Heureusement, il était bienveillant et il était capable de discernement.

Il lui arrivait souvent de ne pas savoir quoi dire face aux événements qu’il vivait, la douleur d’un ami qui a perdu un proche, la peur qu’engendre la maladie d’une personne chère, la détresse d’une personne qui a perdu son amour.

Il décida de consulter différentes personnes qui à ses yeux étaient porteuses d’expérience et de sagesse.  Il consulta des poètes, des scientifiques, des philosophes, des artistes et des gestionnaires chevronnés.

Bien que ces rencontres furent riches en expériences et connaissances, rien ne lui permettait de répondre à son attente de façon satisfaisante.

Le cœur meurtri, il se confia à une amie reconnue pour sa présence discrète et sa capacité d’écoute. Il lui raconta la raison pour laquelle il avait rencontré tous ces gens porteurs d’expérience et de sagesse. Il lui raconta son désarroi face à l’absence de résultats concrets.

Elle le serra dans ses bras, avec attention et tendresse, et dans un murmure à l’oreille, comme un souffle du vent, elle lui dit : « C’est la vie, cela aussi passera, prend le présent qu’elle t’offre ».

Une chanson de Bobby Bazini – C’est La Vie

Les paroles en français sur https://www.musixmatch.com/fr/paroles/Bobby-Bazini/C-est-La-Vie/traduction/francais

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 18 octobre 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , ,

Par delà la dépendance   Leave a comment

ImAGE Visages

Je nous souhaite de développer notre autonomie et notre pouvoir de guider notre vie. Je nous souhaite de prendre conscience des différentes formes de dépendance et de nous en affranchir.

La dépendance ne se résume pas seulement à la consommation de boissons alcoolisées ou de drogues. Elle peut prendre des formes diverses et conditionner nos comportements et nos expériences de façon à appauvrir nos vies. Elle peut être affective, alimentaire, voire spirituelle.

Toutes les formes de dépendance sont des formes différentes d’esclavage.  On oublie souvent que les dépendances les plus subtiles entretiennent l’esclavage au niveau de la pensée et de la spiritualité engendrant des divisions énormes entre les humains. Elles entrainent le jugement et la condamnation de ceux qui ne partagent pas notre addiction.

Je nous souhaite de prendre conscience de notre singularité, de notre liberté, de notre autonomie, et de votre absolue capacité à nous développer sans l’aide de personne. Votre croissance est partie intrinsèque de votre être.

L’épanouissement ne peut pas venir de l’extérieur, mais de notre capacité de nous réaliser pleinement, en étant présent à la vie.

Une chanson de Mikis Theodorakis – Désir secret ou la danse de Zorba

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 14 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Corine Sombrun – Les esprits de la steppe, avec les derniers chamanes de Mongolie   Leave a comment

Corine Sombrun vous présente son ouvrage « Les esprits de la steppe, avec les derniers chamanes de Mongolie » aux éditions Albin Michel.

 

Publié 13 octobre 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Des nues   Leave a comment

Montagnes humaines

Nous naissons nus, puis nous apprenons rapidement qu’il nous faut une parure afin de se préserver, de se réchauffer, pour avoir du style ou pour cacher sa pudeur.

D’ailleurs, l’expression tombée des nues nous ramène au fait d’être surpris d’arriver, sans que l’on sache vraiment de quel endroit. Les nuages, les nues se dissipent, et apparaît ce qui était voilé.

Nous naissons nus et nous vivons notre petit chemin de vie, de costumes en habits, de vêtements en uniformes avec toutes sortes de combinaisons. Certains diraient que nous recouvrons notre nature propre.

Il y a un événement spécial, nous allons à un endroit particulier, la question qui se pose est : comment devrais-je me vêtir, y a-t-il un code vestimentaire à respecter?

Il est aisé de constater que rares sont les personnes qui portent toujours le même vêtement, à moins de se le faire imposer (religion, armée, dénuement, etc.) ou pour répondre à une volonté de simplicité volontaire.

Pour tous les autres, nous adoptons des styles et des habitudes vestimentaires qui s’adaptent selon que l’on soit à la maison, au travail, en voyage, chez des amis ou en train de faire le ménage. En ce qui me concerne, j’avoue que je suis toujours nu dans la douche et dans le bain, c’est un choix personnel.

Et si les pensées, les idées que nous portions avaient des propriétés similaires aux vêtements que nous portions? Il est difficile de se débarrasser d’une chemise que nous avions particulièrement aimé et qui a fait son temps de vie. En est-il de même de certaines pensées et croyances que nous portons sur nous?

Est-il possible de tomber des nues sous le torrent des pensées et de les laisser s’écouler? Retrouver notre nature propre tout en étant conscient que nos pensées et nos vêtements ont pour fonction de couvrir et non d’être ce que nous sommes réellement?

