Archives du tag ‘émerveillement

Déposséder   Leave a comment

image-matin

Il y a tant à déposséder pour vraiment aller au fond des choses. Le détachement, le dénuement sont des valeurs essentielles pour vivre pleinement. Le plus beau voyage que nous avons fait est avant tout composé de toutes les beautés, de tous les événements qui sont impossibles à ramener. Un voyage devient fantastique lorsqu’il y a des moments qui tiennent tout entier dans l’instant et qu’on parvient à oublier d’où l’on vient, ce que nous sommes en train de faire, bref, tout le reste, et que l’on atteint l’émerveillement.

Nous pouvons nous laisser croire que la petite statuette ou les photos prisent sont de beaux souvenirs, mais ils sont avant tout un cordage que nous avons laissé trainer le long du navire de notre vie en quittant le port.

Il est normal de croire que ce qui est sans importance c’est du vent, probablement parce qu’il est très difficile de le posséder. Et pourtant ce qui va soulever notre cœur, l’emballer, que ce soit l’amour, l’aventure, l’amitié ou la présence, ne s’emballe pas, ne s’engrange pas, il se vit. Lorsque nous sommes conscients de cette réalité, il est heureux, celui qui sait déposséder.

Une chanson de Kansas – Dusk in the Wind

Les paroles en français sont sur https://www.lacoccinelle.net/243164.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 8 mai 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , ,

Par delà les petits cailloux   2 comments

ImAGE Totem soleil

 

Une multitude d’humains,

une multitude de croyances,

une multitude de discours

une multitude d’actions

et ce désir de s’accomplir,

d’être aimé et accepté.

 

La multitude amène la différence

car chacun est singulier

nos différences bien que merveilleuse

ne devraient pas diviser,

mais représenter la richesse de notre humanité

avec émerveillement et compassion.

 

Émerveillement devant la créativité humaine,

compassion envers ces êtres

qui doivent composer avec des conditions différentes.

Les multiples facettes de la vie

et ses différentes voies à parcourir

nous ramènent à notre chemin de vie.

 

Ton chemin se fond dans ta voie singulière

Je passe, tu passes, et tout passe.

À quoi bon perdre notre temps à juger les cailloux

Pendant qu’il y a tant à faire

À explorer et à découvrir

Celui qui coexiste avec l’autre arrive à Soi.

 

Une chanson de Claude Dubois – Les petits cailloux

Les paroles sur https://www.le-parolier.net/paroles-dubois-les-petits-cailloux.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 4 mai 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

Au delà des représentations délimitées   Leave a comment

ImAGE univrs

L’énergie de la créativité réside dans cette capacité de se détacher des formes qu’impose notre conception de la réalité. Lorsque la conscience est attachée aux formes imposées par l’espace et le temps, elle est réduite qu’à ces dimensions.

En sortir, c’est ouvrir d’autres perspectives, d’autres dimensions et d’autres conceptions. Cet ailleurs qui nous est inconnu nous sort de notre zone de confort et nous permet de regarder la réalité sans rien attacher à soi. Il est alors possible de sortir du domaine de nos expériences, de nos pensées, de nos sentiments, auxquelles le mécanisme de notre psychisme accole des formes déterminées.

L’énergie de la créativité s’alimente alors des capteurs sans filtres qui accueillent, et interprètent les manifestations de la vie.

Les artistes novateurs sont à l’image de ces hommes ou femmes, sages, passeurs et pionniers de ce monde qui ont fait la différence.

Ils ont exprimé cette capacité de rester instantanément dans cette captation impersonnelle. Leurs états d’attention créative sont ces moments ou cessent l’identification à des représentations limitées, permettant l’expérimentation du jeu de la vie, avec émerveillement et conscience.

Une chanson de Roger Hodgson – Fool’s Overture

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/257760.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Patience brûlante   Leave a comment

Christiane Singer parle d’oser la profondeur. Se placer dans un dénuement propice au partage du fruit de l’expérience de vie sur un mode direct.

Comment renouveler la grâce à chaque instant, être en émerveillement?

Une autre belle perspective qu’elle nous offre.

Publié 25 avril 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , ,

La musique sublime   Leave a comment

ImAGE clé de sol feu

Il a découvert encore une fois la beauté de la vie. Cette fois-ci, il était dans un métrobus. Il se rendait à son travail, il avait les écouteurs sur les oreilles et il écoutait une douce musique. Il avait sélectionné le mode découverte aléatoire.

Puis, peu après le tumulte des jeunes qui sont entrés par la porte avant, il lui a fallu peu de temps pour partir. Il avait quitté ce monde qui, pour les passagers assis autour de lui, demeurait stable et pérenne. Il a été entraîné vers une grande ouverture, où le temps et l’espace ne sont plus que fantaisies, où les étoiles sont des notes dansantes à l’image de la Danaïde de Rodin, puis de la petite Châtelaine de Camille Claudel ou encore les horloges fondantes de Dali. Toutes ces étoiles de l’art de la vie ne faisaient qu’un tourbillon en spirale, emportées dans une sorte de danse créatrice du monde. Ces notes étaient devenues des sons-passeurs vers ce noyau du monde qu’est l’extase, l’émerveillement. C’est dans ces instants de grâce que nous prenons conscience que la musique est sublime à qui sait l’écouter.

À la fin de la pièce musicale, lentement tout était redevenu un transport en commun, stable, pérenne. Il avait le sourire de la joie humaine. Aujourd’hui, je sais que personne ne sera capable de lui faire comprendre que la réalité n’est rien d’autre que ce qui est là sous nos yeux, et que c’est ce qu’il y a de plus certain dans la vie.

 

Une chanson de Jean-Jacques Goldman – Envole-moi

Paroles sur https://www.lacoccinelle.net/279972.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 12 avril 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Quand le temps s’endort   Leave a comment

 

thumbnail_âme (1)

 

Le temps s’est endormi et j’ai pu réaliser quelques rêves en étant éveillé

Le temps s’est endormi et je me suis libéré quelques instants

De la course contre la montre qui fait en sorte que nous survolons au lieu d’être

J’ai pu réaliser ce que je voulais vraiment faire en prenant le présent

J’ai pu aussi ne rien faire et en même temps, ne rien perdre, alors quel présent!

 

Le temps s’est endormi et j’ai conscience que ce n’est pas l’éveil

Qui a su faire la différence, mais plutôt, avoir veillé, et s’être émerveillé

Prendre la mesure de la nuit de la vie, cette face obscure et fabuleuse

Et pendant que le temps dort, que l’espace se retient, je suis en expansion

Je suis au cœur d’ici et maintenant, de l’instant, de l’immuable présent.

 

Heureux de vivre ce jour et d’offrir cette veille en partage.

 

Une chanson de Jean-Jacques Goldman – Veiller tard

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/906880.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 6 avril 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Après l’espoir   1 comment

Je ne vis plus que d’espoir. Et je m’en porte très bien.

Je ne suis pas en perdition, ni en train de faire une dépression, mais probablement j’ai fait une lente progression.

Je m’en suis rendu compte par inadvertance, un jour j’ai pris conscience que je ne me laissais plus abuser par l’espoir, par cette propension à vouloir qu’une chose arrive comme nous le souhaitons. Je ne dis pas que l’espoir est un mal, il est bien d’espérer la paix par exemple, mais je dirais aujourd’hui qu’il est bien qu’un jour on se surprend à la rependre.

Quand l’espoir disparaît, c’est que les attentes qui rendaient la vie juste un peu plus supportable n’ont plus leurs raisons d’être. Le lever du jour, le sourire d’un ami, les mots attentionnés que l’on s’échange créent ce quotidien si précieux. Il suffit d’être présence, rien de grandiose, et c’est parfois voir un écureuil voler un fruit dans un arbre et partager cette saveur avec d’autres passants pour s’émerveiller.

Il n’y a pas d’espoir assez grand pour remplacer l’action que nous pouvons entreprendre pour faire notre différence. Après l’espoir, il y a l’entraide et la présence à l’autre et à soi.

Une pièce musicale de André Gagnon – Pensées fugitives

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 24 mars 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :