Le livre du constant désir

leonard-cohen

Il va survenir très bientôt.

Le grand événement qui mettra fin à l’horreur.

Qui va mettre fin au malheur.

Mardi prochain, au coucher du soleil, je vais jouer la Sonate à la lune à l’envers.

Ça va renverser les effets de la folle plongée du monde dans la souffrance depuis les derniers deux cents millions d’années.

Quelle jolie nuit ce sera.

Quel soupir de soulagement, quand les rouges-gorges séniles redeviendront rouge clair comme avant, et que les rossignols à la retraite relèveront leurs queues poussiéreuses, et témoigneront de la majesté de la création!

*

J’ai travaillé à mon travail

J’ai dormi à mon sommeil

Je suis mort à ma mort

Et maintenant je peux m’en aller

Quitter ce qui est nécessité

Et laisser ce qui est plein

Besoin en l’Esprit

Et besoin dans le trou

Amour, je suis tien

Comme je l’ai toujours été

De la moelle au pore

Du constant désir à la peau

Maintenant que ma mission

Arrive à sa fin :

Priez que je sois pardonné

Pour la vie que j’ai menée

J’ai poursuivi le Corps

Il m’a pourchassé aussi

Mon constant désir est un lieu

Mon mourir une voile

*

Nous sommes fatigués d’être blancs et nous sommes fatigués d’être noirs, et nous allons cesser d’être blancs et nous allons cesser dorénavant d’être noirs. Nous allons être des voix maintenant, des voix désincarnées dans le ciel bleu, des harmonies plaisantes dans les cavités de votre détresse. Et nous allons être ainsi jusqu’à ce que vous vous preniez en mains, jusqu’à ce que vos souffrances s’apaisent, et que vous puissiez croire à la parole de Dieu qui vous a dit de tant de façons de vous aimer les uns les autres, ou à tout le moins de ne pas torturer et assassiner au nom de quelque stupide idée à vomir et qui fait que Dieu se détourne de vous, en assombrissant le cosmos d’une inconcevable tristesse. Nous sommes fatigués d’être blancs et nous sommes fatigués d’être noirs, et nous allons cesser d’être blancs et nous allons cesser dorénavant d’être noirs.

Leonard Cohen dans Le livre du constant désir

Une pièce musicale de Leonard Cohen – Dance Me To The End Of Love

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/248155-leonard-cohen-dance-me-to-the-end-of-love.html

 

Le manuscrit retrouvé

Bible

Règles de la communauté :

– Respecte ceux qui ont grandi et appris avec toi.

– Respecte ceux qui ont enseigné. Quand le jour viendra, raconte tes histoires et enseigne, ainsi la communauté continuera à exister et les traditions demeureront.

– Seul est aimé et respecté celui qui s’aime et se respecte

– N’essaie pas de plaire à tout le monde, ou bien tu perdras le respect de tous.

– Cherche tes alliés et tes amis parmi ceux qui sont convaincus par ce qu’ils font et ce qu’ils sont.

– L’amitié est un acte de foi en l’autre, et non un acte de renoncement.

– Ne cherche pas à être aimé à tout prix, parce que l’Amour n’a pas de prix

– Évite ceux qui se jugent plus forts. Parce qu’en réalité ils cachent leur propre fragilité.

– Évite ceux qui parlent beaucoup avant d’agir, ceux qui n’ont jamais fait un pas sans avoir la certitude qu’ils seraient respectés pour cela.

L’amitié a les qualités d’un fleuve qui contourne les rochers, s’adapte aux vallées et aux montagnes, se transforme parfois en lac jusqu’à ce que la dépression soit remplie et qu’il puisse poursuivre son chemin.

De même que le fleuve n’oublie pas que son but est la mer, l’amitié n’oublie pas que sa seule raison d’exister, c’est de faire preuve d’amour envers les autres.

– Associe-toi à ceux qui chantent, racontent des histoires, profitent de la vie et ont la joie dans les yeux. Parce que la joie est contagieuse et découvre toujours une solution là où la logique n’a trouvé qu’une explication pour une erreur.

– Associe-toi à ceux qui laissent la lumière de l’Amour se manifeste sans-restrictions, sans jugements, sans récompenses, sans qu’elle ne soit jamais bloquée par la peur d’être incomprise.

– Peu importe comment tu te sentiras, tous les matins lève-toi et prépare-toi à diffuser sa lumière. Ceux qui ne sont pas aveugle la verront briller et en seront enchantés.

Paolo Coelho dans Le manuscrit retrouvé

Une pièce musicale Peter Gabriel – The Book of Love

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/270392.html

Effet papillon

Vols papillons

La violence peut nous apprendre beaucoup sur l’amour et sur soi.

Car, dans un premier temps, elle nous fait vivre l’incompréhension, le non-sens, l’absurdité. Nous sommes subjugués par elle.

Puis, il y a l’apparition de la peur. Cette peur qui s’incruste en nous, qui peut en se répandant en nous éteindre notre vision, anéantir des projets et même nous tuer. La peur est un feu destructeur qu’il nous faut apprendre à contenir.

La bonté, la compassion et l’amour sont des marées d’énergies bienfaisantes qui peuvent calmer l’incendie de la peur. Chaque geste créateur que nous produisons peut avoir cet effet direct sur notre peur et sur la peur vécue par d’autres.

Quand nous créons, nous utilisons notre propre capacité d’agir pour donner moins de place à la peur, et plus de place à notre part résiliente. Quand nous sommes habités de compassion, nous voulons contribuer, donner, créer et être un agent de changement.

