Archives du tag ‘émerveillement

Maurice Zundel et l’émerveillement   3 comments

 

ImAGE

L’émerveillement, c’est précisément le moment où émerge en nous une nouvelle dimension, c’est le moment privilégié où nous sommes soudain guéris pour un instant de nous même et jeté dans une Présence que nous n’avons pas besoin de nommer, qui nous comble en même temps qu’elle nous délivre de nous-mêmes.

*

Un tel émerveillement, nous le savons, peut s’éprouver dans tous les secteurs : émerveillement devant la nature, émerveillement devant l’amour, devant l’enfant qui naît ou qui dort, devant une découverte scientifique ou devant une création artistique. Il n’y a pas de domaine où l’émerveillement ne nous ouvre des horizons infinis, pas de domaine où nous ne puissions éprouver, à certains moments, ce sentiment d’une rencontre libératrice ; d’une rencontre avec toujours la même Présence, précisément parce qu’elle accomplit toujours en nous le même effet, parce que la rencontrer c’est cesser d’être esclaves de nous-mêmes et entrer dans un domaine où la liberté s’actualise en libération de nous-mêmes. (…)

*

Ce rappel d’expériences connues nous laisse entrevoir que notre libération – notre naissance à nous-mêmes, notre devenir humain, notre émergence hors du monde instinctif et du monde-objet – est liée à la rencontre avec une Présence, toujours la même, avec un « X » ineffable, dont la découverte nous guérit de nous.

Maurice Zundel

 

Une pièce musicale du Cirque du soleil – Alegria

Publié 12 février 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Le nouvel an   Leave a comment

Les symboles, les jours spéciaux naissent de l’ordinaire. Prenez par exemple le 1er janvier, pour une partie de la population dans le monde, il s’agit d’une journée comme les autres, alors que pour une autre partie ils en font une fête spéciale. Cette fête organise la vie, les relations entre les familles, permet l’expression de vœux, le partage de présent et apporte un sens nouveau.

D’autres peuples vont fêter le Nouvel An selon le terme d’un cycle et non pas en fonction d’une date fixe. Par exemple, le Nouvel An asiatique ou chinois. Cet événement extraordinaire vient colorer différentes dates d’une année à l’autre.

Comme quoi il existe des jours ordinaires avec tout le potentiel de jours remarquables. À nous d’y donner un sens, et de laisser l’émerveillement s’épanouir. Pour vous, quel est le motif d’une belle fête aujourd’hui?

Une chanson de Michel Fugain – La fête

Les paroles sont sur https://www.lacoccinelle.net/1203022-michel-fugain-la-fete.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci

Publié 10 février 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

La servitude de la certitude   Leave a comment

 

J’ai la certitude, suis-je en danger?

Je le sais bien, la certitude est réconfortante, elle donne des ailes, et surtout des réponses indéfectibles. Pour beaucoup, elle apporte une réponse intemporelle, adaptable à toutes les situations, elle semble faciliter le passage à l’action rapidement. J’ai compris, j’ai raison, maintenant, je peux dire aux autres comment ils doivent se comporter, quoi croire, quoi faire, quoi regarder.

Mais, ce passage à action est-il qu’une simple agitation? Les presque certitudes, c’est-à-dire les convictions, vont-elles être la voie de passage pour éviter les égarements? Serons-nous mieux avec des certitudes qu’avec des connaissances en développement?

Avoir la certitude que la lumière est une longueur d’onde perceptible par l’œil humain du spectre du rayonnement électromagnétique est une chose, mais d’utiliser cette théorie pour expliquer tout ce que la lumière éclaire serait absurde.  Ce serait la servitude de la certitude, un frein à la découverte du monde.

Les certitudes peuvent reposer d’une part sur notre expérience ou d’autre part sur notre appréciation de la véracité d’une idée. Elles ne laissent pas de place au doute.

Le doute quant à lui, exprime un questionnement, une réflexion, en quête de certitudes. Le doute permet de sortir de notre zone de confort, il permet de nous faire avancer, et en ce sens, il ne s’oppose pas à l’action, bien au contraire on veut expérimenter. Pour Friedrich Nietzsche, ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou.

L’avantage du doute, c’est qu’il empêche toute forme de généralisation. Le rapport singulier à la vie reprend tout son sens. Elle permet de contrer l’un des grands pièges de la pensée, la certitude. On dit souvent que les meilleurs apprentissages proviennent de nos expériences et de nos erreurs.

Avoir un esprit ouvert, être capable de faire la différence entre construire une digue pour contenir les eaux de la vie et ériger un phare servant de repère pour repousser les frontières de l’inconnu.

L’art, notamment la musique et la peinture, a cette qualité de nous permettre de nous faire vivre une expérience de la réalité ici et maintenant, de rejoindre l’émerveillement du moment sans filtre. C’est une relation directe, immédiate et permettant le partage. Malheureusement, même là, il y en a qui ont l’esprit de censure et tente d’y accoler une vérité universelle.

Il est bon de ne pas faire l’économie de douter, car la certitude peut devenir un grand piège pour la pensée.

Une chanson de Georges Brassens interprétée par Maxime Le Forestier – Mourir pour les idées

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/1091683.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 2 février 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , ,

Siddhartha   Leave a comment

Bouddha vert

A chaque pas qu’il faisait sur la route, Siddharta apprenait quelque chose de nouveau, car le monde pour lui était transformé et son coeur transporté d’enchantement.

Il vit le soleil se lever au-dessus des montagnes boisées et se coucher derrière les lointains palmiers de la rive; il vit, la nuit, les étoiles, leur belle ordonnance dans le ciel et le croissant de la lune, tel un bateau flottant dans l’azur.

Il vit des arbres, des astres, des animaux, des nuages, des arcs-en-ciel, des rochers, des plantes, des fleurs, des ruisseaux et des rivières, les scintillements de la rosée le matin sur les buissons, de hautes montagnes d’un bleu pâle, au fond de l’horizon, des oiseaux qui chantaient, des abeilles, des rizières argentées qui ondulaient sous le souffle du vent.

Toutes ces choses et mille autres encore, aux couleurs les plus diverses, elles avaient toujours existé, les rivières avaient toujours fait entendre leur bruissement et les abeilles leur bourdonnement ; mais tout cela, Siddharta ne l’avait vu autrefois qu’à travers un voile menteur et éphémère qu’il considérait avec défiance et que sa raison devait écarter et détruire, puisque la réalité n’était point là, mais au-delà des choses visibles.

Maintenant ses yeux désabusés s’arrêtaient en deçà de ces choses, ils les voyaient telles qu’elles étaient…sans s’inquiéter de leur essence et de ce qu’elles cachaient…Qu’il était beau le monde pour qui le contemplait ainsi, naïvement simplement, sans autre pensée que d’en jouir !

Hermann Hesse dans Siddhartha

Une pièce musicale de Michael Bacon  – The Buddha

Publié 27 janvier 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Par delà le point d’équilibre   1 comment

Oiseau

Les entraînements qui font une différence sont de ceux qui nous ont permis de trouver le point d’équilibre entre la souffrance et l’émerveillement de devenir une nouvelle personne.

Chaque geste, chaque pensée, devient notre engagement à la vie. Au tout début de la pratique, nous portons une attention particulière à nous projeter vers ce que nous souhaitons. La fatigue, la douleur, les craintes ne sont que la part de ce que nous devons assumer. Nous nous entraînons à être conscients de nos capacités tout en tentant de repousser l’impossible. C’est l’état de la persistance, et nous avançons en nous disant que la pensée et ses défenses rationnelles ne peuvent rien.

Puis la peur et le doute finissent par trouver une issue pour s’immiscer dans notre esprit. Ils prennent un malin plaisir à nous mettre sous pression.

Cette phase où nous décollons en nous des anciens schèmes de pensée, ou nous défaisons le moule pour prendre notre nouvelle mesure est une étape cruciale. Que nous essayons de nous dépasser par l’écrit, en gravissant une montagne, en étudiant une matière aride, en nous entraînant physiquement ou en faisant son chemin de vie, cette phase est toujours l’expression de cette masse émotionnelle en conflit qui tente de dominer la raison.

Puis, le second souffle arrive. C’est celui qui nous permet d’atteindre le but alors même que les pensées et les émotions étaient déjà vaincues.

Et c’est justement parce que ces barrières de la pensée et de ce que nous ressentons s’effondrent que notre être peut s’épanouir.

Ce n’est pas le but, le sommet, le résultat qui aura été la plus grande victoire, c’est ce dépassement du point d’équilibre entre la souffrance et l’émerveillement.

Une pièce musicale de Vangelis – Chariots of Fire Theme

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Je vous souhaite…   6 comments

ImAGE soleil

 

Je vous souhaite de revivre

des moments d’émerveillement,

de capter la beauté de la vie

et de vous envoler de joie.

 

Je vous souhaite de rencontrer

des gens qui vous amélioreront,

qui ouvriront ces portes en vous

pour que l’humanité y demeure paisible.

 

Je vous souhaite de créer votre chemin,

en retournant les pierres de la peur

en puisant dans les couleurs de l’effort,

en cultivant les épices du doute,

pour en extraire l’estime de soi

et le façonner par l’estime de l’autre.

 

Je vous souhaite d’accueillir l’amour.

 

Une chanson de David Gilmour Wish you were here

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/246823.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 1 janvier 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Notre capacité à percevoir   2 comments

L'oeil

Assis sur le bord de la fenêtre, à regarder les mouvements de la vie qui m’entoure, je ne peux que m’émerveiller devant les capacités de notre corps.

Là, sous mes pieds, je peux percevoir des milliers et des milliers de sons, d’odeurs, de formes, de teintes de couleurs, de mouvements différents et de choses différentes qui auraient pu former un magma indescriptible et incohérent.

Et pourtant, par observation, écoute, imitation, association, répétition et expérimentation, nous développons, dès le jeune âge par apprentissage, cette capacité à décoder cette réalité. Et cela va nous poursuivre toute notre vie.

L’apprentissage vu sous cet angle apparaît comme un processus nous permettant de nous adapter à la réalité. Le développement de notre conscience, qui en découle, nous permet d’absorber, de façon imperceptible, ces informations qui sont interreliées et interdépendantes.

À partir de cette perspective, ce mouvement de la parcellarisation au tout n’est limité que par notre capacité à percevoir. Et le corps humain nous apporte de multiples possibilités.

C’est en quelque sorte, notre ultime frontière, la bordure de notre horizon.

 

Une chanson de Richard Desjardins – Le coeur est un oiseau

Les paroles et accords sur https://www.boiteachansons.net/Partitions/Richard-Desjardins/Le-coeur-est-un-oiseau.php

 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2017 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas couper ou modifier les textes et le contenu sans mon approbation, merci.

Publié 29 décembre 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :