Le philosophe qui n’était pas sage

ImAGE Paix verte

…faire de chaque instant une éternité est le secret de l’immortalité.

*

Souviens-toi: le secret, c’est d’aimer. Aime ta vie sans rien désirer que tu n’aies déjà et tu goûteras la sérénité des dieux. Et si de plus tu parviens à aimer tout ce qui est autour de toi, à t’aimer toi-même et à aimer tous ceux que tu vois, alors non seulement tu goûteras la sérénité des dieux, mais aussi tu partageras leur extase.

*

Ce n’est pas si simple. On ne se rend pas compte à quel point on est influencé par les images véhiculées par la société. Les visuels de femmes censées incarner la femme parfaite inondent nos magazines, nos vitrines, nos écrans, mais qui a décidé des critères ? Pas toi, pas moi… Comme toutes ces images vont dans le même sens, on les érige en vérité. Ça devient une norme, une évidence pour tout le monde. On ne se rend pas compte à quel point nos gouts sont ainsi façonnés, au point de nous leurrer nous-mêmes. On croit être libres dans nos préférences, et en fait on ne l’est pas tant que ça.

*

La nature ne se révèle qu’à ceux qui prennent le temps de l’écouter.

*

Tu es tellement dissous dans tes pensées et absorbé par l’action que tu ne vois plus la vie. Tu es dans un monde d’une beauté inouïe et tu ne t’en rends pas compte.

Laurent Gounelle dans Le philosophe qui n’était pas sage

Une chanson de Felix Leclerc – Contumace

Les paroles sur https://www.paroles.net/felix-leclerc/paroles-contumace

La musique de l’amour

image-baiser

J’ai longtemps cru que l’amour était comme une étoile insaisissable, assez visible pour attirer le regard et susciter le désir, pouvant même créer des effets immenses comme la collision entre deux astres passionnés propulsant chacun aux confins de l’univers, trop loin pour se rattraper.

Les corps célestes bougeant tout le temps, il n’y a pas de distance stable qui tienne.

J’ai cru longtemps, mais c’était faux.

J’ai vu l’amour, je l’ai désiré, et j’ai voulu le suivre, mais sans le prendre. Puis, une voie s’est ouverte à moi. Je suis descendu si profondément en moi-même, pour sentir cette connexion mystérieuse et envoutante, et nous sommes depuis reliés par une énergie gravitationnelle fantastique.

Depuis, je sais que l’amour est insaisissable pour celui qui ne désir que prendre, mais qu’il est viable pour qui laisse l’énergie d’attraction agir de son mouvement unificateur afin que les corps dansent et s’enlacent d’une musique céleste que seul l’amour sans contrainte permet d’entendre.

Une chanson de Daniel Lavoie chanté avec Luce Dufault

Les paroles sur https://genius.com/Daniel-lavoie-ils-saiment-lyrics

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2019 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.