Archives du tag ‘spiritualité

Le mariage du ciel et de la terre   Leave a comment

Pause musicale pour redécouvrir l’univers de Hildegard Von Bingen interprétée par Catherine Braslavsky et Joseph Rowe.

Tirée de l’album Le mariage du ciel et de la terre

Publié 9 août 2018 par dandanjean dans Pauses musicales

Tag(s) associé(s) : ,

Après l’extase, la lessive   Leave a comment

La vie spirituelle ne consiste pas à beaucoup savoir mais à beaucoup aimer.

*

Tolérance ne veut pas dire accepter ce qui est nuisible. Tout comme le détachement et le flegme peuvent être spirituellement mal employés lorsqu’ils servent à fuir les sensations, la tolérance peut, elle aussi, être mal utilisé si en son nom nous refusons de voir la vérité ou prendre position quand c’est nécessaire. Être tolérant ne signifie pas détourner les yeux de tout abus. Pour éviter des souffrances ultérieures, nous devons répondre avec une grande force. Mais quand notre cœur est associé à nos actions, même cette force peut être teintée de compassion et de compréhension.

*

« Si vous ne pouvez trouver la vérité là où vous êtes, où donc pensez-vous la trouver ? » Maître Dogen

*

Lorsque Socrate attendait en prison sa condamnation à mort, il entendit un compagnon de cellule chanter une composition lyrique du poète Stésichore. Il pria l’homme de lui enseigner ce poème. « Mais pour quoi faire ? » lui demanda ce dernier. Socrate répondit : « Ainsi je peux mourir en connaissant une chose de plus ».

*

Suzuki Roshi : « A vrai dire, il n’y a pas d’individus éveillés mais seulement une activité éveillé ». Cette affirmation remarquable nous indique que l’éveil ne peut être détenu par qui que ce soit. Il existe simplement en instants de liberté.

Jack Kornfield dans Après l’extase, la lessive

Une chanson de ZAZ – La lessive

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/paroles-officielles/859237.html

Publié 27 juillet 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

La vocation spirituelle de l’homme   Leave a comment

contemplation

Je voudrais souligner à la mine d’or ce qui suit: tous les témoignages d’expérience spirituelle montrent qu’il s’agit d’une expérience d’Être.

Autrement dit, d’une rencontre avec une présence intérieure en qui nous pressentons, souvent de manière décisive, la personne que nous ne sommes pas encore, (mais que nous sommes appelés à être) et en qui réside le sens, l’unique sens, tout à la fois de la vie, de toute vie et de toute notre vie.

Que cela change-t-il de placer cet être au centre de sa vie et donc de l’écouter dorénavant en priorité?

Mais c’est simple : TOUT.

Tout dans notre rapport à nous-mêmes et à autrui, aux animaux et à la nature, au bien et au mal, à la transcendance et à Dieu.

Tout dans notre rapport à la vie et à la mort, dans le rapport à notre vie et à notre mort.

Cette transformation est celle que le langage de l’esprit appelle du joli nom de métanoïa.

La vocation spirituelle de l’homme de Michel Fromaget

Unepièece musicale de Loreena McKennitt – The mystic’s dream

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/281303-loreena-mckennitt-the-mystic-s-dream.html

Publié 18 juillet 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

Contes et récits soufis   Leave a comment

g_Chaillot13sfDerviches01a

Un derviche vint trouver un maître soufi et lui dit :

 « Noble guide, je désire apprendre de toi tout ce que je pourrai ensuite communiquer aux autres. »

Le soufi lui dit d’aller tous les jours au jardin et d’y donner à manger aux oiseaux et aux animaux, jusqu’à ce qu’ils viennent à lui toutes les fois qu’il paraîtrait.

C’est ce que fit le derviche. Pendant trois ans. Au terme de cette période, il revint voir le soufi.

 « Les oiseaux et les animaux viennent à moi chaque fois que je me montre à eux, dit-il.

– Veux-tu encore apprendre afin de transmettre aux autres ? » demanda le maître.

Le derviche répondit : « Je sais maintenant que je dois apprendre tout ce que je peux apprendre, et non essayer d’apprendre dans un but déterminé tant que je ne connais pas la valeur du but. »

Le soufi lui dit :

« Maintenant, tu peux commencer à apprendre. Si ton attention n’avait pas été fixée sur les oiseaux et les animaux, ton esprit réel n’aurait pas été capable de résoudre ce problème de compréhension. L’attention exige un objet, comme la flèche exige une cible. Mais avoir une flèche dans une cible tout le temps, ou avoir toutes les cibles pleines de flèches, ou avoir tous les archers tirant à la fois, ou avoir des gens qui pensent que tirer à l’arc est absolument nécessaire alors qu’ils peuvent faire autre chose, et être autre chose qu’un archer, tout cela est la marque de la stupidité et conduit tout droit à l’oubli. »

Idries Shah dans Contes et récits soufis

Une pièce musicale Sufi dance by Vidhi Shunyam Bogdanovska

 

Publié 22 juin 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : ,

Une vision plus forte que la violence   Leave a comment

téléchargement

Ah, nous avons tout cela en nous : Dieu, le ciel, l’enfer, la terre, la vie, la mort et les siècles, tant de siècles. Les circonstances extérieures forment un décor et une action changeante Mais nous portons tout en nous et les circonstances ne jouent jamais un rôle déterminant : il y aura toujours des situations bonnes ou mauvaises à accepter comme un fait accompli ce qui n’empêche personne de consacrer sa vie à améliorer les mauvaises. Mais il faut connaître les motifs de la lutte qu’on mène, et commencer par se réformer soi-même, et recommencer chaque jour.

Etty Hillesum dans Une vie bouleversée

Grande dame de la spiritualité contemporaine, Etty Hillesum était un esprit libre et engagé. Audacieuse, elle a pris le risque d’aimer librement, certaine que la force de l’amour serait chemin de vérité. Juive, elle a délibérément choisi de ne pas se dérober au drame de son peuple. Elle fut emprisonnée et elle est morte à Auschwitz en 1943, laissant un journal et des lettres qui ont bouleversé des millions de lecteurs. De nombreux livres ont repris des extraits.

 

Une chanson de Jean Ferrat – Nuit et brouillard

Publié 24 mai 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

Coeur à cœur avec Pierre Teilhard de Chardin   2 comments

ImAGE soleil

Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle, nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine.

*

Exercez vous à voir large, net et simple, et allez tout droit, paisiblement, sans vous inquiéter de ce qui se dit.

*

Un jour, quand nous aurons maîtrisé les vents, les vagues, les marées et la pesanteur, nous exploiterons l’énergie de l’amour.

Alors, pour la seconde fois dans l’histoire du monde, l’homme aura découvert le feu.

*

Ce n’est pas d’un tête-à-tête ni d’un corps à corps, c’est d’un coeur à cœur que nous avons besoin.

*

La seule religion acceptable pour l’homme est celle qui lui apprendra d’abord à reconnaître, aimer, et servir passionnément l’univers dont il est l’élément le plus important.

Pierre Teilhard de Chardin

Une pièce musicale du groupe the Beatles interprétée par Pat Metheny – And I Love Her

Publié 10 avril 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Liberez votre cerveau   Leave a comment

Cerveau univers

Alors que les flux financiers enrichissent certains et en appauvrissent d’autres, les flux de connaissance profitent à tout le monde ;

*

L’intérêt de l’économie de la connaissance, c’est que le savoir potentiel est infini. Tout ce qui est matériel est fini, mais le savoir potentiel est infini, étant immatériel. Quand on partage un bien matériel, on le divise, quand on partage un bien immatériel, on le multiplie.

*

Opposer science et conscience, ou science et spiritualité, c’est opposer des modules fondamentaux de notre être, et susciter en nous une guerre civile dont nous ne sortirons jamais gagnants. Opposer science et spiritualité reviendrait à opposer nos deux mains, qui sont censées travailler ensemble.

*

L’adolescence d’ailleurs est appelée « âge bête » par incompréhension : c’est justement l’âge où l’on découvre notre pouvoir de désinstaller des applications parentales, de penser par nous-mêmes, d’être le maître de notre vie mentale. Cet âge de désinstallation, tout comme le premier âge, de la marche, est d’abord maladroit (d’où sa caricature : il paraît « bête »), mais il est primordial dans l’évolution de l’humanité. Car l’homme n’est jamais libre s’il ne sait pas administrer lui-même les logiciels de son mental.

*

Burton recommandait : Fais ce que ton humanité t’ordonne, n’attend d’applaudissement de personne d’autre que toi-même. Il vit le plus noble et meurt le plus noble, celui qui suit les règles qu’il a crées lui-même. Tout autre Vie n’est qu’une Mort-Vivante, un monde peuplé de fantômes.

Idriss Aberkane dans Liberez votre cerveau

 

Une chanson de Julien Clerc – Laissons entrer le soleil

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/959919.html

 

Publié 11 mars 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :