Archives de juin 2018

Apprendre à « Être » avec un arbre   Leave a comment

pensees-jean-souvenance-L-EGiYA2

Apprendre à « Être » avec un arbre. Quand on sort dans la nature, si l’on s’applique à être tout simplement là avec un arbre, pendant un moment, à regarder où l’on s’appuie contre son tronc, on commence alors à ressentir sa force, sa sérénité, même si le vent souffle, même s’il pleut. On est conscient, sans penser. On découvre l’essence même du monde en lui et par conséquent en nous.

Nous pouvons faire de même avec les gens au lieu de les « étiqueter » d’emblée comme nous le faisons généralement. Lorsque nous rencontrons une personne, certaines pensées et jugements nous viennent à l’esprit. Nous l’avons déjà cataloguée et ne sommes donc plus vraiment en communication avec elle, mais avec nos propres critères.

Plus on se ferme à la réalité, moins l’on s’émerveille de la vie qui se déploie continuellement en soi et des rencontres que l’on fait. Laissons-nous donc surprendre et gardons notre innocence à l’égard des autres.

Françoise Réveillet dans Petites pensées pour voyager léger

Une chanson Everyday People | Turnaround Arts | Playing For Change

Publié 30 juin 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , ,

Radiance   Leave a comment

Un jeune garçon qui aime peindre doit finir sa création avant que son meilleur ami ne le voit. Le court métrage d’animation 3D et de CGI du Collège Dawson, réalisé par Linda Li.

Radiance

Publié 30 juin 2018 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , , ,

L’expérience de l’attention   Leave a comment

cropped-image-la-musique-du-monde1.jpg

Je vous propose de faire une petite expérience pour découvrir les vertus de l’attention. C’est tout simple.

Un premier matin, vous devez choisir un disque que vous connaissez et que vous aimez et il suffit de le laisser défiler les chansons pour qu’elles s’envolent dans la pièce pendant que vous faites autre chose, par exemple la vaisselle, le ménage, l’écriture, bref, occupez-vous à faire ce dont vous avez envie. Trois chansons peuvent faire amplement l’affaire.

Le matin suivant, vous reprenez ce même disque, et maintenant vous écoutez attentivement les paroles de la première chanson en essayant de sentir les notes en appui au texte, puis vous vous synchronisez avec la musique. Prenez note à partir de quelle chanson votre esprit s’est envolé et s’est occupé à faire autre chose.

Le matin suivant, faites le silence autour de vous et imaginez la première chanson s’élever en vous, prendre toute la place, écoutez les détails et ressentez le rythme. Si vous êtes capable, passez à la seconde chanson. Vous allez découvrir des sons et des émotions différentes. Vous allez vous entendre par la musique.

Cette expérience va vous faire vivre la clarté que procure l’attention ainsi que sa fragilité. L’attention permet de vivre l’instant dans toute sa beauté et sa simplicité. Elle se construit par fragments, par entrainement. Si vous répétez cette expérience quelques fois avec des disques différents, vous allez vous rendre compte comment l’attention prend racine en nous, et ce quelle que soit la qualité des sons ambiants.

Une chanson du groupe Harmonium- Pour un instant

Les paroles sur https://www.paroles-musique.com/paroles-Harmonium-Pour_un_instant-lyrics,p01120903

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 30 juin 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

L’inconnu sur la terre   Leave a comment

ImAGE Inde enfants rire

Parfois, on rencontre ceux qui sont simples. On voit leur lumière, on sent la pureté de leur souffle, la netteté de leur regard. Alors c’est comme si quelque chose cédait enfin dans ce réseau infini de protections et d’interdictions qui nous entoure, comme si une brèche s’ouvrait enfin dans ce mur compact qui nous isole.

*

C’est une flamme qu’on ne remarque pas tout d’abord, parce qu’on est souvent distrait par toutes les étincelles et tous les éclats qui tourbillonnent sans cesse : la brillance, le luxe, miroirs partout tendus, phares aveuglants braqués sur les yeux, grandes plages de couleur, de blancheur.

Mais lorsque tout devient gris de fatigue et d’usure, lorsque la plupart des êtres se sont éteints et se sont effacés, alors on remarque cette lueur étrange qui brille par endroits, comme des feux de braise. Quelle est cette lueur? Que veut-elle? Est-ce le désir? Le plus simple désir alors, la force de la vie, la force de la vérité.

Ceux qui refusent les mensonges, ceux qui ne sont pas compromis dans les affaires louches du monde, ceux qui ne se sont pas avilis, qui n’ont pas été vaincus, ceux qui ont continué à vibrer quand tous les autres se sont endormis : la lumière n’a pas quitté leurs yeux. Elle continue à sortir de leur peau, de leur âme, la lumière pure qui ne cherche pas à vaincre ou à détruire.

La lumière pour cette seule action : voir, aimer. Je cherche ceux et celles qui brûlent. Ce sont les seuls immortels.

*

Ah, c’est vrai, comprendre. Il faut comprendre, pour savoir, ou l’inverse. Mais quoi ? Comprendre l’organisation de la société humaine pour être un homme, comprendre la structure des êtres vivants pour vivre ? Ce n’est pas cela. Vous vous trompez, ce ne sont pas les règles du jeu. La vie n’est pas une série d’astuces.

J.M.G Le Clézio dans L’inconnu sur la terre

Une chanson de R.E.M – Everybody hurts

Publié 29 juin 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Un et un et un et…   Leave a comment

Petite pause musicale avec Damien Rice, un compositeur prolifique et intense. Voici une vidéo spéciale

C’était en octobre 2016, à Berlin, pendant Michelberger Music.
Entre chaque spectacle du festival, nous enlevions une personne dans le public, que nous emmenions dans une pièce secrète où un artiste attendait.

Entre les deux, une expérience unique: un concert One To One. Voici la prestation avec Damien Rice

Une chanson de Damien Rice et Cantus Domus (It Takes a Lot to Know a Man) | One To One

Publié 29 juin 2018 par dandanjean dans Pauses musicales

Tag(s) associé(s) :

L’artisan de sa vie   2 comments

Visage couleur

Imagine que tes pensées, tes sentiments, tes désirs, tes passions, tes actions sont les mains qui façonnent ton visage.  Parfois, avec de la couleur, parfois en étirant la peau, parfois, en creusant les sillons, parfois en faisons des petits monticules.

Dès la naissance, tu es déjà à l’œuvre. Toutes tes humeurs, tes actions, tes pensées et tes sentiments façonnent ton visage selon qu’ils soient assumés ou refoulés.

Il y a des joies et des chagrins qui marquent des époques, et qui illustrent la personnalité.

Avec l’âge, nous en rajoutons en appliquant parfois un maquillage pour exprimer plus fortement certains traits, ou une crème pour cacher les sillons qui racontent notre histoire.  Vous savez, ces sillons remplis d’étreintes, de refoulement de secret dévoilé ou de sommet atteint.

Bien que nos mains façonnent jour après jour notre visage, le masque de notre vie ne vise pas ultimement à cacher, mais à faire en sorte d’être reconnu, accueilli, accepté et aimé.

Et pour la personne aimante qui sait écouter, elle sait saisir la beauté de notre âme qui transparaît dans notre regard et s’exprime par notre voix.

 

Une chanson de Jean-Pierre Ferland interprétée par Terez Montcalm – Ton visage

Les paroles sur http://www.cyberus.ca/~rg/ch_f004.htm

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

 

Publié 29 juin 2018 par dandanjean dans Contes, Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Sâdhâna   Leave a comment

Ainsi notre intellect a pour fonction de réaliser la vérité par la voie de l’erreur, et notre connaissance consiste uniquement à brûler sans cesse l’erreur pour libérer la lumière de la vérité.

*

L’étonnant n’est pas qu’il existe en ce monde des obstacles et des souffrances, mais qu’on y trouve la loi et l’ordre, la beauté et la joie, la bonté et l’amour. Que l’homme possède dans son être une notion de Dieu, voilà le miracle des miracles.

L’homme a senti dans les profondeurs de sa vie que ce qui paraît imparfait est la manifestation du parfait…

*

Si vous fermez la porte à toutes les erreurs, la vérité restera dehors.

*

Il faut que l’homme réalise son existence intégrale et occupe sa place dans l’infini; il lui faut apprendre que malgré tous ses efforts les plus obstinés, il ne pourra jamais créer son propre miel dans les cellules de sa ruche, et que l’intarissable réservoir de nourriture et de vie est en dehors des parois de la ruche.

*

Nous voyons partout le jeu de la vie et de la mort, cette transmutation de l’ancien en le nouveau. Le jour vient à nous chaque matin, tout blanc, tout nu, frais comme une fleur.

*

Notre monde porte l’immortelle jeunesse au plus profond de son cœur.

Rabindranath Tagore dans Sâdhâna

Une pièce musicale d’Amrit Kirtan – Waah Yantee

Publié 28 juin 2018 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : ,

%d blogueurs aiment cette page :