Archives du tag ‘accueil

De l’accueil à l’acceptation   Leave a comment

ImAGE Enfermé

La nourriture du réveil est l’accueil. La personne qui fait le choix de ne plus se résigner va développer un regard différent sur ce qui l’entoure. Tout doucement, elle va découvrir l’importance de lâcher prise, l’importance de cette attitude qui consiste à s’ouvrir à ce qui se présente, à l’évènement, au sens de l’accueil d’une réalité.

En cessant de se résigner, ce cautionnement passif de ce qui se passe, paradoxalement, cela permet à toute personne de sortir d’une attitude de résistance à la vie et de conflit avec soi.

Puis, le passage s’ouvre lorsque la personne cesse de refuser les faits et la réalité. Ce passage fait migrer de l’accueil à l’acceptation qui elle, permet au quotidien de développer une fluidité naturelle de vie.

L’acceptation implique de développer l’objectivité et de mobiliser les capacités d’adaptation.

La personne devient alors consciente de ses imperfections, et… aussi de ses capacités. L’acceptation vise à intégrer l’état dans lequel la personne peut dorénavant composer de façon active. Qu’elle soit perfectionniste, anxieuse ou malade, prendre conscience en identifiant et en acceptant pleinement ce qu’elle est permet de mettre en œuvre des actions destinées à changer et surtout à recommencer à vivre pleinement.

La résignation est l’action directe des émotions (doutes, peurs, colère, déni ou fuite) et de l’attachement à une certaine représentation du monde (préjugés, généralisations, jugements et contrôle).

Accepter, ce n’est surtout pas se résigner, mais agir pleinement sur ce que produit cette perception déformée de la réalité et l’amène à vivre le conflit intra personnel, le mal de vivre.

Une chanson de Playing for Change – What’s Up (4 Non Blondes)

Les paroles en français sur https://www.lacoccinelle.net/245090.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Publié 26 juin 2018 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Une paix libératrice et subversive au plan local   3 comments

Face à la bêtise humaine, il nous faut savoir être libérateurs, être subversifs.

Chaque sourire que nous faisons contribue à introduire de l’humanité dans nos relations et permet d’accueillir l’autre.

Chaque geste de compassion que nous portons envers notre entourage éloigne la folie destructrice.

Chaque belle expérience que nous partageons éloigne la morosité des discours plaintifs.

Nous pouvons établir une belle révolution autour de nous, être subversifs au regard de la bêtise, et ne plus tolérer que toute la place soit prise par des discours négatifs, par des émotions défaitistes, par l’instauration de la peur et de ces appels au terrorisme.

Nos gestes de bonté envers les autres, nos gestes de compassion, constituent une déclaration de paix.

Contribuons au sentiment de responsabilité civique qui émerge au cœur de ce tumulte.

Intéressons-nous aux interactions entre l’humain et la nature, entre la femme et l’homme, entre nous.

Intéressons-nous à l’égalité des droits, développons une vision cohérente, entre ce que nous pensons, ce que nous disons, et ce que nous faisons, c’est notre responsabilité singulière dans ce monde.

Nous qui voyons aujourd’hui tous ces gestes terroristes, ces gestes de guerre, nous ne pouvons pas laisser notre avenir aux fruits du hasard.

Nous pouvons tous agir à notre propre échelle, chacun de nous peut devenir le facilitateur de la paix responsable de l’émergence d’un monde que nous souhaitons.

Une chanson de Francis Cabrel interprétée par Kids United – Il faudra leur dire

Les paroles sur https://www.lacoccinelle.net/904389.html

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2018 – Daniel Jean – Vous pouvez copier ce texte en indiquant la source dandanjean.wordpress.com, SVP ne pas modifier les textes et le contenu sans approbation, merci.

Distinction entre l’hôte et le client   Leave a comment

20090529PHOWWW00179

La photo est de Olivier Föllmi

Comment débuter dans la pratique : distinction entre l’hôte et le client.

Comment doit-on commencer la pratique Ch’an ? Dans le Soûtra de la Marche héroïque, il est question de deux mots : « Poussière étrangère ». C’est justement par ceci que nous devrions commencer. Il est dit dans le Soûtra : « Par exemple, un voyageur s’arrête dans une auberge pour y passer la nuit ou y prendre un repas ; aussitôt fait, il plie bagage et poursuit sa route. L’hôte, lui, ne doit aller nulle part. J’en déduis que celui qui ne reste pas est le client et que celui qui reste est l’hôte. Quand une chose est étrangère, elle ne reste pas. Ou bien, quand dans un ciel clair, le soleil se lève et illumine la maison par l’une de ses ouvertures, on voit la poussière voler dans l’air, alors que l’air lui-même ne bouge pas. Ainsi ce qui reste immobile peut-il être considéré comme vide tandis que seule bouge la poussière. »

La poussière étrangère illustre les pensées erronées et le vide constitue notre propre nature, laquelle est l’hôte permanent qui ne suit pas le client lors de son départ. Cela sert à illustrer le caractère éternel, immuable de notre Propre Nature, qui ne suit pas les flux et reflux des pensées. Il est donc dit : « Si nous ne prêtons attention à rien, nous ne sommes pas dérangé, même au milieu du monde. » Par la poussière, qui vole mais ne trouble pas le vide, qui lui-même reste immuable, on comprend que les pensées erronées affluent et refluent sans émouvoir notre Propre Nature, inaltérable dans sa bhûtatathatâ (NDT : son ainsité). C’est ce que signifie l’adage : « Si la pensée ne s’élève pas, il n’y a rien à réprouver ».

Si les mot « étranger » et « poussière » sont assez frustes, les débutants doivent bien faire la distinction entre « hôte » et « client » ; ainsi ne seront-ils plus chahutés par l’errance de leur pensée. Au fur et à mesure, ils apprendront ce qu’expriment les mots « vide » et « poussière », et ne seront plus gênés par leur pensée vagabonde. Il est dit : « Quand on sait ce qu’est l’erreur, il n’y pas plus de mal. » Si vous approfondissez et comprenez bien tout cela, une bonne moitié de ce qu’est la pratique Ch’an vous deviendra tout à fait claire.

Bouddhisme des Trois Rivières

Une pièce musicale de Neil Diamond – Be

 

 

Publié 15 octobre 2017 par dandanjean dans Pauses lectures

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Une autre histoire à succès pour un immigrant   Leave a comment

Une histoire à succès pour un immigrant du Burkina Faso

Désiré Kaboré est au Canada depuis maintenant 23 ans. Venant du Burkina Faso, il nous raconte les difficultés qu’il a vécues à son arrivée et des différences entre les deux pays, différences énormes au niveau de la vie en communauté et de la langue française, le tout agrémenté de quelques anecdotes. Désiré Kaboré a ouvert il y a quelques années un restaurant à Ottawa et il vient tout juste d’ouvrir une toute nouvelle succursale.
Portrait d’une histoire à succès !

Publié 12 août 2017 par dandanjean dans Réflexions trouvées à partager

Tag(s) associé(s) : , , ,

Simple présent en partage   Leave a comment

Oiseau

J’aimerais te partager ce matin cette simple vision qui m’a rendu heureux.

Laisse-toi aller, je te prends par la main et je t’amène au bout de ce sentier aux bords de la falaise des Plaine D’Abraham.

Tu m’accompagnes dans mon pays de découverte de beauté. Nous nous arrêtons là où les arbres forment une arche nous permettant de voir le fleuve Saint-Laurent.

La nature verdure de vie.

Nous regardons le ciel se teinter de couleurs et juste sous l’horizon les Appalaches cachent dans ses sentiers des écureuils, des papillons et des oiseaux, que seule notre imagination peut toucher d’ici.

Je suis certain qu’avec cette contemplation de ce jour naissant, tu m’oublierais, et tu t’assoirais là, pour regarder se déballer un présent de vie.

Simple partage pour accueillir l’émerveillement encore une fois.

Une chanson de Catr Stevens – Morning has broken

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Publié 9 juillet 2017 par dandanjean dans Textes de mon cru

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Les habitants des sans villes   Leave a comment

yeux_terre

Je suis né dans une ville

Et depuis j’ai voyagé

J’ai déménagé et fait tant de parcours

Que je marche maintenant

Comme ceux qui sont sans ville

Je suis un humain en partance

Et la couleur de ma peau,

L’accent de ma langue

Ou les croyances que je porte

N’y changeront rien au fait

Que je suis frère

De l’humain qui m’accueille.

Le chemin vers chez soi n’a pas de fin,

Car j’ai été derrière tant de portes

D’habitations hospitalières

Où l’eau a été partagée

En signe d’accueil et d’acceptation

J’ai laissé un peu de moi

Chez les voisins de ma vie

C’est pourquoi ce chemin

Est ouvert à tous

Comme âme bienveillante

Ou toute signalisation ramène

À l’origine de notre appartenance.

C’est pourquoi dans cette vie,

J’ai tout puisque peu à prendre

Et bien que rien ne puisse durer

J’ai toujours avec moi ce qui peut t’accueillir.

Une chanson de Tiken Jah Fakoly – Plus rien ne m’étonnes

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR – Daniel Jean – Si vous voulez copier ce texte merci d’indiquer la source dandanjean.wordpress.com, ne pas couper ou modifier les textes et le contenu merci

Un trésOr très recherché   Leave a comment

Jacques Salomé  auteur du livre Contes à aimer, contes à s’aimer

Le conte de la Petite fille qui avait trouvé un trésOr très recherché…

 

%d blogueurs aiment cette page :