Il est important de prendre conscience que le monde ne vivra plus de guerres ou d’attentats que lorsque la majorité de ses habitants seront mobiliser à créer de la vie autour d’eux. À chaque amour, à chaque geste de bonté, à chaque espace de compassion, la peur recule et la vie reprend tout son sens.

N’attendez pas le changement global, faites votre part de différence et laissez aller l’effet papillon.

Une chanson de ZAZ – La (R)Evolution des colibris

Les paroles sur http://www.parolesmania.com/paroles_zaz_61721/paroles_la_revolution_des_colibris_1972066.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Khalil Gibran et Les Ailes brisées

00gibran

Maintenant je sais qu’il existe quelque chose de plus haut que le ciel, de plus profond que l’océan, de plus prodigieux que la vie, que la mort et que le temps.

Je sais maintenant ce que j’ignorais auparavant.

Il y a des choses plus grandes et plus pures que celles que prononce la bouche. Le silence illumine nos âmes, murmure à nos cœurs et les rassemble. Le silence nous sépare de nous-même, nous fait naviguer dans le firmament de l’esprit et nous rapproche du ciel.

Toute beauté – Toute grandeur en ce monde naît d’une simple pensée ou d’une simple émotion en un homme.

Tout ce que nous voyons aujourd’hui, accompli par les générations passées, était, avant de se manifester, une pensée dans l’esprit d’un homme ou une impulsion dans le cœur d’une femme.

Une pensée vous vient au milieu de la nuit, et elle peut vous emporter vers la gloire ou vous mener vers l’asile.

Un regard dans les yeux d’une femme peut faire de vous l’homme le plus heureux du monde.

Il est faux de croire que l’Amour naît d’une longue compagnie et d’une cour assidue. L’Amour est le rejeton d’une affinité spirituelle, et si celle-ci ne se crée pas en un moment, elle ne se créera ni pendant des années, ni même pendant des générations.

Le cœur d’une femme ne change pas avec le temps ou la saison. Même s’il agonise sans arrêt, il ne périra jamais. Le cœur d’une femme est comme un champ transformé en champ de bataille. Après que les arbres aient été déracinés et l’herbe brûlée, après que les rochers aient été rougis de sang et que la terre soit parsemée d’os et de crânes, il redevient calme et silencieux comme si rien ne s’était passé. Car le printemps et l’automne viennent à leur tour et reprennent leur travail.

Khalil Gibran dans Les Ailes brisées 

Une pièce musicale de Leonard Cohen – Lover, Lover, Lover

Les paroles en français sur https://greatsong.net/TRADUCTION-LEONARD-COHEN,LOVER-LOVER-LOVER,54470.html

We are de HAEVN

Voici un duo originaire d’Amsterdam, HAEVN. Il y a 5 ans, Marijn van der Meer et Jorrit Kleijnen se sont rencontrés. Le premier est chanteur et parolier tandis que le second est alors compositeur pour le cinéma et la publicité. Ensemble, ils développent un projet unique HAEVN.

Leur nouveauté, Nous sommes a été écrite une nuit et porte sur l’amour perdu. Ici on peut entendre la chanson avec 50 musiciens au Galaxy Studio’s en Belgique.

We are de HAEVN

Nous sommes

Marcher dans la nuit noire
Appeler un nom
Attendre une réponse
Comment on se retrouve ici

Essayez de trouver un rivage
Sans terre sous mes pieds
L’esprit la haut ce qui brille
Et essayer de comprendre

Froid, nous sommes, nous sommes, nous sommes
Et froid, nous sommes, nous sommes, nous sommes
Douce nous sommes perdus
Viens à la maison
Avec moi
Douce nous sommes perdus
Viens à la maison

Même sous le soleil
Avec rien entre nous deux
Nous partageons une distance
Nos ombres à nos pieds

Je suis aveuglé par le silence
Pas d’horizon que je vois
Sentez le froid l’ami tombe
Résolu par mes larmes

Froid, nous sommes, nous sommes, nous sommes
Et froid, nous sommes, nous sommes, nous sommes
Douce  nous sommes perdus
Viens à la maison
Avec moi
Douce nous sommes perdus
Viens à la maison

Et on marche jusqu’à
Ce nouveau jour qui va se lever
Jusqu’à ce que le coeur s’en aille
Et l’orage va s’estomper
Et nous reparlerons
Et ensuite être amis
Et nous verrons tous les deux
Que notre amour a grandi

Douce nous sommes perdus
Viens à la maison
Avec moi
Douce nous sommes perdus
Viens à la maison

Douce nous sommes perdus
Viens à la maison
Avec moi

Un chant d’amour

Inde McLeod Gang village Baijanath (15).JPG

Lors de son dernier voyage en Inde, il est entré dans un temple hindou. Il y avait des fleurs, une petite musique en sourdine, des bâtons d’encens qui se consumaient et deux singes qui tournoyaient près des fruits.

Une statuette en bois peinte avec des couleurs vives et une dominance rouge était le centre d’attraction. Des gens venaient y déposer leurs quelques miettes de soi.

Cette manière quasi abstraite de représenter la divinité l’interpellait. Une pièce de bois avait plus d’importance que toute la vie autour.

Il voyait le rôle important de l’artiste qui avait fait l’œuvre. Il voyait l’importance pour cette communauté de croire en quelque chose de plus grand qu’eux. Et lui, conscient de son point de vue limité, il appréciait l’œuvre, il appréciait cette dévotion, il appréciait la bonté de cette communauté et la grâce suprême de cette vie. Il est sorti en paix et souriant, car son cœur avait entendu cette nouvelle version du chant d’Amour.

Une chanson de Sheila Chandra – The Enchantment

Les paroles en français sur http://fr.lyricsfeast.com/paroles-the-enchantment-de-sheila-chandra-traduction-francais.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.