Une chanson de Pierre Lapointe – Sais-tu vraiment qui tu es

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 13 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Le présent de la gratitude   Leave a comment

Les yeux du coeur

La gratitude est un présent que l’on se donne, et cela dans tous les sens du terme.

Elle peut apparaître comme un bienfait, un avantage, mais c’est bien plus que cela. Beaucoup plus qu’un merci, c’est une source de vie intarissable.

Elle induit un état d’être, une prise de conscience qui alimente nos pensées, nos émotions, et nos actions.

La gratitude est une présence à l’autre,

elle est un présent que l’on partage,

et elle est une action au présent.

C’est ce qui fait toute la beauté et la grande énergie qu’elle dégage. Autant la personne qui l’exprime que la personne qui la reçoit en sont transformées.

Une pièce musicale de Paul Simon – Anji

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 11 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Pour souligner l’action de grâce québécoise   2 comments

 

ImAGE coucher

J’ai été saisi d’une vision,

J’ai été happé par sa fenêtre

J’y ai vu les souffrances de nos cœurs

J’ai vu nos signes désespérés

Pour que tout s’arrête

La vision était là, criante de fragilité

Et l’obscurité masquait ce que nous voulons taire

Les anges, les saints, et les démons tous silencieux

Pour délier les nœuds des liens qui font mal

Tous attendent une intervention divine

Le sang de l’éden liant la femme et l’homme

Coule au fond de nous, sève de vie

Nous recherchons l’union, mais dans les faits,

Nous ne cherchons qu’à attacher

Des hommes et des femmes sans relier

Je sais qu’il n’est pas possible d’être neutre

Lorsque l’on prêche pour défendre un sacre

Le sang de l’éden finit par uniquement couler

Pour s’approprier le chemin de vie d’un autre

Le bien d’autrui ne devrait pas être un crédit

Est-ce un symbole sacré qui semblait luire au loin

Un rêve semblait le tenir étroitement dans nos mains

La vision était floue, la distance était grande

Donnant plus de pouvoir au rêve, à la quête

À travers les espoirs, flottants et errants

Le sang de l’éden liant la femme et l’homme

Amène la séduction, le succès du moment

Que ce soit un moment, ce moment

Ce moment d’oubli, un moment de bonheur

Pour remplir le vide de ce qui n’est pas lié

Entendez-vous le lointain tonnerre

Ce son inouï de milliards d’âmes

Cherchant le chemin de la paix, de l’union?

Entendez-vous le silence de chaque créature

Qui attend une intervention divine?

Le sang de l’éden

Liant la femme et l’homme

Coule au fond de nous

Nous pouvons faire l’union et l’acceptation

De la femme et de l’homme

Dans le rêve de l’intervention divine

Nous croyons faire tout notre possible

Oubliant ce qui est déjà divin en nous

Ce qui porte le germe d’acceptation

Et le code de l’architecte de la vie

Quand il ne subsistera plus rien de nos attentes

Subsistera le sang de l’union coulant à travers soi

Le ressentez-vous dans vos os et vos veines?

Il n’a pas besoin d’être versé pour partager

Ce trésor caché derrière notre diversité

Une pièce musicale avec André Rieu – Conquest of Paradise

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 8 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

L’attente est une vie sur pause   Leave a comment

lemniscate-compressor-e1502189880537

Dans un monde où il y a tant à faire, où les rêveurs sont des accoucheurs d’avenir, semer l’espoir est une action responsable.

Parfois, j’imagine que mon âme se promène sur deux axes.

Sur l’axe du devenir, le jeu de la vie nous permet d’apprécier nos victoires, nos défaites, pour en extirper l’essence de notre nature propre. Le mouvement cyclique de l’axe du devenir donne l’illusion du temps et par lui, nous prenons conscience que l’apprentissage est le fil conducteur de chaque expérience positive ou négative.

Et ce mouvement cyclique est lié à l’autre axe par le point de jonction de notre chemin de vie personnelle.

Sur cet autre axe, il y a notre présent immuable. Nous y retrouvons des personnes qui sont dans l’instant en phase par-delà leurs actions. C’est l’illusion d’un espace que nous occupons pleinement.

À la jonction de ces axes, il n’y a pas de mouvement, nous sommes en attente du présent en espérant l’avenir et en cherchant où aller.

Lorsque nous nous mettons en mouvements par ces deux axes, nous sommes en phase et notre créativité s’exprime.

Alors, notre chemin de vie personnelle n’a pas besoin de voie ultimement.

Une chanson de Peter Gabriel – Make tomorrow

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 7 octobre 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :