Archives de juin 2016

Festival international de jazz de Montréal 2   Leave a comment

 

Un autre coup de cœur qu’il me faut partager, festif, pas sérieux et si important…

« Nés dans les années 20, élevés dans les années 2000 ».  Telle est la devise des Hot Sardines. Car la passion de ce jeune groupe new-yorkais n’est pas tant la sardine que le jazz des années 20 et 30, joyeux, pêchu et dansant de l’entre-deux guerre. Un jazz qu’ils remettent au goût du jour avec une énergie et un style épatants. La phrase la plus entendue à l’issue d’un concert : « That just made my day ! ». Pas besoin d’en dire plus.

The Hot Sardines – Your Feet’s Too Big

Publié 30 juin 2016 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , ,

Festival International de Jazz de Montréal   Leave a comment

Une soirée mémorable d’ouverture, avec un artiste à la grande âme.

Jon Cleary est devenu l’un des musiciens les plus demandés et les plus authentiques de Louisiane. Un fait peu banal lorsque l’on sait que le bonhomme est né à Cranbrook, dans l’état du Kent, en Angleterre. L’appellation du groupe, qui l’accompagne dans cette formule, est The Absolute Monster Gentlemen. Un patronyme qui n’a probablement pas été choisi au hasard. En effet à son contact on se rend compte que, s’il ne devait garder qu’un seul trait de caractère relatif aux britanniques, ce serait bien celui lié à la courtoisie et au célèbre flegme brit. C’est donc un vrai gentleman du blues.

Jon Cleary & The Absolute Monster Gentlemen – Just Kissed My Baby

Pas perdus ou perdu de ce pas   Leave a comment

Regard

Lorsque vous avec le sentiment d’être perdu, et, de tourner en rond, il est parfois bon de faire une pause, et de se poser réellement les questions suivantes.

Est-ce que je poursuivais une destination?

Est-ce que je veux encore y aller?

Comment puis-je demander de l’aide?

Si la réponse est non à ces questions, c’est que vous n’êtes pas perdu, vous ne profitez plus de votre vie, vous êtes déphasé.

La vraie question devient alors, par où je peux commencer à me retrouver ici?

Avec le sourire au visage, tout peux commencer.

Une chanson de Daniel Bélanger – La collision

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 30 juin 2016 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

Les chapeaux en folies   Leave a comment

Chapo-plage-UNE

Des personnes flânent dans la ruelle, ils tournent et ils tournent, parlent peu et avancent avec le poids de l’attente sur les épaules, et se promènent les attentes d’un jour meilleur…

Un ami qui ment afin de sauver la face pour des actes à ses yeux inavouables. Pourtant, tant d’actes inavouables ont été pardonnés. Mais quand le ment songe qu’à usurper l’amitié et effacer l’espace d’un possible « a je nous pardonne ».

Les achats inutiles pour répondre à un plaisir qui se consomme rapidement pour taire par petits présents le vide des relations en souffrance, comme si la couleur du pansement a une grande importance dans le traitement.

Toutes ces situations où nous avons l’impression que ces personnes se perçoivent comme éternel me lassent.  Ils ne voient pas la richesse du temps que nous habitons déjà, ils ne voient pas que c’est ici et maintenant la vie, et que tout ce qui est offrent des milliers d’opportunités.

Pourquoi pas!

Il est possible de revisiter des folies en projet délaissé au fil des ans, de porter des chapeaux de couleurs et de formes amusantes, de porter de drôles de bijoux, de rire du temps qui passe en dansant les secondes, de prendre la ruelle pour explorer de nouvelles avenues, de faire de beaux songes, et de recycler les espaces vides de nos relations en réceptacles d’authenticité.

Une chanson de Jean-Jacques Goldman – Les petits chapeaux

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Souvenirs du petit Prince sur le désir d’aimer   Leave a comment

Petit prince et le renard

De notre naissance à notre mort, que nous le voulions ou non, nous sommes habités par cette envie d’être aimé. Lors de nos échecs, nous regardons les autres et nous nous demandons comment ils font? Pourquoi ils réussissent?

Dans les faits, toute notre vie nous allons maintenir cette envie d’être aimé et nous évoluons avec des périodes de réussites et des périodes d’échecs. La personne qui nous regarde durant notre période de réussite peut se demander comment nous faisons pour l’avoir réalisé, où avons -nous puisé cette confiance? Elle en oubliera peut-être notre dimension humaine avec nos reflets de lumière et nos jeux d’ombre. Bien sûr il y a aussi ces personnes qui utilisent leur réussite pour se mettre en mode représentation et qui se pavanent pour mieux détourner l’attention d’une détresse enfouie.

Il est important de s’interroger sur le pourquoi de cette envie d’être aimé. Elle a pris racine dès notre enfance dans notre relation avec nos parents, avec les membres de notre famille, avec nos professeurs, avec nos camarades, puis elle s’est perpétué à l’âge adulte avec notre conjoint, nos enfants, notre patron, etc.

Il est vrai que tapis dans l’ombre nous pouvons mieux voir les jeux de lumière briller. Moins nous aimons, plus nous voulons être aimés. Et inversement, plus nous ressentons de la compassion, plus nous aimons et moins nous avons cette urgence d’être aimé. C’est lorsque nous attendons que nous avons conscience du manque, et lorsque nous agissons que nous tentons de le transcender. C’est probablement le message caché derrière le projet d’apprivoiser que propose le petit Prince.

Une chanson Laurence Jalbert – Tomber 

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 28 juin 2016 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Le mal aisé   Leave a comment

 

©Maia-Flore-Sleep-Elevations-2-Le-Bonbon

 

Mon devoir aujourd’hui est de vous dévoiler des techniques secrètes qu’il m’a fallu toute une vie pour découvrir, à force d’essais, de tentatives, de recherches, de chutes et d’aveuglement.

Vous cherchez la réussite, mais en fait, cela ne vaut pas le coup, car tout est la, l’erreur est présente et on baigne dedans.

Je vous dis de continuer de vous battre pour la petite couche de bien-être qui se dissipera quelques jours plus tard.

Continuez de vouloir atteindre la perfection, et de suivre ces régimes draconiens prescrits par des spécialistes de l’intolérance, que ce soi en lien avec le poids ou le gluten, et même à toutes autres particules alimentaires qui peuvent être déposées dans une assiette. L’important, ce n’est pas le motif, qui en soi est souvent très pertinent, c’est le régime. Combien de fois j’ai vu des amis qui multipliaient les techniques et les stages et qui devenaient de plus en plus mal. Et encore là ce n’est pas les techniques ou les stages qui sont réellement efficaces, c’est l’introduction du <il faut> dans la pensée. Le vrai mantra pour le mal-être est le <il faut>.  Vous pouvez le placer devant différentes affirmations, cela encadre bien l’esprit. Utiliser le <il faut>, et quelque chose, alors, peut enfin arriver… réussir à mal aisé de sa vie.

Bon, j’ai choisi de terminer ce texte ici, et vous?

Une chanson Daniel Lavoie – La danse du smatte

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 27 juin 2016 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Changer sa vie parmi 7 milliards d’autres   Leave a comment

Un projet, puis un film, dont voici un extrait sur le thème Changer sa vie. Cette initiative remonte à 2003.  Une équipe de reporters sous la direction d’Yann Arthus-Bertrand et de la Fondation GoodPlanet ont filmé et récolté les témoignages de 6 000 hommes et femmes dans 84 pays. Autant d’individus qui se sont livrés, ont confié leurs rêves, leurs espoirs, leurs parcours de vie, leurs histoires d’amour, leurs peurs, leurs colères…

Vous pouvez consulter le projet sur le site http://www.7billionothers.org/fr

 

%d blogueurs aiment cette page :