Archives du tag ‘spiritualité

Une vision plus forte que la violence   Leave a comment

téléchargement

Ah, nous avons tout cela en nous : Dieu, le ciel, l’enfer, la terre, la vie, la mort et les siècles, tant de siècles. Les circonstances extérieures forment un décor et une action changeante Mais nous portons tout en nous et les circonstances ne jouent jamais un rôle déterminant : il y aura toujours des situations bonnes ou mauvaises à accepter comme un fait accompli ce qui n’empêche personne de consacrer sa vie à améliorer les mauvaises. Mais il faut connaître les motifs de la lutte qu’on mène, et commencer par se réformer soi-même, et recommencer chaque jour.

Etty Hillesum dans Une vie bouleversée

Grande dame de la spiritualité contemporaine, Etty Hillesum était un esprit libre et engagé. Audacieuse, elle a pris le risque d’aimer librement, certaine que la force de l’amour serait chemin de vérité. Juive, elle a délibérément choisi de ne pas se dérober au drame de son peuple. Elle fut emprisonnée et elle est morte à Auschwitz en 1943, laissant un journal et des lettres qui ont bouleversé des millions de lecteurs. De nombreux livres ont repris des extraits.

 

Une chanson de Jean Ferrat – Nuit et brouillard

Publié 24 mai 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

Coeur à cœur avec Pierre Teilhard de Chardin   2 comments

ImAGE soleil

Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle, nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine.

*

Exercez vous à voir large, net et simple, et allez tout droit, paisiblement, sans vous inquiéter de ce qui se dit.

*

Un jour, quand nous aurons maîtrisé les vents, les vagues, les marées et la pesanteur, nous exploiterons l’énergie de l’amour.

Alors, pour la seconde fois dans l’histoire du monde, l’homme aura découvert le feu.

*

Ce n’est pas d’un tête-à-tête ni d’un corps à corps, c’est d’un coeur à cœur que nous avons besoin.

*

La seule religion acceptable pour l’homme est celle qui lui apprendra d’abord à reconnaître, aimer, et servir passionnément l’univers dont il est l’élément le plus important.

Pierre Teilhard de Chardin

Une pièce musicale du groupe the Beatles interprétée par Pat Metheny – And I Love Her

Publié 10 avril 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Liberez votre cerveau   Leave a comment

Cerveau univers

Alors que les flux financiers enrichissent certains et en appauvrissent d’autres, les flux de connaissance profitent à tout le monde ;

*

L’intérêt de l’économie de la connaissance, c’est que le savoir potentiel est infini. Tout ce qui est matériel est fini, mais le savoir potentiel est infini, étant immatériel. Quand on partage un bien matériel, on le divise, quand on partage un bien immatériel, on le multiplie.

*

Opposer science et conscience, ou science et spiritualité, c’est opposer des modules fondamentaux de notre être, et susciter en nous une guerre civile dont nous ne sortirons jamais gagnants. Opposer science et spiritualité reviendrait à opposer nos deux mains, qui sont censées travailler ensemble.

*

L’adolescence d’ailleurs est appelée « âge bête » par incompréhension : c’est justement l’âge où l’on découvre notre pouvoir de désinstaller des applications parentales, de penser par nous-mêmes, d’être le maître de notre vie mentale. Cet âge de désinstallation, tout comme le premier âge, de la marche, est d’abord maladroit (d’où sa caricature : il paraît « bête »), mais il est primordial dans l’évolution de l’humanité. Car l’homme n’est jamais libre s’il ne sait pas administrer lui-même les logiciels de son mental.

*

Burton recommandait : Fais ce que ton humanité t’ordonne, n’attend d’applaudissement de personne d’autre que toi-même. Il vit le plus noble et meurt le plus noble, celui qui suit les règles qu’il a crées lui-même. Tout autre Vie n’est qu’une Mort-Vivante, un monde peuplé de fantômes.

Idriss Aberkane dans Liberez votre cerveau

 

Une chanson de Julien Clerc – Laissons entrer le soleil

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/959919.html

 

Publié 11 mars 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

L’exemple d’Etty Hillesum   1 comment

téléchargement

Etty Hillesum a écrit un journal que beaucoup considère comme son itinéraire spirituel. À l’âge de 29 ans, cette juive hollandaise mourut à Auchswitz en 1943.  Ces cahiers ont fait l’objet de publication après sa mort et sont maintenant diffusés dans le monde entier.

 

Si chacun de nous écoutait seulement un peu plus sa voix intérieure, s’il essayait seulement d’en faire retentir une en soi-même – alors il y aurait beaucoup moins de chaos dans le monde.

*

Il y a des gens qui prient les yeux levés vers le ciel. Ceux-là cherchent ‘Dieu’ en dehors d’eux. Il en est d’autres qui penchent la tête et la cachent dans leurs mains, je pense que ceux-ci cherchent ‘Dieu’ en eux-mêmes.

Je ne vois pas d’autre issue que chacun de nous fasse un retour sur lui-même et extirpe et anéantisse en lui tout ce qu’il croit devoir anéantir chez les autres. Et soyons bien convaincus que le moindre atome de haine que nous ajoutons à ce monde nous le rend plus inhospitalier qu’il ne l’est déjà.

*

Lire la vie en déchiffrant les êtres.

*

J’ai décidé de considérer la brève période qu’il me reste à passer ici comme un cadeau inespéré, un moment de vacances.

Ces derniers jours, je traverse la vie comme si j’avais en moi une plaque photographique enregistrant sans faille tout ce qui m’entoure, sans omettre le moindre détail. J’en ai conscience, tout s’engouffre en moi avec des contours bien découpés.

Un jour — lointain peut-être — je développerai et tirerai tous ces clichés.

Pour trouver le ton nouveau qui conviendra à un sens nouveau de la vie. Tant qu’on n’a pas trouvé ce ton, on devrait s’imposer le silence. Mais c’est en parlant qu’on doit tâcher de le trouver, on ne peut pas se taire, ce serait une fuite. On doit aussi suivre la transition du ton ancien au ton nouveau jusque dans ses articulations les plus fines.

*

Il faut oublier des mots comme Dieu, la Mort, la Souffrance, l’Éternité. Il faut devenir aussi simple et aussi muet que le blé qui pousse ou la pluie qui tombe. Il faut se contenter d’être.

Etty Hillesum

 

Une chanson de Cat Stevens – Peace train

Traduction https://www.paroles-musique.com/traduction-Cat_Stevens-Peace_Train-lyrics,t166815

Publié 28 janvier 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , ,

La conjonction des savoirs   Leave a comment

ImAGE corridor

La religion, la science, l’art, dans leur intelligibilité fondamentale, ne sont pas incompatibles mais inséparablement unis. Ces différentes attitudes de l’esprit devant le monde sont interdépendantes. Il est donc important de rétablir un dialogue, souvent occulté par une vision excessivement fragmentaire, entre ces aspects particuliers de la culture humaine…

Il est difficile de ne pas voir que notre civilisation, dans le passé comme dans le présent, a souffert et souffre encore d’une espèce de perte ou de faillite du sens. Chacun le vit comme un sentiment de « vide intérieur », d’absence de sens ou simplement d’absurdité de la vie. Le problème réside en ce que le sens implique la valeur, et si la vie est dépourvue de sens, elle revêt une valeur nulle et ne vaut donc pas la peine d’être vécue.

Les grandes traditions spirituelles, et aujourd’hui la science, évoquent l’existence d’une autre réalité que celle qui tombe directement sous le sens. Ces deux approches de la réalité nous acheminent aux confins des territoires objectivement observables, là où le sens de l’univers se déploie dans le vécu de notre conscience pour rayonner d’un sentiment intense d’unité intérieure et de participation cosmique.

La spiritualité, la psychologie des profondeurs et la science peuvent être des itinéraires complémentaires sans pour autant se fonder l’un sur l’autre, au regard d’une prise de conscience globale du fait relationnel au sens où l’univers n’est pas un agrégat de parties élémentaires séparées les unes des autres avec seulement des interactions externes.

A un niveau plus profond, celui où tend chacune des disciplines évoquées, tout est relié, chaque partie est potentiellement présente dans toutes les autres et réciproquement.

La fragmentation est une abstraction, une convention parfois pratique, mais aucun des termes constituants les pôles opposés n’est cause de l’autre. La matière ne cause pas l’esprit, l’esprit ne cause pas la matière, ils s’auto-produisent mutuellement…

La conjonction des savoirs, Dominique Casterman

Une chanson interprétée par Bruno Pelletier – Le temps des cathédrales

Les paroles et les accords surhttps://www.boiteachansons.net/Partitions/Notre-Dame-de-Paris/Le-temps-des-cathedrales.php

 

Publié 4 décembre 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Rav Yehia : « Le « bons sens » a de l’avenir !   3 comments

Le Rav Benchetrit utilise l’humour pour élever la réflexion et démontrer le bon sens de développer notre conscience. Je vous partage.

 

Publié 29 octobre 2017 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , ,

Entendez-vous encore Kazantzakis?   Leave a comment

zorba-le-grec-07-g

Nikos Kazantzakis décédé il y a 60 ans en octobre. Quelle vision, et je partage aujourd’hui.

Le temps n’est pas un champ que l’on mesure par coudées ; ce n’est pas une mer que l’on mesure par milles ; c’est le battement d’un cœur.

La dernière tentation du Christ de Nikos Kazantzakis

Nous venons d’un abîme obscur ; nous aboutissons à un abîme obscur. L’espace de lumière entre ces deux abîmes, nous l’appelons la Vie.

Aussitôt, avec la naissance, commence la mort : à la fois le départ et le retour. A chaque instant nous mourons.

Voilà pourquoi il a souvent été proclamé : le but de la vie est la mort.

Mais aussi, à l’instant de la naissance, commence l’effort de création, afin de transformer la matière en vie. A chaque instant nous naissons.

Voilà pourquoi il a souvent été proclamé : Le but de la vie éphémère est l’immortalité.

Dans les corps vivants, deux courants luttent : l’un tend vers la composition, la vie, l’immortalité ; l’autre tend vers la décomposition, la matière, la mort. Tous deux ont leur source dans les profondeurs de la force primordiale.

Tout d’abord, la vie surprend. Elle parait illégale, contre nature – une réaction contre la volonté des ténèbres. Mais, en approfondissant, nous comprenons que la vie, elle aussi, est une volonté de l’Univers sans commencement ni fin. Sinon, quelle est cette force surhumaine qui nous projette du non-être dans l’être, qui nous donne à tous, plantes, animaux et hommes, le courage de la lutte ? Les deux courants contraires sont donc sacrés.

Notre devoir est de saisir la vision qui englobe et harmonise ces deux élans formidables, chaotiques et indestructibles, et d’ordonner pensées et actions selon cette vision.

Ascèse Salvatores Dei de Nikos Kazantzakis

L’inexistant est ce que nous n’avons pas encore suffisamment désiré.

*

J’aime St François d’Assise, parce que son âme, par l’ascèse, par l’amour, a vaincu la matière. La réalité la plus affreuse, la faim, le froid, la maladie, la persécution, la laideur, il a réussi à les transmuer en joie… Il la transforme en une réalité plus réelle où souffle l’amour. La pierre philosophale, c’est son propre cœur et dans ce cœur, l’amour ne s’endort jamais.

Entretiens de Nikos Kazantzakis

Zorba éclata de rire :

– Quel drôle de machine que l’homme ! dit-il, stupéfait. Tu la remplis avec du pain, du vin, des poissons, des radis, et il en sort des soupirs, du rire et des rêves. Une usine ! Dans notre tête, je crois bien qu’il y a un cinéma sonore comme ceux qui parlent.

Alexis Zorba de Nikos Kazantzakis

Une danse mythique

Publié 10 octobre 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :