Faire la paix avec son passé

SIMPLICITÉ-DU-CŒUR

Le message est clair : arrêtez de vivre votre passé. Laissez-le vivre. Nous ne pouvons pas modifier nos souvenirs, alors arrêtons de les entretenir.

*

C’est parce que nous sommes capables d’analyser et d’anticiper les émotions désagréables que nos problèmes apparaissent. Comme le soulignent deux spécialistes des troubles anxieux et dépressifs, les êtres humains peuvent avoir peur de la peur, être déprimés de leur anxiété, avoir peur du futur, être tourmentés par leur passé, et lutter pour éviter ou échapper aux pensées déplaisantes, aux images, aux sensations, aux sentiments, à leurs habitudes et aux circonstances qui les ont provoquées ou à celles qui pourraient les provoquer dans le futur.

*

Difficile de rester centré sur le présent. Et pourtant, nombreux sont les psychologues qui pensent que la clé du bonheur se trouve dans l’ici et le maintenant.

*

Le développement de la conscience va se réaliser au moyen d’une augmentation de la concentration et de l’attention sur tout ce que nous vivons. Cela permet de vivre le moment présent.

*

Ces souvenirs ne sont pas en nous. Nous sommes ces souvenirs. Faut-il passer notre vie à essayer d’en oublier une partie ?

Ou simplement nous rappeler que, si nous avons des souvenirs, c’est que nous avons vécu ou que nous vivons encore. Et que c’est certainement la meilleure nouvelle qui soit.

Jean-Louis Monestès dans Faire la paix avec son passé

Une pièce musicale d’Albinoni interprétée par  HAUSER – Adagio

La sagesse espiègle

Après s’être livré dans l’« Éloge de la faiblesse », sur ses 17 années passées dans un centre pour personnes handicapées, le philosophe Alexandre Jollien confie comment il a perdu pied face à une dépendance affective et comment il en est sorti. Avec la liberté de ton qui lui est propre, l’auteur réalise un exercice de mise à nu, page après page, comme pour mieux raconter son addiction ; dans un neuvième ouvrage, une nouvelle fois extrêmement intimiste. « La sagesse espiègle » est publié aux éditions Gallimard.

Demain c’est toi

vagues

Il sera une fois où l’homme aura transcendé le temps, et pourra vivre les événements sans temps.

Il entrera dans l’eau en nageant vers l’autre rive, et bien qu’il plongerait ses mains dans les vagues qui proviennent de la nuit des temps, il imprimera à chaque instant le sillon de son passage.

Bien que l’homme avancera vers un point qui définit l’horizon de ce monde, à chaque avancée il en restera toujours au centre.

Là où il avancera dans un monde fluide et sans matière ferme pour s’appuyer, il utilisera l’énergie pour transcender cette représentation et imposer son passage.

Quelques soient les situations, il sera une fois un humain qui prendra la mesure de ce qu’il veut faire de sa vie, sans à priori, sans faire intervenir une interprétation du passé, sans se limiter à un espace que l’on s’impose, ou la matière que l’on présume.

Vivre ici et maintenant c’est accepter que nous ne vivions pas dans un monde déterminé ou tout est prévisible et contrôlé. Vivre ici et maintenant demande d’accepter la liberté, c’est-à-dire l’insécurité.

Chaque humain à un chemin singulier, c’est son propre chemin inconnu rempli d’étonnement. Il sera une fois un moment ou tu avanceras en te disant, c’est cela, cela sans temps.

Une chanson de ZAZ – Demain c’est toi

Les paroles sur https://greatsong.net/paroles-demain-cest-toi-zaz

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.